Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Wu-Wei

Maison de la Danse de Lyon 24images - Scènes d'écran 2012 - Réalisateur-rice : Riolon, Luc

Chorégraphe(s) : Bourgeois, Yoann (France) Fonte, Marie (France)

Présentée dans la/les collection(s) : 24images - Scènes d'écran

Producteur vidéo : 24images

en fr

Wu-Wei

Maison de la Danse de Lyon 24images - Scènes d'écran 2012 - Réalisateur-rice : Riolon, Luc

Chorégraphe(s) : Bourgeois, Yoann (France) Fonte, Marie (France)

Présentée dans la/les collection(s) : 24images - Scènes d'écran

Producteur vidéo : 24images

en fr

Wu wei

Hommes et femmes de tous âges, ils viennent de Chine, de la ville de Dalian. Yoann Bourgeois a été invité à rencontrer ces artistes dans leur pays. Il a voyagé vers eux avec le désir d'approcher l'art ancestral de l'acrobatie chinoise. Sur scène, huit musiciens du Balkan Baroque Band entament Les Quatre Saisons de Vivaldi. Véritable ligne temporelle du spectacle, l'œuvre musicale apporte à chaque geste une teinte, l'impression d'une coloration.

Dans Wu-Wei, l'hétérogénéité des capacités physiques se dévoile par des motifs chorégraphiques simples. Des élans de marches ou de courses délivrent la part émouvante de ces différents états de corps. Cette simplicité donne au spectacle la fraicheur d'une gaité joueuse.
 Sur scène, dans un espace dépouillé, des actions apparaissent, disparaissent et s'épanouissent en tableaux. Si une figure acrobatique surgit dans ce défilement d'apparitions, elle viendra se fondre dans le grand univers des actions humaines. Tirer un cerf volant, courir à travers champ, jouer à se battre, costumer quelqu'un ou bien flâner à bicyclette, l'impression de légèreté de ces activités rencontre en fond de scène l'évocation de la grande Histoire. Par les traces visuelles d'une écriture, des dates historiques apparaissent et se lient à l'intimité d'un prénom.

A travers les portraits de ces instants de vie, la scène se charge d'une multiplicité d'époques. Le spectacle Wu-Wei peut se voir comme la tentative de matérialiser le temps. Il existe en Chine une pensée de la durée liée à la saison. Être de saison, c'est savoir accompagner les processus de la nature. Cette position face au monde pousse à ne pas intervenir pour justement laisser advenir. Sagesse de se laisser traverser par les forces plutôt que forcer les choses, Wu-Wei est cette capacité du non agir.


Le wu-wei

Le «wu-wei» est une notion du taoïsme dont la traduction littérale pourrait être « le non-agir ». Mais cette traduction ne doit pas être entendue comme signe d'immobilisme ou de passivité. Il s'agirait plutôt d'une action sans force, d'un accord avec un sens naturel et originel. On trouve cette pensée dans le livre légendaire de Lao Tzeu -le Daodejing, écrit au IVe siècle avant JC- qui présente l'un des fondements du taoïsme.

Note d'intention

« Lors de mon premier voyage en Chine j'ai découvert le genre « Opéra de Pékin ». Par sa pluridisciplinarité intrinsèque, par la discontinuité intensive de son écriture, par la relation musicale ou théâtrale de ses gestes acrobatiques, j'ai vu dans l'Opéra de Pékin un certain nombre de correspondances et d'analogies qui fondent cette fraternité avec ce que nous appelons en France depuis bientôt quarante ans « le nouveau cirque ». Cette transversalité entre ces deux cultures a priori éloignées, a suscité un désir de rencontre, puis une création.

Ce n'est pas un spectacle sur la Chine. C'est un poème écrit à partir de ces onze chinois là. J'ai écrit ce poème parce que j'ai été touché par chacun d'entre eux, au-delà des mots. Ces onze artistes qui ne sont pas seulement acteurs, acrobates ou danseurs. J'ai cherché chacune de ces personnes tout au long de notre création, en slalomant entre les masques, les fonctions sociales, les conventions, les modes d'être, etc. La vulnérabilité qui touche chacun de ces êtres d'âges différents n'est pas la même. J'espère redonner un peu de cette vulnérabilité, qui rend chaque personne bouleversante. »


Source : Yoann Bourgeois

Bourgeois, Yoann

Né en 1981, Yoann Bourgeois est un artiste aujourd’hui  internationalement reconnu qui investit les domaines de la danse, du  théâtre, de la musique, de l’installation plastique ou encore de  l’audiovisuel. Décloisonnant ainsi et faisant dialoguer des approches,  des espaces artistiques.

Entre 2004 et 2006, il intègre le Centre national des arts du cirque  de Châlons-en-Champagne qu’il traverse en alternance avec le Centre  national de danse contemporaine d’Angers. Il est le seul étudiant à  avoir suivi ce double cursus. Il y rencontre Alexandre Del Perugia qui  l’initie à une pensée du jeu et Kitsou Dubois pour des recherches en  apesanteur. Il obtient son diplôme en 2006. De 2006 à 2010, il travaille  aux côtés de Maguy Marin, en tant que danseur permanent du Centre  chorégraphique national de Rillieux-la-Pape.

À partir de 2008, chaque été, il met en place “l’atelier du joueur”,  espace nomade de recherche questionnant l’art vivant, en réunissant  autour de lui des artistes issus de champs artistiques différents. De  ces collaborations naît la Compagnie Yoann Bourgeois en 2010. En  juillet, de cette même année, la MC2-grenoble lui propose d’investir le  fort de la Bastille : il créé Cavale. Le succès est immédiat. Yoann Bourgeois acquiert une notoriété nationale et devient artiste associé de la MC2.

Il amorce alors un premier cycle de création autour de grandes œuvres  musicales pour travailler la « figure », un élément classique de  l’écriture circassienne, à la manière de motifs. Cette nouvelle écriture  permettant au cirque de s’émanciper de la toute-puissance du «  spectaculaire ». De ce cycle naîtront Les Fugues, petites danses spectaculaires pour un homme et un objet écrites précisément sur L’Art de la fugue de J. S. Bach.

2011 amorce un tournant, Yoann Bourgeois produit L’Art de la fugue,  sur l’œuvre de J.S. Bach. Cette création est largement saluée par le  public et la presse. L’année 2013 est celle de la transition. Yoann  Bourgeois initie un programme inédit de transmission de ses pièces dans  les écoles supérieures de cirque. Convaincu que les artistes de cirque  doivent se réapproprier leurs histoires, ce projet soutenu par la SACD,  vise à réfléchir aux conditions d’apprentissage du cirque pour que  l’émergence d’un répertoire puisse avoir lieu.

En 2014, Yoann Bourgeois affirme son intérêt tout particulier pour la  relation corps / force comme source inépuisable de drame. De cette  recherche naîtront Celui qui tombe pour la Biennale de la danse et Minuit – Tentatives d’approches d’un point de suspension au Théâtre de la Ville. C’est la consécration.

En 2016, il est nommé directeur du Centre chorégraphique national de  Grenoble. Il devient alors le premier artiste de cirque à diriger une  institution nationale dédiée à l’art chorégraphique. Son travail au sein  du CCN2 est très largement reconnu par sa capacité d’ouverture et de  partage, de décloisonnement disciplinaire, social et territorial.

En 2017, le Centre des monuments nationaux confie à Yoann Bourgeois  le soin d’investir le Panthéon. Cette performance donne lieu à une  ovation publique et médiatique. Le New-York Times le décrit alors comme  un « dramaturge de la physique ». L’année 2018 est cruciale. Dominique  Hervieu confie à Yoann Bourgeois le grand final du défilé de la 18ème  Biennale de la danse. Il crée Passants avec 25 amateurs de tous  les âges. Durant cette même biennale, Yoann Bourgeois investit l’ancien  musée Guimet et coréalise avec Michel Reilhac, la première œuvre  acrobatique Fugue VR en réalité virtuelle.

Yoann Bourgeois a collaboré avec de prestigieuses compagnies telles  que le Nederlands Dans Theater ou l’opéra de Göteborg. Il développe des  projets avec des artistes de renommées internationales comme Missy  Elliot, le groupe Coldplay, Harry Styles ou encore FKA twigs.

Yoann Bourgeois continue à élargir son univers de création. Il amorce  ainsi de nouvelles collaborations notamment dans le monde de la mode,  du design ou de l’audiovisuel. En renouvellement perpétuel, il travaille  actuellement à imaginer le premier lieu de création dans un espace  naturel sensible (ENS) qui articulera recherche poétique et  sensibilisation environnementale.


Source : www.ccn2.fr

Fonte, Marie

Marie est danseuse et grenobloise.

Elle entame son parcours au CNR de Grenoble, avant de rejoindre le  CNDC d'Angers (2003-2005). C'est là-bas qu'elle rencontre Yoann  Bourgeois et son désir déjà, d'ecrire ses propres spectacles. 

Elle choisit d'abord d'être interprète pour plusieurs; Manolie  Soysouvanh et Mathias Poisson, Beatriz Acuna, Annabelle Bonnery, et  Jean-Claude Gallotta avec qui elle collabore pendant quatres années.

Ces experiences sollicitent en elle le désir de défendre la danse  comme une matière musicale, où le travail de rythme permet l'emergence  de sens.

En 2010, c'est par ces questions qu'une necessité forte de prendre  part au travail de Yoann naît; elle s'engage dès lors dans la compagnie.


Source : DanseAujourd'hui

Riolon, Luc

Après des études de mathématiques supérieures et de médecine, Luc Riolon débute la réalisation dans le cadre de sa faculté de médecine, puis rencontre les chorégraphes des années 1980 (Maguy Marin, Mark Tompkins, Josef Nadj, Daniel larrieu, Odile Duboc, Josette Baiz, Angelin Preljocaj, etc.) avec qui il tourne de nombreux films (recréation pour la caméra, captations). Dans les années 1980 avec le chorégraphe américain Mark Tompkins il introduit la vidéo sur la scène, retransmettant en direct sur des écrans géants les images qu'il tourne avec sa caméra en étant sur le plateau avec les danseurs, mélangeant images sur bande et direct.
Avec Daniel Larrieu, il participe à la création du spectacle Waterproof, chorégraphie contemporaine qui se déroule dans une piscine, en filmant en direct les danseurs évoluant dans l'eau et mixant les images en direct avec des images subaquatiques préenregistrées.
Puis il collabore pendant 10 ans avec Eve Ruggieri pour son émission « Musiques au cœur ». Il tourne avec elle de nombreux documentaires sur la musique classique, l'opéra et la danse.
À partir de 1999 il réalise des documentaires de vulgarisation scientifique, en suivant les travaux de chercheurs de terrain attachés à la résolution d’une énigme particulière. Ces deux domaines artistiques et scientifiques qui peuvent sembler bien séparés l’un de l’autre mais sont pourtant, au regard de Luc Riolon, animés de la même démarche. Le désir de comprendre le monde, que ce soit par l’art ou par la recherche scientifique, et restituer cette découverte au plus grand nombre. Parmi ses documentaires scientifiques récents, on peut citer par exemple « Tchernobyl, une histoire naturelle ?», « L’Énigme du Caïman Noir », « Voyage en eau trouble » ou « Delta du Nil : La fin du miracle ». Ces documentaires de vulgarisation scientifique ont récemment reçu des prix dans des festivals en France, comme à l’étranger.


Source: Vimeo

Wu Wei

Direction artistique / Conception : Yoann Bourgeois & Marie Fonte

Assistance direction artistique / conception : Beatriz Acuña

Chorégraphie : Marie Fonte

Interprétation : Artistes de l'école d'art de Dalian : An Liming, Jiang Huimin, Sun Ruichen, Yu Ying Chun, Zhao Yimeng, Che Hu, Chen Jianhui, Qu Aiguo, Tan Zuoliang, Zhang Benchuan, Liu Yuanzhi

Mise en scène : Yoann Bourgeois

Scénographie : Claire Gringore

Texte : Yoann Bourgeois

Musique live : Les Quatre Saisons d'Antonio Vivaldi, Jean-Christophe Frisch (violon solo), Musiciens du Balkan Baroque Band Federica Bianchi (Clavecin), Andrej Jovanic (Théorbe), Mircea Ionescu, James Jennings, Vassilios Tsotsolis (Violons), Zsombor Lazar (Violoncelle), Arpad Szogyor (Contrebasse)

Musique additionnelle : Adieu ma concubine, extrait du Film de Chen Kaige

Lumières : Karim Houari, Magalie Foubert (régie)

Costumes : Anne Jonathan

Direction technique : Emmanuel Journoud

Son : Antoine Garry, Victor Severino (régie)

Autres collaborations : Fabien Barbot (régie plateau et construction)

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Luc Riolon, production 24 images, collection Scènes d'écran

Nos suggestions de videos
03:38

Yvette Chauviré

Fokine, Michel (France)

  • Ajouter à la playlist
31:26

Montpellier, le saut de l'ange

Bagouet, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
02:55

Relâche

Börlin, Jean (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

L'après-midi d'un faune

Nijinsky, Vaslav (France)

  • Ajouter à la playlist
50:36

Cassa Cassa

Acogny, Germaine (Senegal)

  • Ajouter à la playlist
47:41

Au cœur des sables

Acogny, Germaine (Senegal)

  • Ajouter à la playlist
00:00:55

Holistik - teaser par la Cie 3.0 Edith Chateau & Cie Les Frères Joseph

Edith Chateau, (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
03:39

[TEASER] - Bouge #2

Lamotte, Sylvère (France)

  • Ajouter à la playlist
05:04

Boomerang - Résidence au Musée des Confluences

Tchouda, Bouba Landrille (France)

  • Ajouter à la playlist
03:31

Dis moi pourquoi tu danses

Dis moi pourquoi tu danses (Dis moi pourquoi tu danses)

  • Ajouter à la playlist
02:41

Dis moi pourquoi tu danses

Dis moi pourquoi tu danses (Dis moi pourquoi tu danses)

  • Ajouter à la playlist
07:53

Boomerang - Création à la Maison

Tchouda, Bouba Landrille (France)

  • Ajouter à la playlist
02:08

La Minute du spectateur (2019) : Casse-Noisette

Petipa, Marius (France)

  • Ajouter à la playlist
25:57

BIOPICS

Winkler, Christoph (Germany)

  • Ajouter à la playlist
28:41

Projet Jumeaux - 2010

Alexandre, Yvann (France)

  • Ajouter à la playlist
02:17

Les petits riens

Massé, Marie-Geneviève (France)

  • Ajouter à la playlist
03:17

Yvette Chauviré

Chauviré, Yvette (France)

  • Ajouter à la playlist
22:00

L'Enfance de Mammame [illustrée]

Gallotta, Jean-Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
56:53

Mille et une danses orientales (version sous-titrée)

Mille et une danses orientales (with french subtitles) (Tunisia)

  • Ajouter à la playlist
02:27

L'Enfance de Mammame [teaser]

Gallotta, Jean-Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Collaborations artistiques

Parcours

Centre national de la Danse

Collaborations artistiques

Parcours

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Découvrir
En savoir plus

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Céline Roux

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Découvrir
En savoir plus

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

Céline Roux

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

Découvrir
En savoir plus

La filiation « américaine » de la danse moderne. [1930-1950] De la Modern Dance expressive à une vision moderne abstraite.

Parcours

Céline Roux

La filiation « américaine » de la danse moderne. [1930-1950] De la Modern Dance expressive à une vision moderne abstraite.

Parcours

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus