Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

TITANIC

TITANIC

Titanic

Frédéric Flamand et les danseurs du Ballet national de Marseille recréent ce spectacle emblématique présenté pour la première fois en 1992 à Charleroi, en hommage à l'une des figures mythiques de la révolution industrielle. Titanic est le deuxième volet d'une trilogie – La Chute d'Icare (1989), Titanic (1992), Ex-Machina (1994) – réalisée par Flamand en collaboration avec le célèbre plasticien-vidéaste vénitien Fabrizio Plessi.

D'après le plus célèbre naufrage du XXème siècle. Cent ans après. Mur de glace contre mur de métal, Frédéric Flamand une écriture dansée du choc.

Le TITANIC représente le triomphe de la technique : plus long que le plus haut gratte-ciel du Nouveau Monde, il est réputé insubmersible et symbolise la confiance absolue des hommes dans le progrès de la science, un monde parfait qui se berce d'illusions grandioses.  Pourtant, ce magnifique paquebot tout neuf, miroir idéalisant de notre ordre social, par une froide nuit d'avril 1912, allait aborder un iceberg et s'engloutir dans les eaux glaciales de l'Atlantique Nord.

Métaphore de la fin d'une époque et de la naissance d'une autre, symbole de l'orgueil démesuré des hommes qui aboutit à un destin tragique et qui sous-estime la puissance de notre milieu naturel ?  Signe avant-coureur de la fragilité de nos sociétés contemporaines ?

TITANIC se veut un poème frémissant, une chorégraphie effrénée, baroque, technologique, raffinée, à l'image de notre monde où les idéologies s'effritent pour faire place aux industries de l'information qui nous immergent dans un univers d'images et de reproduction d'images comme pour mieux nous « délivrer » du réel et de sa dimension tragique.


Source : BNM

Flamand, Frédéric

Frédéric Flamand fonde en 1973 le groupe Plan K : il y interroge le statut et la représentation du corps humain en intégrant au spectacle vivant les arts plastiques et les techniques de l'audiovisuel.

Plan K développe d'emblée ses activités à l'échelle internationale et la reconnaissance dont il bénéficie à l'étranger lui permet d'asseoir sa position. Convaincu de l'importance pour une compagnie d'être attachée à un lieu qui permet les rencontres, Frédéric Flamand ouvre à Bruxelles en 1979 un centre multi-arts dans une ancienne raffinerie de sucre. Là sont accueillis des artistes issus de différentes disciplines tels Bob Wilson, William Burroughs, Charlemagne Palestine, Steve Lacy, Pierre Droulers, Philippe Decouflé, Marie Chouinard, Michael Galasso, Thomas Schütte, Joy Division, Eurythmics, etc… La Raffinerie est également un lieu de travail où s'installe à un niveau international un dialogue entre la danse, les arts plastiques, la musique, les arts audiovisuels, prolongeant ainsi la vocation initiale de Plan K.


Frédéric Flamand rencontre en 1987 l'artiste vénitien Fabrizio Plessi. Il développera avec celui-ci une trilogie qui aborde la problématique de la technologie envisagée à trois époques différentes : « La Chute d'Icare » (1989) envisage la Renaissance et les techniques artisanales. La création d'Icare à La Monnaie renforcera la présence de Frédéric Flamand sur les grandes scènes internationales.

Suivront ensuite « Titanic » (1992) qui parle de la révolution industrielle lourde du début du XXe siècle, et « Ex Machina » (1994) qui évoque la fin du XXe siècle et la prolifération des technologies de l'image et de la communication.

En 1991, Frédéric Flamand est nommé directeur artistique du Ballet Royal de Wallonie, une compagnie néoclassique qu'il rebaptise Charleroi/Danses, Centre chorégraphique de la Communauté française de Belgique.

En 1996, Frédéric Flamand entame sa réflexion sur les rapports de la danse et de l'architecture, tous deux arts de la structuration de l'espace. Pour le spectacle « Moving Target », il choisit de travailler avec les architectes new-yorkais Elisabeth Diller et Ricardo Scofidio en s'inspirant des Carnets non censurés de Vaslav Nijinski, l'un des premiers danseurs classiques à jeter des ponts vers la danse contemporaine.

Suit la création des spectacles « E.J.M. 1 » et « E.J.M. 2 » à partir des travaux de Eadward James Muybridge et Etienne Jules Marey, toujours en collaboration avec Elisabeth Diller et Ricardo Scofidio. « E.J.M. 2 » est réalisé pour le Ballet de l'Opéra National de Lyon, « E.J.M. 1 » pour la Compagnie Charleroi/Danses – Plan K. 

En 2000, Frédéric Flamand crée « Metapolis » avec l'architecte irako-britannique Zaha Hadid, lauréate en 2004 du Pritzker Price, équivalent pour l'architecture du Prix Nobel.

Il rencontre cette même année Jean Nouvel. Le spectacle qui résultera de leur collaboration « The Future of Work » sera vu par plus de 600.000 personnes pendant les cinq mois de sa présentation. Cette réalisation s'inscrit parfaitement dans le souci de Frédéric Flamand de gagner à l'art de la danse les publics les plus larges possibles. En 2001 il crée, en tant que prolongation de la collaboration avec l'architecte Jean Nouvel, le double spectacle « Body/Work » et « Body/Work/Leisure ». 

La Biennale de Venise lui confie la direction artistique du Premier Festival International de Danse Contemporaine de la Biennale de Venise en 2003. Il inaugurera le festival avec la création de « Silent Collisions », réalisé avec l'architecte californien Thom Mayne.

En septembre 2004, il est nommé conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Marseille et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Directeur Général du Ballet National de Marseille.

Il crée « La Cité radieuse » avec l'architecte français Dominique Perrault, « Métamorphoses » avec les célèbres designers brésiliens Humberto & Fernando Campana, « La Vérité 25X par seconde » avec l'architecte-plasticien chinois Ai Weiwei. Frédéric Flamand enrichit également le répertoire du Ballet National de Marseille en invitant des chorégraphes extérieurs comme William Forsythe, Lucinda Childs, Nacho Duato, les français Thierry Malandain, Michel Kelemenis, Olivia Grandville & Eric Oberdorff, la belge Michèle Noiret, …

Frédéric Flamand est Officier dans l'Ordre des Arts et Lettres de la République Française.

Plessi, Fabrizio

Fabrizio Plessi est l’un des artistes contemporains les plus connus au  monde. De Venise à Berlin, de New York à Madrid, de Paris à Pékin, en  passant par New Dehli, Londres, Budapest, Hong Kong ou Moscou, du Centre  Pompidou au Guggenheim, les plus grandes villes et les plus grands  musées ont célébré les forces de la nature qu’il met en scène, le  bouillonnement de ses torrents, le murmure de ses forêts et toujours  l’originalité de ses créations. Sur l’autoroute du Brenner, un important  musée porte son nom et lui est intégralement dédié. Fabrizio Plessi  fait partie des rares artistes qui de leur vivant se voient ainsi  consacrés.

Rayne, Yannick

Formé chez Rosella Hightower à Cannes et à l'École nationale de danse de l'Opéra de Paris, Yannick Rayne a d'abord eu une carrière de danseur riche et variée. Converti à la vidéo, les spectacles filmés, les spots publicitaire, les clips musicaux, les films institutionnels et les interviews font parti intégrante de son travail.   Principalement rattaché au Ballet National de Marseille, son activité se développe autour du corps et de la vision particulière de chaque chorégraphes.   Très attaché à l'idée de conservation des patrimoines, Yannick Rayne œuvre ces dernières années à la valorisation du patrimoine audiovisuel du Ballet National de Marseille tout en développant les principes d'héritage intangible et de mémoire des œuvres chorégraphiques grâce à des témoignages, et des éléments se rattachant à l'archive.

Ballet national de Marseille

C’est en 1972 que le chorégraphe Roland Petit crée les Ballets de  Marseille. Ayant perdu son pluriel, le Ballet National de Marseille  devient un Centre Chorégraphique National en 1984 et sera dirigée à partir de septembre 2019 par le collectif (LA)HORDE. 

La création et la diffusion de spectacles du Ballet et d’artistes  invités sont au cœur de ses missions. Fortement ancré dans son temps,  curieux et ouvert sur le monde, le BNM est également un haut-lieu du  patrimoine architectural marseillais, à proximité du parc Borély.

Source : BNM

En savoir plus : www.ballet-de-marseille.com

Titanic

Direction artistique / Conception : Frédéric Flamand

Chorégraphie : Frédéric Flamand

Assistance à la chorégraphie : Katharina Christl, Yasuyuki Endo

Interprétation : Ballet National de Marseille

Scénographie : Fabrizio Plessi

Musique additionnelle : Charles Ives, Alfred Schnittke, David Lang, Antonin Dvorak, Jerome Kern

Conception vidéo : Fabrizio Plessi

Décors : Walter Gonzales/ TRILINE & l'équipe technique du BNM

Autres collaborations : SMEG

Durée : 75'

Nos suggestions de videos
01:21

Ply /new edit/ [trailer]

Pick, Yuval (France)

  • Ajouter à la playlist
03:09

Vue sur les marches - Trisha Brown

Brown, Trisha (United States)

  • Ajouter à la playlist
02:25

Vue sur les marches - Saburo Teshigawara

Teshigawara, Saburo (France)

  • Ajouter à la playlist
59:39

Un Chaillot nomade au Louvre

Montalvo, José (France)

  • Ajouter à la playlist
03:30

Vue sur les marches - José Montalvo

Montalvo, José (France)

  • Ajouter à la playlist
01:38

Vue sur les marches - Catherine Diverrès

Diverrès, Catherine (France)

  • Ajouter à la playlist
03:04

Vue sur les marches - Arkadi Zaides

Zaides, Arkadi (France)

  • Ajouter à la playlist
03:31

Vue sur les marches - Thomas Lebrun

Lebrun, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:23

Vue sur les marches - Russell Maliphant

Maliphant, Russell (France)

  • Ajouter à la playlist
00:00:47

Après un rêve

Desprairies, Julie (France)

  • Ajouter à la playlist
00:00:38

Après un rêve

Desprairies, Julie (France)

  • Ajouter à la playlist
03:16

Vue sur les marches - Daniel Dobbels

Dobbels, Daniel (France)

  • Ajouter à la playlist
02:27

Vue sur les marches - Koen Augustijnen

Augustijnen, Koen (France)

  • Ajouter à la playlist
03:28

Vue sur les marches - Hervé Robbe

Robbe, Hervé (France)

  • Ajouter à la playlist
01:44

Vue sur les marches - Krzysztof Warlikowski

Vue sur les marches - Krzysztof Warlikowski (Poland)

  • Ajouter à la playlist
04:06

Vue sur les marches - Joanne Leighton

Leighton, Joanne (France)

  • Ajouter à la playlist
02:02

Vue sur les marches - Cie 14/20

Vue sur les marches - Cie 14/20 (France)

  • Ajouter à la playlist
03:37

Vue sur les marches - Carolyn Carlson

Vue sur les marches - Carolyn Carlson (France)

  • Ajouter à la playlist
02:38

Vue sur les marches - Marc Lainé

Vue sur les marches - Marc Lainé (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus