Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La description est limitée à 500 caractères


Vos playlists

La vidéo a été ajoutée avec succès.

La vidéo est déjà présent dans la playlist.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter S'inscrire
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter S'inscrire
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist La description est limitée à 500 caractères


Embed the video Embed the video on your website
Index
Voir la vidéo
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
Help Par défaut, la recherche retourne les résultats pour tous les mots trouvés. Pour une recherche avancée, préfixez votre recherche par ":"
(ex ":hiphop && breakdance").

Vous pouvez utiliser les opérateurs suivants: AND (&&), OR (||), NOT (! ou -)

Pour utiliser l'opérateur NOT correctement, le deuxième mot doit être écrit juste après le point d'exclamation, sans espace (e.g. ":merzouki !hip hop").


Documents
Information Votre soumission a été envoyé
Informations vidéo

La politique vidéo du navigateur Google Chrome a été modifiée depuis la version 6.6 : les playlists vidéo ne peuvent pas être lues automatiquement

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Toujours mort, encore vivant

Toujours mort, encore vivant

Toujours mort, encore vivant

Kô Murobushi (1947-2015) est l’une des grandes figures du butô. Fidèle à l’esprit de Tatsumi Hijikata dont il a été le disciple, il aborde tout geste comme un double mouvement de mort et de renaissance. Richard Frank fait entendre l’intériorité du danseur, ses interrogations et ses souffrances en filmant une série de propositions dans des environnements différents : son studio de répétitions, la rue la nuit, ou en interaction avec la nature.

Dans Toujours mort, enfin vivant, plusieurs partis pris esthétiques entrent en résonance avec la voie singulière empruntée par Kô Murobushi : fixité de longs plans séquences ou lenteur des mouvements de caméra, surgissement de façon abrupte d’archives visuelles et sonores, parfois directement dans le plan, quand un écran posé sur la plage ou dans un square décharge des traumatismes du siècle passé. Tout en ébauchant le portrait de l’artiste au travail, Frank tente d'approcher ce que Murobushi expérimente au plus profond de lui-même, sur le fil d’un voyage entre la vie et la mort. La voix du danseur qui vient recouvrir quelques plans parachève la construction à la fois complexe et minimaliste du film. "J’ai toujours dansé en tendant vers le plus extrême dépouillement. Je me suis approprié le dehors." Ces mots s’incarnent pleinement à l’image lorsque Murobushi, rampant sur le sable ou s’accrochant à la roche pour recevoir la pluie, renaît pour faire corps avec la nature. 


Source : Damien Truchot

Murobushi, Kô

Né à Tokyo (Japon). Ko Murobushi est l'un des artistes Butoh les plus connus et acclamés dans le monde et est reconnu comme l'un des principaux héritiers de la vision originale du Butô de Tatsumi Hijikata. Il a étudié avec Hijikata en 1968, et après une courte expérience avec les moines de montagne Yamabushi, il a fondé le groupe de Butô "Dairakudakan" avec Akaji Maro et plusieurs autres.


 En 1974, il crée Hageshii Kisetsu (La saison violente), le magazine de Butô, et fonde la compagnie de femmes butadiennes «Ariadone», qu'il continue ensuite à produire et à chorégraphier.


Deux ans plus tard, il a fondé le groupe de Butô entièrement masculin "Sebi". Grâce à une coproduction des deux groupes, il a introduit le butô en Europe et a contribué à sa reconnaissance. Le Dernier Eden - Porte de l'Au-Delà a connu un succès à Paris en 1978, suivi d'un vaste tour à travers l'Europe avec « Ariadone » (avec Carlotta Ikeda) en 1981-1982.


 À partir de 1985, Ko Murobushi se concentre sur des productions duo pendant plusieurs années et tourne en Europe et en Amérique du Sud.


 En 2003, il a créé sa propre unité "Ko & Edge Co.". Cette unité a présenté la série "Experimental Body", qui cherchait "edge" de manière physique.


 Les chorégraphies de Ko Murobushi ainsi que ses performances en solo ont été invitées à de nombreux festivals internationaux de danse tels que le Festival international de danse ImPulsTanz de Vienne, le Festival de danse de Montpellier, le Dance Festival London Dance Umbrella et bien d'autres.


 Ko était également très demandé en tant qu'animateur d'atelier. Grâce à ses ateliers, de nombreux danseurs ont été inspirés à trouver leurs propres façons de danser.
 

Les dernières performances en solo de Ko Murobushi s'appellent Ritournelle et Faux pas. Son dernier duo avec Bartabas s'intitule Le centaure et l'animal, et sa dernière chorégraphie Enthusiastic Dance on the Grave. Ces œuvres ont amené Ko Murobushi dans diverses tournées mondiales et ont laissé à leur public de fortes impressions qui ont ouvert de nouvelles perspectives. Il s'éteint en 2015 à l'âge de 68 ans.


Source : Site des archives de Ko Murobushi


En savoir plus : https://www.ko-murobushi.com/  

Toujours mort, encore vivant

Direction artistique / Conception : Richard Frank (réalisation)

Chorégraphie : Kô Murobushi

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Atopic, Groupe Galactica, Vosges Télévision, Groupe TLSP. Participation : CNC, Procirep, Angoa

Durée : 50'

Tatsumi HIJIKATA et le Butô

 

Tatsumi HIJIKATA, [YONEYAMA Kunio dit] (1928-1986).

Danseur et chorégraphe japonais.

Né à Akita (Tôhoku), au nord du Japon, il se forme à la danse moderne à partir de 1947 avec Katsuko Masumura, un élève de T.Eguchi. En 1952, il s'installe à Tokyo où il étudie plusieurs formes de danse : ballet moderne avec Mitsuko Audo à l'Unique Ballet Theater, compagnie pour laquelle il danse en 1954, danse jazz, danses de société, danse espagnole. À la fin des années 1950, il entame une collaboration étroite avec K.Ôno qu'il a vu se produire dès 1949 et dont la danse l'a alors fortement impressionné. Avec le fils de ce dernier, Yoshito Ôno, il crée et danse en 1959 Kinjiki [les Amours interdites], pièce considérée comme l'acte de naissance du butô. Plaçant tout d'abord leur collaboration sous l'intitulé Dance Experience, ils adoptent en 1961 l'appellation Ankoku Butô Ha [École du butô noir] pour désigner le groupe ouvert qui se forme autour d'eux, avant que Hijikata ne constitue en 1970 une compagnie plus formelle sous le nom de Hangidaitôkan [Danse du corps consummé]. En 1972, Hijikata crée Shikino tameno 27 ban [27 Nuits pour les quatre saisons], spectacle inaugural de la technique et de l'esthétique nouvelle qu'il développe et qu'il dénomme « Tôhoku kabuki » (en référence à sa région d'origine). Après Shizuka na ié [La Maison calme] (1973), dernière des ses œuvres dans laquelle il danse, il se concentre sur la chorégraphie, paraissant toutefois encore la même année dans Yôbutsushin Tan [Histoire du dieu du phallus] d'A.Maro. De 1974 à 1976, il signe seize pièces données dans son studio et lieu de spectacle Asubesuto Kan [la Maison d'Asbesto], toutes créées pour la danseuse Yôko Ashikawa. C'est aussi elle qui dansera, en 1978, Yami no Maihime Jûnitai [les Douze Phases de la danse des ténèbres de la princesse] au festival d'Automne à Paris, première présentation du travail de Hijikata hors du Japon. Suit une période moins active durant laquelle il met en scène Watashi no okasan [Ma mère] pour Ôno en 1981 et publie en 1983 Yameru Maihime [Princesse dansante souffrant d'une maladie]. Il meurt alors qu'il prépare Tôhoku Kabuki Project 1-4 pour l'inauguration du Ginza Saison Theater.

Son travail se caractérise par une résistance au modernisme, tout particulièrement à la surenchère qui le caractérise : là où le modernisme s'attache à mettre en valeur le « plus », le « mieux », Hijikata explore le « moins », le « moindre » ; à la quête de la force, il substitue celle de la faiblesse ; à l'expansion, il préfère la rétraction. Dans les années 1960, entouré des écrivains Yukio Mishima et Tatsuhiko Shibusawa, du plasticien Natsuyuki Nakanishi et du photographe Eikô Hosoe, il puise son inspiration dans la littérature française (J.Genet, Lautréamont, Sade) et le surréalisme, abordant l'érotisme, la violence et les tabous de la société moderne. Il systématise ensuite ses idées et les techniques du butô dans les années 1970 à travers sa collaboration avec Yôko Ashikawa : partant de l'idée que la chair est dépositaire d'une mémoire personnelle tout autant que d'une mémoire collective, il se tourne alors de plus en plus vers des références japonaises, explorant en particulier les gestes de la vie quotidienne des années 1920 et 1930 dans le Tôhoku, sa région d'origine. C'est à partir de là qu'apparaissent les éléments caractéristiques de la technique butô : ganimata [jambes arquées] et teboké [mains déliquescentes] qui résultent du déplacement du centre de gravité vers le bas, forme embryonnaire qui concentre l'énergie vers l'intérieur du corps, caractéristiques que Hijikata rassemble à la fin de sa vie sous la notion de suijakutai [corps débilité]. Il met également au point le butô fu [notation du butô], transcription du système de mémorisation transmis de bouche à oreille entre disciples qui repose sur un ensemble d'images et de poèmes provoquant le mouvement à partir d'un dialogue avec le maître. Hormis Yôko Ashikawa, parmi les principaux disciples de Hijikata figurent Mitsutaka Ishii, Tomiko Takai, Kôichi Tamano, Natsu Nakajima, Yukio Waguri, Saga Kobayashi.

(Source : Dictionnaire de la danse, Larousse, 1999)

 

Le butō

Le butō est une danse née au Japon dans les années 1960. Cette « danse du corps obscur » s'inscrit en rupture avec les arts vivants traditionnels du nô et du kabuki, qui semblent impuissants à exprimer des problématiques nouvelles. Né en réaction aux traumatismes laissés par la Seconde Guerre mondiale, le butō est fondé par Tatsumi Hijikata (1928-1986), avec lequel collabora Kazuo Ōno (1906-2010). Le terme japonais butō (舞踏) est composé de deux idéogrammes ; le premier, bu, signifie « danser » et le second, tō, « taper au sol ». Il désigne depuis le xixe siècle les danses étrangères importées au sein de l'archipel. À sa naissance, le butō a été nourri par les avant-gardes artistiques européennes (parmi lesquelles l'expressionnisme allemand, le surréalisme, la littérature des écrivains maudits d'Occident, etc.)

Pour plus d'informations sur le sujet :

_GREINERChristine, Du corps mort vers la vie : le butō selon Hijikata ; in Ebisu, n°40-41, 2008.

http://www.persee.fr/docAsPDF/ebisu_13403656_2008_num_40_1_1528.pdf

_PAGES Sylviane, 2012, Au risque de l'intime : le butô, une poètique de l'intime in Repères cahiers de la danse, avril 2012, n°29, p32. 

 

Nos suggestions de videos
02:48

Questcequetudeviens ?

Bory, Aurélien (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
01:38:49

Still waters

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
09:16

Writings on Water

Carlson, Carolyn (Italy)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
10:26

Spiritual Warriors

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
08:18

Blue marine

Carlson, Carolyn (Italy)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
08:14

Citta' d'Acqua

Carlson, Carolyn (Italy)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:46

Eco de una mirada

Cruz, Vivian (Mexico)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:44

El Djoudour

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
06:26

RER

RER (Belgium)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:52

Natpwe

Natpwe (le festin des esprits) (Natpwe (le festin des esprits))

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
01:52

Les Saisons

Les Saisons (Armenia)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:53

Entrée du personnel

Entrée du personnel (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:18

Djabote Doudou Ndiaye Rose

Djabote Doudou Ndiaye Rose (Djabote Doudou Ndiaye Rose)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
06:38

Two Sink, Three Float

Two Sink, Three Float (Belgium)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
13:03

Partida

Gadelha, Ernesto (Brazil)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
12:10

Averse

Averse (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
05:55

Por onde os olhos não passam

Maciel, Andrea (Brazil)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
11:20

The Sacred Wood, 1882

The Sacred Wood, 1882 (Iceland)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:28

Lost Ambulation

Reynolds, Sarah Allen (United States)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:01

Concours Gene Kelly - 11

Gene Kelly Contest - 11 (France)

  • Ajouter aux playlists
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
Nos suggestions de themas

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

Biennale de la danse

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

La biennale de la danse créée en 1984 à l’initiative de Guy Darmet voit en 1996 s’ajouter à son programme un nouvel événement : le Défilé.

Découvrir
En savoir plus

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

Biennale de la danse

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

La Biennale de la danse est un événement lyonnais que la ville traverse toutes les années paires. Voici l’histoire de cette aventure et un historique de toutes ses éditions.

Découvrir
En savoir plus

Des genres et des styles

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Des genres et des styles

Parcours

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Découvrir
En savoir plus

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

Agathe Dumont

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.
Découvrir
En savoir plus

Danse et musique

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Danse et musique

Parcours

Le rapport entre musique et création chorégraphique se décline différemment selon les courants, selon les siècles.

Découvrir
En savoir plus

Vidéo-danses mexicaines

Exposition virtuelle

Centre de Vidéo Danse de Bourgogne

Vidéo-danses mexicaines

Exposition virtuelle

Une sélection de vidéo-danses mexicaines réalisée par le festival AGITE Y SIRVA (https://www.agiteysirva.com/).
 

Découvrir
En savoir plus

Danses indiennes

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Danses indiennes

Parcours

Une découverte de la danse indienne au travers de créations chorégraphiques qui la dévoilent, la suggèrent, la revisitent ou la transforment !

Découvrir
En savoir plus

Étranges spectacles

Parcours

Centre national de la danse

Étranges spectacles

Parcours

 Des spectacles atypiques de danse contemporaine qui réinventent le rapport à la scène.  

Découvrir
En savoir plus

Collaborations artistiques

Parcours

Centre national de la Danse

Collaborations artistiques

Parcours

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Découvrir
En savoir plus

Rencontres avec la littérature

Parcours

Centre national de la danse

Rencontres avec la littérature

Parcours

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Découvrir
En savoir plus

Quand le réel s'invite

Parcours

Centre National de la danse

Quand le réel s'invite

Parcours

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Découvrir
En savoir plus

Danse et performance

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et performance

Parcours

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Découvrir
En savoir plus

Le Butô

Parcours

Olivier Lefebvre

Le Butô

Parcours

Une découverte de la danse japonaise du Butô. 

Découvrir
En savoir plus

Danse et arts plastiques

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et arts plastiques

Parcours

Danse et arts plastiques sont parfois en collaboration sur scène. Ce Parcours ne peut aborder toutes les formes de leurs relations ; il tente seulement de montrer l'importance de la création plastique dans certaines chorégraphies.

Découvrir
En savoir plus

Danses de mains

Parcours

Julie Charrier

Danses de mains

Parcours

Ce parcours présente différents extraits vidéo où les mains sont au cœur du mouvement.

Découvrir
En savoir plus

La danse contemporaine italienne : les années deux mille

Parcours

Ada d’Adamo

La danse contemporaine italienne : les années deux mille

Parcours

Panorama des pratiques de danse contemporaine en Italie dans les années 2000.

Découvrir
En savoir plus

Danse dehors

Parcours

Julie Charrier

Danse dehors

Parcours

La scène d’un théâtre et le studio ne sont pas les seuls lieux de travail ou de représentation d’une pièce chorégraphique. Parfois, les danseurs et les chorégraphes dansent à l’extérieur.

Découvrir
En savoir plus

Rituels

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Rituels

Parcours

Découvrez comment la notion de rituel prend sens dans diverses danses à travers ces extraits.

Découvrir
En savoir plus

La chorégraphie Belge contemporaine

Parcours

Philippe Guisgand

La chorégraphie Belge contemporaine

Parcours

Ce parcours présente les différents chorégraphes qui ont marqué le territoire belge.

Découvrir
En savoir plus

L’espace scénique

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

L’espace scénique

Parcours

Un spectacle de danse se déroule dans une zone spatiale définie ou non. Ce parcours permet de comprendre l’occupation de l’espace scénique en danse.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus