Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Yvette Chauviré

Maison de la danse 2018 - Réalisateur-rice : Delouche, Dominique

Chorégraphe(s) : Fokine, Michel (Russian Federation)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse

Producteur vidéo : Lieurac productions, La Sept, Ina

en fr

Yvette Chauviré

Maison de la danse 2018 - Réalisateur-rice : Delouche, Dominique

Chorégraphe(s) : Fokine, Michel (Russian Federation)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse

Producteur vidéo : Lieurac productions, La Sept, Ina

en fr

Chauviré, Yvette

Évocation de la carrière d'une des plus grandes étoiles de l'opéra de Paris. Nommée étoile le 31 décembre 1941, celle qui dansa trois cents fois "Giselle" avec les partenaires les plus illustres (Lifar, Noureev, Atanassoff) nous entraîne dans un florilège de souvenirs désuets et nostalgiques. La 'Garbo' du ballet classique ouvre l'album de ses triomphes.

Si Dominique Delouche semble avoir renoncé un peu à cet esprit très authentique qui émaillait sa série "Le Spectre de la danse" pour se conformer à un standard plus télévisuel, il reste quelque chose de son sens de la mise en scène dans des séquences comme celle où Yvette Chauviré rencontre Henri Sauguet : assise à côté du vieil homme, la danseuse évoque par quelques gestes de bras la chorégraphie "Mirages" de Lifar, tandis que le compositeur pianote la musique lancinante qu'il créa sur mesure pour ce ballet qui fit le tour du monde. 


Source : Patrick Bossatti

La mort du cygne

Créé à Saint-Petersbourg, par Michel Fokine, pour la danseuse Anna  Pavlova, La Mort du cygne entre dans la légende en 1907. Ecrit sur une  page tirée du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns, ce monologue  où s’illustrèrent les plus grands artistes, rappelle avec une poésie  extrême les derniers instants d’un cygne.


Source : Malandain Ballet Biarritz

Fokine, Michel

Danseur, chorégraphe et pédagogue russe (Saint-Pétersbourg 1880-New York 1942).

Premier chorégraphe des Ballets russes, Michel Fokine libéra la danse du carcan des conventions et en fit un art à part entière, révélateur d’une sensibilité nouvelle. Avec lui naît le ballet que l'on appellera « néoclassique » et dont son danseur Nijinski sera l’immense continuateur.

Fils de commerçants, Michel Fokine, à peine âgé de 10 ans, fait ses premiers pas de danseur à l’École impériale de Saint-Pétersbourg. Entré dans le corps de ballet du théâtre Mariinski, il y devient soliste (1898), puis premier danseur (1904), tout en étant lui-même chargé de cours à l’École impériale à partir de 1902. Également doué pour les beaux-arts, il est surtout attiré par la création chorégraphique, dont il a une conception déjà très originale. La découverte de la « danse libre » d’Isadora Duncan, venue à Saint-Pétersbourg en 1905, le convainc du bien-fondé de sa démarche, qui consiste à rompre, non avec l’héritage de la danse classique elle-même – Fokine demeure d’ailleurs un grand admirateur de Marius Petipa –, mais avec la routine de l’académisme.

Source: Dictionnaire Larousse en ligne

En savoir plus

larousse.fr

Delouche, Dominique

"Venu de l’Ecole des Beaux-Arts et pourvu d’une excellente formation musicale, il fut l’assistant de Fellini et auteur de courts métrages couronnés dans tous les festivals avant de passer à la réalisation d’œuvres plus importantes dont l’élégance et le raffinement font ouvertement penser à Ophuls. Nul mieux que lui n’a su capter en images la Danse et rendre sensible sur le plan visuel le charme de la musique."   Jean Tulard (Dictionnaire des Cinéastes)

« Esprit classique, Dominique Delouche s'intéresse à la logique qui détermine les vocations et à la singularité des destinées qu'elles entraînent. Il ne s'est jamais contenté, comme tant d'autres, de filmer la danse ou l'opéra. Dès le commencement, son regard précis et passionné s'est consacré à l'observation des mécanismes subtils qui permettent aux gestes et à la voix d'atteindre leur métamorphose et à la mémoire d'en transmettre le secret. Seule une éthique rigoureuse et un amour absolu des interprètes guident cette démarche constamment aux prises avec l'invisible. » Patrick Bensard

Après des études de piano et de chant aux Beaux-Arts, Dominique Delouche fut l’assistant de Federico Fellini de 1955 à 1960 (« Les Nuits de Cabiria »). Il réalise son premier film « Le Spectre de la Danse » en 1960. Jusqu’en 1985, il produit et réalise d’autres court-métrages de danse dont « Aurore » et « La dame de Monte Carlo ». En 1968, il met en scène Danielle Darrieux dans une adaptation de la nouvelle de Stefan Zweig « 24h de la vie d’une femme » (Festival de Cannes 1968), et dans la comédie musicale « Divine » en 1975. Il réalise d’autres long-métrages comme « Une étoile pour l’exemple » (1988), « L’homme de désir » (1970). En 1971, il monte et filme pour la télévision française l’opéra « La Voix humaine » (texte de Cocteau, musique de Poulenc) avec la soprano Denis Duval avec qui il travailera de nouveau sur "Denise Duval revisitée, ou la "voix" retrouvée" (1999). Le dernier film de son répertoire est « Balanchine in Paris » (2011). Gabriel Dussurget dans les années 1970 ("Béatris, "Esther" et "Didon et Enée") ouvrit à Dominique Delouche les portes de la mise en scène d'opéra ; relayé par Rolf Libermann à l'Opéra de Paris en 1978 pour la production de "Werther" (mise en scène, décors, costumes).


Source : Site de Dominique Delouche

En savoir plus : dominique.delouche.pagesperso-orange.fr

Yvette Chauviré

Direction artistique / Conception : Dominique Frétard

Son : Philippe Lioret

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Lieurac productions, La Sept, Ina, Ministère de la Culture (DMD)

Durée : 62'

Nos suggestions de videos
03:00

A Swan Lake

Ekman, Alexander (Norway)

  • Ajouter à la playlist
03:47

Les métiers de Chaillot - Électricien / Électricienne

  • Ajouter à la playlist
04:41

Les métiers de Chaillot - Responsable du bureau d'études

  • Ajouter à la playlist
04:36

Les métiers de Chaillot - Tapissier / Tapissière

  • Ajouter à la playlist
29:19

Les gestes de la danse : Noé Soulier

  • Ajouter à la playlist
08:28

Les gestes de la danse : Tatiana Julien

Julien, Tatiana (France)

  • Ajouter à la playlist
03:20

La Minute du spectateur (2022) : Lucinda Childs

Childs, Lucinda (France)

  • Ajouter à la playlist
03:08

La Minute du spectateur (2022) : Catherine Diverrès

Diverrès, Catherine (France)

  • Ajouter à la playlist
22:25

Contre ceux qui ont le goût difficile

Rodrigues, Lia (France)

  • Ajouter à la playlist
03:44

Cécile ( work in progress )

Carlès, James (France)

  • Ajouter à la playlist
01:22:46

Grenade, les 20 ans

Baïz, Josette (France)

  • Ajouter à la playlist
19:48

VOYAGE EN EUROPE - 1/La France

Massé, Marie-Geneviève (France)

  • Ajouter à la playlist
06:10

We are Numeridanse : Abou Lagraa et Nawal Aït Benalla Lagraa

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
02:52

We are Numeridanse : Alban Richard

Richard, Alban (France)

  • Ajouter à la playlist
02:19

We are Numeridanse : Ambra Senatore

Senatore, Ambra (France)

  • Ajouter à la playlist
07:45

We are Numeridanse : Carolyn Carlson

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
07:47

We are Numeridanse : Christian et François Ben Aïm

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
05:33

We are Numeridanse : Dominique Hervieu

Hervieu, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
06:46

We are Numeridanse : Héla Fattoumi et Éric Lamoureux

Fattoumi, Héla (France)

  • Ajouter à la playlist
02:08

We are Numeridanse : Florencia Guerberof

Guerberof, Florencia (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

La compagnie Vlovajobpru

Exposition virtuelle

fr/en/

Memories (ou l'oubli)

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

Carolyn Carlson, a woman of many faces

Exposition virtuelle

fr/en/

Sacré Sacre

Classique, tellurique, chamanique, révolutionnaire ? Le 29 mai 1913, la première du "Sacre du printemps" de Nijinski fit scandale. Ce webdoc vous raconte l'histoire de cette pièce majeure qui a inspiré tant de chorégraphes.

Webdoc

fr/en/

Danses noires

James Carlès, danseur et chorégraphe spécialiste de la danse afro-américaine, évoque l’origine des danses urbaines actuelles. De l’Afrique aux États-Unis en passant par l’Europe, il souligne leur caractère métissé et met en perspective leur dimension sociale et politique. De nombreuses vidéos, photos, dessins et ressources complémentaires accompagnent cette interview.

Webdoc

fr/en/

ANIMAL KINGODM, Parole des participants

Exposition virtuelle

fr/en/

Charles Picq, réalisateur en danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Noé Soulier : Repenser le mouvement

Exposition virtuelle

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus