Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Yvette Chauviré

Ministère de la Culture 1988 - Réalisateur-rice : Delouche, Dominique

Chorégraphe(s) : Chauviré, Yvette (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture , CNC - Images de la culture

Producteur vidéo : Lieurac productions, La Sept, Ina

en fr

Yvette Chauviré

Ministère de la Culture 1988 - Réalisateur-rice : Delouche, Dominique

Chorégraphe(s) : Chauviré, Yvette (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture , CNC - Images de la culture

Producteur vidéo : Lieurac productions, La Sept, Ina

en fr

Chauviré, Yvette

Évocation de la carrière d'une des plus grandes étoiles de l'opéra de Paris. Nommée étoile le 31 décembre 1941, celle qui dansa trois cents fois "Giselle" avec les partenaires les plus illustres (Lifar, Noureev, Atanassoff) nous entraîne dans un florilège de souvenirs désuets et nostalgiques. La 'Garbo' du ballet classique ouvre l'album de ses triomphes.

Si Dominique Delouche semble avoir renoncé un peu à cet esprit très authentique qui émaillait sa série "Le Spectre de la danse" pour se conformer à un standard plus télévisuel, il reste quelque chose de son sens de la mise en scène dans des séquences comme celle où Yvette Chauviré rencontre Henri Sauguet : assise à côté du vieil homme, la danseuse évoque par quelques gestes de bras la chorégraphie "Mirages" de Lifar, tandis que le compositeur pianote la musique lancinante qu'il créa sur mesure pour ce ballet qui fit le tour du monde. 


Source : Patrick Bossatti

Chauviré, Yvette

Née à Paris le 22 avril 1917, Yvette Chauviré fut admise à l’école de danse de l’Opéra à l'âge de dix ans. Elle fit ses premiers pas sur scène en 1929 dans l’éventail de Jeanne. Elle intègra le corps de ballet de l'Opéra en 1934 où elle gravit tous les échelons rapidement : de quadrille elle devint directement petit sujet sans passer par la classe des coryphées. Elle fut nommée danseuse étoile en décembre 1941 lors de la première du ballet  Ishtar chorégraphié pour elle par Serge Lifar.

En 1947, elle connut un très grand succès en interprétant le rôle de l’ombre dans "les Mirages" de Serge Lifar. Sa carrière à l’Opéra fut ponctuée de désaccord, elle quitta la compagnie à plusieurs reprises, notamment en 1946 où elle rejoignit Serge Lifar en tant qu’étoile invitée au Ballet de Monte-Carlo. Elle s'était déjà produite avec cette compagnie dès 1945. Elle revint à l’Opéra de 1947 à 1949 et repartit pour une tournée mondiale de 1949 à 1952, puis revint dans la maison mère de 1953 à 1962. Parallèlement, elle continua à se produire sous contrat dans différentes compagnies à travers le monde. Elle créa également des chorégraphies dont Rendez-vous sentimental.

En 1970, elle se produisit au Brésil à Buenos Aires dans le solo la mort du cygne, et ouvrit une école de danse à Paris cette même année. Elle fit ses adieux à la scène en 1972 aux côtés de Cyril Atanassoff dans le rôle de Giselle. De 1970 à 1977, elle présida l’Académie Internationale de Danse à Paris et transmit son talent auprès des danseurs étoiles de l’Opéra. En 1976, Yvette Chauviré joua dans la pièce de théatre Anphitryon de Jean Giroudoux. Elle fut également présidente d’honneur de l’Association Française des Maitres de Danse Classique (A.F.M.D.C.). En 1991, elle accepta de remonter sur scène en Suisse pour créer le rôle de Maud à l'occasion de la création contemporaine du ballet Harold et Maud de la compagnie Sinopia Ensemble de Danse, chorégraphie d'Etienne Frey, un rôle qu'elle interpréta en alternance avec Rosella Hightower, sur une musique originale de Michaël Jarell composée pour ce ballet.

Elle reçut le titre de prima ballerina assoluta, une distinction très rarement décernée. Yvette Chauviré fut nommée Commandeur de la Légion d’Honneur en 1988 et  Grand Officier de la Légion d’Honneur en 2010.

Yvette Chauviré est décédée le 21 octobre 2016.

Source : Etoile de l'Opera / E-monsite


En savoir plus : etoiledelopera.e-monsite.com

Delouche, Dominique

"Venu de l’Ecole des Beaux-Arts et pourvu d’une excellente formation musicale, il fut l’assistant de Fellini et auteur de courts métrages couronnés dans tous les festivals avant de passer à la réalisation d’œuvres plus importantes dont l’élégance et le raffinement font ouvertement penser à Ophuls. Nul mieux que lui n’a su capter en images la Danse et rendre sensible sur le plan visuel le charme de la musique."   Jean Tulard (Dictionnaire des Cinéastes)

« Esprit classique, Dominique Delouche s'intéresse à la logique qui détermine les vocations et à la singularité des destinées qu'elles entraînent. Il ne s'est jamais contenté, comme tant d'autres, de filmer la danse ou l'opéra. Dès le commencement, son regard précis et passionné s'est consacré à l'observation des mécanismes subtils qui permettent aux gestes et à la voix d'atteindre leur métamorphose et à la mémoire d'en transmettre le secret. Seule une éthique rigoureuse et un amour absolu des interprètes guident cette démarche constamment aux prises avec l'invisible. » Patrick Bensard

Après des études de piano et de chant aux Beaux-Arts, Dominique Delouche fut l’assistant de Federico Fellini de 1955 à 1960 (« Les Nuits de Cabiria »). Il réalise son premier film « Le Spectre de la Danse » en 1960. Jusqu’en 1985, il produit et réalise d’autres court-métrages de danse dont « Aurore » et « La dame de Monte Carlo ». En 1968, il met en scène Danielle Darrieux dans une adaptation de la nouvelle de Stefan Zweig « 24h de la vie d’une femme » (Festival de Cannes 1968), et dans la comédie musicale « Divine » en 1975. Il réalise d’autres long-métrages comme « Une étoile pour l’exemple » (1988), « L’homme de désir » (1970). En 1971, il monte et filme pour la télévision française l’opéra « La Voix humaine » (texte de Cocteau, musique de Poulenc) avec la soprano Denis Duval avec qui il travailera de nouveau sur "Denise Duval revisitée, ou la "voix" retrouvée" (1999). Le dernier film de son répertoire est « Balanchine in Paris » (2011). Gabriel Dussurget dans les années 1970 ("Béatris, "Esther" et "Didon et Enée") ouvrit à Dominique Delouche les portes de la mise en scène d'opéra ; relayé par Rolf Libermann à l'Opéra de Paris en 1978 pour la production de "Werther" (mise en scène, décors, costumes).


Source : Site de Dominique Delouche

En savoir plus : dominique.delouche.pagesperso-orange.fr

Yvette Chauviré

Direction artistique / Conception : Dominique Frétard

Son : Philippe Lioret

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Lieurac productions, La Sept, Ina, Ministère de la Culture (DMD)

Durée : 62'

Nos suggestions de videos
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Another look at memory

Lebrun, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:38

Yvette Chauviré

Fokine, Michel (France)

  • Ajouter à la playlist
02:57

BROTHER

Da Silva Ferreira, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
01:19:53

Undici Onde

Carlson, Carolyn (Italy)

  • Ajouter à la playlist
28:55

Carolyn Carslon, A Woman of Many Faces

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
54:01

Carolyn Carlson, Solo

Carolyn Carlson, Solo (Italy)

  • Ajouter à la playlist
03:21

Going Home

Carlson, Carolyn (Germany)

  • Ajouter à la playlist
47:41

Au cœur des sables

Acogny, Germaine (Senegal)

  • Ajouter à la playlist
04:55

Slow, heavy and blue

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
02:55

Boire les longs oublis

Richard, Alban (France)

  • Ajouter à la playlist
07:40

Éric Languet, chorégraphe

Languet, Éric (Éric Languet, chorégraphe)

  • Ajouter à la playlist
04:39

Barrel House Blues - Répétition

Carlès, James (France)

  • Ajouter à la playlist
03:24

Girls and Boys

Assaf, Roy (Switzerland)

  • Ajouter à la playlist
03:58

Impair - focus

Brabant, Jérôme (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
04:27

Samia forever

Samia forever (Samia forever)

  • Ajouter à la playlist
04:09

Samba opus 1 - Rio, le conservatoire de la samba

Samba opus 1 - Rio, le conservatoire de la samba (Brazil)

  • Ajouter à la playlist
03:53

La danse et Degas

La danse et Degas (La danse et Degas)

  • Ajouter à la playlist
01:52

Ghazeia danseuse d'Egypte

Ghazeia danseuse d'Egypte (France)

  • Ajouter à la playlist
01:00:01

Réservé au personnel

Touzé, Loïc (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

Nawel Oulad

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

CEDEZ LE PASSAGE

Variations sur mobiliers urbains dissuasifs

Les documentaires dansés CEDEZ LE PASSAGE cherchent à rendre visibles des tentatives d’appropriation par le corps d’un espace qui semble a priori impossible pour la danse : le mobilier urbain anti-SDF.

Plusieurs danseurs-chorégraphes vont en duo à la rencontre de ces mobiliers urbains dissuasifs. Ils questionnent avec leurs corps et leurs voix ces architectures inhospitalières.

Découvrir
En savoir plus

La petite histoire de Numeridanse

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

La petite histoire de Numeridanse

Exposition virtuelle

Comment ce projet un peu fou a-t-il été créé ? Et par qui ? Voici une exposition virtuelle qui nous permettra de répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser sur Numeridanse,  l’occasion aussi de vous raconter notre histoire, et surtout celle de la  plateforme...  

Découvrir
En savoir plus

Carolyn Carlson, a woman of many faces

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

Carolyn Carlson, a woman of many faces

Exposition virtuelle

Comment raconter la vie et l’œuvre d'une femme qui a marqué la danse et les danseurs dans tant de villes, à tant d'époques et de tant de façon différentes ? Une exposition en quatre chapitres qui retraverse l'histoire de cette femme-artiste. 

Découvrir
En savoir plus

LATITUDES CONTEMPORAINES

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

LATITUDES CONTEMPORAINES

Exposition virtuelle

Latitudes Contemporaines, festival de la scène contemporaine internationale, se déroule tous les ans au mois de juin sur le territoire dense de la métropole lilloise et frontalier de la région Hauts-de-France. 

Découvrir
En savoir plus

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

Comment sont nés les centres chorégraphiques nationaux (CCN) ? Que représentent-ils aujourd’hui ? 

Découvrir
En savoir plus

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv
Université Lyon 2 - Arts de la scène et du spectacle vivant

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

Découvrez les ballets C de la B à travers cette exposition, réalisée par un groupe d'étudiants de l'Université de Lyon 2 issus du Master Arts de la scène et du spectacle vivant (théâtre et danse), en collaboration avec la Biennale de la danse - édition 2021 et Numeridanse. 

Découvrir
En savoir plus

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

Montpellier Danse

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

La collection Dominique Bagouet sur Numeridanse présente les œuvres les plus emblématiques de son répertoire et s’enrichit au fur et à mesure de films liés à la transmission de son répertoire grâce au travail mené par l’association Les Carnets Bagouet.

Découvrir
En savoir plus

La danse au Québec : Les corps déraisonnables

Parcours

Geneviève Dussault

La danse au Québec : Les corps déraisonnables

Parcours

Première partie du Parcours consacré à la danse au Québec, voici un ensemble d’extraits présentant l’utilisation très physique du corps.

Découvrir
En savoir plus

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

Biennale de la danse

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

La biennale de la danse créée en 1984 à l’initiative de Guy Darmet voit en 1996 s’ajouter à son programme un nouvel événement : le Défilé.

Découvrir
En savoir plus

L'improvisation

Parcours

Philippe Guisgand

L'improvisation

Parcours

 Découverte des spécificités de l’improvisation en danse.  

Découvrir
En savoir plus

Danses noires

Webdoc

Julie Charrier

Danses noires

Webdoc

James Carlès, danseur et chorégraphe spécialiste de la danse afro-américaine, évoque l’origine des danses urbaines actuelles. De l’Afrique aux États-Unis en passant par l’Europe, il souligne leur caractère métissé et met en perspective leur dimension sociale et politique. De nombreuses vidéos, photos, dessins et ressources complémentaires accompagnent cette interview.
Découvrir
En savoir plus

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Céline Roux

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus