Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

My Country Music

CNDC - Angers 2006

Chorégraphe(s) : Hay, Deborah (United States)

Producteur vidéo : CNDC Angers

My Country Music

CNDC - Angers 2006

Chorégraphe(s) : Hay, Deborah (United States)

Producteur vidéo : CNDC Angers

My Country Music

Depuis la naissance de l’École supérieure de danse contemporaine à Angers, des chorégraphes ont été invités à créer des pièces pour les étudiants. Afin de s’inscrire dans cette tradition, la chorégraphe américaine Deborah Hay [a été] associée à la [première] formation Essais.

La chorégraphe a fait partie d’un groupe d’artistes influencés par John Cage et Robert Dunn. Le groupe, plus tard connu sous le nom de Judson Dance Theater (Simone Forti, Steve Paxton, Trisha Brown…) devint l’un des mouvements artistiques les plus radicaux. Ella a ensuite dansé avec Merce Cunningham, a chorégraphié un duo pour elle et Mikhail Baryshnikov puis a créé ses propres projets, d’abord des danses de groupes puis des projets à base de solos, qu’elle a dansés ou transmis à des interprètes renommés aux États-Unis, en Europe et en Australie.

La présence de la chorégraphe américaine a permis aux étudiants de se plonger dans l’expérience d’interprète en se saisissant du processus particulier de la chorégraphe, arrivée à Angers avec une pièce écrite pour eux.

Durant [une] première session de travail de onze jours, Deborah Hay guide les étudiants dans l’apprentissage de la pièce de groupe. Une complicité entre [eux] s’est instaurée et dynamise le travail. Outre l’enthousiasme des étudiants au contact de la personnalité de Deborah Hay, c’est aussi un univers très différent qu’ils découvrent. Des filages sont possibles et sans cesse le travail est remis en jeu par une pratique de la pièce, renouvelée tous les jours. Les étudiants s’éprouvent comme interprètes et s’investissent avec entrain dans ce travail exigeant physiquement.

A la suite de cette première résidence, chaque essayiste qui a conclu un accord moral avec la chorégraphe, doit pratiquer sa partition au quotidien pendant au moins trois mois avant la création.

Deborah Hay revien[t] poursuivre la création de My Country Music en février et mai 2006 pour des représentations au Grand Théâtre d’Angers les 11, 12 et 13 mai 2006.


Source : rapport d’activité de la saison du CNDC, décembre 2005

Cette représentation a été enregistrée au Grand Théâtre d’Angers le 13 mai 2006.

Pour plus d'informations sur cette pièce, consultez l'onglet "images associées".

Hay, Deborah

Au début des années 1960, Deborah Hay étudie la danse auprès de Mia Slavenska et Merce Cunningham. En 1964, elle participe à une tournée internationale avec la compagnie de ce dernier. Elle se joint ensuite au Judson Dance Theater comme interprète et chorégraphe. À l’instar de ses collaborateurs, Hay tente de brouiller la ligne franche séparant traditionnellement les danseurs des non-danseurs. 


En 1970, elle quitte New York et poursuit sa démarche dans une commune au Vermont. Lors de cette période, son travail n’est plus présenté devant un public, mais conçu uniquement pour ceux qui exécutent la partition chorégraphique (les Circle Dances de 1971 à titre d’exemple). En 1976, Hay élit domicile à Austin (Texas, États-Unis) où elle développe des ateliers destinés à faire se côtoyer plusieurs états psychiques chez le danseur. Les observations colligées lors de ces périodes de formation sont alors distillées dans des solos devenus le mode d’écriture privilégiée de Hay. En 2000, elle conçoit cependant un duo interprété avec le chorégraphe Mikhail Baryshnikov dans le cadre du projet Past/Forward (cycle de spectacles mettant à jour les partitions chorégraphiques du Judson Group Theatre, entre autres). De plus, Hay crée de nouveau ponctuellement des chorégraphies de groupe (dont « O,O » en 2006), basées sur la réinterprétation d’un solo de la chorégraphe par plusieurs interprètes d’horizons divers.

Source :  Vincent Bonin © 2006 FDL


En savoir plus :

[Documents disponibles dans la collection sur Deborah Hay...] 

http://www.deborahhay.com/


 Vincent Bonin © 2006 FDL

My country Music

Chorégraphie : Deborah Hay

Interprétation : (étudiants de la promotion) Özlem Alkis, Marianne Baillot, Lorena Dozio, Elisabete Finger, Pep Garrigues, Danya Hammoud, Anne Lenglet, Camille Renarhd, Marie-Cerise Risacher, Jean-Baptiste Veyret-Logerias, Margot Videcoq, Joana Von Mayer Trindade

Lumières : Harrys Picot, Nicolas Diaz

Costumes : Michelle Amet

Son : Alain Cherouvrier

Autres collaborations : François Le Maguer (régie générale)

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : CNDC (Angers)

formation Essais

Deux formations sont proposées par le CNDC sous la direction d’Emmanuelle Huynh (2004-2012) : la Formation d’Artiste Chorégraphique en deux ans et la formation Essais (d’abord en un an puis en deux ans).

Essais est une formation expérimentale qui tente des points de vue et des orientations fortes en lien avec l’actualité artistique en danse. C’est un lieu de fabrique intensive de travaux issus de la pensée chorégraphique contemporaine, ouverte et en lien avec le cinéma, les arts plastiques, la littérature, les arts connexes. Il s’agit de favoriser la capacité d’autonomie dans la définition du contenu d’un projet, de savoir se situer dans le champ artistique contemporain et ainsi de prendre le risque d’être auteur. Cette formation allie le développement d’une pratique artistique autonome à un travail de recherche avec des artistes invités. C’est dans la collaboration avec des artistes exigeants, dans la rencontre avec des univers artistiques affirmés, que l’essayiste construit son parcours singulier. Les artistes présents ont pour tâche d’inviter les étudiants à partager les questionnements qui animent leur propre création et de les aider à élaborer en retour leur problématique de travail.

Le cursus est ponctué de phases d’atelier avec des artistes et de phases de travail autonome. Des présentations publiques d’étapes de recherche, sous la forme d’écoles ouvertes, ont lieu régulièrement.

Durant le semestre dit de « mobilité », le CNDC constitue un point d’ancrage auquel chaque essayiste reste lié. Ces temps d’ancrage à Angers leur permettent de développer leur travail ou d’enclencher de nouveaux projets. Les essayistes sont encouragés à créer des liens avec des artistes et des lieux de résidence pour diffuser leur travail et nourrir leur recherche de rencontres et de confrontations hors du cadre de l’école. Leur temps est partagé entre des phases de mobilité de groupe allant à la rencontre d’un autre groupe et des phases de mobilités individuelles plus spécifiques à la recherche personnelle en cours : résidence d’artiste en France ou en Europe, diffusion du travail, performance in situ en dialogue avec une structure, stage d’observation d’un processus de création.

À partir de 2011, la formation passe d’un an à deux années. Elle permet l’obtention d’un master danse, création-performance, en partenariat avec l’Université Paris VIII et l’École des Beaux-arts d’Angers - EPCC Tours Angers Le Mans. Deux charges de cours sont dispensées chaque année par le département danse de Paris VIII, qui supervise également l’élaboration du mémoire de master. Ce mémoire est un écrit qui soutient la recherche et la création artistique de l’étudiant. Le mémoire peut prendre la forme d’un dossier artistique. Il fait partie de l’évaluation globale de l’étudiant.

 

PROFIL DES ÉTUDIANTS

Essais s’ouvre à une promotion de quinze étudiants :

-   issus du champ chorégraphique ou d’autres arts et dont les préoccupations restent les questions du corps et du mouvement,

-   âgés de 24 à 30 ans,

-   ayant traversé une expérience professionnelle d’artistes (interprètes, chorégraphes).

Cette formation nécessite une maturité certaine dans le travail de recherche que les étudiants sont conduits à mener. Il leur est demandé une recherche pratique et théorique intensive.

En accord avec le règlement de l’Université Paris VIII, l’entrée en Master se fait :

-   soit à partir d’un niveau L3,

-   soit après un DNSEP (jeunes artistes issus des écoles d’art françaises),

-   soit par validation des acquis professionnels (témoigner d’une expérience ou d’un parcours artistique équivalent à un niveau de licence).

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus