Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Le Palais de Cristal

Numeridanse 2014 - Réalisateur-rice : Goetghebeur, François

Chorégraphe(s) : Balanchine, George (Russian Federation)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse

Producteur vidéo : Telmondis

en fr

Le Palais de Cristal

Numeridanse 2014 - Réalisateur-rice : Goetghebeur, François

Chorégraphe(s) : Balanchine, George (Russian Federation)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse

Producteur vidéo : Telmondis

en fr

Le Palais de Cristal

La première création de George Balanchine pour le Ballet de l'Opéra national de Paris sur une partition de Bizet.

La Symphonie en ut de Bizet, créée en 1855, n'est reconnue que très tardivement comme l'un des premiers grands chefs-d'œuvre du  compositeur. Une fois redécouverte en 1933, le grand danseur et chorégraphe George Balanchine voit en elle un grand potentiel et elle devient la musique d'un nouveau ballet, chorégraphiée de façon élégante et virtuose à l’image de l’œuvre du maître. Les principaux danseurs, Amandine albisson, Ludmila Pagliero, Mathieu Gauthier et Karl Paquette, sont habillés par le célèbre couturier Christian Lacroix. Des costumes à l’image d’une performance polychromatique et étincelante.


Source : Medici.tv

Balanchine, George

(1904-1983)

Danseur et chorégraphe américain d'origine russe.

Né à Saint-Pétersbourg, fils d'un compositeur géorgien, Balanchine entre par hasard à l'École de danse du Mariinski dont il sort diplômé en 1921. En 1924, profitant d'une tournée des Danseurs de l'État soviétique en Allemagne, il quitte son pays et est engagé comme danseur dans la troupe des Ballets Russes de Diaghilev. Promu maître de ballet en 1925, il y affirme sa vocation de chorégraphe et débute son étroite collaboration avec Igor Stravinski. À la mort de Diaghilev, en 1929, il travaille sporadiquement à Londres (pour le music-hall), Copenhague et Paris. Il collabore avec les Ballets russes de Monte-Carlo (1931-1932), puis, grâce au mécène britannique Edward James, il forme les Ballets 1933, avec lesquels il donne quelques représentations à Paris et à Londres. Acceptant la proposition de L. Kirstein de développer une école classique aux États-Unis, il se fixe à New York en août 1933 et devient citoyen américain en 1939. Après avoir fondé la School of American Ballet (1934), il dirige l'American Ballet. Il est invité à faire des créations pour l'Original Ballet russe (1941), l'American Ballet Caravan (1941), le Ballet russe de Monte-Carlo et l'Opéra de Paris. De 1935 à 1951, il chorégraphie aussi pour les scènes de Broadway (« On Your Toes », 1936 ; « Babes in Arms », 1937 ; « Cabin in the Sky », 1940 ; « Where's Charley ? », 1948) et pour quelques films à Hollywood avec V. Zorina. Mais c'est surtout à la tête du Ballet Society puis, à partir de 1948, du NYCB qu'il mène sa féconde et prestigieuse carrière.

Sa danse

Balanchine accorde la priorité à l'élément dansé. Très tôt, il s'écarte délibérément de la narration dramatique et, s'il signe quelques ballets à thème (« Apollon Musagète », 1927 ; « le Fils prodigue », 1929 ; « la Somnambule », 1946 ; « Orpheus », 1948, « Casse-Noisette », 1954), c'est en éliminant toute pantomime, cherchant à relater l'histoire avec clarté et par le seul truchement de la danse. Il règle aussi des " ballets d'ambiance ", sans intrigue proprement dite, tout en conservant les situations ou les personnages que la partition suggère (« Cotillon », 1932 ; « Serenade », 1934 ; « la Valse », 1951 ; « Liebeslieder Walzer », 1960 ; « Tzigane »,1975).
La musique et son interprétation sont la clef de voûte de son travail. Pour lui, " le ballet est avant tout une affaire de tempo et d'espace : l'espace délimité par la scène, le temps fourni par la musique ". Ses réalisations les plus spécifiques sont des ballets sans thème dont la construction et la forme découlent de la source musicale. Sans l'illustrer, il donne à voir une partition, composée ou non pour la danse, en s'appuyant sur la structure rythmique, la mélodie et le développement harmonique de la pièce choisie : " Voyez la musique et écoutez la danse ", recommande-t-il. Préférant souvent des œuvres de facture classique, il recourt aussi à un registre plus moderne  et parfois populaire ou jazz. Cependant, ses compositeurs favoris sont Tchaïkovski et surtout Stravinski, avec lequel il crée plus de trente ballets.

Privilégiant le dépouillement scénographique afin que le regard puisse se concentrer sur la chorégraphie, il opte le plus souvent pour un plateau nu et des costumes qui dégagent la silhouette, imposant parfois simples tuniques et maillots académiques.

Considérant Petipa comme son père spirituel, il s'inscrit dans la tradition classique et se réfère aux pas d'école pour les outrepasser. Il développe un style caractérisé par un en-dehors poussé à l'extrême, des mouvements dynamiques, précis et vigoureux, des positions hanchées, des combinaisons de pas complexes, voire acrobatiques, une rapidité d'exécution en accord avec les tempi des pièces musicales qui l'inspirent. Il prône une beauté formelle tendant vers l'épurement, une virtuosité technique transcendée par la maîtrise des interprètes et accorde la prééminence à la danseuse. Nombreuses sont ses " muses ", ballerines aux longues jambes fuselées et aux formes discrètes, qu'il fait souvent débuter très jeunes.

Salué comme l'un des plus grands chorégraphes du XXe siècle, il contribue à l'" américanisation " du ballet, jouant également un rôle important dans l'évolution de la comédie musicale, où il introduit la danse classique et, paradoxalement, les principes du ballet narratif.

Source : Dictionnaire de la danse Larousse en ligne

En savoir plus : balanchine.com

Goetghebeur, François

Ballet de l'Opéra national de Paris

Le Ballet de l'Opéra de Paris constitue le berceau de la danse  classique. Son origine remonte aux ballets de cour du règne de Louis XIV  et à l'Académie royale de danse, créée en 1661, où furent établis les  principes de base et les codes toujours en vigueur. Ne formant au départ  qu'un seul et même corps (la comédie-ballet), opéra et ballet se sont  peu à peu dissociés et ont pris chacun leur indépendance. L'Opéra a  toujours eu une double vocation de maintien de la tradition classique -  le Ballet de l'Opéra est une compagnie de répertoire - et d'ouverture à  la création contemporaine. Dès le XVIIIe siècle, danseurs et  chorégraphes français allèrent dispenser leur art à travers toute  l'Europe, recevant en retour l'influence de l'étranger (en particulier  d'Italie et de Russie) ; aujourd'hui encore sont invités à l'Opéra les  plus grands chorégraphes et danseurs du moment.


Source : Ivor Guest, Le Ballet de l'Opéra de Paris : Trois siècles d'histoire et de tradition. 2001, Flammarion : Paris. 336p.

Le Palais de Cristal

Chorégraphie : George Balanchine

Interprétation : Amandine Albisson, Mathieu Ganio, Laura Hecquet, Fanny Gorse, Audric Bezard, Vincent Chaillet, Marie-Agnès Gillot, Karl Paquette, Charline Giezendanner, Sae Eun Park, Axel Ibot, Florimond Lorieux, Valentine Colasante, Pierre Arthur Raveau, Héloïse Bourdon, Séverine Westermann, Yannick Bittencourt, Fabien Revillion, Nolwenn Daniel, Emmanuel Thibault, Marion Barbeau, Laurène Lévy, Cyril Mitilian, Mickaël Lafon

Musique additionnelle : Georges Bizet (Symphony in C major)

Costumes : Christian Lacroix

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Opéra national de Paris

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Telmondis, co-production Opéra national de Paris ; France Télévisions

Telmondis

Créé en 1972 et dirigé par Antoine Perset depuis 2004, Telmondis est l'un des plus grands producteurs audiovisuels français de spectacles vivants haut de gamme : opéra, ballet, théâtre et cirque de renommée mondiale, spectacles musicaux, danse classique et contemporaine, jazz, musiques du monde et documentaires.


En savoir plus : www.telmondis.com

Nos suggestions de videos
01:46

Grand Finale

Shechter, Hofesh (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
01:16

The art of Ohad Naharin

Naharin, Ohad (Israel)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Another look at memory

Lebrun, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
57:18

Cribles. Légende chorégraphique pour 1000 danseurs.

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
46:49

Cribles/live

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
30:33

Leïla "la nuit"

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
12:23

Finale du Concours de Jeunes Chorégraphes - 1ère édition

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
11:26

Passages

  • Ajouter à la playlist
11:58

Carte blanche de Talia de Vries (2010)

  • Ajouter à la playlist
01:30:03

Fragments

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
01:02:20

Fureurs

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
01:33:50

L'Effraction du silence

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
02:45

Suite pour deux pianos

Scholz, Uwe (France)

  • Ajouter à la playlist
01:38:49

Still waters

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
04:55

Slow, heavy and blue

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
04:46

Still waters

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
02:57

BROTHER

Da Silva Ferreira, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Vertikal

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

(LA)HORDE : RÉSISTER ENSEMBLE

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

La danse au Québec : identités multiples

Deuxième volet du parcours consacré à la danse au Québec, celui-ci est centré sur la notion de collectif, d’être-ensemble.

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Pantomimes

Présentation de la pantomime dans les différents courants de la danse.

Parcours

fr/en/

Danse et musique

Le rapport entre musique et création chorégraphique se décline différemment selon les courants, selon les siècles.

Parcours

fr/en/

Dansons Maintenant ! Festival de danse contemporaine au Bénin

Exposition virtuelle

fr/en/

Pourquoi je danse ?

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !

Webdoc

fr/en/

Käfig, portrait d'une compagnie

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.

Webdoc

fr/en/

Genèse des oeuvres

Un spectacle de danse se crée en plusieurs étapes qui se situent entre le moment où s’énonce un désir initial qui lance le projet, et celui de la première représentation.

Parcours

fr/en/

La danse contemporaine italienne : les années deux mille

Panorama des pratiques de danse contemporaine en Italie dans les années 2000.

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus