Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Ibuki (extrait de Namasya)

Maison de la danse 2008 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Amagatsu, Ushio (Japan) Shivalingappa, Shantala (India)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2000 > 2009

Producteur vidéo : Maison de la Danse

en fr

Ibuki (extrait de Namasya)

Maison de la danse 2008 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Amagatsu, Ushio (Japan) Shivalingappa, Shantala (India)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2000 > 2009

Producteur vidéo : Maison de la Danse

en fr

Namasya

Formée à la danse classique indienne, ma première expérience d'une autre manière de danser a été le travail avec Pina Bausch. Elle a été l'une des rencontres les plus fortes de mon parcours, autant sur le plan humain qu'artistique. Avec son immense talent, sa délicatesse, sa générosité, elle m'a ouvert la porte d'un nouvel univers gestuel. Avec elle et ses danseurs, j'ai appris à penser et sentir le mouvement autrement, de sa conception jusqu'à son exécution : spontanéité, liberté et rigueur, fluidité, mouvement qui s'écoulent du corps mais aussi du cœur.

Il existe un contraste apparent entre l'univers d'Amagatsu, tissé de lenteur, d'épure et d'abstraction, et celui de la danse indienne, rythmique et rapide, ornementée et narrative. Ces deux pratiques sont pourtant liées dans leur finalité : lumière dégagée et intensité de l'émotion.

Le projet est né donc d'une soirée autour de deux soli travaillés avec ces deux chorégraphes que j'admire et dont l'univers chorégraphique, très personnel et particulier, me touche et trouve résonance en ma sensibilité artistique.

Leur travail eut sur moi un effet magnétique et raviva mon désir d'explorer le mouvement et l'émotion qui s'en dégageait.

J'ai vraiment été séduite par l'idée de travailler avec ces chorégraphes à partir de ma gestuelle et ma technique de danse classique indienne, en croyant à l'universalité de la danse, du mouvement et de l'émotion qu'ils suscitent, sans la nécessité d'un langage technique commun.

À partir de la technique pure de la danse indienne, voyagerons-nous vers une autre narrativité, une autre manière de vivre et ressentir la danse ? Ou bien le Rasa, la saveur, qui émane de la danse n'est-il pas si différent que le porterait à croire le contraste apparent des formes ?
 À l'image de ma fascination pour l'art du Kuchipudi, mon désir de faire ce chemin dans l'exploration de la danse est également très intense. Sur ce chemin, rien n'est comparable au privilège exceptionnel de travailler avec ces grands artistes, et d'incarner le lien qui les réunit le temps d'une soirée.


Source : Shantala Shivalingappa

Amagatsu, Ushio

Né à Yokosuka, au Japon en 1949 Ushio Amagatsu a fondé la compagnie de Butoh Sankai Juku en 1975.

Il a créé Amagatsu Sho (1977), Kinkan Shonen (1978), Sholiba (1979) avant la première tournée mondiale en 1980. Depuis 1981, la France et le Théâtre de la Ville,Paris sont devenus son lieu de création et travail et cette année-là il crée Bakki pour le Festival d'Avignon. Il a créé au Théâtre de la Ville 14 productions depuis 1982.

Ushio Amagatsu travaille également de manière indépendante de Sankai Juku. En 1988, il crée « Fushi » à l'invitation de Jacob's Pillow Foundation, aux États-Unis, avec la musique de Philippe Verre. En 1989, il est nommé directeur artistique du Spiral Hall à Tokyo où il met en scène "Apocalypse" (1989) et "Cinquième-V" (1990).

En février 1997, il réalise "Le Château de Barbe Bleue" de Bartok dirigé par Peter Eotvos au Tokyo International Forum. En mars 1998, à l'Opéra National de Lyon, il met en scène l'opéra de Peter EOTVOS « Three Sisters » (première mondiale), qui a reçu le "Prix du Syndicat National de la Critique, France." "Three Sisters" a été vu dans la saison 2001-2002 au Théâtre du Châtelet à Paris, au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles à l'Opéra National de Lyon, et au Wiener Festwochen 2002 en Autriche.

En mars 2008, Amagatsu a réalisé "Lady Sarashina",le nouvel opéra de Peter EOTVOS à l'Opéra National de Lyon(première mondiale). "Lady Sarashina" a de nouveau reçu le « Prix du Syndicat National de la Critique, France » et on l'a vu à l'Opéra Comique en février 2009 et au Teatr Wielki, Opéra National de Pologne, à Varsovie en Avril 2013.

Ushio Amagatsu a également présidé le jury du Concours Chorégraphique International de National Academy of Dance, Italie (2011), et le Jury des Rencontres Internationales de Danse de Bagnolet (1992).

Les prix et mérites incluent la Médaille Purple-Ribbon par le gouvernement japonais (2011), le Geijyutsu Sensho Prix ​​(Art Encouragement Prize) du Ministre de l’Éducation, Culture, Sports, Science et Technologie(2004).

Il a été nommé Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture français (1992, commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres par le ministère français de la Culture (2014).

Ouvrages sur ushio Amagatsu : "Ushio Amagatsu, des rivages d'enfance au buto de Sankai Juku" (Biographie dictée par Kyoko Iwaki, Actes Sud, 2013, France). « Dialogue avec la gravité » (Actes Sud, 2000, France).

En savoir plus : sankaijuku.com

Shivalingappa, Shantala

Shantala Shivalingappa est née à Madras. Elevée à Paris, Shantala est formée dès son enfance à la danse indienne, d’abord par sa mère, la danseuse Savitry Nair, puis par le maître Vempati Chinna Satyam dans le style Kuchipudi.
 

Shantala se produit en solo, accompagnée de ses musiciens indiens, dans de nombreux théâtres et festivals (Théâtre de la Ville-Paris, Sadler’s Wells–Londres, Mercat de les Flors-Barcelone, Jacob’s Pillow Festival-USA, New York City Center, Herbst Theatre-San Francisco) avec le désir de faire connaître le Kuchipudi en Occident.
 

En Inde comme en Europe, le public la reconnaît comme une grande danseuse, sa très haute qualité technique s’alliant à une grâce et une sensibilité remarquables. Depuis l’âge de 13 ans, elle a aussi eu le rare privilège de travailler avec les plus grands :  Maurice Béjart (« 1789…et nous »), Peter Brook (« La Tempête », « La Tragédie d’Hamlet »), Bartabas (Chimère), Pina Bausch (« O Dido », « Néfès », « Le Sacre du Printemps », « Bamboo Blues »), et Ushio Amagatsu qui crée pour elle  le solo « Ibuki ». Autant de rencontres font de son expérience artistique un parcours exceptionnel.
 

Aujourd’hui, Shantala partage son temps entre plusieurs activités : d’une part, la création de nouvelles chorégraphies dans le Kuchipudi, construisant un répertoire nouveau  empreint de sa marque personnelle, d’autre part, les tournées de ses spectacles en solo ainsi que les tournées avec le Tanztheater Wuppertal-Pina Bausch, et la collaboration avec différents artistes occidentaux dans l’exploration de la danse et de la musique.
 

Ainsi, «Play» un duo avec le danseur et chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui ;  «Nineteen Mantras» opéra moderne inspiré de mythes hindous, mis en scène par Giorgio Barberio Corsetti et dont Shantala a créé la chorégraphie dansé par les élèves de l’Académie de la Scala à Milan ; «Peer Gynt» mis en scène par Irina Brook pour le Festival de Salzbourg, où Shantala est danseuse, chanteuse et comédienne.
 

En 2013, Shantala remporte le prestigieux « Bessie Award« , prix de la danse à New-York pour «performance exceptionnelle» pour Shiva Ganga.
 

En 2014, elle joue  dans AM I, la pièce la plus récente de la Shaun Parker and Company au Sydney Opera House, en compagnie de 13 danseurs et musiciens australiens.
 

Elle crée aussi « Blooming » au Vail International Dance Festival, un court duo avec Charles ‘Lil Buck’ Riley, grand expert du jookin’, un style de danse développé dans les rues de Memphis, Tennessee.
 

Ses deux dernières collaborations ont eu lieu à Barcelone dans une complicité tissée entre le mouvement et la musique. La première, Impro-Sharana, avec le chanteur Catalan Ferran Savall et quatre de ses complices musiciens ; Et plus récemment "We Women" avec Sol Pico, Julie Dossavi et Minako Seki.


Source : Site de la Compagnie Shantala Shivalingappa


En savoir plus : shantalashivalingappa.com

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq (1952-2012) entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". 

Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et œuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives :

   • Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
  •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
  •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
  •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

   •  Il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée Numeridanse.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
  Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse de Lyon

Ibuki (extrait de Namasya)

Direction artistique / Conception : Shantala Shivalingappa

Chorégraphie : Ushio Amagatsu

Interprétation : Shantala Shivalingappa

Musique additionnelle : Yoichiro Yoshikawa

Conception vidéo : Alexandre Castres, Jim Vivien (régie)

Lumières : Nicolas Boudier

Costumes : Ushio Amagatsu

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Nos suggestions de videos
03:46

La Valse de Vaslav

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
04:07

Icons

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Hard to be soft

Doherty, Oona (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
03:07

Skin

Tchouda, Bouba Landrille (France)

  • Ajouter à la playlist
01:57

Walk

  • Ajouter à la playlist
06:24

Colin Dunne & eRikm Project

Dunne, Colin (France)

  • Ajouter à la playlist
05:05

Locus Focus

Tanaka, Min (France)

  • Ajouter à la playlist
48:04

Peuplé, dépeuplé

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
02:13

Peuplé, dépeuplé - Teaser

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
04:00

La naissance du coupé décalé

Carlès, James (France)

  • Ajouter à la playlist
05:54

Coupé Décalé Acte 2 Extrait 2

Carlès, James (France)

  • Ajouter à la playlist
03:17

Ferry

Keller, Jennifer (United States)

  • Ajouter à la playlist
02:40

Cartes postales de Chimère

Bédard, Louise (Canada)

  • Ajouter à la playlist
08:04

Yellow Towel

Michel, Dana (France)

  • Ajouter à la playlist
07:07

Its not a thing

Gaskin, Keyon (France)

  • Ajouter à la playlist
06:30

Sorrow Swag

Lewis, Ligia (France)

  • Ajouter à la playlist
03:41

Heimat - focus

Brabant, Jérôme (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
06:25

Body Without A Brain

Rianto (Indonesia)

  • Ajouter à la playlist
04:04

Murmur - focus

Robert, Sylvie (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

Partenaires artistiques de K. Danse

Exposition virtuelle

fr/en/

La compagnie Dyptik

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Danses indiennes

Une découverte de la danse indienne au travers de créations chorégraphiques qui la dévoilent, la suggèrent, la revisitent ou la transforment !

Parcours

fr/en/

Le corps et les conflits

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Danse et performance

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Parcours

fr/en/

Le Butô

Une découverte de la danse japonaise du Butô. 

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

Les états de corps

Explication du terme « état de corps » pour la danse.

Parcours

fr/en/

La danse au Québec : Les corps déraisonnables

Première partie du Parcours consacré à la danse au Québec, voici un ensemble d’extraits présentant l’utilisation très physique du corps.

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus