Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Que reste-t-il de nos amours ?

Maison de la danse 2005 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Bugdahn, Michael Namura, Denise (Brazil)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2000 > 2009

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Que reste-t-il de nos amours ?

Maison de la danse 2005 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Bugdahn, Michael Namura, Denise (Brazil)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2000 > 2009

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Que reste-t-il de nos amours ?

D'abord l'imaginaire, le rêve, puis la joie, puis l'approche, le premier contact physique, l'extase, l'obsession,l'attente, les premières déceptions,inévitables, puis... «L'amour c'est comme la vie, ça naît, ça grandit, et enfin ça meurt.» Ou peut-être pas, qui sait ?Vous ne verrez pas des gens à poil,mais il y a d'autres façons de faire qui nous mettent bien plus à nu. Pourtant la sensualité sera au rendez-vous. Il ne s'agit pas d'une apologie du corps comme entité abstraite mais de personnages concrets, avec toute leur sensualité, des gens qui ont un corps ET une âme, parfois des états d'âme aussi, pouvant faire naître et développer des conflits dans lesquels on se reconnaît !L'amour, dans ce spectacle, se décline de soupirs en étreintes, de baisers en dérobades. Entre les «kilomètres de vie en rose » de Bashung, et le «J'ai un problème, j'ai un problème» du « Courrier du cœur » façon Dutronc, entre nuits torrides et visions romantiques, mélancoliques ou bien terre-à-terre, il y a de la place pour un bon petit grain de folie. Comme le dit si bien le pro-verbe espagnol « L'amour sans folie ne vaut pas une sardine ».

Source : Programme de la Maison de la Danse de Lyon 2004-05

Bugdahn, Michael

Namura, Denise


Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq (1952-2012) entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". 

Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et œuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives :

   • Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
  •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
  •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
  •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

   •  Il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée Numeridanse.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
  Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse de Lyon

Compagnie à fleur de peau

La Brésilienne Denise Namura et l’Allemand Michael Bugdahn fondent leur  compagnie à Paris en 1988. À ce jour, ils ont créé une trentaine de  spectacles pour « à fleur de peau » et d’autres compagnies comme le  Ballet National de la Ville de São Paulo, la Cia Cisne Negro, la Cia De Danças de Diadema, la Cia. Portuguesa de Bailado Contemporâneo et le Bernballett.

La compagnie a participé à de nombreuses manifestations internationales de renom (Biennale de la Danse de Lyon, Holland Dance Festival à La Haye, Rio Panorama, etc.) et tourné ses spectacles dans une quinzaine de pays, comptant environ 650 représentations depuis vingt-quatre ans.

Leur création « 4'quarts » a obtenu le 1er prix aux Tremplins de la Danse à St.-Dizier et le prix de l'humour au Concours Volinine à St.-Germain-en-Laye, et « Quelques réflexions » le 1er prix au Concours International pour Chorégraphes à Groningue, Pays-Bas.

La compagnie a collaboré entre autres avec la Cie Maguy Marin/CCN Rillieux-la-Pape, le Ballet National de la ville de São Paulo, la Cie Cisne Negro, la Maison de la Danse de Lyon et a reçu le soutien de la Fondation BNP Paribas, ADAMI, ONDA et du Centre National de la Danse.

 «miroirs de l'âme», a été créée en 2007, au Théâtre du Lierre, à Paris, marquant le début d’une résidence de 6 ans.


Source : Compagnie à fleur de peau

En savoir plus : danse-afleurdepeau.blogspot.com

Que reste-t-il de nos amours ?

Direction artistique / Conception : Denise Namura, Michael Bugdahn

Chorégraphie : Denise Namura, Michael Bugdahn

Interprétation : Ana Mariolani, Danila Massara, Denise Namura, Schéhérazade Odin, Michele Pereira, Sylvain Espagnol, Jean-Damien Fleury, Maxim Kopitskoou Michael Bugdahn, Rainer Sievert, Alex Sander Dos Santos

Scénographie : Denise Namura, Michael Bugdahn, Thierry Meule, Balé da Cidade de SãoPaulo

Texte : Michael Bugdahn

Musique additionnelle : Carlos Allue, Gilles Apap, Richie Beirach, Manoel Coello Bellido, Wolfgang von Henko, Joe Jackson, John Lurie, Wim Mertens, Denez Prigent, Charles Trénet, Yann Tiersen, Les yeux noirs

Lumières : Michael Bugdahn

Costumes : Jean-Jacques Delmotte

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Maison de la Danse de Lyon, Compagnie À Fleur de Peau

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon - Charles Picq, 2005

Durée : 75'

Nos suggestions de videos
01:01:30

LISA

  • Ajouter à la playlist
03:00

A Swan Lake

Ekman, Alexander (Norway)

  • Ajouter à la playlist
02:53

Le Sacre du Printemps (1960)

Béjart, Maurice (Belgium)

  • Ajouter à la playlist
03:20

La Minute du spectateur (2022) : Lucinda Childs

Childs, Lucinda (France)

  • Ajouter à la playlist
03:17

La Minute du spectateur (2022) : Nach

Nach (France)

  • Ajouter à la playlist
03:09

La Minute du spectateur (2022) : Sharon Eyal

Eyal, Sharon (France)

  • Ajouter à la playlist
03:08

La Minute du spectateur (2022) : Catherine Diverrès

Diverrès, Catherine (France)

  • Ajouter à la playlist
04:44

Carpette

Carpette (France)

  • Ajouter à la playlist
03:37

Mouvements #05

Moglia, Chloé (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Tiamat

Gaud, Delphine (France)

  • Ajouter à la playlist
03:18

Girl with no shoes

  • Ajouter à la playlist
05:19

Pères en prison

Garcia, Virginie (France)

  • Ajouter à la playlist
02:16

Sacrilège

Londoño, Jazmin (France)

  • Ajouter à la playlist
03:06

Be ba be doo

Raynal, Julia (France)

  • Ajouter à la playlist
02:29

Evidence

  • Ajouter à la playlist
03:00

Les 2

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
02:22

Unetsu, des œufs debouts par curiosité

Amagatsu, Ushio (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

A fuego lento

Berbessou, Catherine (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

L'exode

Waehner, Karin (France)

  • Ajouter à la playlist
03:15

(In)secure

Siwa, Carmelita (Benin)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

fr/en/

(LA)HORDE : RÉSISTER ENSEMBLE

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Parcours

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

La Nouvelle Danse Française des années 80

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Avec les années 1970, l’élan des artistes vers un nouveau classique a plus d’un demi-siècle et ainsi plusieurs générations se sont déjà déployées depuis les Ballets Russes. Au fil des décennies, chacun a défendu ou défend la danse classique sous le signe de la nouveauté, de la singularité, de la connexion avec les autres arts et avec les préoccupations de son temps.

Parcours

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Danse et performance

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Parcours

fr/en/

La ronde

 De l’importance de la Ronde en danse aujourd’hui.

Parcours

fr/en/

Le Butô

Une découverte de la danse japonaise du Butô. 

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus