Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Cão Sem Plumas

Maison de la danse 2019 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Colker, Deborah (Brazil)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2010 > 2019

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Cão Sem Plumas

Maison de la danse 2019 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Colker, Deborah (Brazil)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2010 > 2019

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Cão Sem Plumas

Invitée plusieurs fois à la Maison de la Danse, Deborah Colker y revient avec sa récente création Cão sem plumas qui rompt avec ses précédentes pièces, son mur d’escalade de Velox, ses prestations pour le Cirque du Soleil ou pour l’ouverture de la cérémonie des Jeux Olympiques de Rio. Cão sem Plumas,  du poète João Cabral de Melo Neto, marque le début de la mythologie du  fleuve Capibaribe mais évoque tous les fleuves du monde, entre réalisme  pur et idéalisation lyrique. Les valeurs et les questions essentielles  de la vie sont ici présentes, tout comme le désintérêt pour la nature,  humaine comme géographique.
La chorégraphe propose une nouvelle écriture qui mêle poésie et cinéma  avec un film impressionnant de Cláudio Assis. Au fil de ce poème écrit  en 1950 – et d’un fleuve asséché au coeur de l’état du Pernambuco – elle  met en scène treize danseurs androgynes couverts de boue, des hommes  crabes qui tentent de survivre dans un environnement violenté. Elle  donne sa propre vision du Brésil en mêlant la danse classique,  contemporaine et des danses populaires et rituelles, comme le coco ou le  jongo en pleine maîtrise de son art.


Source : Maison de la Danse de Lyon

Colker, Deborah

Si l’œuvre de Deborah Colker se distingue par son agitation et son goût pour la diversité culturelle, cela n’est pas simplement le fait du hasard. Élevée dans la solitude de l’apprentissage du piano classique et l’excitation d’un sport collectif, le volley, la chorégraphe carioca découvre la danse contemporaine grâce à l’Uruguayenne, Graciela Figueiroa et à son groupe, Coringa, très célèbres dans le Rio de Janeiro des années 80. En 1984, sur l’invitation de Dina Sfat, actrice mytique du théâtre brésilien, elle débute ce qui allait devenir l’élément caractéristique de sa carrière au cours des dix années suivantes : directrice du mouvement, un titre inventé spécialement pour elle par le metteur en scène Ulysses Cruz afin de souligner l’importance de sa participation, au cours de cette période, dans le résultat final d’une dizaine de productions théâtrales. Ce titre, intégré plus tard dans le jargon théâtral brésilien, peut également s’appliquer avec precision à son rôle, par exemple, dans la création de mouvements pour les personnages des chiens du programme, TV Colosso, programme emblématique de la télévision des années 90 à destination des enfants brésiliens.                                         

Avant et après avoir fondé la compagnie qui porte son nom, en 1994, Deborah Colker a également marqué de son empreinte des domaines aussi variés que les clips vidéo, la mode, le cinéma, le cirque et le monde du spectacle. Elle a aussi gravé son nom dans l’histoire du plus grand spectacle de masse du monde : le défilé des écoles de samba de Rio de Janeiro, symbole fort du Carnaval de Rio auquel elle a participé à plusieurs reprises en créant la chorégraphie des « comissões de frente » ou groupes de tête, pour des écoles de renom comme Mangueira, Unidos do Viradouro et, plus récemment, Imperatriz Leopoldinense. Largement reconnue par les critiques internationaux, la qualité de son travail de chorégraphe est récompensée en 2001 par un Laurence Olivier Award de la meilleure performance en danse. Cinq ans plus tard, la FIFA l’invite à composer la seule prestation de danse figurant au programme des activités culturelles liées à la Coupe du monde 2006 en Allemagne, Maracanã, qu’elle intégre plus tard au sein du répertoire de la compagnie Cia Deborah Colker sous le titre de Dinamo. En 2009, elle imagine la chorégraphie du nouveau spectacle du Cirque du Soleil « Ovo », un voyage divertissant au cœur du monde des insectes. L’une de ses plus grandes distinctions : être directrice du mouvement pour les Jeux olympiques de Rio en 2016 et présenter un spectacle visuel représentatif de l’énergie du peuple brésilien. Ce spectacle comprenait également des éléments emblématiques de son travail de chorégraphe.

Source : Site de la Cie Deborah Colker


En savoir plus : ciadeborahcolker.com.br

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.


Source : Maison de la Danse, Fabien Plasson

Cão sem plumas

Direction artistique / Conception : Deborah Colker

Assistance direction artistique / conception : João Elias

Chorégraphie : Deborah Colker

Conseil artistique / Dramaturgie : Cláudio Assis, Deborah Colker

Scénographie : Gringo Cardia

Musique originale : Jorge Dü Peixe et Berna Ceppas avec la participation de Lirinha

Lumières : Jorginho De Carvalho

Costumes : Claudia Kopke

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Production JE Produções Ltda

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon - Fabien Plasson, 2019

Nos suggestions de videos
02:55

Relâche

  • Ajouter à la playlist
01:46

Grand Finale

Shechter, Hofesh (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
01:16

The art of Ohad Naharin

Naharin, Ohad (Israel)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Another look at memory

Lebrun, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
03:42

Seeds (retour à la terre)

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
57:18

Cribles. Légende chorégraphique pour 1000 danseurs.

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
46:49

Cribles/live

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
30:33

Leïla "la nuit"

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
44:45

Blas Payri - Tres visiones de Santa Teresa de Avila

Payri, Blas

  • Ajouter à la playlist
03:28

Kaz Bourbon - focus

Bulin, Nadjani (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
11:26

Passages

  • Ajouter à la playlist
53:18

Ariadne Mikou - architecture en disparition

  • Ajouter à la playlist
11:58

Carte blanche de Talia de Vries (2010)

  • Ajouter à la playlist
08:49

L'Atomurbin

  • Ajouter à la playlist
01:30:03

Fragments

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
03:38

Crushing Weight

Sarmiento, Irupé (Brazil)

  • Ajouter à la playlist
18:51

Danses Macabres 5

  • Ajouter à la playlist
19:02

Danses Macabres 4

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

(LA)HORDE : RÉSISTER ENSEMBLE

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

La danse au Québec : identités multiples

Deuxième volet du parcours consacré à la danse au Québec, celui-ci est centré sur la notion de collectif, d’être-ensemble.

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse et musique

Le rapport entre musique et création chorégraphique se décline différemment selon les courants, selon les siècles.

Parcours

fr/en/

Dansons Maintenant ! Festival de danse contemporaine au Bénin

Exposition virtuelle

fr/en/

Charles Picq, réalisateur en danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Sacré Sacre

Classique, tellurique, chamanique, révolutionnaire ? Le 29 mai 1913, la première du "Sacre du printemps" de Nijinski fit scandale. Ce webdoc vous raconte l'histoire de cette pièce majeure qui a inspiré tant de chorégraphes.

Webdoc

fr/en/

Danses noires

James Carlès, danseur et chorégraphe spécialiste de la danse afro-américaine, évoque l’origine des danses urbaines actuelles. De l’Afrique aux États-Unis en passant par l’Europe, il souligne leur caractère métissé et met en perspective leur dimension sociale et politique. De nombreuses vidéos, photos, dessins et ressources complémentaires accompagnent cette interview.

Webdoc

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus