Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

B comme Bagouet

Montpellier Danse 2001 - Réalisateur-rice : Chauveaux, Frédérique

Chorégraphe(s) : Bagouet, Dominique (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Montpellier Danse , Collection Bagouet

Producteur vidéo : Centre national de la danse;MCM classique Jazz-Muzzik;Oxymore

en fr

B comme Bagouet

Montpellier Danse 2001 - Réalisateur-rice : Chauveaux, Frédérique

Chorégraphe(s) : Bagouet, Dominique (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Montpellier Danse , Collection Bagouet

Producteur vidéo : Centre national de la danse;MCM classique Jazz-Muzzik;Oxymore

en fr

B comme Bagouet

En mars 2000, les Carnets Bagouet organisent avec le Centre national de la danse un stage de trois semaines pour des danseurs professionnels. Dirigé par Michèle Rust, encadré par Rita Cioffi, Nuch Grenet, Catherine Legrand, Sylvain Prunenec et Jean Rochereau, tous anciens interprètes de la Compagnie Bagouet, ce stage donne un aperçu de plusieurs « époques » de la carrière de chorégraphe par l'apprentissage de certaines danses telles que « Insaisies, Suite pour violes », « Déserts d'amour », ou encore « Le Saut de l'ange ». La réalisatrice en saisit l'essentiel au travers des cours et ateliers vécus par les danseurs d'aujourd'hui.

En savoir plus :

Sur " Suite pour violes "

Sur " Déserts d'amour "

Sur " Le Saut de l'ange "

Dernière mise à jour : décembre 2013

Bagouet, Dominique

Angoulême, 9 juillet 1951 - Montpellier, 9 décembre 1992

Elève de Rosella Hightower à Cannes dès 1965, il reçoit un enseignement classique et trouve son premier engagement chez Alfonso Cata au Ballet du Grand Théâtre de Genève en 1969. L'année suivante, il danse dans la compagnie de Félix Blaska puis entre aux Ballets du XXème siècle de Béjart à Bruxelles. L'expérience dure deux ans et se prolonge dans le groupe Chandra (où travaillait aussi Maguy Marin).

De retour à Paris en 1974, Dominique Bagouet prend des cours avec Carolyn Carlson et Peter Goss. Il danse aussi dans les compagnies de Joseph Russillo, Anne Béranger et Peter Goss. Il part quelques mois aux Etats-Unis où il découvre les techniques issues des écoles américaines, entre autres avec Jennifer Muller et Lar Lubovitch.

En 1976, à son retour en France, il présente sa première chorégraphie : « Chansons de nuit » au Concours de Bagnolet et remporte le premier prix avec mention « recherche ». Il fonde alors sa propre compagnie. Pour la faire vivre, il va enchaîner les créations à un rythme très soutenu qu'il déplore. Jusqu'en 1979, il crée quatorze pièces, parfois dans l'urgence et pas toujours de façon satisfaisante.

Avec « Sous la blafarde », le jeune chorégraphe commence à s'imposer et trouve un havre : la ville de Montpellier qui accueille la compagnie et lui donne les moyens d'exister puisqu'il est invité à mettre sur pied et à diriger le Centre chorégraphique régional de Montpellier. Il créera d'ailleurs dans cette ville le Festival International Montpellier Danse qu'il dirigera jusqu'en 1982.

Dominique Bagouet va alors créer certaines des pièces les plus marquantes de la chorégraphie contemporaine française, d' « Insaisies »(1982) jusqu'à « Necesito, pièce pour Grenade » (1991), ultime commande réalisée pour célébrer le 500ème anniversaire de la ville espagnole.

Avec des pièces comme « Déserts d'amour » (1984), « Le Crawl de Lucien » (1985) ou « Assaï » (1986), Dominique Bagouet impose clairement sa personnalité et son style. Il compose le mouvement de très nombreux petits gestes (jeux des pieds et des mains, inclinaison particulière du torse...) sans aucun maniérisme et d'une redoutable précision.

Autre constante, le chorégraphe a toujours su s'entourer d'artistes au talent reconnu. Il y eut Tristan Murail pour«Déserts d'amour », Pascal Dusapin pour « Assaï », Christian Boltanski pour « Le Saut de l'ange » (1987), ou l'actrice Nelly Borgeaud pour le superbe « Meublé sommairement » (1989), adaptation chorégraphique d'un roman d'Emmanuel Bove.

Avec Charles Picq, il a réalisé deux films : « Tant mieux, tant mieux ! » (1983) et « Dix anges, portraits » (1988) d'après « Le Saut de l'ange ».

S'il y avait un style Bagouet, il résiderait également dans cette curiosité qui a marqué toute une génération.

En 1993, les danseurs de sa compagnie fondent Les Carnets Bagouet afin de préserver et transmettre le patrimoine artistique du chorégraphe. Ils proposent le répertoire à d'autres compagnies et de nombreuses écoles.

Source : Philippe Verrièle - Extrait de « 99 biographies pour comprendre la jeune danse française », Les Saisons de la danse-hors série été 97.

En savoir plus : www.lescarnetsbagouet.org

Chauveaux, Frédérique

Les Carnets Bagouet

Les Carnets Bagouet sont nés du désir de donner la danse de Dominique Bagouet à d'autres danseurs et ont ainsi ouvert le champ du répertoire contemporain, notion devenue évidente aujourd'hui. Ce désir est toujours présent, différemment sans aucun doute, puisque les chemins parcourus depuis sont si variés. Mais l'expérience de ces artistes interprètes se place à d'autres endroits, sur d'autres territoires, sous d'autres formes, et le travail de transmission continue de s'accomplir.

« La disparition de Dominique Bagouet a posé avec brutalité le problème de la préservation et de la transmission d'un patrimoine chorégraphique marquant dans le domaine de la danse contemporaine. Des interprètes de Dominique appartenant à ce qui est sa dernière équipe mais d'autres aussi ayant quitté la Compagnie pour mener de nouvelles aventures se sont mis au travail. Ils veulent faire en sorte que soient conservées et transmises une œuvre et une pédagogie qui aujourd'hui vivent à travers eux. A cet effet ils ont créé une structure, Les Carnets Bagouet, qui fonctionnera sous forme d'association Loi 1901 et aura pour vocation de coordonner et de réaliser toutes les initiatives à prendre dans ce domaine. » dit le texte d'intention écrit en 1993.

Dans la confrontation à d'autres danseurs, commanditaires, structures, les choix de l'action ont imposé une discussion permanente des moyens, des méthodes, des objectifs. Les réponses se sont chaque fois situées dans le collectif, dans le partage et le débat, au sein de la cellule de réflexion bientôt nommée "conseil artistique". Accepter la diversité des avis, laisser s'exprimer la parole contradictoire, les remises en cause. Plus que cela, accepter que la contradiction ne soit pas résolue dans la parole. Faire l'expérience du temps, de la durée, reconnaître ce qui relève du deuil, pour trouver chacun sa distance propre.

Aujourd'hui, un regard sur ces vingt années révèle une réalité bien différente de celle qui était posée à l'origine. La multiplicité des réponses, des manières de faire, des supports, des formulations, fait qu'au lieu d'apparaître limité, le travail de mémoire s'ouvre. Au nombre prévisible et relativement clos de tâches se substitue le travail d'une ouverture vers de nouveaux projets.

L'objectif de conserver vivante la danse de Dominique Bagouet s'est dissout. La trace est vivante dans les danseurs, pour un temps. Nous savons que la danse de Dominique n'est plus. Le travail du sensible maintenu en éveil par la force de ce collectif découvre une nouvelle nécessité, à côté du travail sur le répertorie, celle de l'ouverture à d'autres regards, à d'autres pensées, celle de la confrontation, dans le travail de mémoire, à d'autres disciplines, à d'autres modes de réflexion, à d'autres modes d'action, à des personnes qui n'ont pas rencontré, elles-mêmes, Dominique Bagouet.

Sources : www.lescarnetsbagouet.org

En savoir plus : www.lescarnetsbagouet.org

Dernière mise à jour : octobre 2014

B comme Bagouet

Chorégraphie : Dominique Bagouet

Interprétation : Présentation : Anne-Marie Reynaud - Intervenants : Dominique Fabrègue, Jean Rochereau, Michèle Rust - Participants : Audrey Aubert, Caroline Baudoin, Manue Deroo, Céline Huard, Virginie Lauwerier, Julie Oosthoek, Magali Robert, Diane Soubeyre, Nina Umniakov, Hélène Viallat

Conception vidéo : Réalisation : Frédérique Chauveaux - Assistante : Joëlle Dupuis

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Centre national de la danse, MCM Classique Jazz-Muzzik, Oxymore

Durée : 15 minutes

Nos suggestions de videos
02:53

Le Sacre du Printemps (1960)

Béjart, Maurice (Belgium)

  • Ajouter à la playlist
59:42

Swan Lake

Masilo, Dada (France)

  • Ajouter à la playlist
01:22:46

Grenade, les 20 ans

Baïz, Josette (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Swan Lake

Masilo, Dada (France)

  • Ajouter à la playlist
20:31

20 Years of Dame de Pic

Ponties, Karine (Belgium)

  • Ajouter à la playlist
17:55

Récits d'une création

Boussouf, Fouad (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Concerto

Childs, Lucinda (France)

  • Ajouter à la playlist
02:15

Wo-Man

Dianor, Amala (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Giselle

Masilo, Dada (France)

  • Ajouter à la playlist
04:23

Arythmie

Carlès, James (France)

  • Ajouter à la playlist
24:16

Workshop of Matthew Hawkins for the students of the CNDC (1998)

Hawkins, Matthew

  • Ajouter à la playlist
44:48

Atelier de Sophie Lessard aux étudiants de l’école supérieure du CNDC

Lessard, Sophie

  • Ajouter à la playlist
08:38

Boléro

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
03:33

Boléro le refrain du monde

Ek, Mats (France)

  • Ajouter à la playlist
03:02

Baroque et posture

Massin, Béatrice (France)

  • Ajouter à la playlist
07:32

Baroque et rythmique

Massin, Béatrice (France)

  • Ajouter à la playlist
11:41

Blue Lady Duo Carlson-Saarinen

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
03:03

Blue Lady [revisited]

Saarinen, Tero (France)

  • Ajouter à la playlist
17:18

Blue Lady [revisited]

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Technique(s) contemporaine(s)

Ce parcours en forme de question part en quête de la ou des technique(s) que révèlent différents spectacles de danse contemporaine et donne une idée des modes de formation des danseurs contemporains.

Parcours

fr/en/

Sacré Sacre

Classique, tellurique, chamanique, révolutionnaire ? Le 29 mai 1913, la première du "Sacre du printemps" de Nijinski fit scandale. Ce webdoc vous raconte l'histoire de cette pièce majeure qui a inspiré tant de chorégraphes.

Webdoc

fr/en/

Danses noires

James Carlès, danseur et chorégraphe spécialiste de la danse afro-américaine, évoque l’origine des danses urbaines actuelles. De l’Afrique aux États-Unis en passant par l’Europe, il souligne leur caractère métissé et met en perspective leur dimension sociale et politique. De nombreuses vidéos, photos, dessins et ressources complémentaires accompagnent cette interview.

Webdoc

fr/en/

Charles Picq, réalisateur en danse

Exposition virtuelle

fr/en/

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

fr/en/

30 ANS DE GRENADE

Exposition virtuelle

fr/en/

Genèse des oeuvres

Un spectacle de danse se crée en plusieurs étapes qui se situent entre le moment où s’énonce un désir initial qui lance le projet, et celui de la première représentation.

Parcours

fr/en/

L'improvisation

 Découverte des spécificités de l’improvisation en danse.  

Parcours

fr/en/

Pantomimes

Présentation de la pantomime dans les différents courants de la danse.

Parcours

fr/en/

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Parcours

fr/en/

Féminin - Masculin

Promenade entre les différentes conceptions et réceptions des genres dans les différents styles et époques de la danse.

Parcours

fr/en/

Rituels

Découvrez comment la notion de rituel prend sens dans diverses danses à travers ces extraits.

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus