Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Welcome / Waxtaan - Afro-Dites

Maison de la Danse de Lyon 2015

Chorégraphe(s) : Acogny, Germaine (Senegal) Baïz, Josette (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 2010 > 2019

Producteur vidéo : Maison de la Danse

en fr

Welcome / Waxtaan - Afro-Dites

Maison de la Danse de Lyon 2015

Chorégraphe(s) : Acogny, Germaine (Senegal) Baïz, Josette (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 2010 > 2019

Producteur vidéo : Maison de la Danse

en fr

Waxtaan / Afro-Dites

Chorégraphie : Germaine et Patrick Acogny - 14'
Transmission des chorégraphies : Germaine et Patrick Acogny, Bertrand Saki
Design sonore : Oumar Fandy Diop et les musiciens de l’École des Sables

Afro-Dites
Transmission des chorégraphies : Germaine Acogny et Bertrand Saki
Design sonore : Fabrice Bouillon Laforest 

« Waxtaan » est un mot wolof qui signifie « palabre », « discussion ». Cette œuvre est basée sur les danses traditionnelles de plusieurs pays africains. Elle met en valeur leurs incroyables richesses gestuelles et rythmiques et pose un regard neuf sur ces danses dont les images habituelles sont celles de folklores populaires. La relecture de ces danses traditionnelles reste contemporaine. 

Programme Maison de la Danse

Welcome

Les danseurs de la Compagnie Grenade aiment le mouvement, la prise d’espace, le rythme et se délectent à partager les recherches chorégraphiques et les émotions entre eux et avec d’autres.  Ils sont prêts a aller à la rencontre d’autres univers.  

C’est pour cette raison que j’ai souhaité cette année continuer de travailler avec d’autres chorégraphes dont l’étrangeté, le décalage et l’humour peuvent mettre en valeur la qualité de ces danseurs.

Pour les 20 ans de Grenade (création 2011), les chorégraphes invités étaient essentiellement masculins ; il m’a paru intéressant de poursuivre cette expérience avec la participation de chorégraphes femmes. J’ai ainsi demandé à des chorégraphes français ou étrangers, reconnues ou émergentes, une de leurs pièces les plus typiques de leur univers fort et singulier : Blanca Li, Sun-A Lee, Katharina Christl, Eun-Me Ahn, Dominique Hervieu, Germaine et Patrick Acogny. Autant de visions décalées et personnelles du monde pour un programme riche et festif. 

josette-baiz.com/compagnie-grenade/

Générique

Interprètes : Aurore Indaburu, Axel Loubette, brian Caillet, Félix Heaulme, Lola Cougard, Michaël Jaume, Mylène Lamugnière, Noëlle Quillet, Nordine belmekki, Pierre boileau, Sinath Ouk 
Lumière : Dominique Drillot
Régie générale : Erwann Collet
Régie son : Mathieu Maurice
Costumes (re-création) : Philippe Combeau, Julie Yousef, Christiane Crochat et Sylvie Le Guyader 

Avec le soutien de : Klap - Maison pour la Danse (résidence de finalisation mai 2014). 
La compagnie Grenade est conventionnée par le Ministère de la culture et de la communication – Drac paca, et subventionnée par le conseil Général des Bouches-du-rhône, le conseil régional paca, la Ville de Marseille et la Ville d’aix-en-provence. 

Réalisation vidéo : Fabien Plasson
Production : Maison de la Danse - 2015

Acogny, Germaine

Sénégalaise et Française, elle suit à Paris de 1962 à 1965 la formation de l’Ecole Simon Siegel (la directrice était Madame Marguerite Lamotte) dont elle est ressortie diplômée d’éducation physique et sportive et de gymnastique harmonique. Puis elle fonde à Dakar en 1968 son premier studio de danse africaine. Influencée par l’héritage gestuel de sa grand-mère, prêtresse Yoruba, son apprentissage des danses traditionnelles africaines et des danses occidentales (classique, moderne), Germaine Acogny a mis au point sa propre technique de Danse Africaine Moderne. Elle est considérée comme « la mère de le Danse Africaine Contemporaine».

En 1977, elle devient Directrice Artistique de Mudra Afrique jusqu’en 1982, créé par Maurice Béjart et le Président L.S. Senghor à Dakar. Après la fermeture de Mudra Afrique, elle s’installe à Bruxelles avec la compagnie de Maurice Béjart et organise des stages internationaux de Danse Africaine qui remportent un franc succès auprès du public européen. Avec son mari Helmut Vogt, elle fonde en 1985 à Toulouse le Studio-Ecole-Ballet-Théâtre du 3ème Monde. Après s’être absentée de la scène pendant plusieurs années, Germaine Acogny fait en 1987 un come-back couronné de succès comme danseuse et chorégraphe en travaillant entre autre avec le chanteur Peter Gabriel pour un clip, et en créant son premier solo « Sahel ». 

En 1995, elle décide de retourner au Sénégal et de construire un Centre International de Danses Traditionnelles et Contemporaines Africaines achevé en 2004 –  appelé aussi l’Ecole des Sables - lieu d’échange entre danseurs africains et danseurs du monde entier, et lieu de formation pour les danseurs de toute l’Afrique, afin de les mener vers une Danse Africaine Contemporaine. En 1997, Germaine Acogny est nommée Directrice Artistique de la section Danse d’Afrique en Création à Paris, fonction qu’elle assume jusqu’en septembre 2000. 

Son solo « Tchouraï », créé en 2001 et chorégraphié par Sophiatou Kossosko, a eu un grand succès pendant ses tournées jusqu’en 2008. En 2003/2004, elle créé la pièce “Fagaala” sur le génocide du Rwanda pour sa compagnie JANT-BI. Depuis Janvier 2015 elle a transmis la Direction Artistique de l’Ecole des Sables à son fils Patrick Acogny.


Source : Site de l'Ecole des Sables


En savoir plus : ecoledessables.org

Baïz, Josette

Josette Baïz, formée par Odile Duboc, enseigne la danse contemporaine depuis 1978 à Aix-en-Provence, où elle crée ses premières chorégraphies pour de jeunes danseurs issus de ses cours.

En 1982, alors danseuse chez Jean-Claude Gallotta, Josette Baïz remporte au 14ème Concours International de Chorégraphie de Bagnolet le 1er Prix, ainsi que ceux du public et du ministère de la Culture.  Elle fonde alors sa première compagnie : La Place Blanche, et a créé depuis lors, plus de 40 spectacles, aussi bien pour ses propres compagnies, que pour de nombreux ballets nationaux (Toulouse, Jeune Ballet de France du C.N.R de Lyon ...) ou internationaux (Boston, Ballet Royal de Phnom Penh, Allemagne, Vénézuela, Pays Bas...).

En 1989, le ministère de la Culture lui propose une résidence d'une année dans une école des quartiers nord de Marseille. Cette rencontre avec ces jeunes d'origines et de cultures diverses l'amène à repenser le sens de son travail et à modifier radicalement sa démarche artistique.
La confrontation avec des propositions aussi diverses que le break dance, le smurf, le hip hop, la danse orientale, gitane, indienne ou africaine, l'ont obligée à revoir entièrement ses acquis corporels et mentaux.
Les appuis, la façon d'utiliser le sol, les mouvements de hanches circulaires, les frappés acérés de flamenco et le bassin relâché des africains, rien de tout cela ne lui était familier.

Un processus d'échanges s'est alors mis en place : Josette Baïz enseignait le contemporain, le classique et la composition dans des ateliers de recherches ; les jeunes danseurs lui apprenaient leur façon d'affirmer leurs origines et leurs sentiments.

Naturellement Josette Baïz crée en 1992 le Groupe Grenade qui rassemble alors plus de trente jeunes danseurs. C'est en 1998 que Josette prend le parti de pérenniser le travail de métissage entrepris avec le Groupe Grenade, tout en restant dans une optique profondément contemporaine. Elle crée alors la Compagnie Grenade composé alors de cinq danseuses majeures issues du Groupe Grenade.

Josette Baïz souhaite continuer à enrichir ce répertoire chorégraphique en collaborant artistiquement, toujours et encore, avec des chorégraphes français et étrangers ; en participant à des projets pluridisciplinaires nouveaux et originaux, développant ainsi la rencontre et l'échange.

Source : site de la compagnie Grenade - Josette Baïz

En savoir plus

josette-baiz.com

 

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus