Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La vidéo a été avec ajoutée succès.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter S'inscrire
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter S'inscrire
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist
La description est limitée à 500 caractères
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Modifier la playlist
La description est limitée à 500 caractères
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Violences civiles

1990

Chorégraphe(s) : Duboc, Odile (France)

Déposé par Ministère de la Culture - CNC images de la culture

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture - CNC images de la culture

Producteur vidéo : La Sept, Arcanal, le Poisson volant
en fr

Violences civiles

1990

Chorégraphe(s) : Duboc, Odile (France)

Déposé par Ministère de la Culture - CNC images de la culture

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture - CNC images de la culture

Producteur vidéo : La Sept, Arcanal, le Poisson volant
en fr

Violences civiles

Des photographies noir et blanc, dont certaines célèbres, de manifestations historiques ou de foules en marche viennent scander les étapes de cette révolution dansée et accentuent le caractère politique de l’œuvre. Les interprètes, filmés avec attention, fixent parfois gravement l'objectif dans des moments de suspension et de silence.  la machine chorégraphique et faire naître la dissension.
 

Des photographies noir et blanc, dont certaines célèbres, de manifestations historiques ou de foules en marche viennent scander les étapes de cette révolution dansée et accentuent le caractère politique de l'oeuvre. Les interprètes, filmés avec attention, fixent parfois gravement l'objectif dans des moments de suspension et de silence. Insurrection, créé pour le bicentenaire de la Révolution française, est une pièce phare dans la carrière d'Odile Duboc. Elle y exprimait ses interrogations sur l'individu face au groupe. Le film met l'accent sur un moment de la chorégraphie : le réveil d'une population qui entre en résistance contre l'ordre établi. Il s'achève là où la deuxième partie du spectacle débutait : vers la reconstruction d'un monde plus humain.


Source : Patrick Bossatti

Duboc, Odile

Née en 1941, Odile Duboc baigne dès son plus jeune âge dans la danse classique avant de découvrir d'autres formes de danse. Dans les années 1970, elle crée à Aix-en-Provence sa propre école : les Ateliers de la danse. En 1983, elle crée à Paris, avec la créatrice lumières Françoise Michel, une compagnie baptisée « Contre Jour », en clin d'œil à leur collaboration. Elle est nommée en 1990 directrice du Centre chorégraphique national (C.C.N.) de Franche- Comté à Belfort, après le grand succès de sa pièce « Insurrection » (1989).
Au sein du C.C.N., elle crée plusieurs œuvres chorégraphiques très remarquées comme «Projet de la matière» (1993), «Trois boléros» (1996) ou «Rien ne laisse présager de l'état de l'eau» (2005), tout en honorant diverses commandes extérieures, avec Ludovic Lagarde notamment, tant dans le monde théâtral qu'à l'opéra, ou encore pour d'autres compagnies de danse (Ballet de l'Opéra de Paris, Ballet du Rhin, Opéra de Lyon, etc.).

Avec son équipe du Centre chorégraphique de Belfort, elle organise aussi de nombreuses actions favorisant le développement de la culture chorégraphique auprès des divers publics de la danse, et crée des événements dont certains associent de nombreux amateurs (« La Pierre et les songes » par exemple, en 2007).
Elle quitte le 31 décembre 2008 la direction du Centre chorégraphique national de Franche- Comté, auquel a été attaché pendant toute cette période le nom de sa compagnie, et prépare en 2009 la reprise de la pièce phare « Insurrection ».

Elle est décédée à Paris le 23 avril 2010 alors qu'elle préparait une création au Centre Pompidou sur une partition de Pierre Boulez.


Source : document de présentation des fonds d'archives et collections particulières, CND, 2010

Violences civiles

Chorégraphie : Odile Duboc

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Audiodescription réalisée par Séverine Skierski pour la Cie Acajou – Danser sans (se) voir (acajou.org)

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Jacques Renard (réalisation), La Sept, Arcanal, le Poisson volant Participation : Contre-jour, grande halle de la Villette, ARPCA, ministère de la culture et de la communication (DMD)

Les vidéos du moment

02:59

Eins Zwei Drei

Zimmermann, Martin (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:00

Vertikal

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:55

Du désir d'horizons

Sanou, Salia (Du désir d'horizons)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:59

Dialogue with Rothko

Carlson, Carolyn (Dialogue with Rothko)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
06:37

Why can't we get along

Millepied, Benjamin (United States)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:21

Mama Kinte Blues

Armstrong, Géraldine (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
}
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus