Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La vidéo a été avec ajoutée succès.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter S'inscrire
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter S'inscrire
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist
La description est limitée à 500 caractères
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Modifier la playlist
La description est limitée à 500 caractères
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Sur les pas de Noureev

Sur les pas de Noureev

À l'occasion du dixième anniversaire de sa mort, survenue en 1993, évocation des années à l'Opéra de Paris du danseur russe Rudolf Noureev. Parallèlement à la préparation de l'ensemble du corps de ballet pour un spectacle en hommage au danseur étoile, Attilio Cossu parcourt, à l'aide de nombreuses images d'archives, la carrière et les méthodes de travail à l'Opéra de celui qui, exigeant et infatigable, fut directeur de ballet à partir de 1983.

À travers les entretiens tournés aujourd'hui au palais Garnier, le film dresse le bilan de l'héritage chorégraphique laissé par Noureev à la vénérable institution depuis son arrivée à Paris en 1961. Entrecoupés d'extraits de spectacles où il a incarné les plus grands rôles, les témoignages de Brigitte Lefèvre, actuelle directrice de la danse, du chorégraphe Maurice Béjart et des danseurs étoiles Charles Jude, Élisabeth Platel et Noëlla Pontois, rappellent, bien sûr, sa force de travail, mais saluent surtout son action de directeur jusqu'en 1990. Noureev a revitalisé le répertoire classique d'un Marius Petipa et ouvert l'institution aux chorégraphies contemporaines ; il a su faire confiance à de jeunes danseurs et il est l'origine de triomphales tournées à l'étranger. Certes, la star avait parfois un « caractère de cochon » et les répétitions pouvaient prendre des allures de « torture », mais l'hommage est unanime, vibrant, et chacun souhaite maintenir cette impulsion exceptionnelle.


(Antoine Lachand)

 

 

 

 

 

Générique

2003, 52', couleur, documentaire

 

Réalisation : Attilio Cossu

Production : Cinétévé, Ina entreprise, Opéra national de Paris, France 3, France 5, RTV Slovenija

Participation : CNC, Fondation Rudolf Noureev, Procirep, ministère de la Culture et de la Communication (DMDTS)

 

 

Contact

Ministère de la Culture et de la Communication : claire.perrus@culture.gouv.fr

CNC Images de la culture : alain.sartelet@cnc.fr


Dernière mise à jour : août 2013

Noureev, Rudolf

D'ascendance tartare, Rudolf Noureev passe son enfance à Ufa (Bachkirie) où il pratique la danse folklorique. Bravant l'autorité paternelle, il entre à l'école Vaganova de Leningrad et trouve en A. I. Pouchkine le professeur idéal. Après trois années de travail intensif, il débute sur la scène du Kirov et devient soliste. En 1961, lors d'une tournée du Kirov en France, il danse à Paris, laissant le public ébloui et, au moment de repartir, il demande l'asile politique. Il est aussitôt engagé dans le Ballet du marquis de Cuevas et triomphe dans La Belle au bois dormant. Invité à Londres par M. Fonteyn pour participer à un gala de charité, il noue une liaison artistique avec l'étoile britannique. Le couple entre dans la légende et forme en scène, selon Noureev, « un seul corps, une seule âme » dans Giselle, Le Lac des Cygnes ou dans Marguerite et Armand, créé pour eux par F. Ashton en 1963. Avide de découvertes, il danse partout dans le monde et il faut attendre 1983 pour qu'il se fixe dans une compagnie, celle de l'Opéra de Paris, où il devient directeur de la danse. Après vingt-huit ans d'exil, il revient en Russie pour danser sur la scène du Kirov en 1989. La même année, confronté à des conflits administratifs, il quitte l'Opéra, mais reste le chorégraphe principal.


Noureev est, avec V. Nijinski, une des figures mythiques de la danse du XXe siècle. Sa beauté, son visage expressif, sa technique conquise à force de travail, ses sauts silencieux en ont fait le prince classique idéal. Admirateur fou de l'œuvre de M. Petipa, il remonte tous ses ballets. Son sens précis de la mise en scène lui fait aborder la relecture des œuvres en homme de théâtre. Le chorégraphe développe les parties dansées dites de caractère et étoffe les variations des interprètes masculins. Raymonda qu'il monte dès 1964 au Royal Ballet est le premier ballet qu'il met à l'affiche de l'Opéra de Paris en 1983. Suivent Le Lac des Cygnes (1964, Op. de Vienne ; 1984, Op. de Paris), La Belle au Bois dormant (1966, la Scala ; 1989, Op. de Paris), Don Quichotte (1966, Op. de Vienne ; 1981, Op. de Paris), Casse-Noisette (1967, B. royal suédois ; 1985, Op. de Paris), La Bayadère, dont il présente l'acte des Ombres en 1974 à l'Opéra de Paris et sa version intégrale en 1992, quelques mois avant sa mort.


Alors qu'il est une star classique adulée du public, sa curiosité insatiable le pousse à explorer tous les styles : Ashton, R. Van Dantzig, R. Petit, M. Béjart, G. Balanchine, G. Tetley ou M. Graham qui lui fait danser Lucifer (1975). Cette ouverture guide aussi son action à l'Opéra de Paris. Il invite T. Tharp, M. Marin, M. Cunningham, J. Kylián, Mark Morris, W. Forsythe et redonne vie au ballet baroque avec Bach-Suite et Quelques Pas graves de Baptiste de F. Lancelot en 1984. Il met en avant les plus talentueux des jeunes danseurs : L. Hilaire, M. Legris, I. Guérin, S. Guillem. En six années, Noureev porte le ballet de l'Opéra de Paris à un des sommets de son histoire.


Source : Martine Planells, Dictionnaire de la danse, sous la direction de Philippe Le Moal, Larousse, 2008


En savoir plus :

http://www.noureev.org/ 

Les vidéos du moment

03:04

Lobby

Zebiri, Moncef (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:44

Transparent Monster

Saburo Teshigawara (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:18

Under my skin

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:57

BROTHER

Da Silva Ferreira, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:59

À bras le corps

Charmatz, Boris (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
06:10

La petite mort

De Groat, Andy (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
}
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus