Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Sehnsucht

Biennale de la danse 1986 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Waehner, Karin (Germany)

Présentée dans la/les collection(s) : Biennale de la danse

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Sehnsucht

Biennale de la danse 1986 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Waehner, Karin (Germany)

Présentée dans la/les collection(s) : Biennale de la danse

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Sehnsucht

Française, d'origine Allemande, Karin Waehner est née en haute Silésie. Elle étudie la danse moderne chez Mary Wigman à Leipzig puis
à Berlin. Elle s'initie aux techniques américaines avec Martha Graham, José Limon, Merce Cunningham et à la composition avec Louis Horst.
Pionnier de la danse moderne en France Karin Waehner enseigne depuis 1960 à la Schola Cantorum et dirige depuis plus de 20 ans sa compagnie les Ballets Contemporains, née en avance sur son temps. Après le succès de ses dernières chorégraphies "Les Marches" et "Sehnsucht" elle présente sa dernière création "Changement de quai à Poitiers".


"Quelle vitalité dans le lyrisme expressionniste de Karin Waehner !"
Bernadette Bonis, Révolution.


"Karin Waehner rejoint parfois,
dans son expressionnisme tourmenté, la violence de Pina Bausch."
Lise Brunei, Le Matin.


Source : Maison de la Danse de Lyon

Waehner, Karin

Danseuse, chorégraphe et pédagogue française d'origine allemande.


Elle étudie avec Mary Wigman à Leipzig (1946-1949) et participe à certains de ses spectacles. Après un séjour à Buenos Aires (l'Attente, 1949), elle s'installe en France en 1953. Elle travaille auprès de B. Kniaseff et d'Étienne Decroux, enseigne à Pleyel, et danse avec J. Serry, J. Robinson (le Seuil, 1956), J. Andrews ou D. Dupuy. Elle présente ses premières œuvres au Théâtre d'Essai de la danse de D. Maggie, puis, en 1959, fonde les Ballets contemporains Karin Waehner, où elle se démarque de Wigman par une économie du geste et une intensité directe puisées aux États-Unis chez M. Graham.


Professeur exigeant un apport émotionnel et gestuel authentiques, elle forme nombre de chorégraphes (K. Cremona, J. Pomarès, A. Preljocaj) tout en continuant à créer pour sa compagnie : l'Oiseau qui n'existe pas (1963), Six Chants d'Odetta (1971), Sehnsucht (1982).

Danseuse, elle apparaît aussi dans les pièces d'autres chorégraphes (A. Dreyfus) ou au théâtre (Éloge de l'ombre, 1997, m. en sc. Jacques Rebotier).


Source : Dictionnaire de la danse, sous la direction de Philippe Le Moal, Larousse, 2008

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq (1952-2012) entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". 

Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et œuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives :

   • Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
  •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
  •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
  •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

   •  Il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée Numeridanse.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
  Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse de Lyon

Ballets contemporains Karin Waehner

En 1958, Karin Waehner créait sa première compagnie : Les ballets contemporains Karin Waehner, avec laquelle elle composera plus de 40 chorégraphies : Discours primitif 1959, Le drap 1964 et 1968, Six chants d'Odetta 1971, Le labyrinthe 1972, Silvatrix 1974, Sang et songe 1976, Les marches 1980…  Toutes reflètent cette envie incontournable de dire avec le mouvement. Chaque spectacle fait l'objet d'un travail de recherche et d'improvisation avec les danseurs ainsi qu'avec des musiciens et des plasticiens. Il en ressort une œuvre accomplie, fidèle aux préoccupations de son temps. 


Source : DANSER numéro d'avril 99, Texte d'Odile COUGOULE

Sehnsucht

Chorégraphie : Karin Waehner

Nos suggestions de videos
02:58

Point Zéro

Dianor, Amala (France)

  • Ajouter à la playlist
02:57

Neighbours

Yasit, Rauf "RubberLegz" (France)

  • Ajouter à la playlist
10:29

3 in passacaglia

Endo, Yasuyuki (France)

  • Ajouter à la playlist
15:18

3 poèmes inédits

Kelemenis, Michel (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Ma

Rodrigues, Lia (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Folia

Rodrigues, Lia (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Doxy

Weber, Sam (France)

  • Ajouter à la playlist
02:34

Revelations

Ailey, Alvin (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Paul est mort ?

Diephuis, Herman (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

En sus 13

Pericet, Olga (France)

  • Ajouter à la playlist
04:27

Act

  • Ajouter à la playlist
09:21

Ad Libitum

  • Ajouter à la playlist
04:03

Dé-marche

Buffard, Alain (France)

  • Ajouter à la playlist
04:27

INtime / EXtime

Buffard, Alain (France)

  • Ajouter à la playlist
04:56

Les inconsolés

Buffard, Alain (France)

  • Ajouter à la playlist
04:10

MORE et encore

Buffard, Alain (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Automnales

Gerard, Christine (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Récits des tribus Oméga

Biscuit, Karl (France)

  • Ajouter à la playlist
06:14

A small hour ago

Kunes, Vaclav (Czech Republic)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus