Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Là commence le ciel

Numeridanse 2006 - Réalisateur-rice : Pasquier, Arnold

Chorégraphe(s) : Desprairies, Julie (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse

en fr

Là commence le ciel

Numeridanse 2006 - Réalisateur-rice : Pasquier, Arnold

Chorégraphe(s) : Desprairies, Julie (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse

en fr

Là commence le ciel

«Danse la ville» est le thème de la Biennale 2006. Julie Desprairies y est invitée à créer une pièce, elle choisit le quartier des Gratte-ciel de Villeurbanne, célèbre pour son caractère innovant et social. Cet ensemble années 30, d'une remarquable cohérence plastique, fut le laboratoire d'un centre ville qui regroupe fonctions politique (mairie), symbolique (théâtre), et collectives (logements, commerces, écoles, piscine). Les concepteurs sont alors convaincus que l'aspect novateur de l'aménagement urbain détermine les rapports sociaux, que le maximum de confort doit s'offrir aux plus modestes. S'appuyant sur ces idées humanistes, Julie Desprairies rencontre commerçants, habitants, scolaires, élus, employés du quartier et les invite à écrire ensemble une partition chorégraphique liée à son architecture particulière. Le subtil dessin de l'ensemble, les vitraux d'une cage d'escalier, le rythme d'une façade, les ferronneries d'une porte d'entrée, les terrasses collectives, les singulières circulations intérieures sont autant d'éléments qui nourrissent le travail de recherche et de composition chorégraphiques.


L'extrait diffusé montre Elise Ladoué, danseuse de la Compagnie des prairies, dansant à l'unisson, depuis la porte d'entrée de l'hôtel de ville, avec six habitants placés en haut des tours. C'est la mise en scène urbaine, cette perspective majestueuse qui déploie des immeubles de logements face au perron municipal, qui dicte la mise en scène des corps. Gestes-signaux transmis à 500 mètres de distance, la chorégraphie est extraite d'une danse, exhumée des archives municipales, écrite par une institutrice pour ses élèves lors des Fêtes de la jeunesse villeurbanaises de 1966.


Source : Compagnie des prairies


En savoir plus : compagniedesprairies.com

Desprairies, Julie

Julie Desprairies est née à Paris en 1975. Elle crée son premier spectacle en 1998 dans des carrières de pierre du Pont-du-Gard. Matériaux, usages et spécificités du site sont à l’origine de son travail. Elle affirme sa démarche contextuelle en l’appliquant à plusieurs architectures modernes et contemporaines (Hôtel de ville de Blanc-Mesnil, Centre Pompidou-Metz, Auditorium-Opéra de Dijon). 

Ses chorégraphies sont écrites et présentées dans les bâtiments, dont les caractéristiques spatiales, historiques, humaines orientent ses choix dramaturgiques, plastiques et chorégraphiques. Elle revendique une danse appliquée — comme on parle d’« art appliqué » — le corps servant d’outil de mesure des espaces construits. Son goût des gestes prélevés dans les lieux qu’elle investit l’amène à s’intéresser aux gestes du travail (deux ans de résidence à la manufacture de Sèvres). Elle associe très souvent à ses créations les personnes rencontrées sur place (140 habitants et commerçants des Gratte-ciel de Villeurbanne, 192 voisins et employés de l’Opéra de Lyon), considérant qu’elles apportent au projet une connaissance corporelle intime des lieux. 

Si la majorité de ses créations sont situées, écrites pour des lieux précis et non reproductibles, elle développe deux projets déclinables : une fête foraine chorégraphique qui s’appuie sur les savoir-faire des habitants d’une ville et Tes jambes nues, une création liée aux gestes, récits, outils, techniques agricoles d’un territoire. Randonnée chorégraphique à travers les espaces naturels de Cluses (Haute-Savoie), pièce pour une ferme laitière en Chartreuse (Isère), excursion chorégraphique en forêt ardennaise, Julie Desprairies développe aussi des projets en milieu rural. 

Elle a monté plusieurs projets à l’étranger en invitant des danseurs locaux : de la Favela da Mare pour l’aéroport de Rio de Janeiro (Brésil), employés de la foire d’art contemporain Abu Dhabi Art (Émirats Arabes Unis) danseurs et musiciens folkloriques pour Eleusis (Grèce). 

Elle a réalisé une émission de radio pour France Culture et coréalisé quatre films (Les Trois Contents avec Arnold Pasquier, Après un rêve 2 avec Louise Narboni, Cinq points de vue autorisés sur les Courtillières, avec Vladimir Léon et L’Architecte de Saint-Gaudens, avec Serge Bozon) sélectionnés dans de nombreux festivals (Locarno, Jeonju, Pantin, Belfort...). 

  

Elle a écrit un Manuel d’entraînement régulier du danseur urbain qui a donné lieu à une adaptation sonore par Le Pacifique-CDCN de Grenoble, Mon corps est une ville https://soundcloud.com/lepacifique-grenoble/sets/mon-corps-est-une-ville 

Elle collabore régulièrement avec des artistes de différents domaines : Elise Ladoué, Mickaël Phelippeau, Hélène Iratchet, Daniel Larrieu, Thierry Niang (danseurs et chorégraphes), Arnold Pasquier, Serge Bozon, Vladimir Léon, Louise Narboni (cinéastes), Barbara Carlotti, Mehdi Zannad, Olivier Marguerit (chanteurs), Archimusic et Soundinitiative (ensembles de musique contemporaine), Mathieu Riboulet, Thomas Clerc (écrivains), Raphaël Zarka, Cécile Paris, Françoise Pétrovitch, Jean-Luc Bichaud, Melina Faka (plasticiens), Pedro Varella (architecte), David Enon (designer)... 


Invitée à piloter des projets associant d’autres chorégraphes (mission de réflexion sur l’avenir du Théâtre municipal de Grenoble ou La Beauté du geste au Théâtre de Brétigny), Julie Desprairies a enseigné 2 ans à l’école d’architecture Paris-Malaquais, est artiste encadrante à Lips le laboratoire de pratiques scéniques et sonore du Grame (Lyon) et intervient régulièrement dans des écoles d’art, d’architecture, universités, séminaires et tables rondes traitant du rapport entre la danse et l’architecture, l’urbanisme et l’aménagement urbain, la danse et le cinéma ou bien la création participative avec les amateurs (Formation Prototype 4, Royaumont). 


En savoir plus : compagniedesprairies.com

Pasquier, Arnold

Arnold Pasquier est né à Paris en 1968. Dès ses études d'arts plastiques et de  cinéma, il réalise des essais en Super 8 et en vidéo dans lesquels il développe un univers de journaux filmés et de fictions. À vingt ans, il se rapproche de la danse contemporaine et collabore avec des chorégraphes comme documentariste et comme danseur. Cette expérience marque la réalisation d'une œuvre où la danse tient une place importante. De 1997 à 1999, il est reçu comme artiste résident au Fresnoy à Tourcoing où il conçoit l'installation "C'est ici que je donne des baisers" (1997-1999) et réalise une vingtaine de films courts, quatre ateliers de création radiophonique pour France Culture et des captations de spectacles de danse. En 1999, il présente dans la Grande Nef du Fresnoy le spectacle "C'est merveilleux".  Il est l'auteur de nombreux films (fiction, documentaire, art vidéo), de mises en scène de spectacles, de scénographies, d'émissions de radio.  Son travail s'articule aux croisements de ces différentes disciplines. Lauréat d’une résidence Villa Médicis Hors les Murs à Sao Paulo en 2004,  il danse pour Julie Desprairies dans « La danse en libre accès », « Vue sur la mer » et « Là commence le ciel ». Il co-signe avec elle l’installation vidéo-danse « Les 3  contents », résultat de la résidence de la chorégraphe à la Manufacture de Sèvres. 

Source : Site de la Compagnie des prairies 

En savoir plus : compagniedesprairies.com 

Là commence le ciel

Chorégraphie : Julie Desprairies

Interprétation : Elise Ladoué, Nedjma Merahi, Arnold Pasquier, Olivier Renouf et 140 danseurs et musiciens de l'agglomération lyonnaise

Conseil artistique / Dramaturgie : Véronique Boige

Costumes : Juliette Barbier

Autres collaborations : Historienne de l'architecture : Anne-Sophie Clémençon

Nos suggestions de videos
01:46

Grand Finale

Shechter, Hofesh (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
01:16

The art of Ohad Naharin

Naharin, Ohad (Israel)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Another look at memory

Lebrun, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
57:18

Cribles. Légende chorégraphique pour 1000 danseurs.

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
46:49

Cribles/live

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
03:42

Primavera

Senatore, Ambra (France)

  • Ajouter à la playlist
45:33

La Feuille [en extérieur]

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
30:33

Leïla "la nuit"

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
11:26

Passages

  • Ajouter à la playlist
20:49

La Boule

Risacher, Marie-Cerise (France)

  • Ajouter à la playlist
10:49

Coquelicots

Dozio, Lorena (France)

  • Ajouter à la playlist
11:58

Carte blanche de Talia de Vries (2010)

  • Ajouter à la playlist
04:52

Toujours mort, encore vivant

  • Ajouter à la playlist
02:51

Borobudur

Pasquier, Arnold

  • Ajouter à la playlist
01:30:03

Fragments

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
01:02:20

Fureurs

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
01:33:50

L'Effraction du silence

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
02:45

Suite pour deux pianos

Scholz, Uwe (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

Partenaires artistiques de K. Danse

Exposition virtuelle

fr/en/

ANIMAL KINGODM, Parole des participants

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

(LA)HORDE : RÉSISTER ENSEMBLE

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

Danses indiennes

Une découverte de la danse indienne au travers de créations chorégraphiques qui la dévoilent, la suggèrent, la revisitent ou la transforment !

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

La danse au Québec : identités multiples

Deuxième volet du parcours consacré à la danse au Québec, celui-ci est centré sur la notion de collectif, d’être-ensemble.

Parcours

fr/en/

Le défilé de la Biennale de la danse

Exposition virtuelle

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse et musique

Le rapport entre musique et création chorégraphique se décline différemment selon les courants, selon les siècles.

Parcours

fr/en/

Dansons Maintenant ! Festival de danse contemporaine au Bénin

Exposition virtuelle

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus