Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Là commence le ciel

Numeridanse.tv 2006 - Réalisateur-rice : Pasquier, Arnold

Chorégraphe(s) : Desprairies, Julie (France)

Là commence le ciel

Numeridanse.tv 2006 - Réalisateur-rice : Pasquier, Arnold

Chorégraphe(s) : Desprairies, Julie (France)

Là commence le ciel

«Danse la ville» est le thème de la Biennale 2006. Julie Desprairies y est invitée à créer une pièce, elle choisit le quartier des Gratte-ciel de Villeurbanne, célèbre pour son caractère innovant et social. Cet ensemble années 30, d'une remarquable cohérence plastique, fut le laboratoire d'un centre ville qui regroupe fonctions politique (mairie), symbolique (théâtre), et collectives (logements, commerces, écoles, piscine). Les concepteurs sont alors convaincus que l'aspect novateur de l'aménagement urbain détermine les rapports sociaux, que le maximum de confort doit s'offrir aux plus modestes. S'appuyant sur ces idées humanistes, Julie Desprairies rencontre commerçants, habitants, scolaires, élus, employés du quartier et les invite à écrire ensemble une partition chorégraphique liée à son architecture particulière. Le subtil dessin de l'ensemble, les vitraux d'une cage d'escalier, le rythme d'une façade, les ferronneries d'une porte d'entrée, les terrasses collectives, les singulières circulations intérieures sont autant d'éléments qui nourrissent le travail de recherche et de composition chorégraphiques.


L'extrait diffusé montre Elise Ladoué, danseuse de la Compagnie des prairies, dansant à l'unisson, depuis la porte d'entrée de l'hôtel de ville, avec six habitants placés en haut des tours. C'est la mise en scène urbaine, cette perspective majestueuse qui déploie des immeubles de logements face au perron municipal, qui dicte la mise en scène des corps. Gestes-signaux transmis à 500 mètres de distance, la chorégraphie est extraite d'une danse, exhumée des archives municipales, écrite par une institutrice pour ses élèves lors des Fêtes de la jeunesse villeurbanaises de 1966.


Source : Compagnie des prairies


En savoir plus : compagniedesprairies.com

Desprairies, Julie

Après des études de théâtre et d’arts plastiques, elle crée son premier spectacle en 1998 dans des carrières de pierre du Pont-du-Gard. Matériaux, usages et spécificités du site sont à l’origine de son travail. Elle affirme sa démarche contextuelle en l’appliquant à plusieurs architectures modernes et contemporaines. Ses chorégraphies sont écrites et présentées dans les bâtiments, dont les caractéristiques spatiales, historiques, humaines orientent ses choix dramaturgiques, plastiques et chorégraphiques. Elle revendique une danse appliquée (comme on parle d’« art appliqué »), le corps servant d’outil de mesure des espaces construits. Il s’agit pour elle de rendre visible le mouvement des lieux.

Son goût des gestes prélevés dans les lieux qu’elle investit l’amène à s’intéresser aux gestes du travail. Elle associe très souvent à ses créations les personnes rencontrées sur place (140 habitants et commerçants des Gratte-ciel de Villeurbanne, 192 amateurs et employés de l’Opéra de Lyon). Si ses pièces s’inscrivent dans des lieux publics, elle développe des projets déclinables, autour du paysage et de l’agriculture ou sur le thème de la fête foraine.

Elle a réalisé un Atelier de création radiophonique pour France Culture et trois films: « Autour du parc » à la Villeneuve de Grenoble avec Louise Narboni, « Cinq points de vue autorisés » sur les Courtillières, avec Vladimir Léon et « L’Architecte de Saint-Gaudens », avec Serge Bozon. Elle a monté plusieurs projets à l’étranger en invitant des danseurs autochtones. Elle a écrit un « Manuel d’entraînement régulier du danseur urbain » et prépare actuellement « Danser l’architecture », à paraître en 2017.


Source : Site de la Compagnie des prairies


En savoir plus : compagniedesprairies.com

Pasquier, Arnold

Arnold Pasquier est né à Paris en 1968. Dès ses études d'arts plastiques et de  cinéma, il réalise des essais en Super 8 et en vidéo dans lesquels il développe un univers de journaux filmés et de fictions. À vingt ans, il se rapproche de la danse contemporaine et collabore avec des chorégraphes comme documentariste et comme danseur. Cette expérience marque la réalisation d'une œuvre où la danse tient une place importante. De 1997 à 1999, il est reçu comme artiste résident au Fresnoy à Tourcoing où il conçoit l'installation "C'est ici que je donne des baisers" (1997-1999) et réalise une vingtaine de films courts, quatre ateliers de création radiophonique pour France Culture et des captations de spectacles de danse. En 1999, il présente dans la Grande Nef du Fresnoy le spectacle "C'est merveilleux".  Il est l'auteur de nombreux films (fiction, documentaire, art vidéo), de mises en scène de spectacles, de scénographies, d'émissions de radio.  Son travail s'articule aux croisements de ces différentes disciplines. Lauréat d’une résidence Villa Médicis Hors les Murs à Sao Paulo en 2004,  il danse pour Julie Desprairies dans « La danse en libre accès », « Vue sur la mer » et « Là commence le ciel ». Il co-signe avec elle l’installation vidéo-danse « Les 3  contents », résultat de la résidence de la chorégraphe à la Manufacture de Sèvres. 

Source : Site de la Compagnie des prairies 

En savoir plus : compagniedesprairies.com 

Là commence le ciel

Chorégraphie : Julie Desprairies

Interprétation : Elise Ladoué, Nedjma Merahi, Arnold Pasquier, Olivier Renouf et 140 danseurs et musiciens de l'agglomération lyonnaise

Conseil artistique / Dramaturgie : Véronique Boige

Costumes : Juliette Barbier

Autres collaborations : Historienne de l'architecture : Anne-Sophie Clémençon

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus