Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Concrete

Avec l'Ictus ensemble, basé sur l'oeuvre musicale de Michael Gordon

CCN d'Orléans 2015 - Réalisateur-rice : Pareau, Julie

Chorégraphe(s) : Le Pladec, Maud (France)

Présentée dans la/les collection(s) : CCN d'Orléans

en fr

Concrete

Avec l'Ictus ensemble, basé sur l'oeuvre musicale de Michael Gordon

CCN d'Orléans 2015 - Réalisateur-rice : Pareau, Julie

Chorégraphe(s) : Le Pladec, Maud (France)

Présentée dans la/les collection(s) : CCN d'Orléans

en fr

Concrete

« Depuis Professor, Maud Le Pladec mène une recherche autour des branchements de la danse sur le potentiel expressif de la musique contemporaine. Des distorsions rugueuses de Fausto Romitelli à l'épure des constructions rythmiques de Julia Wolfe, elle défriche des territoires sonores qui la poussent à remettre en jeu son vocabulaire chorégraphique – inventant des formes qui dialoguent, échangent, résonnent, ou entrent en friction avec la singularité de ces écritures de riffs, de fréquences et de boucles. Poursuivant l'exploration de la musique post-minimaliste américaine amorcée avec Democracy, Concrete nous fait plonger dans une matière dense et bigarrée. Écrite au cœur des années 90, Trance de Michael Gordon laisse entendre l'influence minimaliste passée au filtre du brouhaha des années 80-90 : cette partition à la fois répétitive dans sa structure et baroque dans ses textures, lui permet d'expérimenter des hybridations esthétiques, où l'orchestre rentre en collision avec la pop, le glam-rock avec la méditation.
Pour chorégraphier ces transes et plonger le public dans une dérive hypnotique, elle s'est placée à la lisière des genres et des registres – faisant sourdre de la matière sonore un groupe de créatures spectrales sorties tout droit du cerveau de Ziggy Stardust. Oscillant entre plusieurs états, les danseurs se font tour à tour éléments de l'orchestre, voix qui s'ajustent à la composition, figures 3 subliminales ou éléments mobiles – déplaçant l'attention, balisant des zones de méditation, de vertige, passant du dance floor frénétique à l'immobilité des statues. A la manière d'intercesseurs faisant circuler l'intensité des instruments aux corps et des corps à l'espace, ils ne cessent d'interagir ou de perturber le flux musical, de s'y fondre ou d'élargir son périmètre. Branchés sur courant alternatif, leurs silhouettes surlignées par la lumière dérivent le long de ces transes comme autant de signes portant des couches référentielles entrelacées. Entre voyage intérieur et transformation de l'espace, Concrete déploie différents niveaux d'écoute et de porosité à la musique. Invisible ou surexposée, la danse creuse des vacances, découpe la scène, efface, réécrit, surligne, amplifie – activant une perception fantôme, subliminale, où tout semble flotter entre vitesse infinie et immobilité vibratoire. »
Gilles Amalvi

Concrete - Création Maud Le Pladec

« Depuis Professor, Maud Le Pladec mène une recherche autour des branchements de la danse sur le potentiel expressif de la musique contemporaine. Des distorsions rugueuses de Fausto Romitelli à l'épure des constructions rythmiques de Julia Wolfe, elle défriche des territoires sonores qui la poussent à remettre en jeu son vocabulaire chorégraphique – inventant des formes qui dialoguent, échangent, résonnent, ou entrent en friction avec la singularité de ces écritures de riffs, de fréquences et de boucles. Poursuivant l'exploration de la musique post-minimaliste américaine amorcée avec Democracy, Concrete nous fait plonger dans une matière dense et bigarrée. Écrite au cœur des années 90, Trance de Michael Gordon laisse entendre l'influence minimaliste passée au filtre du brouhaha des années 80-90 : cette partition à la fois répétitive dans sa structure et baroque dans ses textures, lui permet d'expérimenter des hybridations esthétiques, où l'orchestre rentre en collision avec la pop, le glam-rock avec la méditation.



Pour chorégraphier ces transes et plonger le public dans une dérive hypnotique, elle s'est placée à la lisière des genres et des registres – faisant sourdre de la matière sonore un groupe de créatures spectrales sorties tout droit du cerveau de Ziggy Stardust. Oscillant entre plusieurs états, les danseurs se font tour à tour éléments de l'orchestre, voix qui s'ajustent à la composition, figures 3 subliminales ou éléments mobiles – déplaçant l'attention, balisant des zones de méditation, de vertige, passant du dance floor frénétique à l'immobilité des statues. A la manière d'intercesseurs faisant circuler l'intensité des instruments aux corps et des corps à l'espace, ils ne cessent d'interagir ou de perturber le flux musical, de s'y fondre ou d'élargir son périmètre. Branchés sur courant alternatif, leurs silhouettes surlignées par la lumière dérivent le long de ces transes comme autant de signes portant des couches référentielles entrelacées. Entre voyage intérieur et transformation de l'espace, Concrete déploie différents niveaux d'écoute et de porosité à la musique. Invisible ou surexposée, la danse creuse des vacances, découpe la scène, efface, réécrit, surligne, amplifie – activant une perception fantôme, subliminale, où tout semble flotter entre vitesse infinie et immobilité vibratoire. »


Gilles Amalvi

Le Pladec, Maud

Après avoir suivi la formation exerce au Centre chorégraphique national de Montpellier, Maud Le Pladec est interprète pour plusieurs chorégraphes comme Georges Appaix, Loïc Touzé, Mathilde Monnier, Mette Ingvartsen ou encore Boris Charmatz. En 2010, elle crée sa première pièce Professor (prix de la Révélation Chorégraphique du Syndicat de la Critique), premier volet d’un diptyque autour de la musique de Fausto Romitelli puis en 2011, elle créé le second volet : Poetry.
En 2013, Maud Le Pladec est lauréate du programme Hors les Murs de l’Institut français et effectue une recherche à New York sur le courant de la musique post-minimaliste américaine qui donnera naissance à Democracy avec l’Ensemble TaCtuS et Concrete avec l’Ensemble Ictus. En 2015, elle initie un nouveau cycle de créations autour de la parole donnée aux femmes en co-créant Hunted avec la performeuse new-yorkaise Okwui Okpokwasili. En 2016, elle travaille à l’Opéra national de Paris sur Eliogabalo avec le metteur en scène Thomas Jolly et sous la direction musicale de Leonardo Garcia Alarcon. Parallèlement, Maud Le Pladec est artiste associée à La Briqueterie – CDCN du Val de Marne.
Depuis janvier 2017, elle succède à Josef Nadj et dirige le Centre chorégraphique national d’Orléans. Elle a créé depuis Borderline avec le metteur en scène Guy Cassiers, le solo Moto-Cross, Je n'ai jamais eu envie de disparaître avec l’auteur Pierre Ducrozet et Twenty-seven perspectives pour le Festival Montpellier Danse 2018. En décembre 2020, elle a présenté à huis clos une nouvelle création avec le CCN — Ballet de Lorraine : Static Shot et prépare Counting stars with you, nouvelle création pour 2021.
Source : Site du CCN d'Orléans
En savoir plus : https://www.ccn-orleans.com

Pareau, Julie

Julie Pareau est réalisatrice et vidéaste. Issue des Beaux-Arts, sa pratique est tournée vers les arts de la scène.

Étudiante, elle expérimente la vidéo dans le milieu de la musique électronique, en collaborant avec des musiciens, sur des live et des installations video. Et depuis 2008, Julie Pareau crée pour le théâtre et la danse. Elle a notamment collaboré avec David Bobée, sur le spectacle This is the end, en 2011, et sur les tournées de Fées (2009), Roméo et Juliette (2012/2013), Lucrèce Borgia (2015), avec Myriam Marzouki sur les spectacles Le début de quelque chose (Festival d'Avignon 2013), et Ce qui nous regarde en 2016. Elle collabore avec Marine Bachelot Nguyen depuis 2008 : Artemisia Vulgaris (2008),  Les ombres et les lèvres (2016), et Circulations Capitales (2019).

En 2013, elle réalise le clip On top of the world pour l'artiste électro-pop berlinoise Ninca Leece, ainsi qu'un live set vidéo, pour une tournée en Europe (Hollande, Allemagne, Italie, Belgique). En 2019, elle réalise le clip du groupe de cold-wave rennais Tchewsky & Wood, I have you. La même année, elle accompagne en régie vidéo, Albin de la Simone et Valérie Mréjen sur leur spectacle Le Carnaval des animaux, créé au Théâtre National de Bretagne, spectacle dont elle réalise également la captation et le teaser.

Elle collabore depuis 2009 avec Maud le Pladec, chorégraphe et directrice du Centre chorégraphique d'Orléans, pour qui elle réalise les captations de ses spectacles, ainsi que les teasers : Professor (2009), Kammerspiel (2010), Poetry (2011), Democracy (2014), Hunted (2015), Concrete (2015), Twenty-seven perspectives (2018), Counting stars with you (2021).

Elle vit et travaille entre Rennes et Paris.

En savoir plus : juliepareau.fr

CCNO - Centre chorégraphique national d'Orléans

Dirigé depuis janvier 2017 par Maud Le Pladec, le Centre chorégraphique national d’Orléans pose la question des publics comme son enjeu central. La création dans toutes ses formes, de manière transversale, parcourt le projet dans toutes ses dimensions auprès de tous les publics. Le CCNO propose de partager, d’explorer avec les gens l’autour, l’avant et l’après. Ateliers lundi after work, samedi brunch, stages, festival, performances, ouvertures publiques, conférences, créations participatives, résonnent avec le travail de la création des artistes en résidence au CCNO ou programmés au Théâtre d’Orléans.

Le CCNO ouvre ses portes le plus largement possible, arpente la ville et les territoires, les espaces publics, les écoles, les associations et initie de nombreux projets en partenariat, « avec » dans un mouvement d’« aller vers ».

Multiplier les pratiques, les regards, donner l’impulse dans un va-et-vient permanent entre le voir et le faire, pour le spectateur comme pour l’amateur de toutes les danses. Tout est question d’accessibilité, ou comment rendre possible la rencontre, tisser du lien. Faire danser la ville pour la visibilité de chaque corps dans l’espace de la cité.

Inscrit au sein du Théâtre d’Orléans auprès de la Scène nationale, du Centre dramatique national et le CADO, le CCNO contribue à la dynamique collective de ce quartier de la création favorisant le développement de projets créatifs et innovants au service des publics. 

Concrete

Direction artistique / Conception : Maud Le Pladec

Chorégraphie : Maud Le Pladec

Interprétation : Régis Badel, Olga Dukovnaya, Maria Ferreira Silva, Julien Gallée-Ferré, Corinne Garcia

Mise en scène : Maud Le Pladec

Scénographie : Vincent Gadras

Musique originale : Michael Gordon (Trance)

Musique live : Ensemble ICTUS : Dirk Descheemaeker, clarinette - Carlos Galvez Taroncher, clarinette - Gerrit Nulens, percussions, clavier - Tom Pauwels, guitare électrique - Caroline Peeters, flûte - Jean-Luc Plouvier ou Gwenaëlle Rouger, clavier - Herwig Scheck, basse électrique - Tomonori Takeda, clarinette - Ine Vanoeveren, flûte

Conception vidéo : Julie Pareau

Lumières : Sylvie Mélis, assistée de Nicolas Marc

Costumes : Alexandra Bertaut

Direction technique : Régie générale : Fabrice Le Fur

Son : Régie son : Vincent Le Meur - Arrangement et composition voix : Pete Harden Assistant musical : Tom Pauwels Répétition voix : Dalila Khatir

Autres collaborations : Documentation : Youness Anzane

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Production : Association Léda Centre chorégraphique national d'Orléans / Coproductions : Théâtre National de Bretagne/Rennes, CCN BALLET DE LORRAINE - Accueil Studio 2015/2016, CCN Grenoble - Accueil Studio 2015, The Point/Eastleigh, Fondation Royaumont/Asnières sur Oise / Avec le soutien de : Musée de la danse/CCNRB (Rennes), la Raffinerie à Bruxelles, Le Triangle, Cité de la danse et du CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson / Sylvie Mélis propose une création originale en écrivant une partition lumière qui dialogue et se confronte avec celles de la danse et de la musique. / Le Centre chorégraphique national d'Orléans est soutenu par le Ministère de la Culture — D.R.A.C Centre-Val de Loire, la Ville d'Orléans, la Région Centre-Val de Loire, le Conseil Départemental du Loiret. Il reçoit l’aide de l’Institut français — Ministère des affaires étrangères pour ses tournées à l’étranger.

Durée : 60 minutes

Concrete

Teaser : vimeo.com/155504035

Captation complète : vimeo.com/146961899

Nos suggestions de videos
01:18:40

Bosque Ardora

Molina, Rocío (France)

  • Ajouter à la playlist
53:17

ECHOA (2021 Edit / multicam)

  • Ajouter à la playlist
01:00:15

ECHOA (Originale 2001)

Guerry, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:20

La Minute du spectateur (2022) : Lucinda Childs

Childs, Lucinda (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

All blues

Dally, Lynn (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Interplay

Slide, Jimmy (France)

  • Ajouter à la playlist
19:48

VOYAGE EN EUROPE - 1/La France

Massé, Marie-Geneviève (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Lykion Ton Hellinidon

Drandakis, Lefteris (France)

  • Ajouter à la playlist
03:05

De Patangome na Cidade

Moreira, Rui (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Futari Daimyo (les deux seigneurs)

Motoaki, Kanze (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Han No - Tôru - Shakuno Mai

Motoaki, Kanze (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Jazz Tap Ensemble

  • Ajouter à la playlist
02:59

Espoir 95

Wolliaston, Elsa (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Käfig

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
02:54

BackBone

Gravity & Other Myths (Australia) !

  • Ajouter à la playlist
03:01

État des lieux

Collectif A/R

  • Ajouter à la playlist
02:57

Neighbours

Yasit, Rauf "RubberLegz" (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

April in Paris

Cook Holmes, Channing (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Doxy

Weber, Sam (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Groove

Hines, Gregory (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Technique(s) contemporaine(s)

Ce parcours en forme de question part en quête de la ou des technique(s) que révèlent différents spectacles de danse contemporaine et donne une idée des modes de formation des danseurs contemporains.

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

fr/en/

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Danse et performance

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Parcours

fr/en/

La danse au Québec : Les corps déraisonnables

Première partie du Parcours consacré à la danse au Québec, voici un ensemble d’extraits présentant l’utilisation très physique du corps.

Parcours

fr/en/

L'improvisation

 Découverte des spécificités de l’improvisation en danse.  

Parcours

fr/en/

Danse et musique

Le rapport entre musique et création chorégraphique se décline différemment selon les courants, selon les siècles.

Parcours

fr/en/

Hip hop / Influences

Ce Parcours présente un aperçu des racines de la danse Hip Hop.

Parcours

fr/en/

Danses de mains

Ce parcours présente différents extraits vidéo où les mains sont au cœur du mouvement.

Parcours

fr/en/

Danse dehors

La scène d’un théâtre et le studio ne sont pas les seuls lieux de travail ou de représentation d’une pièce chorégraphique. Parfois, les danseurs et les chorégraphes dansent à l’extérieur.

Parcours

fr/en/

La chorégraphie Belge contemporaine

Ce parcours présente les différents chorégraphes qui ont marqué le territoire belge.

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

Féminin - Masculin

Promenade entre les différentes conceptions et réceptions des genres dans les différents styles et époques de la danse.

Parcours

fr/en/

L’espace scénique

Un spectacle de danse se déroule dans une zone spatiale définie ou non. Ce parcours permet de comprendre l’occupation de l’espace scénique en danse.

Parcours

fr/en/

Des genres et des styles

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Parcours

fr/en/

Rituels

Découvrez comment la notion de rituel prend sens dans diverses danses à travers ces extraits.

Parcours

fr/en/

Danse et percussions

Découvrez de quelles manières ont collaboré chorégraphes et éléments percussifs.

Parcours

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus