Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Les Philosophes

CN D - Centre national de la danse Atelier 3+1 - Compagnie Josef Nadj 2002

Chorégraphe(s) : Nadj, Josef (Hungary)

Présentée dans la/les collection(s) : Compagnie Josef Nadj - Atelier 3+1 , Centre national de la danse

Producteur vidéo : Centre chorégraphique national d'Orléans.

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

en fr

Les Philosophes

CN D - Centre national de la danse Atelier 3+1 - Compagnie Josef Nadj 2002

Chorégraphe(s) : Nadj, Josef (Hungary)

Présentée dans la/les collection(s) : Compagnie Josef Nadj - Atelier 3+1 , Centre national de la danse

Producteur vidéo : Centre chorégraphique national d'Orléans.

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

en fr

Philosophes (Les)

Première au festival de Danse de Cannes le 5 décembre 2001.

Ce spectacle a reçu le grand prix de la critique 2001 - 2002 - Palmarès danse par le Syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse.


Selon des des voies et sous des couleurs à chaque fois différentes, la question de l'origine et de son mystère traverse toute l'œuvre de Josef Nadj. Dans Les Philosophes, elle fait l'objet d'une quête menée par cinq hommes – quatre fils, apprentis ou disciples, réunis autour de la figure tutellaire d'un Père ou d'un Maître. 

Cependant, pour spirituelle que soit cette quête, c'est de « philosophie pratique » dont il s'agit ici : les expériences auxquelles se livrent nos cinq philosophes portent en effet sur des matériaux concrets, quand ce n'est pas sur la Nature elle-même. Et elles relèvent davantage du faire que de quelque spéculation intellectuelle. Ce sont, entre autres épreuves ou rituels drolatiques et mystérieux, l'exploration d'un champ d'herbes hautes, l'arpentage d'une clairière détrempée par la pluie, le sondage d'un étang, l'observation de la trace laissée par la bave d'un escargot géant, la scrutation de l'iris d'un hibou grand-duc posté derrière une porte en pleine forêt, l'analyse d'un lambeau d'image sur le mur d'une maison en ruines, la transmutation d'une flaque d'eau en tétraèdre de glace, l'écoute du vent, d'une musique au loin ou du bercement produit par l'affolement d'une mouche hypertrophique derrière un carreau… Ce sont une oraison funèbre, des empilements de rocs ou de branchages, des corps à corps avec ou sans arbitre, l'animation de chapeaux dans un grenier encombré, l'essayage de masques de toute sorte, la fabrication délicate d'un petit mannequin de bois et de charpie, ou encore l'embouchure synchrone de quatre clairons muets… 

Dédiés à l'artiste et écrivain juif polonais Bruno Schulz (Drohobycz, Galicie, 1892-1942) et inspirés par son univers, ces Philosophes se déroulent dans trois espaces-temps distincts, et recourent, dans chacun, à trois média différents : une exposition de tableaux, une projection filmique, enfin une performance scénique qui a lieu au cœur d'un dispositif concentrique où le spectateur est progressivement entraîné. 

Myriam Bloedé


Dernière mise à jour le 8 juillet 2012

Nadj, Josef

Josef Nadj est né en 1957 à Kanjiza (province de Voïvodine en ex-Yougoslavie, actuelle Serbie).

Dès l'enfance, il dessine, pratique la lutte, l'accordéon, le football et les échecs, et se destine à la peinture.

Entre l'âge de 15 et 18 ans, il fait des études secondaires au lycée des beaux-arts de Novi Sad (capitale de Voïvodine). Puis, pendant quinze mois, son service militaire en Bosnie-Herzégovine.

Après quoi, il part étudier l'histoire de l'art et de la musique, et s'initie à l'expression corporelle et au jeu d'acteur à l'université de Budapest.

En 1980, il part pour Paris afin de poursuivre sa formation auprès de Marcel Marceau et Etienne  Ducroux. En parallèle, il découvre la danse contemporaine alors en pleine expansion en France, suit l'enseignement de Larri Leong (qui mêle danse, kinomichi et aikido) et d'Yves Cassati, prend des cours de tai-chi, de butô ou de danse contact (avec Mark Tompkins), commence à enseigner l'art du geste à partir de 1983 (en France et en Hongrie) et participe, en tant qu'interprète, aux créations de Sidonie Rochon ("Papier froissé", 1984), Mark Tompkins ("Trahison Men", 1985), Catherine Diverrès ("l'Arbitre des élégances", 1988) ou François Verret ("Illusion comique" et "La", commande du GRCOP, 1986).

En 1986, il crée sa compagnie, Théâtre JEL (« jel » signifie « signe » en hongrois) et monte sa première pièce, Canard Pékinois, qu'il présente en 1987 au Théâtre de la Bastille et qui sera accueillie dès la saison suivante au Théâtre de la Ville à Paris.

Il est, à ce jour, l'auteur d'une trentaine de créations et performances.

En 1982, Josef Nadj a complètement arrêté le dessin et la peinture pour se consacrer à la danse. Il n'y reviendra qu'une quinzaine d'années plus tard. Cependant, en 1989, il commence à pratiquer la photographie, activité qu'il poursuit sans discontinuer jusqu'à aujourd'hui. Á partir de 1996, ses œuvres graphiques et plastiques – sculptures-installations, dessins, photos –, le plus souvent conçues en cycles ou séries, font régulièrement l'objet d'expositions dans des galeries ou des théâtres.

En 2006, Josef Nadj est l'Artiste associé du 60e Festival d'Avignon : il présente Asobu dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes, en ouverture du festival, ainsi qu'une performance en collaboration avec le peintre Miquel Barcelo, "Paso doble", à l'église des Célestins. Puis en 2010, il y retourne pour "Les Corbeaux", performance où il partage la scène avec son complice Akosh S. (saxophoniste et poly-instrumentiste).

A l'occasion du 150e anniversaire de la naissance d'Anton Tchekhov, Valéri Chadrine, directeur du Festival International de Théâtre Tchekhov et directeur artistique de l'Année France-Russie 2010, a invité Josef Nadj pour la création d'un spectacle dédié au dramaturge, spectacle présenté à Moscou et Saint Pétersbourg.

Josef Nadj était aussi présent à la Quadriennale de Prague du 16 au 26 juin 2011. Cette Quadriennale se tient à Prague depuis 1967 ; c'est l'événement le plus renommé au monde pour les arts vivants. Plus d'une soixantaine de pays, y sont présents cette année. Josef Nadj a été sélectionné pour participer au projet « Intersection » basé sur l'intimité et le spectacle : village éphémère composé de boîtes "Whites cubes / black boxes" dressé pour une trentaine d'artistes mondialement reconnus, chacun investissant sa propre boîte.

Josef Nadj a été directeur du Centre Chorégraphique National d'Orléans de 1995 à 2016. En 2017, il établit à Paris sa nouvelle compagnie Atelier 3+1.

Source : Josef Nadj

En savoir plus : http://josefnadj.com/

Nos suggestions de videos
13:38

La C et la F de la F

Diephuis, Herman (France)

  • Ajouter à la playlist
12:19

Sans titre, 2000, avec Nuno Bizarro

  • Ajouter à la playlist
19:33

Sans titre, 2000, avec Nuno Bizarro

  • Ajouter à la playlist
12:00

Sans titre, 2000, avec Nuno Bizarro

  • Ajouter à la playlist
17:27

Sans titre, 2002, avec Franco Senica

  • Ajouter à la playlist
08:20

Sans titre, 2000, avec Nuno Bizarro

  • Ajouter à la playlist
18:19

Sans titre, 2002, avec Franco Senica

  • Ajouter à la playlist
15:57

Sans titre, 2002, avec Franco Senica

  • Ajouter à la playlist
15:26

Sans titre, 2002, avec Franco Senica

  • Ajouter à la playlist
08:27

Sans titre, 2000, avec Nuno Bizarro

  • Ajouter à la playlist
08:13

Sans titre, 2000, avec Nuno Bizarro

  • Ajouter à la playlist
08:33

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

  • Ajouter à la playlist
08:54

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

  • Ajouter à la playlist
08:18

Sans titre, 2002, avec Maria Donata d'Urso

  • Ajouter à la playlist
11:03

Sans titre, 1997, avec Xavier Le Roy

  • Ajouter à la playlist
09:05

Sans titre, 1999, avec Alain Buffard

  • Ajouter à la playlist
08:09

Sans titre, 1997, avec Xavier Le Roy

  • Ajouter à la playlist
15:55

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

  • Ajouter à la playlist
15:31

Sans titre, 2001, avec Maria Donata d'Urso

  • Ajouter à la playlist
16:31

Sans titre, 2001 avec Maria Donata d'Urso

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Danse et arts plastiques

Danse et arts plastiques sont parfois en collaboration sur scène. Ce Parcours ne peut aborder toutes les formes de leurs relations ; il tente seulement de montrer l'importance de la création plastique dans certaines chorégraphies.

Parcours

fr/en/

La filiation « américaine » de la danse moderne. [1930-1950] De la Modern Dance expressive à une vision moderne abstraite.

Parcours

fr/en/

La part des femmes, une traversée numérique

Exposition virtuelle

fr/en/

Pourquoi je danse ?

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !

Webdoc

fr/en/

Étranges spectacles

 Des spectacles atypiques de danse contemporaine qui réinventent le rapport à la scène.  

Parcours

fr/en/

Collaborations artistiques

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Parcours

fr/en/

Des genres et des styles

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus