Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Dancing Grandmothers

Maison de la Danse de Lyon 2016 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Ahn, Eun-Me (Ahn, Eun-Me)

Producteur vidéo : Maison de la Danse

Dancing Grandmothers

Maison de la Danse de Lyon 2016 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Ahn, Eun-Me (Ahn, Eun-Me)

Producteur vidéo : Maison de la Danse

Dancing Grandmothers

À la rencontre des grands-mères

En octobre 2010, sans itinéraire prédéfini, portée par les rencontres et les routes des provinces de Chungcheong, Jeolla, Gyeongsang et Gangwon, Eun-Me Ahn a demandé à des femmes âgées, paysannes pour la plupart, de danser pour elle, de façon spontanée. Certaines de ces grands-mères avaient 60 ans, d’autres 90.
Elles avaient toutes l’air heureux quand elles dansaient. Elles étaient heureuses d’être encore capables de danser, et heureuses que quelqu’un leur ait demandé de le faire. Leurs danses étaient si naturelles et si vivantes qu’elles ont entraîné dans leur mouvement les jeunes danseurs professionnels de ma troupe. Chacun de leurs gestes reflétait la rudesse de leurs conditions de vie. Comme si on regardait un extrait d’un documentaire qui parlerait à la fois du passé et du sol. Les corps ridés de ces grands-mères étaient comme un livre où auraient été consignées des vies vécues depuis plus d’un siècle. Chacune de leurs danses composait une épopée, déployée sur un rythme harmonieux dans une brève fraction de temps. À chaque rencontre avec l’une d’elles, nous regardions l’Histoire de la Corée moderne qui s’incarnait dans leur corps, comme si leur corps était un livre d’Histoire de notre pays, bien plus concret qu’aucun autre récit de la tradition écrite ou orale.

De ces rencontres, des images filmées dans les provinces, des réactions des danseurs de la troupe est né un spectacle tour à tour tendre et halluciné, qui mêle les énergies de tous pour finalement entraîner le public dans le tourbillon de son énergie. Un hommage aux temps anciens autant qu’à la vitalité inaltérable du mouvement. Comme l’écrit encore Eun-Me Ahn : Pour moi, le mouvement n’a pas seulement lieu à un moment donné, mais représente plutôt une sorte de fossile appelé à être actionné à un moment donné pour créer, par ses différentes gestuelles, tout un univers de souplesse où l’instant présent s’allonge à l’infini.


Source : Lola Gruber, extrait du programme du festival Paris Quartier d’été

Ahn, Eun-Me

Coréenne et cosmopolite, figure de l’avant-garde mais aussi chorégraphe de la très officielle cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de football à Deagu en 2002 et présentée dans les plus grands festivals internationaux, EunMe Ahn sait cultiver les beautés du contraste, mélanger les pois, les rayures et les fleurs, jouer des couleurs les plus pop avant de basculer dans la plus solennelle austérité, jouer des plus subtiles nuances de l’androgynie, ou miser sur la lenteur pour mieux faire éclater les rythmes de la transe... 

Eun-Me Ahn est une performeuse risque-tout, prête à toutes les pirateries. On l’a ainsi vue se jeter du haut d’une grue, puis, s’attaquer à un piano à coups de hache et de ciseaux, déchirer elle-même sa robe de fée confectionnée à l’aide de cravates blanches pour en distribuer les lambeaux au public tout en exécutant une Danse de l’ours en peluche tirée d’un conte de fées. Mais on aurait tort de croire qu’il s’agit de provocation. Plutôt l’affirmation d’une curiosité et d’une liberté tenues par le travail et le style, et poussées dans leurs retranchements les moins attendus. 

C’est dès l’âge de douze ans qu’Eun-Me Ahn commence sa formation en danse coréenne traditionnelle. En 1989, elle termine ses études à la E-Wha University for Women à Séoul, où elle obtient un diplôme en Arts plastiques et un en Art. Elle sort ensuite diplômée en danse de la prestigieuse Tisch School of the Arts de New York en 1994. 

De 1986 à 1992, Eun-Me Ahn est membre de la Korean Modern Dance Company et de la Korean Contemporary Dance Company de Séoul. Elle commence en 1986 à développer son travail chorégraphique en Corée jusqu’à 1993. Durant son séjour à New York, elle poursuit ses activités de chorégraphe : pendant cinq saisons, de 1995 à 1999, elle obtient un franc succès avec plusieurs œuvres longues, acclamées autant par le public que la critique. Eun-Me Ahn est particulièrement reconnue pour ses images puissantes et émouvantes. Elle est considérée comme la représentante coréenne de la danse Butô japonaise.


Source: Danse Aujourd'hui

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.


Source : Maison de la Danse, Fabien Plasson

Dancing Grandmothers

Direction artistique / Conception : Eun-Me Ahn

Chorégraphie : Eun-Me Ahn

Interprétation : Eun-Me Ahn, Hyosub Bae, Ji Hye Ha, Bong Su Kim, Youngmin Jung, Hyekyoung Kim, Kibum Kim, Ei Sul Lee, Hyeonseok Lee, Sihan Park (danseurs) / Chang Nang Ahn, Il Mi Joo, Kyung Ja Kang, Myungja Kim, Jungok Lee, Imsook Lee, Myoung Sook Lee, Jeongaie Lee, Myungok Yoo, Mija Yoon, Jung Hee Yoon (grand-mères) / Sang-Won An (grand-père)

Conseil artistique / Dramaturgie : Chun Wooyong

Scénographie : Eun-Me Ahn, Sunny Im/Yunkwan Design

Musique originale : Young-Gyu Jang

Conception vidéo : Tae-Seok Lee, Jiwoong Nam, Seunghwan Kim, Sangwha Lee

Lumières : Jin-Young Jang

Costumes : Eun-Me Ahn

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Dancing Grandmothers a fait l’objet d’une commande du Doosan Art Center (DAC) en production partagée avec Eun-Me Ahn Company / Coproduction festival Paris Quartier d’été / Diffusion Mister Dante – Didier Michel et Jean-Marie Chabot / Spectacle créé en février 2011 au Doosan Art Center, Séoul

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus