Aller au contenu principal

Carolyn Carlson, a woman of many faces

UNE FORMATION AUPRÈS DE GRANDS MAÎTRES

Carolyn  Carlson, d’origine finlandaise, est née en Californie, à Oakland, aux  portes de l’Océan Pacifique. Elle intègre la San Francisco School  of Ballet et l’Université d’Utah avant de partir pour Salt Lake City  chez Joan Woodbury, élève de Mary Wigman. Elle découvre le travail de la  chorégraphe et pédagogue Anna Sokolov. Cette rencontre lui offre l’occasion d’interpréter son premier solo. 

Crucible

Numeridanse.tv 1985 - Réalisateur-rice : Louis, Murray

Chorégraphe(s) : Nikolaïs, Alwin (United States)

En 1965, Carolyn Carlson rejoint New York et le Nikolais Dance Theater dont elle devient rapidement l’une des principales solistes.


Alwin Nikolais, qu’elle définit toujours comme son maître, a  profondément influencé sa conception du mouvement, de la lumière et de  la musique. De l’artiste au talent protéiforme, elle a retenu l’idée du  spectacle total résultant d’une harmonie entre ses différentes  composantes. Du chorégraphe, elle a hérité une conception du corps  dansant en quatre principes : le temps, l’espace, la forme et le  mouvement perpétuel. Du pédagogue, elle a intégré le goût de la  transmission, et la conviction que création et apprentissage sont  indissociables : l’on ne crée que parce que l’on découvre.  

Sanctum - Imago

Numeridanse.tv 1964 - Réalisateur-rice : Louis, Murray

Chorégraphe(s) : Nikolaïs, Alwin (United States)

UNE CARRIÈRE AU FIL DES VILLES ET DES RENCONTRES

PARIS


En 1970, quelques mois après s’être éloignée de Nikolais pour développer ses propres projets, Carolyn Carlson part pour la France. C'est en 1973, après la présentation de son Density 21,5,  que Rolf Liebermann, compositeur et administrateur visionnaire de  l’Opéra de Paris, offre à Carolyn Carlson le titre d’étoile-chorégraphe.  Elle rassemble un groupe de danseurs qui devient le GRTOP (Groupe de Recherche Théâtrale de l’Opéra de Paris), installé dans la Rotonde de l'Opéra Garnier.  


De 1974 à 1980, le GRTOP représente une période d’incroyable créativité pour Carlson, il lui permet de se consacrer à un travail expérimental au sein de l’Opéra ; travail dont bénéficiera la jeune danse contemporaine française. 

Slow, heavy and blue

Carolyn Carlson Company 1984

Chorégraphe(s) : Carlson, Carolyn (France)

Ces années sont aussi marquées par une nouvelle rencontre majeure, le compositeur René Aubry, avec lequel elle entame une collaboration qui durera presque 30 ans. 

VENISE


En 1980, Carolyn Carlson prend le chemin de l’Italie. Invitée par le Teatro La Fenice à Venise, elle crée une nouvelle compagnie : le Teatrodanza La Fenice.  Celle-ci compte dans ses rangs une part de ceux qui constitueront la  première génération de chorégraphes contemporains italiens : Caterina  Sagna, Rafaella Giordano, Roberto Castello, Michele Abbondanza, Giorgio Rossi... 

Undici Onde

Carolyn Carlson Company Réalisateur-rice : Nevano, Vittorio

Chorégraphe(s) : Carlson, Carolyn (France)

Le Teatrodanza La Fenice produira Undici Onde (1981), Underwood (1982) et Chalk work (1983). Cette  période est aussi marquée par la poursuite de la complicité avec René  Aubry, son compagnon. Ils réalisent leur collaboration majeure, Blue Lady


Après plusieurs années loin de l’Italie, Carolyn retournera à Venise en 1999, pour diriger la Biennale de la Danse de Venise, et y créer une Académie. 

FINLANDE ET SUÈDE


Au début des années 90, son parcours la ramène vers la Finlande, pays de ses ancêtres. Elle y fait la rencontre du danseur Tero Saarinen. Elle crée Syyskuu (1992), pour la Helsinki City Theatre Dance Company. 


En 1993 elle accepte la direction du Ballet Cullberg pour une interlude de 2 saisons, elle y introduit l’improvisation et y créé Sub Rosa.

Syyskuu

Carolyn Carlson Company 1992

Chorégraphe(s) : Carlson, Carolyn (France)

RETOUR EN FRANCE


De retour à Paris en 1997, elle crée Signes avec  le peintre Olivier Debré et René Aubry pour le Ballet de l’Opéra de  Paris. De la rencontre entre la chorégraphe et le peintre nait un ballet  évidemment et brillamment pictural, proche du théâtre total, porté par  les étoiles. 

Signes


En 1999 elle fonde avec Pierre Barnier, l’Atelier de Paris – Carolyn Carlson à la Cartoucherie. Outre ses propres masterclass, elle convie les plus prestigieux artistes de la scène internationale à enseigner, comme Susan Buirge, Meredith Monk, Lucinda Childs ou Trisha Brown... 


Pendant cette période, elle crée notamment le trio Tigers in the tea house (2004), fruit de l’inclinaison de la chorégraphe pour l’Orient et le bouddhisme zen.  


En 15 ans, la dynamique qu’elle a su insuffler à l’Atelier de Paris (devenu depuis CDCN dirigé par Anne Sauvage) lui confère un rôle moteur dans le paysage chorégraphique francilien. 

Tiger in the tea house

Carolyn Carlson Company 2005 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Carlson, Carolyn (France)

En 2005, elle est nommée à la direction du Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais, période très prolifique avec plus de dix pièces créées en 9 ans. C'est là-bas qu’elle signe Inanna,  bouleversante pièce de 7 femmes. L’arrivée à Roubaix correspond à la  constitution d’une nouvelle compagnie, tissée d’anciennes danseuses  rencontrées en Italie, d’interprètes de l’ex Ballet du Nord et de  danseurs rencontrés par la chorégraphe au cours de ses pérégrinations...  Comme au GRTOP ou à Venise, la compagnie constitue une pépinière de  jeunes créateurs que la chorégraphe soutient et encourage.  


En 2008, elle transmet son solo Blue lady à 2 hommes, Tero Saarinen et Jacky Berger. En 2013, dernière année en tant que directrice du CCN de Roubaix, elle danse Dialogue with Rothko

Inanna

Maison de la Danse de Lyon 2012 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Inanna (France)

Depuis 2014 c’est au sein de la Carolyn Carlson Company fondée avec Claire de Zorzi - à ses côtés depuis 2001, que la chorégraphe, forte d’un répertoire hors norme, trouve son espace de créativité et de liberté poétiques. D’abord associée pendant 2 saisons au Théâtre national de Chaillot, cette artiste visuelle nomade, continue de créer, de transmettre, et de faire voyager ses œuvres à travers le monde.  


C'est en mai 2021, en pleine pandémie, qu’elle dévoile sa dernière grande pièce pour sa Compagnie :  The Tree, une réflexion poétique sur l’humanité et la nature, au bord du naufrage... Après Eau, Pneuma et Now, elle vient clore le cycle de pièces inspirées par Gaston Bachelard. 

UNE SOLISTE INCARNÉE

Le solo est la forme de prédilection de Carolyn Carlson. Depuis Density 21.5 qu’elle créée en 1973, elle n’a cessé d’alterner création de groupe/ballet et soli pour elle-même ou des danseurs qui l’inspirent profondément. 

Arcana : Density 21.5

Carolyn Carlson Company 1975 - Réalisateur-rice : Dumoulin, Michel

Chorégraphe(s) : Carlson, Carolyn (France)

La  création d’un solo est pour elle le moment d’un rapport direct à la  danse, la possibilité d’un retour sur soi. Cette démarche relève avant  tout du dialogue intime, sans explications, sans mots, à la recherche de  la note ultime du geste unique et pur. 


Ses soli sont autant de points de repère qui jalonnent sa carrière de chorégraphe et d’interprète. Après Density 21.5, c’est Blue Lady (1983), solo d’une liberté et d’une maîtrise totale, qui deviendra sa pièce emblématique, représentée dans le monde entier pendant dix ans. Créée avec René Aubry après la naissance de leur fils, cette pièce devient majeure dans son répertoire. 

Blue Lady

Maison de la Danse de Lyon 1983 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Blue Lady (Italy)

Irrémédiablement,  Carolyn Carlson revient au solo, comme en quête de sa propre essence.  La danse est à ses yeux l’objet d’une recherche émotionnelle concrète  par l’intermédiaire du corps. Dans un monde toujours plus bavard et  individualiste, qui souffre de notre incapacité à exprimer notre  humanité profonde, la danse offre une communication visuelle par  l’émotion, par la perception, sans le détour de la parole. 

Dialogue with Rothko

Maison de la Danse de Lyon 2018 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Carlson, Carolyn (France)

LA POÉSIE VISUELLE

Au terme "chorégraphie", Carolyn Carlson préfère celui de "poésie visuelle" pour désigner son travail. L’univers poétique et spirituel qui est le sien s’exprime par plusieurs mediums : la danse bien sûr, mais aussi l’écriture, la calligraphie et une passion depuis toujours pour les arts visuels et le cinéma. Se définissant souvent comme une créatrice d’images (“Image Maker”), elle garde d’ailleurs le rêve depuis des années de réaliser un film muet, rythmé par le souffle des danseurs et la recherche du geste unique. 

Cette approche se prolonge par les Poetry Events, formes spectaculaires mêlant danse et poèmes, accompagnées de musicien  live, régulièrement diffusés dans des lieux atypiques, patrimoniaux ou  dans des musées. 

Poetry Event

(2013)

Maison de la Danse de Lyon 2013 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Poetry Event (France)

C'est  à travers la poésie et le trait, que l’invisible devient visible, en  contrepoint du geste éphémère de la danse que l’artiste définit comme  l’art d’un instant dans le temps et l’espace.  

En  2017, le musée La Piscine de Roubaix inaugurait un cycle de plusieurs expositions en France, présentant pour la première fois au public  l’œuvre graphique de la chorégraphe. 

Le succès de ces expositions et la pertinence de cet « autoportrait » de l’artiste ont conduit Hélène de Talhoüet (commissaire de ces expositions) à imaginer avec la Carolyn Carlson Company une malle-expo, « le geste peint », où carnets, série de dessins de décor mouvant et croquis de scène sont présentés. 

"Dans mes créations, les rêves ont toujours été une manifestation de ma poésie visuelle. Le geste, l’énergie des mouvements de la danse engendrent des émotions, des perceptions spirituelles et imaginatives.

Mon travail en tant que chorégraphe et créatrice d’images est de partager des expériences qui nous montrent une autre façon de voir notre propre nature, à travers le processus de nos pensées, nous plongeant dans le mystère de nous-mêmes…

crédits
Votre avis nous intéresse
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus