Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Cabaret Latin

Cabaret Latin

Cabaret Latin

Dans ce lieu magique qu’est le cabaret sauvage dans le Parc de la Villette à Paris, Karine Saporta a créé une véritable soirée-spectacle, un moment d’évasion et de voyage à destination de l’Amérique Latine.

Partant de la métaphore du bateau figuré par ce chapiteau de bois semblable a un grand navire, elle a construit un spectacle festif, flamboyant, drôle et tendre qui se termine par un bal mené par les danseurs pour y entraîner le public.

Sur des rythmes de Tango, Salsa, Samba, Rumba, Cha-Cha, le spectacle composé de courtes séquences emprunte aux légendes, fresques et ambiances latino-américaine.

Le décor intégrant les tables et les chaises disposés en cercle autour de la piste, le climat est sensuel et chaleureux puisque le spectacle mêle le public à son univers.

Place à la danse, à la musique, au baroque et au rêve...


Pour découvrir ce spectacle sur le site du Label Karine Saporta, veuillez cliquer ici.

Saporta, Karine

Karine Saporta est Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier des Arts et des Lettres.

Elle a fondé l'Association des Centre Chorégraphiques Nationaux dont elle est la première Présidente. Elle a été élue pour la seconde fois, Présidente de la Commission Danse, vice-présidente de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) en 2004.

Dés le début, Karine Saporta a su défendre au plus haut niveau des valeurs artistiques qui l'ont fait reconnaître et apprécier par les plus éminents spécialistes comme l'une des grandes figures de l'art contemporain français d'aujourd'hui.

Elle a été accueillie dans tous les grands lieux de la danse, en France et à l'étranger, avec de nombreuses chorégraphies.

À la pointe des recherches sur le corps et le travail de l'émotion chez le danseur, elle a mis à jour des méthodes de travail très personnelles.

L'improvisation, la technique mais aussi la réflexion sur les thèmes et l'histoire de la danse fondent la démarche artistique et intellectuelle de Karine Saporta.

Son art est fait d'univers baroques ou oniriques, qui abritent des figures de chair ou de cire, de vertiges des sens et de cœurs chavirés, d'images picturales flamboyantes.

De l'univers hispanique des "Taureaux de Chimène" aux images gothiques de "La princesse de Milan" ou du spectacle "Le Spectre ou les Manèges du ciel" sans oublier la forme cinématographique de certaines réalisations telles que "Le Bal du siècle" créé au Festival International du Film de Cannes en hommage au centenaire du cinéma ou "Wild" la chorégraphe façonne autant qu'un style propre les nouvelles formes du spectacle vivant.


Pour découvrir le site du Label Karine Saporta et sa biographie, veuillez cliquer ici.

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq (1952-2012) entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". 

Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et œuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives :

   • Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
  •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
  •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
  •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

   •  Il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée Numeridanse.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
  Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse de Lyon

Riolon, Luc

Après des études de mathématiques supérieures et de médecine, Luc Riolon débute la réalisation dans le cadre de sa faculté de médecine, puis rencontre les chorégraphes des années 1980 (Maguy Marin, Mark Tompkins, Josef Nadj, Daniel larrieu, Odile Duboc, Josette Baiz, Angelin Preljocaj, etc.) avec qui il tourne de nombreux films (recréation pour la caméra, captations). Dans les années 1980 avec le chorégraphe américain Mark Tompkins il introduit la vidéo sur la scène, retransmettant en direct sur des écrans géants les images qu'il tourne avec sa caméra en étant sur le plateau avec les danseurs, mélangeant images sur bande et direct.
Avec Daniel Larrieu, il participe à la création du spectacle Waterproof, chorégraphie contemporaine qui se déroule dans une piscine, en filmant en direct les danseurs évoluant dans l'eau et mixant les images en direct avec des images subaquatiques préenregistrées.
Puis il collabore pendant 10 ans avec Eve Ruggieri pour son émission « Musiques au cœur ». Il tourne avec elle de nombreux documentaires sur la musique classique, l'opéra et la danse.
À partir de 1999 il réalise des documentaires de vulgarisation scientifique, en suivant les travaux de chercheurs de terrain attachés à la résolution d’une énigme particulière. Ces deux domaines artistiques et scientifiques qui peuvent sembler bien séparés l’un de l’autre mais sont pourtant, au regard de Luc Riolon, animés de la même démarche. Le désir de comprendre le monde, que ce soit par l’art ou par la recherche scientifique, et restituer cette découverte au plus grand nombre. Parmi ses documentaires scientifiques récents, on peut citer par exemple « Tchernobyl, une histoire naturelle ?», « L’Énigme du Caïman Noir », « Voyage en eau trouble » ou « Delta du Nil : La fin du miracle ». Ces documentaires de vulgarisation scientifique ont récemment reçu des prix dans des festivals en France, comme à l’étranger.


Source: Vimeo

Label Karine Saporta

Cabaret Latin

Direction artistique / Conception : Karine Saporta

Chorégraphie : Karine Saporta

Assistance à la chorégraphie : Maud Tizon

Interprétation : Cyril Accorsi, Séverine Adamy, Céline Angibaud, David Berring, Olivier Collin, Olivier Dubois, Delphine Jardiné, Mélanie Marie, Carelo Puechbrossoux

Conseil artistique / Dramaturgie : Danses latines - Francisco Terto / Photo : Pierre Bourgeois

Costumes : Karien Charpentier et Frédérique Petit-Gautron

Décors : Jean Bauer

Son : Frédéric Pardon

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : France 3 Lyon

Durée : 1h07'

Nos suggestions de videos
02:44

Transparent Monster

Teshigawara, Saburo (France)

  • Ajouter à la playlist
03:34

ADAGIO

Tran, Jérémy (France)

  • Ajouter à la playlist
08:31

8M3 [10 solos]

Kelemenis, Michel (France)

  • Ajouter à la playlist
01:00

Master Class de Vidéo Danse au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon

Tran, Jérémy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:37

Même les rêves ont peur de mourir

Oulad, Nawel (France)

  • Ajouter à la playlist
13:30

Mnémosyne

Oulad, Nawel (France)

  • Ajouter à la playlist
06:58

9 mois dansés

Oulad, Nawel (France)

  • Ajouter à la playlist
13:31

CÉDEZ LE PASSAGE - ÉPISODE 2 : Corps Contraints - Nacera Belaza et Dalila Belaza

Belaza, Nacera (France)

  • Ajouter à la playlist
05:18

Quitter le bitume

Oulad, Nawel (France)

  • Ajouter à la playlist
14:27

CÉDEZ LE PASSAGE - ÉPISODE 1 : Un homme qui dort - Hela Fattoumi et Eric Lamoureux

Fattoumi, Héla (France)

  • Ajouter à la playlist
02:24

L'albatros

Oulad, Nawel (France)

  • Ajouter à la playlist
02:57

Blare

Tran, Jérémy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:12

RCO en extérieur

Fdili Alaoui, Sarah (France)

  • Ajouter à la playlist
08:05

Monster

Matos, Jean-Marc (France)

  • Ajouter à la playlist
02:40

Fées³

Matos, Jean-Marc (France)

  • Ajouter à la playlist
01:57

BodyFail

Matos, Jean-Marc (France)

  • Ajouter à la playlist
06:29

Metaphorá

Matos, Jean-Marc (France)

  • Ajouter à la playlist
02:21

Narcissus Reflected

Matos, Jean-Marc (France)

  • Ajouter à la playlist
56:24

Seeds [retour à la terre]

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Memories (ou l'oubli)

Exposition virtuelle

Travelling & co Hervé Robbe

Memories (ou l'oubli)

Exposition virtuelle

Memories (ou l’oubli) présente différents matériaux d’archive, les propositions textuelles et sonores de près de 50 collaborateurs sollicités, et les regards extérieurs d’artistes et écrivains, explorant le répertoire, la mémoire du geste chorégraphique et les évolutions du statut et des désirs d’avenir de cinq générations de danseurs.

Découvrir
En savoir plus

À corps et à cris

Exposition virtuelle

Ministère de la Culture

À corps et à cris

Exposition virtuelle

"Comme nous le savons, l’une des plus importantes limitations du corps dans le ballet est qu’il danse sans voix, planant et défiant les lois de la gravité sans bruit.’’
(Bojana Kunst)

Découvrir
En savoir plus

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

K. Danse - Jean-Marc Matos

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

Créations de spectacles, performances participatives et installations mêlant danse contemporaine et arts numériques interactifs. Une constante dialectique entre le corps vivant (vécu) et le corps visuel (donné à voir ou virtuel). Une exposition proposée par Jean-Marc Matos, chorégraphe de la compagnie K. Danse.

Découvrir
En savoir plus

Partenaires artistiques de K. Danse

Exposition virtuelle

K. Danse - Jean-Marc Matos

Partenaires artistiques de K. Danse

Exposition virtuelle

Artistes danseur.e.s, performeur.e.s, chorégraphes, plasticiens, compositeurs, vidéastes, codeurs créatifs, créateurs de lumière, photographes,  ... 

Découvrir
En savoir plus

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

Nawel Oulad

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

CEDEZ LE PASSAGE

Variations sur mobiliers urbains dissuasifs

Les documentaires dansés CEDEZ LE PASSAGE cherchent à rendre visibles des tentatives d’appropriation par le corps d’un espace qui semble a priori impossible pour la danse : le mobilier urbain anti-SDF.

Plusieurs danseurs-chorégraphes vont en duo à la rencontre de ces mobiliers urbains dissuasifs. Ils questionnent avec leurs corps et leurs voix ces architectures inhospitalières.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus