Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Coppélia

Maison de la danse 2008 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Aznar, Cisco (Spain)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Coppélia

Maison de la danse 2008 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Aznar, Cisco (Spain)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Coppélia

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève continue de démontrer à la fois son engagement dans la création contemporaine et la relecture audacieuse d’œuvres majeures du répertoire. Après son triomphe à la Maison de la Danse avec le programme Teshigawara, Foniadakis et Cherkaoui, grand retour avec une Coppélia épatante. Figure émergente de la chorégraphie en Suisse romande, Cisco Aznar a relevé un défi de taille en acceptant de revisiter ce ballet pour Genève. Inspiré du plus célèbre conte d’Hoffman, ce chef-d’œuvre sur la partition de Léo Delibes a déjà bénéficié de relectures marquantes, à commencer par celle de Roland Petit en 1975 et celle de Maguy Marin en 1993. D’origine catalane, Cisco Aznar et son complice Luis Lara, qui signe les fantastiques décors et costumes, lorgnent du côté de la BD kitsch, de la folie tragique et d’Almodovar. Leur délicate mission de remettre en piste la poupée Coppélia est une formidable réussite ! Ils transposent le ballet d’Arthur Saint-Léon dans un univers d’une modernité et d’une originalité époustouflantes. Le rideau de scène donne d’emblée le ton : l’histoire s’est déplacée sur le plateau télé d’une émission intitulée malicieusement Le plus beau jour de ma vie. Et le couple de présentateurs déjantés qui apparaît confirme alors que la suite sera ébouriffante. Ballet des ouvriers de chantier casqués et des femmes de ménage à balais, Coppélius et Coppélia comme s’ils étaient sortis des mains de Frankenstein, une gitane en transe, des échassiers... Et sur l’écran, Blanche-Neige et les sept nains de jardin ! Car action scénique et projections virtuelles sont en constant dialogue dans cette version vidéo-chorégraphique à la fois touchante et cruelle, comme les ont les contes. 


Source : Programme de la Maison de la Danse de Lyon

Aznar, Cisco

Né en 1972 en Catalogne, Cisco Aznar est diplômé de l’École d’Art  Dramatique et Chorégraphique de Barcelone. À la fin de ses études, il  représente l’Espagne à l’Atelier Chorégraphique de l’Union Européenne au  Luxembourg. En 1992, à Lausanne, boursier de l’Atelier Rudra de Maurice  Béjart, il participe à la création des ballets Autour de Faust et Mister Cavec  le Béjart Ballet. Dès 1993, il travaille en tant que danseur et  chorégraphe en Europe et en Amérique latine, avec notamment le Grand  Théâtre du Liceu, Julio Bocca, Anna Maria Stekelmann, Paco Decina,  Philippe Trehet, Redha et Philippe Lizon. En 1998, il assume la  direction artististique de la Compagnie Buissonière Lausanne et crée un  grand nombre de spectacles. Ses pièces ont été présentées entre autres  dans les théâtres et festivals suivants : Théâtre National de  Chaillot-Paris, Maison de la Danse-Lyon, Grand Théâtre de Genève, Opéra  de Lausanne, Opéra de Vichy, Auditorium de Dijon, Théâtre de  Vidy-Lausanne, Teatro Arriaga de Bilbao, Festival GREC-Barcelone,  Festival Latinidades-São Paulo, F.I.T Belo Horizonte, Escena  Contemporánea-Madrid, Festival Virginia Woolf-Londres, FILO Londrina,  Festival Berner Tanztage, Porto Alegre Em Cena, Esplanade  Theatre-Singapore. Il a été, avec sa compagnie Buissonnière, en  résidence à La Grange de Dorigny de 2006 à 2009 et a également fait  partie des metteurs en scène invités à réaliser une saynette lors du 25e  anniversaire en 2017.

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq (1952-2012) entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". 

Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et œuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives :

   • Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
  •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
  •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
  •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

   •  Il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée Numeridanse.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
  Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse de Lyon

Ballet du Grand Théâtre de Genève

Direction artistique: Philippe Cohen   

Année de création: 1962

Au début du XXème siècle, les plus grandes troupes de ballet sont invitées à Genève sur la scène du théâtre Neuve, notamment Isadora Duncan ou Nijinski avec les Ballets Russes. Ce n'est qu'à sa réouverture, en 1962, que le Grand Théâtre se dote de sa propre compagnie de ballet. Sa direction a été confiée successivement à Janine Charrat, Serge Golovine, Patricia Neary, Peter van Dyck, Oscar Araiz, Gradimir Pankov, François Passard et Giorgio Mancini. Dès sa naissance, cette compagnie s'est employée à explorer la pluralité stylistique de la danse au XXème siècle, ce qui l'a amenée à travailler avec des artistes réputés comme Georges Balanchine (qui en fut conseiller artistique de 1970 à 1978), Mikhaïl Baryshnikov, Rudolf Noureïev, Jiri Kylian, Ohad Naharin, William Forsythe ou Lucinda Childs.

Aujourd'hui dirigé par Philippe Cohen, le Ballet du Grand Théâtre comprend 22 danseurs de diverses nationalités. De formation classique, ils sont tous capables d'interpréter des chorégraphies néo-classiques et contemporaines. Chaque saison, ils proposent généralement deux nouvelles créations, des reprises de pièces de leur répertoire, des tournées, des animations scolaires et des ateliers chorégraphiques.

Depuis la nomination de Philippe Cohen à la direction du Ballet du Grand Théâtre de Genève en 2003, le Ballet s’est engagé dans une refonte radicale de son répertoire et de son image en s’appuyant sur deux idées que tout semble séparer : tradition et création. Tradition au sens où l’on revendique son appartenance à une histoire. Création au sens où l’on participe activement à l’écriture de l’histoire de demain.

C’est donc fort de cette conviction que le Ballet du Grand Théâtre de Genève recherche, non pas à cultiver la richesse de sa position mais à la mettre, de façon mesurée, en déséquilibre, en questionnement permanent. Cela se traduit par une programmation originale et audacieuse qui assume sa modernité et son ambition en confiant des projets chorégraphiques à de jeunes créateurs en devenir qui seront les références de demain. Cette position implique un regard exigeant et à l’affût, posé sur ce qu’est et sera le monde chorégraphique dans les prochaines décennies.
La dynamique engendrée par l’invitation aux jeunes chorégraphes de créer en toute liberté ne s’inscrit pas en rupture avec le passé. Bien au contraire, ce qui compte, c’est la modernité, l’écho que l’on donne à la richesse du passé, autant que l’élan qu’on donne à celle de l’avenir. Déjà, le Ballet du Grand Théâtre peut s’enorgueillir d’avoir été un tremplin pour des chorégraphes qui sont aujourd’hui des références internationalement reconnues comme, Saburo Teshigawara, Benjamin Millepied, Sidi Larbi Cherkaoui, Andonis Foniadakis, Emanuel Gat, Gilles Jobin, Ken Ossola...


Sources : Programme de salle Maison de la Danse ; Site du Grand Théâtre de Genève


En savoir plus : geneveopera.com

Coppélia

Chorégraphie : Cisco Aznar

Musique originale : Léo Delibes

Conception vidéo : David Monti

Lumières : Samuel Marchina

Costumes : Luis Lara

Décors : Luis Lara

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon - Charles Picq, 2008

Nos suggestions de videos
59:42

Swan Lake

Masilo, Dada (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Swan Lake

Masilo, Dada (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Giselle

Masilo, Dada (France)

  • Ajouter à la playlist
03:58

Bienvenue

Rebetez, Eugénie (France)

  • Ajouter à la playlist
05:08

Petite histoire de l'imaginaire corporel

Teodoro, Ana Rita (France)

  • Ajouter à la playlist
10:08

Belle, au bois dormant de larmes écarlate(s) - (extraits)

Saporta, Karine (France)

  • Ajouter à la playlist
56:31

Chotto Desh

Khan, Akram (France)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Corps est Graphique

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Don Quixote

Martínez, José Carlos (France)

  • Ajouter à la playlist
14:52

Glabelle

Ponties, Karine (Netherlands)

  • Ajouter à la playlist
04:12

Le Cirque (extraits)

Saporta, Karine (France)

  • Ajouter à la playlist
04:03

Mnémosyne

Nadj, Josef (France)

  • Ajouter à la playlist
08:05

Monster

Matos, Jean-Marc (France)

  • Ajouter à la playlist
02:20

Cygn etc... [Version Greenwood-Karagozian]

Pauwels, Pedro (France)

  • Ajouter à la playlist
02:53

Cygn etc... [Version Piollet]

Pauwels, Pedro (France)

  • Ajouter à la playlist
02:20

Cygn etc... [Version Reynaud]

Pauwels, Pedro (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Cygn etc... [Version Wolliaston]

Wolliaston, Elsa (France)

  • Ajouter à la playlist
03:07

Peer Gynt

Inger, Johan (France)

  • Ajouter à la playlist
02:42

Noces

Preljocaj, Angelin (France)

  • Ajouter à la playlist
01:11:07

Programme Benjamin Millepied

Millepied, Benjamin (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

À corps et à cris

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Parcours

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Le corps et les conflits

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Parcours

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Danse et performance

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Parcours

fr/en/

Le Butô

Une découverte de la danse japonaise du Butô. 

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Pantomimes

Présentation de la pantomime dans les différents courants de la danse.

Parcours

fr/en/

Danse et arts plastiques

Danse et arts plastiques sont parfois en collaboration sur scène. Ce Parcours ne peut aborder toutes les formes de leurs relations ; il tente seulement de montrer l'importance de la création plastique dans certaines chorégraphies.

Parcours

fr/en/

La petite histoire de Numeridanse

Exposition virtuelle

fr/en/

Dansons Maintenant ! Festival de danse contemporaine au Bénin

Exposition virtuelle

fr/en/

EIVV 2022 Le montage qui danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Pourquoi je danse ?

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !

Webdoc

fr/en/

Genèse des oeuvres

Un spectacle de danse se crée en plusieurs étapes qui se situent entre le moment où s’énonce un désir initial qui lance le projet, et celui de la première représentation.

Parcours

fr/en/

Collaborations artistiques

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Parcours

fr/en/

La danse contemporaine italienne : les années deux mille

Panorama des pratiques de danse contemporaine en Italie dans les années 2000.

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus