Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Steptext

Steptext

Steptext

« Fugue de la mécanique du rituel théâtral, "Steptext" s'attache à suspendre les mécanismes, tant fondamentaux qu'accessoires, d'exécution de la performance qui ont déterminé la structure de la représentation théâtrale. Il en résulte une série de "suspens" musicaux, scénographiques et chorégraphiques disloqués qui crée une ambiance de narration chargée (pour une femme et trois hommes). »

William Forsythe

« Étirements infinis, ronds de jambe à 360°, grands jetés au ras du sol en tournant autour du partenaire. Quatre interprètes tendus comme les cordes du violon de Bach, dont l'austère et déchirante beauté rejoint si bien la danse futuriste de Forsythe. »

Sylvie de Nussac

Cette pièce figure au répertoire du CCN - Ballet de Lorraine et a été présentée en avril 2012 par ce CCN avec deux autres pièces de William Forsythe : "The Vertiginous Thrill of Exactitude", qui pousse à l'extrême le langage néoclassique de Balanchine ; et "The Vile Parody of Address", qui donne à voir un exercice rigoureusement contrapuntique pour piano, voix et danseurs.

Forsythe, William

Natif de New York, Forsythe fait ses classes en Floride aux côtés de  Nolan Dingman et Christa Long, danse au Joffrey Ballet puis plus tard au  Ballet de Stuttgart, où il est nommé chorégraphe résident en 1976. Au  cours des sept années suivantes, il crée de nouvelles œuvres pour le  Stuttgart Ensemble et les ballets de Munich, La Haye, Londres, Bâle,  Berlin, Francfort, Paris, New York et San Francisco. En 1984, il  commence un mandat de vingt ans à la tête du Ballet de Francfort, où il  créé les œuvres Artifact (1984), Impressing the Czar (1988), Limb’s  Theorem (1990), The Loss of Small Detail (1991), ALIE/NA(C)TION (1992),  Eidos: Telos (1995), Endless House (1999), Kammer/Kammer (2000) et  Decreation (2003).

Après la dissolution du Ballet de Francfort en 2004, Forsythe fonde  un nouvel ensemble plus indépendant qu'il a dirigé de 2005 à 2015. Le  nouvel ensemble signe les œuvres Three Atmospheric Studies (2005), You made me a monster (2005), Human Writes (2005), Heterotopia (2006), The Defenders (2007), Yes we can’t (2008/2010), I don’t believe in outer space (2008), The Returns (2009) et Sider (2011).  Les créations les plus récentes de Forsythe ont été développées et  interprétées exclusivement par la Forsythe Company tandis que ses œuvres  antérieures figurent au premier rang du répertoire des principaux  ballets internationaux, dont le Mariinsky Ballet, le New York City  Ballet, le San Francisco Ballet, le Ballet national du Canada, le  Semperoper Ballet de Dresden, le Ballet Royal d’Angleterre et le Ballet  de l’Opéra de Paris. 

Forsythe et ses ensembles sont lauréats de  nombreux prix: New York Dance and Performance « Bessie » Award (1988,  1998, 2004, 2007) et London’s Laurence Olivier Award (1992, 1999, 2009).  Forsythe s’est vu décerner le titre de Commandeur des Arts et Lettres  par le gouvernement français (1999) et a reçu la décoration allemande «  Distinguished Service Cross » (1997), le Wexner Prize (2002), le Lion  d’Or de la Biennale de Venise (2010), le prix de l’American Dance  Festival (1912) et la suédoise Carina Ari Medal (2014).

Forsythe a réalisé des commandes d’installations et de performances  pour l’architecte et artiste Daniel Libeskind (Groningen, 1989),  ARTANGEL (Londres, 1997), Creative Time (New York, 2005) et SKD –  Staatliche Kunstsammlungen Dresden (2013, 2014). Parmi ces « objets  chorégraphiques », comme Forsythe les appelle, on trouve entre autres White Bouncy Castle (1997), City of Abstracts (2000), The Fact of Matter (2009), Everywhere and Nowhere at tehe Same Time n°2 (2013) et Black Flags (2014).

Ses  créations - films, performances et installations - ont été présentées  dans de nombreux musées et expositions, notamment au Whitney Biennial  (New York, 1997), le Festival d’Avignon (2005, 2011), au musée du Louvre  (2006), à la Pinakothek der Moderne de Munich (2006), au 21_21 Design  Sight in Tokyo (2007), au Wexner Center for the Arts (Columbus, 2009),  au Tate Modern (Londres, 2009), à la Hayward Gallery, (Londres, 2010),  au MoMA (New York 2010), à l’ICA Boston (2011) et à la Biennale de  Venise  (2005, 2009, 2012, 2014).

En collaboration avec des spécialistes des médias et des éducateurs,  Forsythe a développé de nouvelles approches pour la documentation, la  recherche et l'éducation dans le domaine de la danse. Son application «  Technologies d'improvisation : outil pour l’œil analytique de la danse  », développée en 1994 avec le ZKM / Zentrum für Kunst und  Medientechnologie de Karlsruhe, est utilisée comme un outil  d’enseignement au service des compagnies professionnelles, des  conservatoires de danse, des universités, des programmes d'architecture  de troisième cycle et de nombreux lycées à travers le monde. 2009 a été  l'année du lancement de « Synchronous Objects » pour son ballet One Flat Thing,  reproduced, partition digitale en ligne développée avec l'Ohio State  University pour révéler les principes organisationnels de la  chorégraphie et démontrer la possibilité de leur application à d'autres  disciplines. « Synchronous Objects » a servi de projet-pilote pour «  Motion Bank » de Forsythe, une plate-forme de recherche centrée sur la  création et la recherche de partitions digitales en ligne en  collaboration avec des chorégraphes invités.

En tant qu'éducateur, Forsythe est régulièrement invité pour des  conférences et des ateliers de travail dans des universités et autres  institutions culturelles. En 2002, Forsythe a été choisi pour élaborer  le Mentorat Danse du Programme Rolex de Mentorat artistique. Forsythe  est Membre honoraire du Laban Centre for Movement and Dance de Londres  et Docteur honoris causa de la Juilliard School de New York. Forsythe  est également Professeur de Danse et Conseiller Artistique à l'Institut  chorégraphique de l’École de Danse Glorya Kaufman de l'Université de  Californie du Sud.

Source : Site internet de William Forsythe


En savoir plus : 

http://www.williamforsythe.com


Centre national de la danse, Réalisation

Depuis 2001, le Centre national de la danse (CND) réalise des captations de ses programmations de spectacle et de pédagogie et crée des ressources à partir de ces représentations filmées (interviews, conférences dansées, rencontres avec des artistes, démonstrations, grandes leçons, colloques spécialisés, montages thématiques, etc.). 

CCN - Ballet de Lorraine

Dirigé depuis juillet 2011 par Petter Jacobsson, le Centre Chorégraphique National - Ballet de Lorraine est dédié aux écritures chorégraphiques contemporaines depuis l’obtention du label de CCN en 1999.

Il est pensé comme le lieu de tous les possibles en matière de recherche, d’expérimentation et de création artistiques. Il se veut une plate-forme ouverte aux différentes disciplines, un espace de rencontres des multiples visions de la danse d’aujourd’hui. Le CCN – Ballet de Lorraine, et ses 26 danseurs, forment ainsi l’une des compagnies chorégraphiques contemporaines de création et de répertoire les plus importantes d’Europe, présentant des œuvres marquantes de chorégraphes majeurs.


En savoir plus : http://ballet-de-lorraine.eu 

Steptext - CCN Ballet de Lorraine

Chorégraphie : William Forsythe Remonté par Noah Gelber

Interprétation : CCN - Ballet de Lorraine

Musique additionnelle : Jean-Sébastien Bach - Partita No. 2 BWV1004 in D minor, Chaconne

Lumières : William Forsythe

Costumes : William Forsythe

Décors : William Forsythe

Autres collaborations : Répétitrice : Isabelle Bourgeais

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus