Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Political Mother

Centre chorégraphique James Carlès 2010 - Réalisateur-rice : Carlès, James

Chorégraphe(s) : Shechter, Hofesh (Israel)

Présentée dans la/les collection(s) : Junior Ballet Toulouse Occitanie - Direction James Carlès

en fr

Political Mother

Centre chorégraphique James Carlès 2010 - Réalisateur-rice : Carlès, James

Chorégraphe(s) : Shechter, Hofesh (Israel)

Présentée dans la/les collection(s) : Junior Ballet Toulouse Occitanie - Direction James Carlès

en fr

Political Mother

Formation Pro 2016-2017 CCJC.

Shechter, Hofesh

Le chorégraphe Hofesh Shechter OBE est reconnu comme l'un des artistes les plus passionnants à travailler sur scène aujourd'hui, réputé pour composer des partitions musicales atmosphériques qui accompagnent la physicalité unique de son mouvement. Il est directeur artistique de la Hofesh Shechter Company, basée au Royaume-Uni, créée en 2008. La société réside à Brighton Dome et Shechter est un artiste associé de Sadler's Wells.

Le répertoire de Hofesh Shechter pour la compagnie comprend Uprising (2006), In your rooms (2007), The Art of Not Looking Back (2009), Political Mother (2010), Political Mother: The Choreographer's Cut (2011), Sun (2013), barbarians (2015), Grand Finale (2017), SHOW (2018) et POLIICAL MOTHER UNPLUGGED (2020). Grand Finale a été nominé pour un Olivier Award de la meilleure nouvelle production de danse.
Shechter a également mis en scène et chorégraphié des œuvres pour des compagnies de danse internationales de premier plan, notamment l'Alvin Ailey American Dance Theatre, le Batsheva Ensemble, la Candoco Dance Company, le Cedar Lake Contemporary Ballet, le Nederlands Dans Theater 1, le Ballet de l'Opéra de Paris, le Royal Ballet et le Royal Ballet Flanders.
Il a chorégraphié pour le théâtre, la télévision et l'opéra, notamment au Metropolitan Opera (New York) pour Two Boys de Nico Mulhy, le Royal Court pour Motortown et The Arsonists, le National Theatre pour Saint Joan et pour la série Channel 4 Skins. Dans le cadre de #HOFEST, un festival de 4 semaines célébrant le travail de Shechter dans 4 lieux emblématiques de Londres, il a co-réalisé Orphée et Eurydice de Gluck avec John Fulljames au Royal Opera House. En 2016, il a reçu une nomination aux Tony Awards pour sa chorégraphie pour la reprise à Broadway de Fiddler on the Roof.

En 2018, Hofesh Shechter a reçu un OBE honorifique pour "Services to Dance" et le premier film de danse de la compagnie, Hofesh Shechter's Clowns, a été diffusé par la BBC.
En 2020, Hofesh Shechter Company a été nommée lauréate du Fedora – VAN CLEEF & ARPELS Prize for Ballet pour LIGHT: Bach Dances, en collaboration avec le Royal Danish Opera et co-dirigé par Hofesh Shechter et John Fulljames. 

La nouvelle création de Hofesh Shechter, Double Murder, sera créée en 2021.
 

Sources : Site de la Hofesh Shechter Company

En savoir plus : hofesh.co.uk

Carlès, James

Depuis 2016, James Carlès a fait le choix de mettre à disposition du public l’ensemble de ses vidéos.

Centre chorégraphique James Carlès

L’histoire

C’est en 1992 que James Carlès crée l’Apca-Compagnie.
Petit à petit, le projet a évolué :
– en 1998 avec le Centre de Danse, afin de transmettre et perpétuer un travail artistique et culturel engagé.
–  en 1999 le Festival “Danse à Toulouse” qui deviendra en 2007 le  festival « Danses et Continents Noirs » fait son apparition, vitrine de  cette démarche atypique de valorisation des danses sociales.
– en 2000 vient à son tour la Formation Professionnelle, interdisciplinaire et interculturelle.


Le rayonnement à l’international et les partenaires.

Le centre bénéficie désormais d’un  positionnement fort à l’international. En effet, son rayonnement au fil  des années s’est installé grâce à la qualité du travail pédagogique et  artistique réalisé, les tournées internationales de la Compagnie James  Carlès Danse & Co et les différentes compagnies venues des 4 coins  du monde que nous accueillons chaque saison lors du Festival Danses et  Continents Noirs. Enfin, grâce à des partenariats actifs tissés avec des  structures qui comptent à la fois sur le plan artistique, pédagogique  et institutionnel.
On peut citer entre autre : Les Compagnies ATDK  & Parts en Belgique, Hofesh Schester ou Akram Khan en Angleterre,  Batsheva en Israël, Alvin Ailey aux USA, l’Université Jean Jaurès à  Toulouse, les Centres Chorégraphiques Nationaux, l’Association des  Centres de Développement Chorégraphiques (ACDC), l’Institut National de  l’image (INA), le Centre National de la Danse (CND), le Centre National  de la Danse Contemporaine d’Angers, etc.
 

Le nouveau projet

En 23 ans, le projet artistique a  trouvé sa force grâce à son contenu, sa cohérence et la qualité des  partenaires impliqués. Dans un souci de donner une meilleure lisibilité  au projet et un nouvel élan au projet, de faire face aux nouveaux enjeux  (économiques, artistiques, sociaux) que le monde actuel nous offre,  James Carles a redéfini son projet artistique en lui donnant une  nouvelle identité. Le Centre James Carles devient le Centre  Chorégraphique James Carles.
Cette nouvelle entité regroupe dans une ligne artistique cohérente :
– L’école de danse
– Le centre de formation professionnelle
– La compagnie James Carles Danse & Co (ex James Carles)
– Le festival international Danses et Continents Noirs
– Des temps de résidence pédagogique avec des artistes (stages et master classes)
Cette nouvelle »identité » artistique, traduit les points suivants :
1/  Une volonté de rendre lisible l’articulation et la cohérence du projet  global. En effet, c’est la même ligne artistique qui se décline sur tous  les projets.
2/ Une ligne artistique redéfinie ainsi :
– S’affranchir des catégorisations esthétiques existantes (jazz/contemporain/danses urbaines actuelles)
–  Affirmer une identité « contemporaine » à racines multiples; c’est à  dire, une identité dynamique, ouverte, qui se nourrit pleinement de  différentes traditions chorégraphiques et artistiques.
– Etre  attentif aux liens qui existent entre des « circulations corporelles »  (techniques du corps), les « circulations scéniques » (écritures  chorégraphiques, discours, etc…) et les cultures sociales qui les sous  tendent.
– Construire et accompagner des artistes et pédagogues dotés  d’une grande technique, au fait des enjeux de l’altérité, versatiles,  autonomes, libres, singuliers, confiants, capables de porter leur  parole, leur réflexion (ou celle de l’autre) sur le plateau et/ou en  studio.
3/ Se donner les moyens de développer significativement le contenu, la quantité artistique et pédagogique grâce à :
– Un meilleur maillage de collaboration avec des artistes et structures culturelles du territoire
–  Une confirmation et un développement des partenariats artistiques et  pédagogiques avec des compagnies, structures pédagogiques et culturelles  qui rayonnent sur le plan international
4/ Créer des conditions qui permettent d’offrir de meilleures opportunités professionnelles à nos étudiants
5/  Redéfinir le projet de la compagnie : le cycle de travail autour de  répertoire et du patrimoine étant achevé, les productions se feront  désormais par « projets », sous forme de « collaborations » avec des  individus ou des collectifs artistiques.
6/Orienter la programmation  du Festival sur des petites formes, mais qui interroge toujours les  enjeux de l’altérité sur la scène contemporaine et dans notre société.

Batsheva Dance Company

Direction artistique: Ohad Naharin

Année de création: 1979


Fondée en 1964 à Tel-aviv, la Batsheva Dance company  est  dirigée  depuis  1990  par  Ohad  Naharin.  après  avoir  fait  ses  classes  à  new  York auprès de Martha Graham, fondatrice de la Batsheva, il rejoint l'école de Maurice Béjart à  Bruxelles  durant  un  an.  Il  intègre  ensuite  l'ensemble israélien Bat-dor et commence ainsi à  se  produire  à  l'international.  En  1980,  il  monte  sa  propre  compagnie  et  fait  ses  débuts  de    chorégraphe.    De    formation    musicale, passionné  de  mouvement,  c’est  à  travers  la  technique  «  Gaga  »,  une  écriture  axée  sur  l’exploration  des  sensations  et  la  disponibilité  du corps, qu’il impose sa marque de fabrique et écrit les grandes heures de la Batsheva. Ohad naharin  aura  véritablement  marqué  l’histoire  récente de la danse contemporaine. Ses pièces ont  été  présentées  sur  les  plus  grandes  scènes  du monde par le nederlands Dans Theater, le Ballet  du  Grand  Théâtre  de  Genève,  le  Ballet  de francfort ou l'Opéra de paris. La  Batsheva  est  venue  à  Lyon  dans  le  cadre  de  la  Biennale  de  la  Danse  en  1998  avec  « Anaphase », à la Maison de la Danse en 2001 avec « Sabotage Baby » et aux Nuits de Fourvière en 2008 avec « Deca Dance ».


Source: Maison de la Danse - programme 2015


En savoir plus: batsheva.co.il/en/home

« Political Mother » de Hofesh Shechter (extrait)

Direction artistique / Conception : James Carlès

Chorégraphie : Hofesh Shechter

Interprétation : Formation Professionnelle Centre Chorégraphique James Carlès

Nos suggestions de videos
01:46

Grand Finale

Shechter, Hofesh (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Un casse-noisette

Tchouda, Bouba Landrille (France)

  • Ajouter à la playlist
44:48

Atelier de Sophie Lessard aux étudiants de l’école supérieure du CNDC

Lessard, Sophie

  • Ajouter à la playlist
08:02

I think

  • Ajouter à la playlist
14:53

Contrepoint

  • Ajouter à la playlist
04:04

Cabaret Talon

  • Ajouter à la playlist
09:18

Accumulation spectacle de fin d'année 2016

  • Ajouter à la playlist
06:08

Kwa Zulu Natal

  • Ajouter à la playlist
08:32

Signes et Formes en Mouvement Perpétuel

  • Ajouter à la playlist
15:26

Regarde-moi encore!

  • Ajouter à la playlist
16:10

Boléro

  • Ajouter à la playlist
05:32

Sing Sing

Carlès, James (France)

  • Ajouter à la playlist
09:01

Canon 1

  • Ajouter à la playlist
15:34

Cendrillon

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
06:18

La Belle et la Bête - Le Bal - Ballet T

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
17:05

Salida [transmission 2015]

Le Batard, Anne (France)

  • Ajouter à la playlist
12:47

East Land - Cabaret nomade [transmission 2015]

Petit, William (France)

  • Ajouter à la playlist
15:44

D’après J.-C. [transmission 2015]

Diephuis, Herman (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

(LA)HORDE : RÉSISTER ENSEMBLE

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

La compagnie Vlovajobpru

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

Amala Dianor : danser pour donner à voir

Exposition virtuelle

fr/en/

Le corps et les conflits

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Avec les années 1970, l’élan des artistes vers un nouveau classique a plus d’un demi-siècle et ainsi plusieurs générations se sont déjà déployées depuis les Ballets Russes. Au fil des décennies, chacun a défendu ou défend la danse classique sous le signe de la nouveauté, de la singularité, de la connexion avec les autres arts et avec les préoccupations de son temps.

Parcours

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Corps dansants

Focus sur la variété des corps que propose la danse contemporaine et la manière de montrer ces corps : de la nudité complète au corps tout à fait caché ou recouvert.

Parcours

fr/en/

Danse et percussions

Découvrez de quelles manières ont collaboré chorégraphes et éléments percussifs.

Parcours

fr/en/

Dansons Maintenant ! Festival de danse contemporaine au Bénin

Exposition virtuelle

fr/en/

EIVV 2022 Le montage qui danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Pourquoi je danse ?

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !

Webdoc

fr/en/

Käfig, portrait d'une compagnie

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.

Webdoc

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus