Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Let me change your name

Maison de la danse 2017 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Ahn, Eun-Me (Ahn, Eun-Me)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2010 > 2019

en fr
Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.

Let me change your name

Maison de la danse 2017 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Ahn, Eun-Me (Ahn, Eun-Me)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2010 > 2019

en fr

Let me change your name

Let me change your name… Laisse-moi changer ton nom… est le titre, comme une invitation, d’une  pièce emblématique de son répertoire. En jouant sur la répétition et les  contrastes, Eun-Me Ahn y questionne l’identité et la place de  l’individu dans nos sociétés contemporaines. Entre pénombre et lumières  acidulées, costumes noir et blanc et couleurs éclatantes, à mi-chemin  entre rite chamanique et podium de “fashion-show”, entre gravité et  humour, le mouvement s’impose répétitif, parfois hypnotique jusqu’à la  transe. Dans un rythme effréné, les neuf interprètes, dont Eun-Me Ahn,  brillent par leur énergie et leur personnalité. Ils dansent jusqu’à  l’oubli de soi pour ensemble ne former qu’un seul corps. Ils font  pleinement partie du groupe tout en affirmant avec force leur identité.  Un hymne à la liberté et à l’indifférence du genre.


Source : Programme de la Maison de la Danse

Ahn, Eun-Me

Eun-Me Ahn fait tache. Personnalité  hors-norme, elle se démarque, à la scène comme à la ville, avec ses  tenues hautes en couleur qui déclinent le costume coréen traditionnel  (hanbok). C’est en effet une déviation vestimentaire qui lui a fait  découvrir la danse. Enfant, elle croise un jour un groupe tout de vert  vêtu et décide de le suivre. Ce sont des danseurs… Elle veut travailler  avec eux, mais sa mère ne peut lui payer les cours. Déjà en pleine force  de caractère, Eun-Me s’entraîne alors seule, jusqu’à créer des  spectacles avec ses amis. Dès son adolescence, elle s’assume pleinement,  et joyeusement, en rebelle esthétique. Elle a du crâne et elle décide  de le montrer, en vivant sans chevelure.   

Étudiante, elle participe aux manifestations qui mettent fin au  régime militaire dans son pays, la Corée du Sud. Elle sortira diplômée en arts plastiques de la fameuse Ewha Womans University de Séoul, mais  apprend aussi la danse traditionnelle coréenne. Un jour elle croise, dans les rues de Séoul, une shamane qui danse et  chante dans toute sa force intérieure. Ahn comprend alors qu’elle doit  créer un art authentique, venant uniquement d’elle-même. Elle décide  alors de s’installer à New York où elle continue ses études à la Tisch  School of the Arts et devient danseuse contemporaine. En 2000, on lui  propose, à sa grande surprise, de prendre la direction de l’une des plus  importantes compagnies de danse contemporaine en Corée, forte de  quarante-cinq danseurs ! Elle y séduit un nouveau public, en  introduisant les couleurs, l’humour et le bonheur. En même temps elle  reste gravée dans la mémoire de son pays comme la première artiste  chorégraphique ayant osé la nudité sur scène. Une vraie enfant terrible!  En France, on découvre son style extravagant en 2013 avec Princess Bari.  Elle devient alors une invitée régulière du festival Paris Quartier  d’été et du Théâtre de la Ville qui ont présenté une série de pièces, de  Dancing Grandmothers à Dancing Teen Teen, constituant  une pertinente radiographie de la société contemporaine en Corée du  Sud. Eun-Me Ahn traverse le pays et filme les différentes générations  d’habitants, dans un esprit sincère et décalé à la fois. Devant la  caméra, chaque catégorie dévoile sa manière naturelle de s’exprimer et  rencontre, sur scène, les danseurs professionnels de la Eun-Me Ahn  Company, dans un esprit ludique et envolé. Ses créations réservées aux  artistes de la compagnie interrogent davantage les structures. On en  trouve des extraits dans les programmes composés par Josette Baïz pour  le Groupe ou la Compagnie Grenade.
Thomas Hahn


Source : Théâtre de la Ville

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.


Source : Maison de la Danse, Fabien Plasson

Let me change your name

Direction artistique / Conception : Eun-Me Ahn

Chorégraphie : Eun-Me Ahn

Interprétation : Eun-Me Ahn Company

Scénographie : Eun-Me Ahn

Musique originale : Young-Gyu Jang

Lumières : André Schulz

Costumes : Eun-Me Ahn

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : EUN-ME AHN Production Eun-Me Ahn Company. Avec le soutien du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de Corée, du Korea Arts Management Service - Center Stage Korea. Diffusion Jean-Marie Chabot / Gadja Productions

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon - 2017

Nos suggestions de videos
02:55

Relâche

  • Ajouter à la playlist
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
03:04

Lobby

Zebiri, Moncef (France)

  • Ajouter à la playlist
07:21

SOS

  • Ajouter à la playlist
08:02

I think

  • Ajouter à la playlist
14:53

Contrepoint

  • Ajouter à la playlist
04:04

Cabaret Talon

  • Ajouter à la playlist
09:18

Accumulation spectacle de fin d'année 2016

  • Ajouter à la playlist
06:08

Kwa Zulu Natal

  • Ajouter à la playlist
08:32

Signes et Formes en Mouvement Perpétuel

  • Ajouter à la playlist
15:26

Regarde-moi encore!

  • Ajouter à la playlist
16:10

Boléro

  • Ajouter à la playlist
05:32

Sing Sing

Carlès, James (France)

  • Ajouter à la playlist
09:01

Canon 1

  • Ajouter à la playlist
06:30

Sorrow Swag

Lewis, Ligia (France)

  • Ajouter à la playlist
15:34

Cendrillon

Malandain, Thierry (France)

  • Ajouter à la playlist
03:58

Impair - focus

Brabant, Jérôme (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
03:58

Kafrine - focus

Bulin, Nadjani (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
14:31

DéBaTailles [transmission 2015]

Plassard, Denis (France)

  • Ajouter à la playlist
08:40

Cheveux de Vénus

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

La compagnie Vlovajobpru

Exposition virtuelle

fr/en/

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Parcours

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

Amala Dianor : danser pour donner à voir

Exposition virtuelle

fr/en/

La Nouvelle Danse Française des années 80

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Avec les années 1970, l’élan des artistes vers un nouveau classique a plus d’un demi-siècle et ainsi plusieurs générations se sont déjà déployées depuis les Ballets Russes. Au fil des décennies, chacun a défendu ou défend la danse classique sous le signe de la nouveauté, de la singularité, de la connexion avec les autres arts et avec les préoccupations de son temps.

Parcours

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Danse et performance

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Parcours

fr/en/

La ronde

 De l’importance de la Ronde en danse aujourd’hui.

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

La Biennale de la danse

Exposition virtuelle

fr/en/

La Fondation BNP Paribas

Exposition virtuelle

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Corps dansants

Focus sur la variété des corps que propose la danse contemporaine et la manière de montrer ces corps : de la nudité complète au corps tout à fait caché ou recouvert.

Parcours

fr/en/

Pantomimes

Présentation de la pantomime dans les différents courants de la danse.

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus