Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Parabelo

Maison de la danse 2015 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Pederneiras, Rodrigo (Brazil)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2010 > 2019

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Parabelo

Maison de la danse 2015 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Pederneiras, Rodrigo (Brazil)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2010 > 2019

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Parabelo

Parabelo évoque une partie du Brésil désignée par un terme intraduisible, le Sertão. Allant du centre du pays jusqu’au Nordeste, le Sertão est une vaste région intérieure très aride, couvrant près d’un quart du pays, aux contours mal définis, peu urbanisé, peu peuplé, mais fortement marqué par une tradition d’artisanat. Parabelo illustre plus précisement le Sertão Nordestino, une région regroupant les états de Bahia, Pernambuco et Ceará : une région en friche, plus sèche que le Sertão central de Minas Gerais, et plus sévère et austère que la bande littorale, berceau de la Samba. 

Selon le compositeur Tom Zé, les gens du Sertão survivent aux rigueurs de cette région en suivant le cycle du soleil, tour à tour source de vie et de mort. Sans cesse tiraillés entre l’envie de partir et celle de rester, la danse est non seulement une sorte d’exutoire à leur tristesse mais aussi une façon de partager le malheur en attendant des jours meilleurs. Tom Zé et José Miguel Wisnik se sont inspirés pour la musique de petites cellules rythmiques et mélodiques, de timbres caractéristiques de la région (tambourins), « détournés » ou inventés tentant de reproduire une atmosphère de désolation mêlée à la nostalgie du bonheur.


Source : programme de salle de la Maison de la Danse de Lyon

Pederneiras, Rodrigo

« Ce n'est qu'en 1988, alors que je travaillais avec l'ensemble Uakti, que j'ai commencé à entrevoir ce que pourrait être la danse plus intérieur du corps. »

Ces mots de Rodrigo Pederneiras, chorégraphe pour Grupo Corpo depuis 1978, évoquent ce moment qui fut crucial tant pour lui que pour cette fameuse compagnie brésilienne. Depuis, ils explorent ensemble avec diversité cette « danse intérieure au corps » propre au travail de l’artiste. Privilégiant le xaxado, la samba, la capoeira et les danses de salon, il en traduit les figures en un langage essentiellement moderne, les transposant dans un monde intime où l’équilibre et la dynamique gagnent en sens sur le mouvement. Il les empreint aussi d’humour et de joie, sans pour autant dissimuler la violence et l’ambiguïté de la condition de ce corps qui est le nôtre, qui a appris à danser dans la rue.

Toujours guidé par la musique, Rodrigo reconstruit les mouvements classiques de manière toute brésilienne, intensément, sans tomber dans l’exotisme, les stéréotypes ou la prétention. Ces quelques traits caractérisent bien son travail. Un ou plusieurs danseurs se séparent d’un groupe, comme puissamment magnétisés par une force invisible ; le groupe se reconstitue ensuite jusqu’à ce qu’une interférence semblable se produise à nouveau ; les révolutions sont rares ; la scène est conçue comme un point central avec une avant-scène bien définie ; les lignes résultent des mouvements exécutés par les danseurs dès le tout début du processus de réalisation de l’oeuvre, sans préméditation formelle.


Source : Danse Danse (traduction issue du site de la compagnie Grupo Corpo)


En savoir plus : grupocorpo.com.br/en

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.


Source : Maison de la Danse, Fabien Plasson

Grupo Corpo

Direction artistique: Paulo Pederneiras

Année de création: 1975


Grupo Corpo a été créé par Paulo Pederneiras qui a invité ses frères (y compris Rodrigo) et des amis à le suivre. Paulo est, dès le début, le directeur artistique de la compagnie. Cherchant à faire surgir une autre forme de création, loin de l’in uence de Rio de Janeiro et de la prédominance de la tradition européenne, Grupo Corpo naît à Minas Gerais en 1975. La force du groupe est indissociable depuis l’origine du projet Grupo Corpo. Elle est visible particulièrement dans l’unicité entre chorégraphie, costumes, scénographie et musique, travail de création commun, en simultané. Cette compagnie « familiale » revendique une danse éminemment brésilienne, qui re ète toute la complexité de son pays. Dès sa première création, Maria Maria (1976), chorégraphiée par Oscar Araiz, Grupo Corpo devient une gure emblématique de la danse contemporaine au Brésil. En 1985, Rodrigo Pederneiras crée Preludios, sur les Préludes de Chopin. Il engage alors un tournant dans le travail de la compagnie, expérimentant une hybridation entre la technique classique et les danses traditionnelles brésiliennes, ainsi que des mouvements de danse de rue. Ensuite, la compagnie poursuit son travail dans cette dynamique, travaillant principalement avec des compositeurs contemporains, remettant en jeu son art, pour chaque création, sur le terrain de la réalité culturelle, sociale et économique du Brésil. Depuis quarante ans, Grupo Corpo a su développer son propre langage, reconnue sur la scène internationale comme l’une des grandes compagnies de danse contemporaine sachant conserver toute sa « saveur » brésilienne et volontairement se distinguer des ballets occidentaux.


Source : Programme de salle Maison de la Danse 2015


Source : grupocorpo.com.br/

Parabelo

Chorégraphie : Rodrigo Pederneiras

Assistance à la chorégraphie : Ana Paula Cançado, Carmen Purri, Miriam Pederneiras

Interprétation : Andressa Corso, Bianca Victal, Carol Rasslan, Dayanne Amaral, Edmárcio Júnior, Edson Hayzer, Elias Bouza, Filipe Bruschi, Gabriela Junqueira, Grey Araújo, Helbert Pimenta, Janaina Castro, Lucas Saraiva, Malu Figueirôa, Mariana do Rosário, Rafael Bittar, Rafaela Fernandes, Sílvia Gaspar, Victor Vargas, Williene Sampaio, Yasmin Almeida

Scénographie : Fernando Velloso, Paulo Pederneiras

Musique additionnelle : Tom Zé, José Miguel Wisnick

Lumières : Paulo Pederneiras

Costumes : Freusa Zechmeister

Direction technique : Pedro Pederneiras

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Grupo Corpo

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon - Charles PIcq, 2015

Nos suggestions de videos
01:46

Grand Finale

Shechter, Hofesh (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
01:16

The art of Ohad Naharin

Naharin, Ohad (Israel)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Another look at memory

Lebrun, Thomas (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
57:18

Cribles. Légende chorégraphique pour 1000 danseurs.

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
46:49

Cribles/live

Huynh, Emmanuelle (France)

  • Ajouter à la playlist
30:33

Leïla "la nuit"

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
11:26

Passages

  • Ajouter à la playlist
11:58

Carte blanche de Talia de Vries (2010)

  • Ajouter à la playlist
07:37

La la la Human Sex (duo n°1)

Lock, Édouard (Canada)

  • Ajouter à la playlist
01:30:03

Fragments

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
16:18

Wunsch

Biondi, José (France)

  • Ajouter à la playlist
13:33

Chambre double

  • Ajouter à la playlist
01:02:20

Fureurs

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
01:33:50

L'Effraction du silence

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
02:45

Suite pour deux pianos

Scholz, Uwe (France)

  • Ajouter à la playlist
01:38:49

Still waters

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
04:55

Slow, heavy and blue

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
04:46

Still waters

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

À corps et à cris

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

QUDUS ONIKEKU : Se réapproprier une mémoire oubliée

Exposition virtuelle

fr/en/

(LA)HORDE : RÉSISTER ENSEMBLE

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

Amala Dianor : danser pour donner à voir

Exposition virtuelle

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Le Butô

Une découverte de la danse japonaise du Butô. 

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/

La danse au Québec : identités multiples

Deuxième volet du parcours consacré à la danse au Québec, celui-ci est centré sur la notion de collectif, d’être-ensemble.

Parcours

fr/en/

La danse au Québec : Les corps déraisonnables

Première partie du Parcours consacré à la danse au Québec, voici un ensemble d’extraits présentant l’utilisation très physique du corps.

Parcours

fr/en/

La Maison de la Danse de Lyon

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse et musique

Le rapport entre musique et création chorégraphique se décline différemment selon les courants, selon les siècles.

Parcours

fr/en/

Dansons Maintenant ! Festival de danse contemporaine au Bénin

Exposition virtuelle

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus