Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Mammame

En 1984, Raul Ruiz, invité en résidence à  la Maison de la culture de Grenoble, eut envie de filmer le  travail des "créateurs Maison", Georges Lavaudant pour le théâtre, Gérard Maimone pour la musique, et moi pour la danse. Curieusement, il s'avoua assez décontenancé devant cet objet scénique nouveau qu'était la danse contemporaine. Je me souviens qu'il se plongea alors dans les comédies musicales américaines. Je lui en avais parlé, il savait qu'elles m'avaient inspiré. En 1985, pour réaliser le film « Mammame » à partir de ma chorégraphie, il eut  ainsi l'idée de créer lui-même "l'ambiance" de son décor, un huis clos dont il disposait les parois différemment selon les séquences (couloir, chambre, cagibi...).
Dès le début du tournage, au Havre, dans la Maison de la culture dont il allait devenir le directeur, fidèle à sa façon de faire, il débordait d'idées, inventait des cadrages jamais vus, tentait les choses les plus folles avec des accessoires, utilisa sa fameuse lentille coupée en deux pour avoir dans l'oeil de la caméra une courte et une longue focale en même temps. Mais tout ceci prenait du temps et au milieu du tournage nous n'avions mis en boite que dix minutes du film. Je le lui fis remarquer. Alors il enchaina les plans-séquences pour rattraper le temps perdu, ce qui donne un film assez "baroque", très découpé au début, en longs plans séquences ensuite. Toujours plein de projets, et devant s'absenter une journée pendant le tournage, il me confia les clés du plateau. Pour la première fois, je réalisai un plan de cinéma, seul. Peut-être ai-je pris le goût de la réalisation à ce moment-là. Le tournage s'acheva plusieurs mois plus tard, sur les galets d'une plage de Normandie, avec un plan-séquence minutieusement répété : le duo de Robert Seyfried et Muriel Boulay qui conclut le film.
Jean-Claude Gallotta

Gallotta, Jean-Claude

Après un séjour à New York à la fin des années 70 où il découvre l'univers de la post-modern Dance (Merce Cunningham, Yvonne Rainer, Lucinda Childs, Trisha Brown, Steve Paxton, Stuart Sherman...), Jean-Claude Gallotta fonde à Grenoble – avec Mathilde Altaraz – le Groupe Émile Dubois qui deviendra Centre chorégraphique national en 1984. Installé depuis ses débuts à la Maison de la culture (dont il sera le directeur de 1986 à 1989), il y crée plus de soixante chorégraphies présentées sur tous les continents, dont Ulysse, Mammame, Docteur Labus, Presque Don Quichotte, les Larmes de Marco Polo, 99 duos, Trois générations, Cher Ulysse...


Il a également chorégraphié plusieurs pièces pour le Ballet de l'Opéra de Lyon et pour le Ballet de l'Opéra de Paris. Invité par le metteur en scène Tadashi Suzuki à Shizuoka (Japon), il y a créé et fait travailler une compagnie japonaise de 1997 à 2000. Après l'Homme à tête de chou (à partir de l'album de Serge Gainsbourg dans une version d'Alain Bashung) en 2009, il crée en 2011 Daphnis é Chloé (Théâtre de la Ville) et le Sacre du printemps (Théâtre national de Chaillot) ; fin 2012, il présente Racheter la mort des gestes - Chroniques chorégraphiques 1 au Théâtre de la Ville, puis à la MC2 ; début 2013, la recréation d'Yvan Vaffan cherchant ainsi patiemment à partager avec le public un même récit, celui d'une histoire et d'un avenir artistique communs.

En octobre 2013, il co-signe le spectacle l'Histoire du soldat de Stravinsky et l'Amour sorcier de Manuel de Falla avec le chef d'orchestre Marc Minkowski et le metteur en scène Jacques Osinski. En 14-15, il présente le Sacre et ses révolutions à la Philharmonie de Parie et en juin, crée l'Étranger à partir du roman d'Albert Camus à la MC2 : Grenoble.

Il ouvre la saison 2015-2016 avec My Rock à la MC2 : Grenoble, puis au Théâtre du Rond-Point à Paris.

 

 

Ruiz, Raoul

Groupe Émile Dubois

À la fin des années soixante-dix, une poignée de jeunes chorégraphes surgit sur la scène française. Jean-Claude Gallotta est de ceux-là. En 1981, Il crée sa compagnie, le Groupe Emile-Dubois avec Mathilde Altaraz, et huit danseurs (quatre garçons, quatre filles), inspiré par la révolution chorégraphique de Merce Cunningham et John Cage à New York. Ces danseurs ne sont pas recrutés sur les seuls critères techniques mais sur leur personnalité, leur différence, leur désir de s’intégrer dans un groupe ; l’un vient du théâtre, un autre de l’architecture, une troisième est médecin.


Le G.E.D. est invité à s’installer comme cellule de création dans les murs de la Maison de la Culture de Grenoble. Une de ses premières pièces, Ulysse (1981), est tout de suite reconnue comme fondatrice de la nouvelle danse française. Le chorégraphe surprend, avec un « ballet blanc » qui ne détruit pas le tissu classique, mais joue avec et l’intègre dans la gestuelle contemporaine.


Dans ces premières années, le G.E.D. contribue à faire naitre l’idée des Centres chorégraphiques nationaux. Celui de Grenoble est un des premiers, il lui est attribué en 1984.

Au début des années 90, le G.E.D. produit des spectacles appelés D.T.M (danse, texte, musique) selon cette idée que la notion de danse doit dépasser la simple question du mouvement des corps et doit intégrer le son, la voix, la parole, le sens.


Au fil du temps, l’équipe de danseurs se renouvelle mais l’importance que le chorégraphe accorde à la qualité des rapports humains entraine chaque interprète à suivre la compagnie sur plusieurs spectacles, à l’exemple de Thierry Verger depuis 1992, de Béatrice Warrand depuis 1995.


Le G.E.D. fait ainsi voyager dans le monde entier un style chorégraphique qui, à partir de la source Cunningham, s’est développé de façon très personnelle avec notamment l’introduction d’un humour gestuel et d’une réflexion permanente sur la singularité du corps de « ceux qui dansent, ceux qui ont dansé, ceux qui aimeraient bien, ceux qui ne danseront peut-être jamais".


Fin 2015, le G.E.D. quitte l’écrin du Centre chorégraphique national et reprend son identité première tout en continuant à travailler à l’intérieur de la MC2 Grenoble. Jean-Claude Gallotta devient également auteur associé du Théâtre du Rond-Point à Paris.


Le G.E.D. a présenté Volver en 2016, a repris My Rock, a créé My Ladies Rock en 2017 et prépare Comme un trio d’après Bonjour Tristesse de Françoise Sagan (automne 2018) ainsi que la recréation de l’Homme à tête de chou (printemps 2019).

Outre les créations de Jean-Claude Gallotta, le G.E.D. gère également la transmission de pièces de répertoire et des actions de sensibilisation auprès de publics scolaires et amateurs.


Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par le Ministère de la culture et de la communication en tant que Compagnie à rayonnement national et international. Il est également soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Département de l’Isère.


Source : Groupe Émile Dubois


En savoir plus : www.gallotta-danse.com

Mammame

Direction artistique / Conception : Raoul Ruiz

Chorégraphie : Jean-Claude Gallotta

Interprétation : Eric Alferi, Mathilde Altaraz, Muriel Boulay, Christophe Delachaux, Jean-Claude Gallotta, Pascal Gravat, Priscilla Newell, Viviane Serry, Robert Seyfried

Musique originale : Henry Torgue et Serge Houppin

Lumières : Manuel Bernard

Costumes : Jean-Yves Langlais

Décors : Jean-Yves Langlais

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Groupe Emile Dubois – Arcanal – Cinémathèque Française de la Danse - Maison de la Culture du Havre – Maison de la Culture de Grenoble – Théâtre de la Ville (Paris)

Durée : 65'

Nos suggestions de videos
02:55

Relâche

Börlin, Jean (Relâche)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Ligne de crête

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Deux-mille-dix-sept

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Hard to be soft

Doherty, Oona (France)

  • Ajouter à la playlist
03:04

Lobby

Zebiri, Moncef (France)

  • Ajouter à la playlist
03:42

Seeds (retour à la terre)

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Eins Zwei Drei

Zimmermann, Martin (France)

  • Ajouter à la playlist
01:37:56

Steppe

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
01:07:15

Blue Lady

Carlson, Carolyn (Italy)

  • Ajouter à la playlist
11:41

Blue Lady Duo Carlson-Saarinen

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
04:52

Commedia

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
02:55

Relâche

Börlin, Jean (France)

  • Ajouter à la playlist
10:26

Spiritual Warriors

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
02:18

L'ampoule électrique

Carlson, Carolyn (Italy)

  • Ajouter à la playlist
08:18

Blue marine

Carlson, Carolyn (Italy)

  • Ajouter à la playlist
03:37

La barque sacrée

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
03:51

Steppe

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
02:04

La Minute du spectateur (2018) : William Kentridge

Kentridge, William (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Carmen

Inger, Johan (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Moeder

Carrizo, Gabriela (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Parcours

Céline Roux

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Parcours

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Découvrir
En savoir plus

Le corps et les conflits

Parcours

Olivier Lefebvre

Le corps et les conflits

Parcours

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus

Genèse des oeuvres

Parcours

Centre national de la danse

Genèse des oeuvres

Parcours

Un spectacle de danse se crée en plusieurs étapes qui se situent entre le moment où s’énonce un désir initial qui lance le projet, et celui de la première représentation.

Découvrir
En savoir plus

Rencontres avec la littérature

Parcours

Centre national de la danse

Rencontres avec la littérature

Parcours

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Découvrir
En savoir plus

La relecture des œuvres

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

La relecture des œuvres

Parcours

Certains grands spectacles sont revisités à travers les siècles. Voici deux exemples de pièces relues par différents chorégraphes.

Découvrir
En savoir plus

Pantomimes

Parcours

Sarah Nouveau

Pantomimes

Parcours

Présentation de la pantomime dans les différents courants de la danse.

Découvrir
En savoir plus

Des genres et des styles

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Des genres et des styles

Parcours

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Découvrir
En savoir plus

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

Découvrir
En savoir plus

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Céline Roux

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Découvrir
En savoir plus

Memories (ou l'oubli)

Exposition virtuelle

Travelling & co Hervé Robbe

Memories (ou l'oubli)

Exposition virtuelle

Memories (ou l’oubli) présente différents matériaux d’archive, les propositions textuelles et sonores de près de 50 collaborateurs sollicités, et les regards extérieurs d’artistes et écrivains, explorant le répertoire, la mémoire du geste chorégraphique et les évolutions du statut et des désirs d’avenir de cinq générations de danseurs.

Découvrir
En savoir plus

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus...

Et mettons-nous tous nus 

> Chanson de l’Affaire Louis Trio (1987)

Découvrir
En savoir plus

LE FESTIVAL VAISON DANSES

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

LE FESTIVAL VAISON DANSES

Exposition virtuelle

Depuis plus de 20 ans, Vaison Danses accueille les plus grands noms de la danse. La scène du majestueux théâtre antique va à nouveau vibrer en juillet 2019 avec des compagnies internationales prestigieuses et des chorégraphes de renom. L’occasion pour Numeridanse de faire découvrir ce festival ! 

Découvrir
En savoir plus

À corps et à cris

Exposition virtuelle

Ministère de la Culture

À corps et à cris

Exposition virtuelle

"Comme nous le savons, l’une des plus importantes limitations du corps dans le ballet est qu’il danse sans voix, planant et défiant les lois de la gravité sans bruit.’’
(Bojana Kunst)

Découvrir
En savoir plus

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv
Université Lyon 2 - Arts de la scène et du spectacle vivant

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

Découvrez les ballets C de la B à travers cette exposition, réalisée par un groupe d'étudiants de l'Université de Lyon 2 issus du Master Arts de la scène et du spectacle vivant (théâtre et danse), en collaboration avec la Biennale de la danse - édition 2021 et Numeridanse. 

Découvrir
En savoir plus

LATITUDES CONTEMPORAINES

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

LATITUDES CONTEMPORAINES

Exposition virtuelle

Latitudes Contemporaines, festival de la scène contemporaine internationale, se déroule tous les ans au mois de juin sur le territoire dense de la métropole lilloise et frontalier de la région Hauts-de-France. 

Découvrir
En savoir plus

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

Nawel Oulad

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

CEDEZ LE PASSAGE

Variations sur mobiliers urbains dissuasifs

Les documentaires dansés CEDEZ LE PASSAGE cherchent à rendre visibles des tentatives d’appropriation par le corps d’un espace qui semble a priori impossible pour la danse : le mobilier urbain anti-SDF.

Plusieurs danseurs-chorégraphes vont en duo à la rencontre de ces mobiliers urbains dissuasifs. Ils questionnent avec leurs corps et leurs voix ces architectures inhospitalières.

Découvrir
En savoir plus

Danse et performance

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et performance

Parcours

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus