Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Fuenteovejuna

Maison de la Danse de Lyon 1996 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Gades, Antonio (Spain)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 1990 > 1999

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

en fr

Fuenteovejuna

Maison de la Danse de Lyon 1996 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Gades, Antonio (Spain)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 1990 > 1999

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

en fr

Fuenteovejuna

Félix Lope de Vega (1562-1635), grand dramaturge du Siècle d'or espagnol, édite une pièce baroque en trois actes intitulée «Fuenteovejuna» (Fontaine-aux-brebis), le nom d'un village de la région de Cordoue. Il y met en scène la révolte de vassaux contre leur seigneur tyrannique. Méprisant, violent et dénué d'honneur, ce dernier est assassiné. Mais la pièce se clôt sur une réconciliation entre le pouvoir souverain et les villageois, auxquels on attribuera un nouveau seigneur. Ainsi, Lope de Vega semble chercher à valoriser le «lien social» et la solidarité entre les plus faibles. La pièce traversera les siècles et beaucoup s'accorderont à dire qu'elle peut être sujette à différentes interprétations. Le thème de l'histoire est donc celui de la lutte collective et solidaire d'une population contre la tyrannie d'un despote représenté par le personnage de Fernan Gomez, commandeur de l'ordre de Calatrava, symbole du despotisme et des privilèges inamovibles de la classe dominante andalouse. Le peuple assiste impuissant aux excès et aux abus de ce commandeur superbe et luxurieux qui veut imposer sa propre volonté à tous les habitants de Fuenteovejuna, en commençant par le représentant du village et terminant par les paysans et les bergers. Le spectacle raconte, par le biais d'un travail expressif fait de danse, de musique et de lumière, le théâtre classique de Lope de Vega, personnage clé dans la littérature de l'Espagne du Siècle d'or.

Sources : Programme de salle Maison de la Danse

Gades, Antonio

Antonio Gades est né à Elda, dans la province de Alicante, en 1936. A l'âge de onze ans, il abandonne l'école et cherche du travail. Il fait l'apprentissage de la vie d'adulte dans les arrières boutiques des photographes, en tant qu'apprenti toreador, garçon de courses ou encore apparenti dans les ateliers d'un journal. Ses premiers gains il les consacre  à payer ses premiers cours de danse. En 1952 il est présenté à Pilar Lopez, une grande figure du flamenco, et un an plus tard, son nom figure en bonne place sur les affiches du monde entier. Il considèrera toujours Pilar Lopez comme son véritable professeur. En 1960, il quitte Pilar Lopez pour réaliser une chorégraphie du Boléro de Ravel à l'Opéra de Rome. A la même époque, il fait une création pour le Festival de Spoleto, puis accepte les fonctions de premier danseur, de chorégraphe et de maître de ballet à la Scala de Milan. Il abandonne temporairement le flamenco et a l'occasion de collaborer avec des artistes de formation classique : Anton Dolin, Carla Fracci et Giancarlo Menotti. Il part ensuite à l'Actors Studio et fait un bref séjour à Paris. De retour dans son pays, il forme sa compagnie de ballet. Il connaît ses premiers succès à Barcelone et se produit dans le monde entier. Gadès devient l'artiste préféré des intellectuels catalans des années soixantes. Des gens comme Tapies, Miro et Brossa l'aident à se faire engager à l'exposition universelle de New-York, ce sera sa consécration.

En 1978, il est nommé directeur du Ballet National d'Espagne, poste qu'il abandonne quelques temps après, pour reformer une nouvelle compagnie: la compagnie Antonio Gadès, dans laquelle se retrouvent Cristina de Hoyos, Juan Antonio Jimenez, Pilar Gardenas, Enrique Estevez et le compositeur et guitariste Emilio de Diego. Dans son approche très contemporaine du flamenco, il suit fidèlement le chemin tracé par Vicente Escudero, considéré par Gadès comme le maître indiscutable. Il monte alors “Noces de Sang”, ballet inspiré de l'oeuvre de Federico Garcia Lorca, et porté au cinéma par le célèbre réalisateur Carlos Saura. Cette collaboration avec le cinéaste se renouvelle avec “Carmen”, dont ils signent ensemble le ballet et le film. Ce ballet est créé au Théâtre de Paris et le film obtient deux prix au Festival de Cannes. Il a dansé plus de 1500 fois “Carmen”,  (250 fois par an) et à peu près autant “Noces de Sang”.


Source : Fondation Antonio Gades

En savoir plus : valprod.fr

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et oeuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives:
 

• Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
 •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
 •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
 •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

Plus récemment, il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée le site « numeridanse.tv », vidéothèque internationale de danse en ligne.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
 Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse

Compania Antonio Gades

Direction artistique: Stella Arauzo

Année de création: 2004

Peu avant la mort d'Antonio Gades est née la Fondation Gades pour protéger, montrer et transmettre l' œuvre du créateur, ambassadeur de la danse espagnole, à travers le monde. Mais le plus important projet que la Fondation Antonio Gades a entrepris, et le plus grand hommage que nous pourrions lui rendre, est la création de la compagnie de danse pour interpréter les cinq chef d'oeuvres d'Antonio Gades : « Flamenco Suite » (1968), « Noces de sang » (1974), « Carmen » (1983), « Feu » (1989) et « Fuenteovejuna» (1994) Chaque membre de la compagnie a reçu la confiance d'Antonio et la plupart d'entre eux ont été engagés par le chorégraphe. Les mises en scène suivent à la lettre les recommandations initiales de son créateur. La Fondation Antonio Gades, en tant qu'administrateur des droits des ballets signés Gades, fournit à la nouvelle compagnie le décor et les costumes pour chacune des pièces citées ci-dessus. En accord avec les souhaits d'Antonio Gades, la Fondation est à la fois le productif exécutif et le producteur artistique des ballets. La Compagnie, qui fait la promotion de l'oeuvre de Gades à travers le monde, reste le principal collaborateur de la Fondation, et participe aux différentes activités générées par la Fondation, dont le prestigieux Concours de la danse espagnol - Antonio Gades, des séminaires et des cours spécifiques sur la chorégraphie Antonio Gades. La présidente de la Fondation est actuellement Maria Esteve, la fille d'Antonio Gades, qui succède à Faustino Nunez.

Dirigée par sa veuve Eugenia Eiriz avec l’appui d’un de ses plus proches collaborateurs Josep Torrent, et présidée par María Esteve (fille de Gades et actrice), la Fondation concentre son activité autour de quatre pôles clés : conservation, diffusion, formation et action sociale. Pour ce faire, la Fondation conserve et répertorie les fonds documentaires qu’Antonio Gades laissa à sa mort, soutient financièrement et surveille la reconstitution de ses chorégraphies, édite des séries de publications permettant d’approfondir son œuvre et organise des activités pédagogiques destinées à rapprocher le grand public de la danse espagnole et du flamenco.
La création de la Fondation Antonio Gades est l’occasion de la renaissance de la Compagnie Antonio Gades, que le chorégraphe avait dissoute lui-même en 1998. La Compagnie compte actuellement une trentaine de membres. En résidence à Getafe depuis 2006, elle est dirigée par Stella Arauzo, partenaire de Gades sur scène et elle-même ancienne titulaire du rôle de Carmen.

Véritable gardienne du répertoire du légendaire chorégraphe, quoiqu’ouverte à l’innovation, la Compagnie est aujourd’hui un pilier majeur de la danse espagnole et du flamenco, et peut se concevoir comme le parangon d’un style devenu une référence incontournable. Toujours composée de danseurs qui travaillèrent aux côtés du maître d’Alicante, elle s’est donné pour mission d’aider les nouveaux membres à assimiler la philosophie esthétique et éthique que ce dernier appliquait à la danse. Leurs spectacles, qui sont toujours exécutés avec la rigueur, le talent, l’unité conceptuelle et la profondeur qu’exigeait Gades de son vivant, sont peut-être le moyen le plus efficace de diffuser l’intensité de son art. Ce dernier puise autant dans la richesse du folklore espagnol et des formes d’expression populaire que dans l’héritage historique et dans le langage du ballet classique. Ce travail, parallèlement à celui qu’effectue la Fondation, est ce qui permet à ce jour aux nouvelles générations de danseurs de connaître l’héritage et la figure mythique d’Antonio Gades, ainsi que de découvrir son « pour quoi je danse ». Comme il le disait souvent : « La danse, ce n’est pas seulement des pas, c’est ce qu’il se passe entre les pas ».

Depuis 2004, la compagnie Antonio Gades est en tournée sur les scènes les plus importantes d’Espagne et du monde, où elle présente en continu à un public toujours ravi les ballets légendaires du maître. En reconnaissance de son travail, mais aussi en tenant compte de la popularité de ses différentes productions en Espagne, la compagnie s’est vu décerner plusieurs prix. On compte notamment le Giraldillo d’Or de la Biennale du Flamenco de Séville, le prix Demofilo de la Fondation Machado et le Prix du Teatro Rojas de Tolède, octroyé par le public. En décembre 2012, la compagnie Antonio Gades monte sur les planches parisiennes du Palais des Congrès, et présente pour la première fois en alternance Noces de Sang, la Suite Flamenca, Fuenteovejuna, d’après Lope de Vega, et enfin la fameuse Carmen. Un franc succès puisque près de 20 000 spectateurs sont venus rendre hommage au génie du chorégraphe.

Sources : Val prod ; Programme Maison de la Danse

En savoir plus : valprod.fr/compagnie-antonio-gades

Fuenteovejuna

Direction artistique / Conception : J. M. Caballero Bonald, Antonio Gades

Chorégraphie : Antonio Gades

Assistance à la chorégraphie : Juanjo Linares

Texte : Faustino Núñez

Musique additionnelle : Anton García Abril, Modest Mussorsky, música barroca, Gades, Solera et Núñez

Lumières : Antonio Gades

Costumes : Pedro Moreno

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Durée : 75'

Fondation Antonio Gades

La Fondation Antonio Gades est une institution privée à but non  lucratif créée en 2004 dans le but d'assurer la continuité, le niveau  et la diffusion du travail du chorégraphe et danseur espagnol. A cette  fin, la FAG conserve et catalogue les fonds d’archives léguées par  Antonio Gades, soutient et supervise la reconstruction de ses  chorégraphies, édite des publications qui approfondissent son travail et  promeut des activités éducatives visant à rapprocher le public de la  danse espagnole et du flamenco.

Dirigée par sa veuve, Eugenia Eiriz avec le soutien de son proche  collaborateur Josep Torrent, et sous la présidence de María Esteve  (fille de Gades, actrice), elle structure ses lignes d'action dans les  domaines suivants: Conservation, Diffusion, Formation et Action Sociale.

Voici ses principales réalisations: l'édition numérique de la  trilogie Gades, enregistrée au Teatro Real et diffusée dans les cinémas  et les télévisions du monde entier, l'édition de divers matériels visant  à rapprocher les œuvres de Gades des nouvelles générations, la création  d'œuvres de Gades par d'autres compagnies (Ballet Nacional de España,  Ballet de Magdeburg, Ballet Nacional de Cuba), l'institution d'une  archive historique sur la vie d'Antonio Gades ouverte aux chercheurs,  l'organisation de l'exposition El Arte de Gades y Antonio Gades, 60 años  de danza española (L’Art de Gades et Antonio Gades, 60 ans de danse  espagnole) et Antonio Gades, visto por Antoni Miró (Antonio Gades, vu  par Antoni Miró), la création d'un vaste programme pédagogique, qui  comprend le programme Flamenco en el Aula, destiné à aider les  enseignants des écoles primaires et secondaires à initier les élèves au  flamenco, et un programme éducatif réussi qui, sous le titre,  Movimientos, la danza de la punta al tacón, (Mouvements, la danse de la  pointe au talon) a pour but d'aider les nouvelles générations à  découvrir et à apprécier l'un des atouts culturels les plus riches et  les plus appréciés de l'univers ibéro-américain: la danse espagnole


En savoir plus : https://antoniogades.com/fr/

Nos suggestions de videos
02:55

Relâche

Börlin, Jean (Relâche)

  • Ajouter à la playlist
03:04

Lobby

Zebiri, Moncef (France)

  • Ajouter à la playlist
02:48

Questcequetudeviens ?

Bory, Aurélien (France)

  • Ajouter à la playlist
03:18

Under my skin

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
04:52

Commedia

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
10:54

Carolyn Carlson et Michel Portal

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
03:37

La barque sacrée

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
02:11

Improvisation Carolyn Carlson et Michel Portal

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
03:51

Steppe

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

L'après-midi d'un faune

Nijinsky, Vaslav (France)

  • Ajouter à la playlist
02:57

Let me change your name

Ahn, Eun-Me (France)

  • Ajouter à la playlist
02:31

La belle au bois dormant

Petipa, Marius (France)

  • Ajouter à la playlist
03:39

[TEASER] - Bouge #2

Lamotte, Sylvère (France)

  • Ajouter à la playlist
06:03

La Langue brisée

Le Boulba, Pauline (France)

  • Ajouter à la playlist
04:56

Altered Natives' Say Yes to Another Excess - TWERK

Bengolea, Cecilia (France)

  • Ajouter à la playlist
04:26

Думи мої - Dumy Moyi

Chaignaud, François (France)

  • Ajouter à la playlist
04:44

Le Cantique des Cantiques

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
03:10

Et mon cœur a vu à foison

Richard, Alban (France)

  • Ajouter à la playlist
03:02

Lointain

Richard, Alban (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

Centre chorégraphique James Carlès

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

La danse contemporaine désigne des courants artistiques succédant à la danse moderne. Mais, il est difficile de cerner précisément cette expression, tant elle inclus différentes pratiques et esthétiques. Aujourd’hui, le mot « contemporain » intègre des danses actuelles, urbaines, théâtrales, de différentes origines géographiques ou «culturelles». Pour comprendre et illustrer la notion de diversité dans la danse contemporaine, nous utiliserons divers créations de la collection du Centre chorégraphique ou de la Compagnie James Carlès Danse &Co, qui a mis cette idée au cœur de ses préoccupations.

Découvrir
En savoir plus

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

Découvrir
En savoir plus

La compagnie Vlovajobpru

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv
Université Lyon 2 - Arts de la scène et du spectacle vivant

La compagnie Vlovajobpru

Exposition virtuelle


Découvrir
En savoir plus

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Céline Roux

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Découvrir
En savoir plus

LE FESTIVAL VAISON DANSES

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv

LE FESTIVAL VAISON DANSES

Exposition virtuelle

Découvrir
En savoir plus

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus...

Et mettons-nous tous nus > Chanson de l’Affaire Louis Trio (1987)

Découvrir
En savoir plus

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Parcours

Céline Roux

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Parcours

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Découvrir
En savoir plus

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

Francis de Coninck

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Découvrir
En savoir plus

Le corps et les conflits

Parcours

Olivier Lefebvre

Le corps et les conflits

Parcours

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Découvrir
En savoir plus

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

Numeridanse.tv
Université Lyon 2 - Arts de la scène et du spectacle vivant

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

Découvrir
En savoir plus

Sacré Sacre

Webdoc

Julie Charrier

Sacré Sacre

Webdoc

Classique, tellurique, chamanique, révolutionnaire ? Le 29 mai 1913, la première du "Sacre du printemps" de Nijinski fit scandale. Ce webdoc vous raconte l'histoire de cette pièce majeure qui a inspiré tant de chorégraphes.

Découvrir
En savoir plus

Écrire le mouvement

Webdoc

Julie Charrier

Écrire le mouvement

Webdoc

De nombreux systèmes ont été inventés pour analyser et mettre en perspective la danse et pour accompagner l’outil resté indispensable à sa mémoire, le corps du danseur. Ce webdoc vous présente les enjeux de la notation du mouvement.
Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

Agathe Dumont

Käfig, portrait d'une compagnie

Webdoc

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.
Découvrir
En savoir plus

Collaborations artistiques

Parcours

Centre national de la Danse

Collaborations artistiques

Parcours

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Découvrir
En savoir plus

Rencontres avec la littérature

Parcours

Centre national de la danse

Rencontres avec la littérature

Parcours

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Découvrir
En savoir plus

Quand le réel s'invite

Parcours

Centre National de la danse

Quand le réel s'invite

Parcours

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Découvrir
En savoir plus

Danse et performance

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et performance

Parcours

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Découvrir
En savoir plus

La ronde

Parcours

Olivier Lefebvre

La ronde

Parcours

 De l’importance de la Ronde en danse aujourd’hui.

Découvrir
En savoir plus

Folklores dites-vous ?

Parcours

Sarah Nouveau

Folklores dites-vous ?

Parcours

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus