Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Jazz - Épreuves de danse 2022 - Variation n°19 - Fin de 3ème cycle diplômant (D.E.C.), garçon 2ème option

Ministère de la Culture 2021 - Réalisateur-rice : Le Mao, Gilles

Chorégraphe(s) : Liptay, Ingeborg (Germany)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture , Épreuves de danse 2022

Producteur vidéo : La Huit

en fr

Jazz - Épreuves de danse 2022 - Variation n°19 - Fin de 3ème cycle diplômant (D.E.C.), garçon 2ème option

Ministère de la Culture 2021 - Réalisateur-rice : Le Mao, Gilles

Chorégraphe(s) : Liptay, Ingeborg (Germany)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture , Épreuves de danse 2022

Producteur vidéo : La Huit

en fr

Variation n° 19 - Fin du 3ème cycle danseur à vocation de pratique diplômante (DEC), EAT

COMPLEMENT : exercice de polyrythmie


Dans un premier temps, il est nécessaire d'étudier et de maîtriser le polyrythme qui figure sur le DVD en complément de la variation.


La coordination du rythme main-pied devrait se jouer aisément et agréablement. Il sera plus facile ainsi

d'aborder les passages rapides de la variation et en général de maîtriser les contrastes, les couples d'opposés mouvement-immobilité, lent-vite, fort-faible etc... qui sont par nature source d'énergie et ont le pouvoir de nous recharger. L'écoute approfondie de la musique nous permet par vertu de la communication, de recréer l'itinéraire d'une variation et de la faire évoluer. Une séquence non-rythmée au début de la danse demande de placer clairement les mouvements dans l'espace du temps non compté.


Nous travaillons les positions « ouvert », « parallèle », « en dedans », qui donnent une fluidité sur place comme dans les déplacements.


Le jeu avec la force de la gravitation, attraction, résistance ! Pesanteur positive !


Souvent nous avons besoin d'un appui vivace au sol dont dépend simultanément la vivacité dans d'autres parties du corps. Un plié des genoux très profond, qui nous permet « l'envol » ou « l'émergence à l'espace » avec les triplets qui voyagent loin, les marches, sauts en longueur, arabesques avec le sens du plié allant vers le sol.


Il est essentiel d'ériger un axe puissant entre terre et ciel sans rigidité, origine des mouvements de cambrure, spirales, ondulations.


Il est préférable de préparer les parties au tempo plus lent, avec la sensation de « sculpter » le mouvement. En préparant ces séquences dès le début avec la notion de fluidité, la base en sera très stable.



Nous avons essayé d'enlever tout mouvement intolérable pour les genoux sensibles en espérant que la magie du passage sol-debout puisse se manifester malgré les difficultés. Les propos ici abordés de pesanteur positive, de fluidité mais aussi de puissance de l'axe devraient aider ainsi que :


laisser faire est aussi important que le faire.



« Dans le calme devrait être l'activité, dans l'activité devrait être le calme » Susuki ROSHI

Ingeborg LIPTAY



Liptay, Ingeborg

De Essen à Paris

1960. Ingeborg Liptay rejoint Karin Waehner, disciple de Mary Wigman, à la Schola Cantorum de Paris. Elle a 26 ans. À Wûrzburg en Bavière, elle a étudié la danse classique et la méthode Laban. À l' École Folkwang de Essen, Kurt Jooss lui transmet sa “conviction de la possible fluidité du corps''.

L'expérience New Yorkaise

1963. À New York. Elle étudie chez Martha Graham, Alvin Ailey. Avec Claude Thompson, elle découvre “le jeu avec la gravité, moteur d'une danse dynamique”. C'est “l'expérience de la pesanteur positive du corps”.

Au Bird Land, elle découvre les grands jazzmen. L'intense expérience musicale de ce séjour à New York est déterminante pour le rapport d'Ingeborg à la musique, au son et la compréhension qu'il approfondit. Elle sent que “la musique peut vous danser”.

1967, retour à Paris. Ingeborg enseigne le modern-jazz à la Schola, à Colombes et ailleurs.

De l'Afrique à la garrigue

1970. En Casamance, elle voit les enfants danser avec une grande sincérité des danses initiatiques sacrées. Au retour d'Afrique, elle a compris qu' “il y a des danses qui, liées à la musique, permettent de survivre quand la vie est trop difficile en soi”.

En 1972, pour se rapprocher de la nature des montagnes de St-Guilhem-le-Désert, elle s'installe à Montpellier. Elle y ouvre un studio avec Morton Potash, pianiste américain avec qui elle crée de 1971 à 1983.

De 1985 à 1989, elle signe des créations avec des musiques jazz contemporain de Doudou Gouirand, Eberhard Weber, Jan Garbarek.

Terre du ciel

1993. Son solo Terre du ciel, musique d'Arvo Pärt est salué par la presse comme une œuvre magistrale. “Au Japon Madame Ingeborg Liptay serait qualifiée de Trésor Vivant”.

Philippe Verrièle, Les Saisons de la danse, sept. 1994.

“...une grande dame dans le silence de sa gloire”

Dominique Frétard, Le Monde, 20 juillet 1996.

La compagnie actuelle prend forme en 1999 avec la création du trio Insula Deserta, musique de Erkki Sven-Tüür. Suivent des créations avec des musiques jazz, de Miles Davis à Annette Peacock, rock de Jeff Buckley, classique de Dimitri Chostakovitch.

BIRD, pour les oiseaux

En mai 2010, Ingeborg, 75 ans, revient sur scène avec le solo BIRD, pour les oiseaux (musique Chostakovitch) créé sur l'Esplanade de La Défense. Elle dansera dans la création 2012 NuageAnge, musique Eberhard Weber, Jimi Hendrix, Arvo Pärt.

Plus d'informations

Site de la compagnie

Dernière mise à jour : juin 2012

Potash, Morton

Pianiste, percussionniste, accompagnateur de compagnies et de cours de danse, en France au sein des deux Conservatoires Nationaux et aux États-Unis au sein de National Dance Institute, il est aussi compositeur et improvisateur.


Son style personnel et son approche musicale lui permettent de s’adapter à tout type de danse, de corps, de mouvement et d’univers non-verbal. Il a longtemps été danseur et musicien pour différents chorégraphes, a été formé au mime par Etienne Decroux et a joué dans la Compagnie les Achille Tonic. Il accompagne aussi les chanteurs et adore écrire des chansons.


Sa présence, son rapport ludique aux instruments et sa réactivité musicale lui permettent d’animer des ateliers musicaux, pour bébés, enfants ou adultes. Il vit dans un village de Saône et Loire où il a installé son studio de musique.

Le Mao, Gilles

Dirigeant de la société de production La Huit depuis 1990, Gilles Le Mao produit et réalise pour le compte de la Délégation Générale de la Création Artistique, plus de 300 variations des « Epreuves de danse » depuis 1996.

Producteur délégué de quelques 400 programmes audiovisuels et cinéma à La Huit, il réalise aussi des grands entretiens sur des personnalités de l’ethnologie, de l’architecture, du paysage et de l’histoire de l’art avec le Ministère de la Culture. Prix coup de cœur Musique du Monde 2009 de l’Académie Charles Cros pour le film « Les tambours de Tokyo », il réalise une cinquantaine de concerts documentés sur le jazz, les musiques du Monde et la musique classique depuis 1999.

Il est par ailleurs membre de diverses commissions sélectives cinéma depuis 2009 au CNC et en région Limousin, Normandie et Grand-Est. Depuis 1995, il intervient avec le Ministère de la Culture - Drac Ile de France en lycée et BTS section cinéma et production.

La Huit Production

La Huit Production, est une société de production de films et de  programmes pour la télévision localisée à PARIS.


Source : www.lahuit.com

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus