Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Histoire de l'imposture

Numeridanse.tv 2013

Chorégraphe(s) : Bonté, Patrick (Belgium) Mossoux, Nicole (Belgium)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse.tv , Compagnie Mossoux-Bonté

Producteur vidéo : Cie Mossoux-Bonté

en fr

Histoire de l'imposture

Numeridanse.tv 2013

Chorégraphe(s) : Bonté, Patrick (Belgium) Mossoux, Nicole (Belgium)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse.tv , Compagnie Mossoux-Bonté

Producteur vidéo : Cie Mossoux-Bonté

en fr

Histoire de l'imposture

Tout navigue sous de faux pavillons, disait Kafka, et les "personnages" du spectacle sont les premiers à en témoigner…  Et à ironiser sur la parfaite adaptation à l’artifice des postures sociales, des jeux de rôles, des normes conformistes qui nous façonnent et nous coulent dans des personnalités d’emprunt, aujourd’hui peut-être plus que jamais. Le temps ne fait rien à l’affaire et toute l’histoire est recyclable dans notre monde des apparences et des vérités formatées.

Mais le spectacle évoque aussi le sentiment de ne pas être entier dans ses intentions et ses désirs, de ne pas faire corps avec soi, de se sentir constamment divisé et faisant semblant de vivre, de ne pas être à sa place et finalement d’être un imposteur…

Comment s’échapper de la problématique ? Comment jaillir hors du semblant, hors du faux, de l’à-peu-près, de l’emprunté et de l’ambigu ? Peut-être en se laissant posséder et emporter par la sauvagerie d’une énergie qui libère les "personnages" de ce qui n’est qu’une comédie humaine - et qui les déborde : hors d’eux, de leurs doutes et de leurs petites impostures sans histoire…

Générique

Concept et mise en scène Patrick Bonté
Chorégraphie Nicole Mossoux, Patrick Bonté
Interprétation Sébastien Jacobs, Leslie Mannès, Frauke Mariën, Maxence Rey, Marco Torrice
Musique Thomas Turine
Lumières Patrick Bonté
Costumes Colette Huchard, assistée de Patty Eggerickx
Confection des costumes Isabelle Airaud, Nalan Kosar, Catriona Petty (stagiaires : Marie Dohet, Pauline Miguet)
Maquillage Véronique Lacroix
Coiffure Fyl Sangdor
Scénographie Didier Payen
Construction du décor Olivier Waterkeyn, Max La Roche
Peinture du décor Eugénie Obolenski
Couture du décor Sylvie Tevenard
Direction technique David Jans
Assistante à la mise en scène Céline Ohrel

Une production de la Cie Mossoux-Bonté, en coproduction avec Charleroi Danses – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique), La Rose des Vents – Scène nationale Lille Métropole, Villeneuve d’Ascq et le Théâtre Paul Eluard – Scène conventionnée, Bezons (France). 

Avec le soutien du Théâtre Varia, Bruxelles 

Bonté, Patrick

Après des études de philosophie et lettres et d’interprétation dramatique, Patrick Bonté écrit de nombreux textes pour le théâtre, la radio et le cinéma et réalise de nombreuses mises en scène à Bruxelles, Anvers et au Québec. Désirant se servir du théâtre pour aborder des thématiques liées à l’énigme de la présence, il cherche à inventer des langages évitant la narration textuelle, le réalisme et la psychologie. Avec Nicole Mossoux, qu’il  rencontre  en  1985,  il  partage  le  désir  de  "créer  une  image  scénique  porteuse  de  sens,  qui  ne prétende pas détenir une vérité mais dans laquelle règne une tension liée aux contradictions dont elle est nourrie". Il est également directeur artistique des Brigittines (Centre d’Art contemporain du Mouvement de la Ville de Bruxelles).


Source: Site de la Cie Mossoux/Bonté


En savoir plus : mossoux-bonte.be

Mossoux, Nicole

Nicole Mossoux est une danseuse et chorégraphe belge née à Bruxelles le 3 janvier 1956.

Après des études à l'école Mudra de Maurice Béjart, elle crée plusieurs pièces seule dès 1978, s'intéresse à la psychanalyse[réf. nécessaire] puis, après sa rencontre avec le dramaturge et metteur en scène Patrick Bonté, elle crée avec lui la première chorégraphie d'une longue série commune et partagée, « Juste Ciel » (10 décembre 1985), présentée à la Raffinerie du Plan K, dirigée par Frédéric Flamand.

Quelques années plus tard, les deux artistes fondent la Compagnie Mossoux-Bonté, qui ne cessera de fondre danse et théâtre en un seul langage, explorant les zones troubles de la sensibilité et de l'inconscient, dans une familiarité étrange à la rencontre de l'imaginaire du spectateur.

Source: Site de la cie Mossoux Bonté


En savoir plus : mossoux-bonte.be/fr

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus