Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

BING REMOUX

Alain Michard l Louma 2003 - Réalisateur-rice : Michard, Alain

Chorégraphe(s) : Michard, Alain (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Alain Michard l Louma

Producteur vidéo : Louma

en fr

BING REMOUX

Alain Michard l Louma 2003 - Réalisateur-rice : Michard, Alain

Chorégraphe(s) : Michard, Alain (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Alain Michard l Louma

Producteur vidéo : Louma

en fr

BING Remoux

Cette pièce à trois partitions prend pour point de départ des formes  minimalistes :  un court texte de Samuel Beckett (Bing), un morceau de  Morton Feldman (For three hands) et la personnalité d’Elise Olhandeguy.  Concentrés de mots, de gestes et de musique, ces trois formes réunies  atteignent leur intensité et leur densité maximale. La scénogaphie, elle  aussi minimaliste, consiste en une torsion de l'espace par les  imperceptibles déplacements du pupitre et du piano.  
Créée en 1998, BING a été reprise en 2003 dans une version “remixée”.

Michard, Alain

Alain Michard est chorégraphe, il vit à Rennes.
 

À partir de la danse il mène parallèlement plusieurs projets artistiques, se saisissant tour à tour de différents médiums (musique, film, photographie, texte). Il s’associe à d’autres artistes pour des collaborations et ouvre régulièrement ses projets à des amateurs et à des habitants des lieux où il les développe (A domicile, École ouverte, ...).
Ses pièces et réalisations sont traversées par la thématique du voyage et de l’errance, de la recherche d’une communauté. Il crée régulièrement pour l'espace public, des pièces basées sur la perception et sur l’imaginaire des villes et des paysages.
Un autre axe majeur de son travail se construit autour des notions d’histoire collective de l’art, de mémoire vivante et de document : « J’ai tout donné », « École ouverte », « La carpe et le lapin »… En 2016, il reprend sa pièce « CouaC », emblématique de son travail sur le burlesque et la relation aux objets.
Son rapport au cinéma et sa curiosité pour le jeune public l'ont conduit à créer « Le beau mariage », qui célèbre les relations entre la danse et le cinéma.
Son travail autour des relations de la danse avec le cinéma se poursuit avec « En danseuse », pour lequel invite de nombreux chorégraphes à créer des danses filmées et des performances sur leur relation à l'Histoire de la danse.
Ses films vont du documentaire à la fiction, la plupart liés à la danse.
Depuis ses débuts, Alain Michard accompagne et invite d’autres artistes dans le cadre de la direction artistique de festivals, de résidences et d’événements ponctuels, comme À domicile à Guissény (2007-2009) ou École ouverte (2010-2016).
Cette activité se prolonge dans l'accompagnement de jeunes artistes (récemment Alice Gautier, Florence Casanave et Olga Dukhovnaya). Son travail donne une large place à la transmission, la pédagogie étant toujours intégrée et articulée au projet artistique, ouverte aux artistes, aux étudiants et aux non-professionnels.
 

Il a été interprète principalement pour Odile Duboc, Marco Berrettini, Boris Charmatz, Xavier Marchand (théâtre) et Judith Cahen (cinéma).
Il signe régulièrement des projets en collaboration avec d'autres artistes, entre autres : Nicolas Floc’h, Mathias Poisson, Jocelyn Cottencin, Stalker, et les chorégraphes Mustafa Kaplan, Loïc Touzé,…
Récemment il a co-signé Les Étonnistes avec Stéphanie Aubin, Julie Nioche, Michel Schweizer et Chloé Moglia (2015 au 104-Paris). Il collabore avec Loïc Touzé sur le projet Autour de la table depuis sa première édition, en 2010 (Istanbul, Berlin, Nantes, Montréal, Lisbonne...). Il a participé à Dancers sleeping inside a building de Jean-Pascal Flavien (Musée de la danse, Biennale de Rennes 2016).
 

Source : Alain Michard/LOUMA

En savoir plus : alainmichard.org

Michard, Alain

Alain Michard est chorégraphe et artiste visuel. Les projets qu'il développe peuvent prendre la forme de pièces, d'expositions, de films, de projets hybrides (de la performance-conférence à l'installation) pour la scène, l'espace d'exposition ou l'espace public. S'il crée des pièces chorégraphiques, des pièces sonores et des promenades "sensorielles", il réalise également des films, à la frontière entre le documentaire et la fiction. 


Produisant des événements artistiques, Alain Michard réunit des artistes de divers champs artistiques auprès desquels il passe commande d'œuvres. Il mêle ainsi à son travail chorégraphique la réalisation d'expositions et l'écriture de textes, pour des performances sonores ou projets éditoriaux. La collaboration artistique, le dialogue avec d'autres artistes sous la forme de laboratoires, d'interview ou de rétrospective, est une des bases de sa pratique artistique.


Travaillant fondamentalement à une ouverture des pratiques artistiques sur la société, il traverse les frontières se basant sur une idée de l'art comme bien commun. Ses travaux portent sur les questions d'in-situ, de théâtralité (le récit, le personnage, la voix), de sculpture de la représentation, et de dramaturgie sonore. Et c'est à l'intérieur de ces thèmes qu'il développe les notions d'environnement, d'accident, de collecte, d'accumulation, de transmission et d'art de l'anti-expertise.


Sous les titres « J'ai tout donné » et « En danseuse », il produit actuellement une série de projets sur les histoires personnelles et collectives de l'art. Ces projets engagent des collaborations artistiques et des ateliers ouverts, qui aboutissent à des pièces chorégraphiques, des performances/conférences et des expositions.


Lauréat de la Villa Kujoyama 2001 (Japon) et de la Villa Medicis Hors les murs 2010 (Istanbul), les partenariats qu'il développe avec les lieux qui accueillent ses projets s'inscrivent souvent dans la longue durée, sous la forme de résidences : Les laboratoires d'Aubervilliers, CNDC-Angers, TNT-Bordeaux, C.C.N.R.B. / Musée de la danse, Grande Halle de La Villette, Centre culturel Colombier-Rennes (2009-2010). 


Parallèlement, Alain Michard a été interprète pour Odile Duboc, Marco Berrettini et Boris Charmatz.


Source : Boris Charmatz

LOUMA

LOUMA, établie à Rennes, est dirigée par Alain Michard chorégraphe et artiste visuel.

La Compagnie crée pour la scène, les festivals, et les lieux d’art contemporain. Ses projets se construisent dans un lien fort aux contextes qui les accueillent, produisant des événements et des formes « in situ ». Une partie d’entre eux sont conçus en collaboration avec d’autres artistes ou des amateurs (À domicile, Caravane, Autour de la table, Ecole ouverte, Promenades blanches, …).

Alain Michard a été interprète notamment avec Odile Duboc, Xavier Marchand, et Boris Charmatz. 

Il a co-écrit Les Etonnistes, avec Stéphanie Aubin, Chloé Moglia, Julie Nioche et Michel Schweizer présenté au 104 à Paris.

La Compagnie Louma accompagne par ailleurs et produit les artistes Alice Gautier, Matthieu Blond, Anat Bosak et Mariana Viana. 

BING Remoux

Direction artistique / Conception : Alain Michard

Chorégraphie : Alain Michard

Interprétation : Elise Olhandeguy

Musique originale : Morton Feldman (For three hands)

Lumières : Yves Godin

Son : Manuel Coursin

Autres collaborations : Hubertus Biermann, Daniel Isoir (piano)

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Coproduction LOUMA / LeTriskell - Pont L’Abbé, CCNRB - Rennes, en résidence à la Ferme du Buisson - Marne la Vallée et Centre d’Art Contemporain de Kerguéhennec

Durée : 18'

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus