Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Waiting

Numeridanse 1998

Chorégraphe(s) : Ikeda, Carlotta (Japan)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse

en fr

Waiting

Numeridanse 1998

Chorégraphe(s) : Ikeda, Carlotta (Japan)

Présentée dans la/les collection(s) : Numeridanse

en fr

Waiting

Solo créé en 1996 lors d’une résidence au TNDI de Châteauvallon. 

Dans l’univers névrotique de la société contemporaine où tout, même le spectacle, doit être vite consommé au rythme des images cathodiques, Carlotta Ikéda nous réapprend à nous arrêter. Et voici le plaisir de « l’attente ». Voici le goût de l’observation pour les choses qui désormais échappent à notre perception. 

Ici la voix de Duras est seulement l’origine, le point de départ. Elle ne danse pas ses mots. Elle se laisse transporter par les sensations, par le désir : un vide qui remplit le corps, un rien qui devient point de contact entre la vie et la mort. 

Carlotta interprète une danse apparemment immobile, où tout bouge de l’intérieur. Sur scène c’est une femme quelque part monstrueuse, un être aux mille visages : moitié épouse, petite fille solitaire, créature dévorée par une passion masculine et phallocrate. 

C’est ainsi que WAITING raconte la recherche d’extase, au-delà des stéréotypes et en dépassant la forme typique de la danse Butô.


« Le Butô est ma danse fondatrice, mais à l’intérieur d’elle j’ai creusé mon sillon de danseuse et de chorégraphe. Le Butô est inscrit dans mon corps, je n’ai plus besoin d’y faire consciemment référence. Maintenant, je cherche au-delà du Butô. Et puis, mon corps a changé, il faut que je vive avec lui... Je sens que je peux trouver une nouvelle manière de danser... Il me faut bouger à l’intérieur. Pourquoi et comment, je ne sais pas... Je ne veux pas le savoir, mais je sens cette nécessité. Pour le solo, Je ne veux rien expliquer. Le plaisir solitaire. Pourquoi pas ? Mon corps attend quelque chose... Voilà... Mon sujet... C’est Onan, celui qui donne son nom à l’onanisme, le personnage biblique, le sensuel. La bible et la sensualité... Les mélanges me stimulent. Onan, c’est le plaisir total, absolu, dans une solitude terrifiante. Derrière cette recherche d’extase solitaire, s’expose la peur du vide, le rien, point de rencontre avec une autre vie, avec la mort. Parfois, le vide emplit mon corps comme un désir de la mort. Le DESIR... Il y a un désir qui vibre en moi, et je cherche depuis longtemps l’endroit précis où ça tremble... C’est peut-être cette onde qui est la source de ma danse. Marguerite Duras, c’est un point de départ. Je ne veux pas danser ses mots. D’ailleurs quand je lis Marguerite Duras, je ne m’attache pas à la narration, à l’histoire, mon corps tremble, j’ai la chair de poule, mes émotions sont fortes, très fortes. Je ressens une énergie puissante sans pouvoir l’expliquer... L’énergie de Marguerite Duras est comme celle d’un animal. Ses mots sont comme des os et des muscles... Je crois que tout son corps entre dans l’écriture... Elle écrit cette phrase : « Il faut fermer les yeux pour voir clairement ». J’ai besoin de voir dedans. C’est important pour moi, les yeux ne sont pas là, posés sur le visage, ils sont creusés dans la tête, retournés dans le corps... C’est le dedans qui doit danser...»

Carlotta IKEDA

Ikeda, Carlotta

Sanae Ikeda est née à Fukui, un village en bordure de la mer du Japon : « je me promenais dans la campagne et je m’enivrais des odeurs d’herbes, des nuances de l’atmosphère tout en dansant » (...)

La danse qui s’apprend est venue bien plus tard, à Tokyo. « Pousse de riz » (Sanae) avait dix-neuf ans lorsqu’elle a franchi la première porte d’un « cours de danse ». Mais au Japon naissait alors le Butô, cette « danse des ténèbres » inventée par Tatsumi Hijikata, ange et démon qui allait proclamer, en 1968, la révolte de la chair. Comme d’autres jeunes gens de sa génération, Carlotta Ikeda y a jeté son corps dans la bataille. Cet engagement –qui aura été celui de toute une vie– ne saurait être qualifié de naïf ou d’innocent (...)

Qui a vu danser Carlotta Ikeda sait à quel point de raffinement elle maîtrise cet art de la métamorphose qu’elle rend à la fois visible et imperceptible, dilatant le temps de la vision dans une « lenteur du geste qui permet toutes les interprétations » (Paul Claudel). La métamorphose dont on parle ici n’est pas celle de l’histrion, apte à mimer en les caricaturant des caractères expressifs. Elle est, chez Carlotta Ikeda, fluctuation d’états intérieurs, qui engagent le corps tout entier. Tout l’art de Carlotta Ikeda, se dit-on alors, a toujours tenu dans cet intense recueillement où l’invisible du monde prend forme et éclot dans le mystère d’un corps (...)  

Ariadone, nom de la compagnie qu’a créée Carlotta Ikeda en 1974, désigne ce fil d’Ariane que suit Carlotta Ikeda d’un spectacle à l’autre (...) 


Source : Site de la Cie Ariadone (Jean-Marc Adolphe)


En savoir plus : ariadone.fr

Waiting

Chorégraphie : Carlotta IKEDA

Interprétation : Carlotta IKEDA

Conseil artistique / Dramaturgie : Stéphane VERITE

Scénographie : Michel BOULANGER

Musique originale : Kamal HAMADACHE

Lumières : Eric LOUSTAU-CARRERE

Son : Kamal HAMADACHE (régie)

Autres collaborations : Laurent RIEUF (Régie Plateau)

Nos suggestions de videos
03:46

La Valse de Vaslav

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
04:07

Icons

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Hard to be soft

Doherty, Oona (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
03:07

Skin

Tchouda, Bouba Landrille (France)

  • Ajouter à la playlist
01:57

Walk

  • Ajouter à la playlist
06:24

Colin Dunne & eRikm Project

Dunne, Colin (France)

  • Ajouter à la playlist
05:05

Locus Focus

Tanaka, Min (France)

  • Ajouter à la playlist
48:04

Peuplé, dépeuplé

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
02:13

Peuplé, dépeuplé - Teaser

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
03:17

Ferry

Keller, Jennifer (United States)

  • Ajouter à la playlist
02:40

Cartes postales de Chimère

Bédard, Louise (Canada)

  • Ajouter à la playlist
08:04

Yellow Towel

Michel, Dana (France)

  • Ajouter à la playlist
07:07

Its not a thing

Gaskin, Keyon (France)

  • Ajouter à la playlist
06:30

Sorrow Swag

Lewis, Ligia (France)

  • Ajouter à la playlist
03:41

Heimat - focus

Brabant, Jérôme (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
03:37

Couleurs de femmes

Chane, Yun (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
09:24

Circuito carmesi

  • Ajouter à la playlist
06:25

Body Without A Brain

Rianto (Indonesia)

  • Ajouter à la playlist
03:58

Kafrine - focus

Bulin, Nadjani (Reunion)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

Partenaires artistiques de K. Danse

Exposition virtuelle

fr/en/

La compagnie Dyptik

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

Danses indiennes

Une découverte de la danse indienne au travers de créations chorégraphiques qui la dévoilent, la suggèrent, la revisitent ou la transforment !

Parcours

fr/en/

La Nouvelle Danse Française des années 80

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Parcours

fr/en/

Le corps et les conflits

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/

Danse et performance

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Parcours

fr/en/

Le Butô

Une découverte de la danse japonaise du Butô. 

Parcours

fr/en/

Folklores dites-vous ?

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus