Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Interface

Maison de la danse 2004 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Sumbry Edwards, Dormeshia (United States)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2000 > 2009

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Interface

Maison de la danse 2004 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Sumbry Edwards, Dormeshia (United States)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la danse , Saisons 2000 > 2009

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vidéo intégrale disponible à la Maison de la danse de Lyon

en fr

Interface

Un solo chorégraphié et dansé par Dormeshia Sumbry Edwards, sur une musique de Hank Jones.


Source : Jazz Tap Ensemble

En savoir plus : jazztapensemblelegacy.org

Sumbry Edwards, Dormeshia

DORMESHIA SUMBRY EDWARDS danse pendant deux ans à Broadway dans Black and Blue avant de rentrer chez elle à LA, de s'inscrire à la LA Performing Arts High School et de rejoindre Derick Grant dans le projet Caravan du Jazz Tap Ensemble (JTE) pour les ados. Elle fait ses débuts au JTE en 1993 au Joyce Theatre, NY, et apparaît ici dans sa propre reconstruction de Bill "Bojangles" Robinson, ainsi que le Coles & Atkins Softshoe et dans la distribution originale de Interplay. Dormeshia reçoit le Princess Grace Emerging Artist Award en 1995 lorsqu'elle effectue une tournée avec l'Ensemble à Hong Kong, à Singapour, en Asie du Sud-Est, en Alaska et à travers l'Amérique. Plus tard, elle rejoint le casting new-yorkais de Noise/Funk, faisant d'elle la première interprète féminine du spectacle de Broadway. Elle a tourné en Europe dans Wild Women Blues et en Amérique et au Japon avec Savion Glover dans Noise/Funk. Ses crédits de film incluent TAP! Et Bamboozled de Spike Lee, dans lequel elle a joué et été chorégraphe adjointe. Dormeshia est revenu au JTE pour les performances de 2004 au Joyce Theater de New York et à la Maison de la Danse à Lyon, France. 


Source : jazz Tap Ensemble (JTE)

En savoir plus : jazztapensemblelegacy.org

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq (1952-2012) entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". 

Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et œuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives :

   • Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
  •  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
  •  Il initie les "présentations de saisons" en image.
  •  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

   •  Il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée Numeridanse.
 

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
  Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…
 

Source : Maison de la Danse de Lyon

Jazz Tap Ensemble

Direction artistique: Lynn Dally Fred Strickler et Camden Richman

Année de création: 1979


Le Jazz Tap Ensemble (JTE) offre des chorégraphies originales de « rhythm tap dance » ou claquettes rythmiques avec de la musique jazz live sur des scènes de concert. Ses notions d’excellence, d’innovation et de collaboration, imprégnées d’un immense respect pour les grands maîtres, lui ont inspiré un répertoire marqué par la virtuosité, la vivacité d’esprit et une profonde musicalité. TAP ROOTS Live! illustre de façon éclatante l’histoire vivante et riche du JTE, ainsi que son influence sur la danse à claquettes américaine contemporaine. La compagnie, fondée en 1979 par trois danseurs et trois musiciens, a eu l’honneur non seulement de présenter le panthéon des légendes de la danse à claquettes, y compris Jimmy Slyde, les Nicholas Brothers, Charles « Honi » Coles, Eddie Brown, Brenda Bufalino, Dianne Walker, Savion Glover et notre cher Gregory Hines, mais également de partager la scène avec eux. Basé à Los Angeles, le JTE s’est produit dans de grandes salles de concert aux États-Unis et à l’étranger, y compris au Kennedy Center, au Smithsonian, au Riverside Theatre de Londres, au Théâtre de la Ville de Paris et à la Maison de la Danse de Lyon, ainsi qu’à Jacob’s Pillow ; à Spoleto USA ; dans de grands festivals de danse à claquettes à New York, Boulder/Denver, Portland, Houston, Boston, San Francisco ; et lors de tournées de l’USIA en Asie du Sud-Est et en Amérique latine. Ses moments les plus marquants comprennent Evening of Tap de Gregory Hines au Carnegie Hall, à l’Apollo Theater de Harlem, au Festival en Danza de Madrid et, à la Quatrième Biennale de Lyon, An American Story. De plus, à la télévision et au cinéma, le JTE a figuré dans JTE Live in Concert, JTE with Honi Coles et dans le film primé de Christian Blackwood, Tapdancin’. 


Source : Site de Jazz Tap Ensemble

En savoir plus : jazztapensemble.org

Interface

Chorégraphie : Dormeshia Sumbry Edwards

Interprétation : Dormeshia Sumbry Edwards

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon - Charles Picq, 2004

Nos suggestions de videos
01:46

Grand Finale

Shechter, Hofesh (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
03:46

La Valse de Vaslav

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
04:07

Icons

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Hard to be soft

Doherty, Oona (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
02:48

Questcequetudeviens ?

Bory, Aurélien (France)

  • Ajouter à la playlist
03:07

Skin

Tchouda, Bouba Landrille (France)

  • Ajouter à la playlist
01:57

Walk

  • Ajouter à la playlist
06:24

Colin Dunne & eRikm Project

Dunne, Colin (France)

  • Ajouter à la playlist
05:05

Locus Focus

Tanaka, Min (France)

  • Ajouter à la playlist
48:04

Peuplé, dépeuplé

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
02:13

Peuplé, dépeuplé - Teaser

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
12:17

Marciac

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

Partenaires artistiques de K. Danse

Exposition virtuelle

fr/en/

La compagnie Dyptik

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

fr/en/

Les racines de la diversité en danse contemporaine

Exposition virtuelle

fr/en/

QUDUS ONIKEKU : Se réapproprier une mémoire oubliée

Exposition virtuelle

fr/en/

CHRISTIAN & FRANÇOIS BEN AÏM ET L'ÉLAN VITAL - échappées chorégraphiques salvatrices

Exposition virtuelle

fr/en/

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Exposition virtuelle

fr/en/

Latitudes contemporaines

Exposition virtuelle

fr/en/

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

fr/en/

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Parcours

fr/en/

Danses indiennes

Une découverte de la danse indienne au travers de créations chorégraphiques qui la dévoilent, la suggèrent, la revisitent ou la transforment !

Parcours

fr/en/

La Nouvelle Danse Française des années 80

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Parcours

fr/en/

Le corps et les conflits

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Parcours

fr/en/

LES CENTRES CHORÉGRAPHIQUES NATIONAUX

Exposition virtuelle

fr/en/

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Avec les années 1970, l’élan des artistes vers un nouveau classique a plus d’un demi-siècle et ainsi plusieurs générations se sont déjà déployées depuis les Ballets Russes. Au fil des décennies, chacun a défendu ou défend la danse classique sous le signe de la nouveauté, de la singularité, de la connexion avec les autres arts et avec les préoccupations de son temps.

Parcours

fr/en/

James Carlès

Exposition virtuelle

fr/en/

les ballets C de la B et l'esthétique du réel

Exposition virtuelle

fr/en/

Rencontres avec la littérature

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Parcours

fr/en/

Quand le réel s'invite

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus