Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Plasticization

CN D - Centre national de la danse 2005 - Réalisateur-rice : Centre national de la danse, Réalisation

Chorégraphe(s) : Xaba, Nelisiwe (South Africa)

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse , CN D - Spectacles et performances

Producteur vidéo : Centre national de la danse

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

en fr

Plasticization

CN D - Centre national de la danse 2005 - Réalisateur-rice : Centre national de la danse, Réalisation

Chorégraphe(s) : Xaba, Nelisiwe (South Africa)

Présentée dans la/les collection(s) : Centre national de la danse , CN D - Spectacles et performances

Producteur vidéo : Centre national de la danse

Vidéo intégrale disponible au CND de Pantin

en fr

Plasticization

Présenté en réponse à l'invitation de Faustin Linyekula dans le cadre de la carte blanche qui lui est ouverte en juin 2005 au Centre national de la danse, « Plasticization » est le cinquième solo de Nelisiwe Xaba mais le premier présenté en Europe : la jeune chorégraphe sud-africaine y est alors essentiellement connue comme égérie de Robyn Orlin. Aux côtés du styliste Carlo Gibson – créateur de mode de Johannesburg connu sous le nom Strangelove – elle imagine une pièce relevant autant du théâtre d'objets que de la performance ou des arts plastiques.

Dans « Plasticization », N. Xaba surgit de nulle part à l'arrière-banc et déambule parmi les spectateurs accoutrée d'une sorte de justaucorps taillé dans un cabas fait de tresses plastiques tricolores, qu'une cagoule « intégrale » à longues oreilles complète tout en masquant son visage. Quand elle rejoint la scène, elle se transforme au rythme de la partition des « Danses polovtsiennes », de bunny-girl toute en verticalité à un cabas-théâtre ambulant au sol. Ainsi empaquetée, elle convoque plusieurs « personnages » de façon minimaliste, par la simple manipulation d'un chausson de pointe, d'une chaussure à talon, d'une botte en caoutchouc et d'une basket fatiguée, qu'elle met en scène avec humour sur des « tubes » du répertoire classique.

Inclassable, à l'image de beaucoup de travaux de N. Xaba qui refuse de se laisser enfermer sous une quelconque étiquette, « Plasticization » traite de notre rapport au corps contemporain, dans sa dimension politique, érotique et sociologique. Notre rapport aux matériaux aux performances « plastiques » est ici pointé métaphoriquement. A propos du préservatif – qui avait déjà inspiré à Robyn Orlin sa pièce « We must eat our suckers with the wrappers on » en 2001 –, Nelisiwe Xaba constate qu'il est autant un barrage contre le sida qui ravage l'Afrique du Sud, qu'un « écran » supplémentaire entre les êtres humains, tout comme l'usage des gants, ou des lingettes qu'elle intercale entre sa bouche et celle des spectateurs élus pour la distribution de baisers qui ouvre la pièce. Toutes ces protections participent d'une tendance mondiale à l'aseptisation et à l'individualisme.

En filigrane apparaît également le caractère consumériste d'une matière qui inonde le marché mondial sans que la nature soit en mesure de l'assimiler. Salutaire ou dégénérant, N. Xaba se garde de trancher mais témoigne d'une grande créativité en offrant un aperçu des infinies possibilités « plastiques » qu'autorise ce matériau.

Souvent associé à la pièce « They Look At Me And That's All They Think », « Plasticization » connaît une belle fortune sur le territoire et sera programmé au Centre chorégraphique national (CCN) de Caen en 2006, au Centre de développement chorégraphique (CDC) de Toulouse, au Carré de Saint-Médard-en-Jalles et au Séchoir de Saint-Leu de La Réunion en 2007, ainsi qu'aux Hivernales d'Avignon en 2010. En Belgique, le Kaaitheater de Bruxelles l'accueille en 2008.

La collaboration de N. Xaba avec le créateur Strangelove se poursuivra par la suite sur les créations de « They Look At Me And That's All They Think » (2006), « Black !... White ? » (2009), « Scars and cigarettes » ou encore « Uncles and angels » (2013).

Extraits de programme

« Xaba voit son œuvre comme un moyen de dénoncer le regard voyeuriste et les clichés (de l'Occident) sur le Sud noir et de critiquer le capitalisme galopant et la pression commerciale accrue qui règnent dans son pays. Dans “Plasticization”, elle se couvre de sacs en plastique déchiquetés, jusqu'à presque disparaître. Le plastique symbolise la consommation à outrance, mais aussi la stérilité et l'hygiène. Le plastique enveloppe et protège, mais isole. Comment créer de l'intimité au travers de ce matériau synthétique ? Le contact direct a-t-il encore du sens ? »

Source : site internet du Kaaitheater, Bruxelles
 

« Dans “Plasticization”, Nelisiwe Xaba – du moins on le suppose puisque jamais on ne verra son visage – surgit couverte d'un masque malhabile qui fait penser aux masques africains. Ce corps improbable : quatre pieds, pas de tête, des oreilles d'âne... surgit d'entre les spectateurs et se lance dans une petite cérémonie de baisers au goût particulier... Une jambe noire, une jambe rouge, chaussée d'une chaussure à talon et d'un chausson à pointe de danse la voici instable allant sur la scène et nous montrant les objets modernes de l'hygiène qui évidemment peuvent faire sourire dans un pays où la pauvreté est criante, le SIDA fléau national... dix-sept minutes à vous couper le souffle »

Source : « Le mot d'Emmanuel Serafini », programme du Centre de développement chorégraphique Les Hivernales, 14-15 février 2010.

« Dans le grand concert de la danse en Afrique, Nelisiwe Xaba apporte une vision acide et féminie du statut du corps noir et se présente en digne héritière de Robyn Orlin. La pièce “Plasticization” évoque une société devenue matérialiste et plastique. Dans cette quête quotidienne et effrénée de l'aseptisé, du stérilisé, du toujours plus sûr, le plastique est devenu un héros. (...) Ces deux soli portent un regard critique et néanmoins amusé sur notre société et relativisent beaucoup de clichés »

Source : Programme du Centre de développement chorégraphique Les Hivernales, 14-15 février 2010.

Extraits de presse

« Dans son solo “Plasticization”, Nelisiwe Xaba se taille une cagoule et une jupe dans ces fameux sacs en plastique très prisés du côté de Tati Barbès. Et finit par s'y cacher ! Critique bienvenue d'un monde aseptisé et d'une société de consommation. »

Philippe Noisette, Les Inrockuptibles, 30 janvier 2007 (n°583)

« Le solo est un acte de discours, une argumentation visant à convaincre de l'effet dévastateur d'un mode de vie aseptisé. À l'orée du spectacle, la danseuse, dans son tutu d'un nouveau genre, déploie une lingette et embrasse plusieurs spectateurs en se servant de l'objet comme écran. Dans ce rapport de la gêne et de l'intime, dans l'acte de rapprochement que la danseuse opère, elle affirme l'écart avec l'autre dans nos sociétés modernes ».

Fatima Miloudi, site internet Les trois coups, 14 mars 2010

Bibliographie

Elliott, Nicola. "Humour's critical capacity in the context of South African dance, with two related analyses", Mémoire de la Rhodes University, 2011.

Dernière mise à jour : février 2014

Xaba, Nelisiwe

Nelisiwe Xaba est née et a grandi à Dube (Soweto). Formée à la Johannesburg Dance Foundation, elle débute sa carrière de danseuse à l'âge de vingt ans dans les années 90. En 1996, elle reçoit de nouveau une bourse d'étude et intègre la prestigieuse Ecole de Ballet et de Danse Contemporaine Rambert à Londres. Sous la direction de Ross Mckim, elle apprend différentes formes de ballets et de techniques de danse contemporaine.

En 1997, elle retourne en Afrique du Sud où elle rejoint la Compagnie Pact Dance. Elle travaillera ainsi avec plusieurs chorégraphes reconnus comme Robyn Orlin et enseigne à Johannesburg et à Bamako au Mali.

Travaillant au sein de divers projets multimédias et en collaboration avec des artistes visuels, des créateurs de mode, directeurs de théâtre et de télévision, poètes et musiciens, Nelisiwe Xaba collabore également avec des artistes visuels, notamment le plasticien Rodney Place pour le projet « Couch Dancing » (1998) au Market Theatre Gallery à Johannesburg et au Castle au Cap, et des metteurs en scène, notamment Sophie Loucachevsky dans « L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer » de Copi.

Les pièces qui fondent son travail, « Plasticization » (2005) et « They Look At Me & That's All They Think » (2006), ont fait le tour du monde et ce, depuis plusieurs années. Inspirée du destin de la Venus Hottentote (Sara Baartman), cette dernière pièce, dont le titre à rallonge n'est pas sans évoquer ceux de R. Orlin, prolonge sa collaboration avec le plasticien et créateur de mode Carlo Gibson dit Strangelove. En 2008, elle travaille aux cotés de danseurs haïtiens sous la direction de Kettly Noël pour créer un duo intitulé « Correspondances »  qui tournera en Europe, Afrique et Amérique. En 2009, sa création « Black!...White? », produite par le Centre de développement chorégraphique (CDC) de Toulouse est présentée dans toute la France. La même année, elle crée « The Venus », combinant deux de ses solos, un plus ancien « They Look At Me » et une commande faite par le Musée du Quai Branly, « Sakhozi says non to the Venus », mise en scène par Toni Morkel.

En 2011, Nelisiwe Xaba devient l'une des artistes accueillie à la Galerie Goodman en Afrique du Sud. Nelisiwe a ensuite travaillé à la création d'une nouvelle pièce « Scars & Cigarettes » dans laquelle elle continue d'étudier les phénomènes de socialisation des hommes et des femmes. Elle se concentre particulièrement sur les différents rites de passage ou les rituels pratiqués exclusivement par des hommes. Elle débute ainsi une collaboration avec le réalisateur de films Mocke J. van Veuren, sur une musique de Nicholas Aphane, qu'elle poursuit avec la pièce suivante, « Uncles and Angels » (2013).

En 2013, Nelisiwe Xaba est sélectionnée pour présenter « The Venus in Venice » du 1er juin au 24 novembre 2013 à l'occasion de la 55ème biennale de Venise, au Pavillon Sud Africain.

Elle a remporté plusieurs prix aux Rencontres chorégraphiques internationales de l'Afrique et de l'Océan indien - Danse l'Afrique Danse (organisées à Paris, Carthage et Bamako par l'Institut français).

Plus d'informations

Annalisa Piccirillo, « Speaking with Nelisiwe Xaba : Re-dance a Body, Re-imagining a Continent », Anglistica, 2011, vol. 15, n° 1, p. 67-.77.
https://www.academia.edu/2898707/Speaking_with_Nelisiwe_Xaba

Zvomuya, Percy. « A perpetual revolution », Mail and Guardian, 26 février 2010

Mabandu, Percy, « Nelisiwe Xaba : Virgin Territory », http://www.citypress.co.za, 1er octobre 2013

Dernière mise à jour : février 2014

Centre national de la danse, Réalisation

Depuis 2001, le Centre national de la danse (CND) réalise des captations de ses programmations de spectacle et de pédagogie et crée des ressources à partir de ces représentations filmées (interviews, conférences dansées, rencontres avec des artistes, démonstrations, grandes leçons, colloques spécialisés, montages thématiques, etc.). 

Plasticization

Chorégraphie : Nelisiwe Xaba

Interprétation : Nelisiwe Xaba

Musique additionnelle : "Chorus of slave the girls", A. Borodin ; "Jesus, Joy of Man's desiring", J.-S. Bach ; "Anvil Chorus", G. Verdi ; "Lacrimosa (Requiem)", W.-A. Mozart

Costumes : Strangelove

Durée : 20 minutes

Nos suggestions de videos
02:55

Relâche

Börlin, Jean (Relâche)

  • Ajouter à la playlist
03:46

La Valse de Vaslav

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Hard to be soft

Doherty, Oona (France)

  • Ajouter à la playlist
03:04

Lobby

Zebiri, Moncef (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Peekaboo

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
04:07

Icons

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
02:50

Witness

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
03:18

Under my skin

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
05:59

STAYIN ALIVE

Tompkins, Mark (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Eins Zwei Drei

Zimmermann, Martin (France)

  • Ajouter à la playlist
02:59

Dialogue with Rothko

Carlson, Carolyn (Dialogue with Rothko)

  • Ajouter à la playlist
02:52

Firebird

Goecke, Marco (France)

  • Ajouter à la playlist
04:10

La Bête

Schwartz, Wagner (France)

  • Ajouter à la playlist
05:12

Savušun

Darabi, Sorour (France)

  • Ajouter à la playlist
04:28

20 Minutes for the 20th Century, but Asian

Lin
, River (France)

  • Ajouter à la playlist
05:55

Dance, if you want to enter my country!

Matsune, Michikazu (France)

  • Ajouter à la playlist
04:21

DISPARUE (dehors)

Santander Corvalán, Marcela (France)

  • Ajouter à la playlist
02:33

Everything Not in Its Right Place II

Bhu Bhu II (France)

  • Ajouter à la playlist
05:28

Your teacher, please

Teodoro, Ana Rita (France)

  • Ajouter à la playlist
04:46

Still waters

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

Francis de Coninck

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Découvrir
En savoir plus

Le corps et les conflits

Parcours

Olivier Lefebvre

Le corps et les conflits

Parcours

Regard sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant.

Découvrir
En savoir plus

Sacré Sacre

Webdoc

Julie Charrier

Sacré Sacre

Webdoc

Classique, tellurique, chamanique, révolutionnaire ? Le 29 mai 1913, la première du "Sacre du printemps" de Nijinski fit scandale. Ce webdoc vous raconte l'histoire de cette pièce majeure qui a inspiré tant de chorégraphes.

Découvrir
En savoir plus

Écrire le mouvement

Webdoc

Julie Charrier

Écrire le mouvement

Webdoc

De nombreux systèmes ont été inventés pour analyser et mettre en perspective la danse et pour accompagner l’outil resté indispensable à sa mémoire, le corps du danseur. Ce webdoc vous présente les enjeux de la notation du mouvement.
Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus

Genèse des oeuvres

Parcours

Centre national de la danse

Genèse des oeuvres

Parcours

Un spectacle de danse se crée en plusieurs étapes qui se situent entre le moment où s’énonce un désir initial qui lance le projet, et celui de la première représentation.

Découvrir
En savoir plus

Collaborations artistiques

Parcours

Centre national de la Danse

Collaborations artistiques

Parcours

Petit panorama de collaborations artistiques, des « couples » de chorégraphes aux créations impliquant des musiciens ou des plasticiens, via quelques rencontres atypiques

Découvrir
En savoir plus

Rencontres avec la littérature

Parcours

Centre national de la danse

Rencontres avec la littérature

Parcours

La collaboration entre chorégraphe et écrivain fait apparaître de multiples combinaisons. Parfois, ce n’est plus le chorégraphe qui « met en danse » le texte d’un auteur, c’est l’écrivain qui prend la danse pour sujet ou matière de son texte.

Découvrir
En savoir plus

Danse et performance

Parcours

Marie-Thérèse Champesme

Danse et performance

Parcours

 Echantillon d’extraits des figures burlesques de la Performance en danse.

Découvrir
En savoir plus

La ronde

Parcours

Olivier Lefebvre

La ronde

Parcours

 De l’importance de la Ronde en danse aujourd’hui.

Découvrir
En savoir plus

Folklores dites-vous ?

Parcours

Sarah Nouveau

Folklores dites-vous ?

Parcours

 Présentation de la manière dont les chorégraphes contemporains revisitent le Folklore.

Découvrir
En savoir plus

La relecture des œuvres

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

La relecture des œuvres

Parcours

Certains grands spectacles sont revisités à travers les siècles. Voici deux exemples de pièces relues par différents chorégraphes.

Découvrir
En savoir plus

Danse et percussions

Parcours

Camille Rocailleux

Danse et percussions

Parcours

Découvrez de quelles manières ont collaboré chorégraphes et éléments percussifs.

Découvrir
En savoir plus

La danse contemporaine italienne : les années deux mille

Parcours

Ada d’Adamo

La danse contemporaine italienne : les années deux mille

Parcours

Panorama des pratiques de danse contemporaine en Italie dans les années 2000.

Découvrir
En savoir plus

Hip hop / Influences

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Hip hop / Influences

Parcours

Ce Parcours présente un aperçu des racines de la danse Hip Hop.

Découvrir
En savoir plus

Danse dehors

Parcours

Julie Charrier

Danse dehors

Parcours

La scène d’un théâtre et le studio ne sont pas les seuls lieux de travail ou de représentation d’une pièce chorégraphique. Parfois, les danseurs et les chorégraphes dansent à l’extérieur.

Découvrir
En savoir plus

Rituels

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Rituels

Parcours

Découvrez comment la notion de rituel prend sens dans diverses danses à travers ces extraits.

Découvrir
En savoir plus

L’espace scénique

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

L’espace scénique

Parcours

Un spectacle de danse se déroule dans une zone spatiale définie ou non. Ce parcours permet de comprendre l’occupation de l’espace scénique en danse.

Découvrir
En savoir plus

Les états de corps

Parcours

Philippe Guisgand

Les états de corps

Parcours

Explication du terme « état de corps » pour la danse.

Découvrir
En savoir plus

Le ballet poussé à bout

Parcours

Olivier Lefebvre

Le ballet poussé à bout

Parcours

L'évolution du ballet, de sa forme romantique au néo-classique.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus