Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La description est limitée à 500 caractères


Vos playlists

La vidéo a été ajoutée avec succès.

La vidéo est déjà présent dans la playlist.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter S'inscrire
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter S'inscrire
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist La description est limitée à 500 caractères


Embed the video Embed the video on your website
Index
Voir la vidéo
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
Help Par défaut, la recherche retourne les résultats pour tous les mots trouvés. Pour une recherche avancée, préfixez votre recherche par ":"
(ex ":hiphop && breakdance").

Vous pouvez utiliser les opérateurs suivants: AND (&&), OR (||), NOT (! ou -)

Pour utiliser l'opérateur NOT correctement, le deuxième mot doit être écrit juste après le point d'exclamation, sans espace (e.g. ":merzouki !hip hop").


Documents
Information Votre soumission a été envoyé
Informations vidéo

La politique vidéo du navigateur Google Chrome a été modifiée depuis la version 6.6 : les playlists vidéo ne peuvent pas être lues automatiquement

Retour aux themas

Le corps et les conflits

Maison de la Danse de Lyon
2013 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Nijinsky, Vaslav (Russian Federation) Gert, Valeska (Germany) Jooss, Kurt (Germany) Amagatsu, Ushio (Japan) Halprin, Anna (United States) Brown, Trisha (United States) Naharin, Ohad (Israel) Shechter, Hofesh (Israel) Orlin, Robyn (South Africa)

en fr
03:04

Le Sacre du Printemps

Nijinsky, Vaslav (France)

03:00

Tanzerische pantominen

Gert, Valeska (Germany)

02:52

The Green Table

Jooss, Kurt (United Kingdom)

01:48

Kinkan Shonen - Graine de Cumquat

Amagatsu, Ushio (Japan)

Maison de la Danse de Lyon
1981 - Réalisateur-rice : Picq, Charles

Chorégraphe(s) : Amagatsu, Ushio (Japan)

Producteur vidéo : Maison de la Danse

Vidéo intégrale disponible at Maison de la danse de Lyon

Découvrir l'œuvre dans la vidéothèque
02:53

Parades & changes, replays

Halprin, Anna (United States)

Biennale de la danse
2008

Chorégraphe(s) : Halprin, Anna (United States) Collod, Anne (France)

Producteur vidéo : ...& alters

Vidéo intégrale disponible at Maison de la danse de Lyon

Découvrir l'œuvre dans la vidéothèque
02:53

Roof and fire piece

Brown, Trisha (United States)

02:54

Project 5

Naharin, Ohad (Israel)

02:37

Uprising

Shechter, Hofesh (United Kingdom)

02:23

Daddy, I've seen this piece six times before and I still don't know why they're hurting eachother

Orlin, Robyn (South Africa)

Maison de la Danse de Lyon
1999 - Réalisateur-rice : Rebois, Marie-Hélène

Chorégraphe(s) : Orlin, Robyn (South Africa)

Producteur vidéo : Les films Pénélope

Vidéo intégrale disponible at Maison de la danse de Lyon

Découvrir l'œuvre dans la vidéothèque

Le corps et les conflits

Maison de la Danse de Lyon
2013 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Nijinsky, Vaslav (Russian Federation) Gert, Valeska (Germany) Jooss, Kurt (Germany) Amagatsu, Ushio (Japan) Halprin, Anna (United States) Brown, Trisha (United States) Naharin, Ohad (Israel) Shechter, Hofesh (Israel) Orlin, Robyn (South Africa)

en fr

Découvrir

Ce Parcours s’appuie sur quelques moments clés de l’histoire contemporaine et ne rend pas compte de manière exhaustive des courants qui, en danse, ont été  façonnés et nourris par les multiples troubles au sein de nos sociétés. 

Il est le fruit d’un regard subjectif posé sur les liens qui semblent émerger entre le corps dansant et le monde envisagé comme un organisme vivant. A l’image de l’humanité qui le façonne, il est en mouvement permanent ; ce sont les périodes de ruptures qui le remodèlent sans cesse.

Description

Le Sacre du printemps

« Je vais maintenant danser la guerre ».

Quand le danseur et chorégraphe russe Vaslav Nijinski prononce cette phrase en 1919, lors  d’un gala au bénéfice de la Croix Rouge, le public est médusé. 

Tout comme en 1913, avec le Sacre du Printemps, lorsqu’il donne à voir le tumulte qui agite l’humanité en remettant en cause l’anatomie et la distribution des corps telle qu’elle avait été pensée par les théoriciens de la « belle danse » ou du ballet classique. Il réinvente le mouvement comme s’il prenait le pouls d’une histoire aussi disloquée que son art, et ouvre la voie aux pionniers de la danse moderne qui voudront dire le présent du monde, un monde qui, au vingtième siècle, sera profondément marqué par des conflits aux répercussions d’ordre planétaire et donc universel.

 Le corps, nouvel espace mental dans l'Allemagne vaincue

Les danses d’expression de Mary Wigman, de Valeska gert ou de Kurt Jooss disent chacune à leur manière l'espoir et l'angoisse qui habitent cette période de l'histoire européenne. 

Valeska Gert campe non pas des figures sublimées de l'humanité mais celles, grotesques, des marginaux, des dépravés, des prostituées d'un monde bourgeois en pleine déliquescence. Son solo Canaille (1930) fait le tour d'Europe jusqu’à ce qu’elle subisse les foudres anti-communistes et anti-juives des nazis en 1933. Des photos de ses solos sont affichées comme « art dégénéré » à l'exposition munichoise « Le juif éternel » en 1937. En 1938 elle s'embarque pour New-York.

Kurt Jooss doit sa célébrité à la création de La Table Verte, première chorégraphie à porter sans détour un thème politique. La Table Verte est un réquisitoire contre l'absurdité des guerres et de leur répétition. Jooss aborde sans détour l'actualité du monde et dénonce de manière réaliste les fauteurs de trouble qui mettent le monde en péril. Il est sommé de quitter l'Allemagne nazi pour avoir accepté d'accueillir des danseurs juifs au sein de sa compagnie.

Renaître de la cendre dans le Japon post-Hiroshima

En cette année 1945, l'Allemagne et le Japon font l'expérience d'une défaite qui aura coûté plus de soixante millions de vies à l'humanité. 

Qui, mieux que les artistes, peut se livrer à une autopsie du corps collectif ?

Tatsumi Hijikata interprète le personnage de « L’Homme » dans la pièce Kinjiki en 1959 et le butô, danse des ténèbres, voit le jour. Scandale. Le corps du danseur est comme celui d'un medium. 

L'effondrement d'une nation, la perte qui s'en est suivie pour toute une communauté, sont bien évidemment décisifs dans la découverte d'une nouvelle forme d'exploration corporelle qui porte aussi en elle le culte d'une nouvelle japonité. 

Ushio Amagatsu et son groupe, Sankaï Juku opte pour une esthétique raffinée et son travail n'a plus grand-chose à voir avec Hijikata. Pour autant, il est toujours question de vie et de mort dans ses créations et c'est bien une déflagration spectrale que propage ce théâtre dansé, imprimant profondément sa marque dans l'esprit des spectateurs.

Le corps contestataire de la postmodernité

L'Amérique, porte-étendard des libertés, du progrès et de la modernité en occident, porte en elle une bombe à retardement qu'on ne tardera pas à nommer « contre-culture ».  Tandis que la contestation monte et que, dans les rues des métropoles américaines, la jeunesse militante et le mouvement non violent du pasteur Martin Luther King clament leur colère, les membres du Judson Church Theater, collectif d'artistes basés à New-York, affinent le concept de performance ou de happening dans l'espace public. La danse fait clairement irruption dans le réel. Elle ne le lâchera pas avant longtemps.

Anna Halprin, pionnière dans ce domaine, considère que tout mouvement est de la danse et convoque des « corps démocratiques », des corps simples qui s'affranchissent de la virtuosité et semblent être là, tout simplement, pleinement dans le mouvement comme dans Parades and Changes, conçue en 1965 pour la scène ou elle donne à voir hommes et femmes nus, dans une quasi parfaite indistinction des genres. 

Avec ses Early works, la chorégraphe Trisha Brown emboite le pas à Anna Halprin, son ainée.

Pour faire évoluer les corps, elle investit l'architecture urbaine (rues, façades et toits d'immeubles...), les espaces alternatifs (lofts, galeries...), la nature et ses éléments (forêt, arbres eau, air) et invente d'autres formes et rapports entre le corps et l'espace.

L'enjeu pour Trisha Brown ainsi que pour Anna Halprin ou pour les membres du Judson, consiste à être ensemble, à réinventer les composantes élémentaires d'un «en commun » corporel

Corps politique, corps conflit

Au Moyen-Orient livré à des conflits depuis la création d'Israël en 1948, c'est une autre manière d'être ensemble que l'on voit s'épanouir, surtout à compter de la Première Guerre du Golfe en 1990.

Ohad Naharin prend la direction de la Batsheva Dance Company en 1990, précisément. La troupe, fondée en 64, prend une identité singulière : comme Naharin le dit lui-même, il vit et exerce ses talents dans un pays agité en permanence par les conflits. 

Sa danse et l'être ensemble qui fait sa raison d'être sont en complète contradiction avec ce qui constitue Israël aujourd'hui. Pour autant, ce n'est pas l'harmonie qu'il nous donne à voir mais, bien au contraire, l'animal que nous sommes et la compréhension que nous devons en acquérir. Le résultat est saisissant.

Hofesh Shechter, l’un des nombreux disciples d’Ohad Naharin désormais basé à Londres, laisse errer ses interprètes sur un plateau souvent nu, à la recherche du mouvement fédérateur, de l'étincelle qui emporte l'adhésion. Uprising est une sorte de raid chorégraphique. Shechter met en scène le plaisir contradictoire que les corps découvrent dans le jeu, puis dans le combat car, comme il le dit lui-même, « c'est tellement excitant d'être partie prenante dans un conflit ».

Dans son théâtre dansé, Robyn Orlin, traque les relents de racisme, la bonne conscience et les compromis hypocrites entre communautés. Elle fait très tôt scandale en incluant des noirs des Townships au sein des ateliers qu'elle dirige, ceci d'autant plus qu'elle fait partie de la minorité afrikaner blanche.

Elle affirme, comme tant de chorégraphes avant elle, que le corps est le lieu de la résolution des conflits, qu'il peut les subir, les dépasser ou les sublimer et qu’il dit le monde, notre monde, ses tensions et ses accomplissements possibles.

Approfondir

Ouvrages

GINOT, Isabelle, MICHEL, Marcelle. La Danse au XXe siècle. Paris : Larousse, 2002 (Nouvelle éd.). 264 p. (Albums).

LOUPPE, Laurence. Poétique de la Danse Contemporaine. Bruxelles : Contredanse, 1997. 393 p. (La pensée du mouvement).

ROUSIER, Claire (dir.). Danses et identités : de Bombay à Tokyo. Pantin : Centre National de la Danse, 2009. 272 p. (Recherches).

ROUSIER, Claire (dir.). Etre ensemble: Figures de la communauté en danse depuis le XXe siècle. Paris : Centre National de la Danse, 2003. 384 p. (Recherches).

WIGMAN, Mary, ROBINSON, Jacqueline. Le Langage de la Danse. Paris : Chiron, 1990. 108 p. 


Catalogue d’exposition

KAHANE, Martine. Nijinsky, 1889-1950 : Exposition 2000-2001. Catalogue d’exposition (Paris, Musée d’Orsay, octobre 2000 - février 2001). Paris : Réunion des musées nationaux, 2000. 286 p. 


Générique

Sélection des extraits

Olivier Lefebvre


Textes et sélection de la bibliographie
Olivier Lefebvre


Production
Maison de la Danse


Le Parcours "Le corps et les conflits'" a pu voir le jour grâce au soutien du Secrétariat général du Ministère de la Culture et de la Communication - Service de la Coordination des politiques Culturelles et de l'Innovation (SCPCI) 

Votre avis nous intéresse
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus