Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Tirtha

Ministère de la Culture 1985

Chorégraphe(s) : Marin, Maguy (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture

Producteur vidéo : Arcanal, Starcam, Cie Maguy Marin

en fr

Tirtha

Ministère de la Culture 1985

Chorégraphe(s) : Marin, Maguy (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture

Producteur vidéo : Arcanal, Starcam, Cie Maguy Marin

en fr

Tirtha

Travaillée  depuis l'origine des temps, la roche, devenue sable et boue, laisse apparaître des êtres mi-reptiles, mi-humains. Dans des anfractuosités rocheuses balayées par les vagues, mâles et femelles s'accouplent et se  manipulent selon des rituels primitifs oubliés, une gestuelle composée  de reptations et d'attouchements, essentiellement organique et animale.
 

Maguy Marin a retrouvé sur les plages de Calabre  le paradis qu'elle semble souvent chercher avec ses danseurs ("Babel  Babel", "Eden", etc.). Les scènes subaquatiques, les plans d'écume et de  ressac, les images colorées de luisances minérales sont autant de  métaphores du coït originel. Le film invente cet endroit mythique où les  éléments ne sont pas encore tout à fait dissociés, où l'humain sort à  peine de sa gangue. 


Source : Patrick Bossatti

Marin, Maguy

LA COURSE DE LA VIE 

Il y a un lieu de naissance, autre qu’une ville. Toulouse. Un emplacement atteint suite à une série de déplacements provoqués par des mouvements politiques en Espagne. Ainsi, grandir par là, en France, au tout début des années 50. Puis il y a un désir de danser qui se confirme par un enchaînement d’études - de Toulouse, à Strasbourg puis à Mudra (Bruxelles) Maurice Béjart, Alfons Goris et Fernand Schirren ... dans lequel se manifestent déjà des rencontres : les étudiants acteurs du Théâtre National de Strasbourg. Une volonté qui s’affirme avec le groupe Chandra puis au Ballet du XXème siècle. Le travail de création s’amorce aux côtés de Daniel Ambash, et les concours de Nyon et de Bagnolet (1978) viennent appuyer cet élan.


Faire à plusieurs 

De 1980 à 1990, portée par la confiance de l’équipe de la Maison des arts de Créteil, la recherche se poursuit avec Christiane Glik, Luna Bloomfield, Mychel Lecoq et la complicité de Montserrat Casanova. Une troupe se constitue renforcée par Cathy Polo, Françoise Leick, Ulises Alvarez, Teresa Cunha, et bien d’autres encore. Chercher toujours, avec une composante, une compagnie qui deviendra en 1985 le Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne. Une tentative de travailler à plusieurs et pouvoir en vivre, soutenue par une intense diffusion de par le monde. En 1987, la rencontre avec Denis Mariotte amorce une longue collaboration qui ouvre le champ des expériences par un questionnement mutuel hors des cadres d’un champ artistique spécifique. 


Faire - Défaire - Refaire 

1998, une nouvelle implantation.
Un nouveau territoire pour un nouveau Centre chorégraphique national à Rillieux-la-Pape, dans le quartier de la Velette. Avec la nécessité de reprendre place dans l’espace public. Un croisement de présences qui agit dans un espace commun : Un « nous, en temps et lieu ». Ainsi chercher en ce lieu la distance nécessaire pour renforcer notre capacité à faire surgir « ces forces diagonales résistantes à l’oubli » (H. Arendt). 

Le travail se poursuit dans une pluralité de territoires - du Studio, au quartier de la Velette, aux villes partenaires, jusqu’aux villes d’autres pays. Un travail où s’entremêlent des créations, des interventions multiples où l’exigence artistique ouvre des pistes qui dépassent le désir convivial immédiat d’un être ensemble. 

Avec l’arrivée en 2006 d’un nouveau bâtiment - pour le CCN de Rillieux-la-Pape. Un lieu à habiter et à cohabiter, un laboratoire citoyen qu’est l’art de la scène destiné aux regards de la cité pour qu’ait lieu le geste d’une poétique publique. Faire que se fabrique et s’exprime par l’adresse publique, de lieux en lieux, de villes en villes, de pays en pays, la part d’existence que l’art nous renvoie. Et par-delà ces multiples endroits, partager les moyens, les outils, les expériences et les actions. Croiser les champs artistiques, créer, soutenir des recherches, ancrer des actes artistiques dans divers espaces de vie sociale, des écoles aux théâtres, des centres d’art aux centres sociaux, des espaces publics aux habitations ouvertes, des lieux de recherches aux maisons de quartier en faisant vivre le geste artistique comme puissance poétique du faire et du refaire les mondes. 

L’année 2011 sera celle d’une remise en chantier des modalités dans lesquelles s’effectuent la réflexion et le travail de la compagnie. Après l’intensité de ces années passées au CCN de Rillieux-la-Pape, s’ouvre la nécessité d’une nouvelle étape en reprenant une activité de compagnie indépendante. Cette décision importante répond au désir toujours très vivant et impératif d’expérimenter autrement l’enjeu que présente l’acte de création, comme un potentiel capable de prolonger sous d’autres formes ce qui en est le cœur. 

Après un passage de 3 années à Toulouse, ville qui accueillera pour un court temps cette nouvelle aventure, sans répondre favorablement au besoin impérieux d’un espace de travail pérenne pour une compagnie permanente, l’idée d’une installation à ramdam, une ancienne menuiserie acquise en 1995 grâce aux droits d’auteur à Sainte-Foy-lès-Lyon a pris corps. Ce lieu est activé depuis 17 ans par une association qui propose aux artistes des résidences, de la formation et des ouvertures publiques. Ce projet actif et pérenne est actuellement soutenu par la Région Rhône Alpes, l’État et la ville de Sainte-Foy-lès-Lyon. 

L’installation de la compagnie dans ce lieu en 2015 permet de continuer à ouvrir l’espace immatériel d’un commun qui cherche  obstinément à s’exercer et enclenche le déploiement d’un nouveau projet ambitieux en coopération avec la Cie PARC, la Katet cie et les artistes partenaires, Ulises Alvarez, Laura Frigato et Florence Girardon :  RAMDAM, UN CENTRE D’ART.


En savoir plus : https://compagnie-maguy-marin.fr/

Tirtha

Chorégraphie : Maguy Marin

Interprétation : Héléna Berthelius, Luna Bloomfield, Raymond Brisson, Frédéric Cornet, Yann Gerbron de Graval, Christiane Glik, Mychel Lecoq, Françoise Leick , Sylvie Péron, Cathy Polo, Jean-Marie Rase, Anna Rodriguez, Adolfo Vargas, Karin Vyncke

Musique additionnelle : Arturo Rayon

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Daniel Ambash (réalisation) ; Arcanal, Starcam, Cie Maguy Marin / Participation : ministère de la culture

Durée : 25'

Nos suggestions de videos
03:00

A Swan Lake

Ekman, Alexander (Norway)

  • Ajouter à la playlist
03:22

Le corps de la ville #06

Charlot, Annick (France)

  • Ajouter à la playlist
03:25

Le corps de la ville #03

Ben Mahi, Hamid (France)

  • Ajouter à la playlist
03:26

Le corps de la ville #04

Paon, Jérémy (France)

  • Ajouter à la playlist
04:03

Le corps de la ville #21

  • Ajouter à la playlist
17:54

Le corps de la ville à La Rochelle

Journo, Anne (France)

  • Ajouter à la playlist
02:16

Sacrilège

Londoño, Jazmin (France)

  • Ajouter à la playlist
02:22

Unetsu, des œufs debouts par curiosité

Amagatsu, Ushio (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Danse de l'enchanteresse - Mohini Attam

Kshemavati (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Mythologies

Preljocaj, Angelin (France)

  • Ajouter à la playlist
03:00

Cancion de los niños muertos

Ponce, Leyson (France)

  • Ajouter à la playlist
02:43

Agwa

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
02:58

Agwa

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
26:37

Agwa

Merzouki, Mourad (France)

  • Ajouter à la playlist
16:30

Rites

Robinson, Jacqueline (France)

  • Ajouter à la playlist
04:09

2.Id

Robbe, Hervé (France)

  • Ajouter à la playlist
13:20

LES AMANTS MAGNIFIQUES (extraits)

Massé, Marie-Geneviève (France)

  • Ajouter à la playlist
02:20

L'Art de voler

Dubois, Kitsou (France)

  • Ajouter à la playlist
47:13

D'Eux Sens

  • Ajouter à la playlist
05:14

Une pluie d'été

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse et arts numériques

Exposition virtuelle

fr/en/

ANIMAL KINGODM, Parole des participants

Exposition virtuelle

fr/en/

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Parcours

fr/en/

Pourquoi je danse ?

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !

Webdoc

fr/en/

Käfig, portrait d'une compagnie

À l’occasion des 20 ans de la compagnie Käfig, Mourad Merzouki revient sur l'évolution singulière du mouvement hip-hop en France, du succès populaire à la conquête de la scène, et sur les spectacles qui ont marqué l'histoire de Käfig.

Webdoc

fr/en/

Étranges spectacles

 Des spectacles atypiques de danse contemporaine qui réinventent le rapport à la scène.  

Parcours

fr/en/

Vidéo-danses mexicaines

Exposition virtuelle

fr/en/

Le Ballet de la Nuit

Exposition virtuelle

fr/en/

Danse dehors

La scène d’un théâtre et le studio ne sont pas les seuls lieux de travail ou de représentation d’une pièce chorégraphique. Parfois, les danseurs et les chorégraphes dansent à l’extérieur.

Parcours

fr/en/

La chorégraphie Belge contemporaine

Ce parcours présente les différents chorégraphes qui ont marqué le territoire belge.

Parcours

fr/en/

Des genres et des styles

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Parcours

fr/en/
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus