Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Mlle Bessy, la force d'un destin

Ministère de la Culture 2002

Chorégraphe(s) : Bessy, Claude (France) Kelly, Gene (United States)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture

Producteur vidéo : Ciné développement, Mezzo, Odyssée

en fr

Mlle Bessy, la force d'un destin

Ministère de la Culture 2002

Chorégraphe(s) : Bessy, Claude (France) Kelly, Gene (United States)

Présentée dans la/les collection(s) : Ministère de la Culture

Producteur vidéo : Ciné développement, Mezzo, Odyssée

en fr

Mlle Bessy, la force d'un destin

Unique et fastueux décor de ce portrait, l'opéra de Paris ouvre ses portes, des coulisses aux cintres en passant par les toits, pour l'une de ses plus éminentes figures, Claude Bessy. Ancienne danseuse étoile, directrice de l'école de danse depuis 1972, la dame retrace quelque soixante ans dévoués à son art. Nicolas Ribowski la suit avec révérence dans ce temple où elle semble régner en maîtresse des lieux.


Elle a neuf ans dans les années 1940 quand elle foule pour la première fois le plateau de l'Opéra. Elle deviendra, sous l'égide de Serge Lifar et de Georges Balanchine, l'une de ses plus grandes étoiles. Exceptée une escapade à l'American Ballet, elle n'a jamais quitté Garnier. Danseuse et chorégraphe, elle a révolutionné le répertoire en y faisant entrer le jazz, avec la complicité de Gene Kelly. Saison 2002, « Mlle Bessy » remonte sur scène pour Le Concours, signé par Maurice Béjart, son complice de longue date. Manuel Legris et Laetitia Pujol, ses anciens élèves dont elle est aujourd'hui la partenaire, racontent cette insolite aventure. Dans l'atelier des costumes, elle retrouve celui de Phèdre, dessiné pour elle par Cocteau. Sur les toits interdits, elle crapahute en compagnie de Marie-Claude Pietragalla et chacune se remémore quelques anecdotes en petit rat.


Source : Pierre Notte

Bessy, Claude

Formée à l'école de danse de l'Opéra de Paris, elle est engagée en 1946 dans le corps de ballet de la compagnie. Promue étoile en 1956, elle y fait une brillante carrière. Invitée à l'étranger, elle se produit avec l'ABT (1958 et 1959) et au Bolchoï de Moscou (1961). Nommée pour un an à la direction du Ballet de l'Opéra de Paris (1970-1971), elle dirige l'école de danse de ce théâtre de 1972 à 2004. Elle paraît dans plusieurs films (notamment Invitation to the Dance, réal. G. Kelly, 1956) et est l'auteur des livres, Danseuse étoile (1961) et La Danse pour passion (2006).


D'une beauté sculpturale, féminine et sensuelle, elle fait montre d'une large palette dramatique. Interprète du répertoire classique, elle participe à de nombreuses créations de Serge Lifar ou ou Gene Kelly par exemple et Maurice Béjart lui confie la reprise du Boléro en 1970. Elle signe plusieurs chorégraphies, dont Play Bach (1962) et Mouvements (1980) pour les élèves de l'école de danse de l'Opéra de Paris. Elle met son expérience au service de cette institution, qu'elle réforme, obtenant son installation à Nanterre et instaurant un régime d'internat. Avec tempérament, elle y impose une formation de haut niveau qui, tout en respectant la tradition académique française, s'ouvre à d'autres techniques et disciplines. Grâce à l'organisation de portes ouvertes annuelles, de spectacles et de tournées, elle contribue au rayonnement que connaît l'école tant en France qu'à l'étranger.


Source : Germaine Prudhommeau, Nathalie Lecomte, Dictionnaire de la danse, sous la direction de Philippe Le Moal, Larousse, 2008

Kelly, Gene

Formé à la danse dès l'enfance, excellent en sport et en athlétisme, il fait des études à l'université de Pittsburgh, dont il met en scène les spectacles annuels. Après divers emplois, il ouvre et dirige avec succès le studio de danse familial, tout en paraissant dans des productions locales au côté de son frère Fred (1931-1937). Il travaille alors la danse classique avec Bernice Holmes et Ella Daganova, rêvant de tenter sa chance à Broadway comme chorégraphe. Il y débute dans Leave It to Me (1938), mais c'est le rôle-titre de Pal Joey (1940, R. Alton) qui lui apporte le succès ainsi qu'un contrat à la MGM, où il fait ses débuts cinématographiques dans For Me and My Gal (1942, réal. Busby Berkeley). Il y reste quinze ans, intégré au groupe formé par A. Freed, paraissant dans une quarantaine films. 

Son style personnel, qui mélange danse classique, danse moderne, claquettes et soft shoe, son habileté à intégrer des accessoires à ses chorégraphies, sa créativité permanente vont jouer après la Seconde Guerre mondiale, un rôle essentiel dans la relance de la comédie musicale. Avec S. Donen, son ancien assistant et coréalisateur, il va changer l'intervention de la danse dans le film musical, quittant le monde féerique des années 1930 pour celui de la réalité urbaine. Intéressé par le développement des possibilités cinématiques de la danse, il expérimente sans cesse avec les lumières, les techniques de caméra, les effets spéciaux pour créer des numéros originaux et intégrer plus intimement la danse au reste de l'action. Dans sa recherche permanente d'un langage différent de celui de la scène, conscient des possibilités offertes par le mariage de la technologie et de l'art, il est le premier à les pousser au bout de leurs limites, amenant ainsi la danse filmée à maturité. Il introduit des innovations telles l'écran séparé et l'image double dans le numéro « alter ego » (Cover Girl [La Reine de Broadway], 1944, réal. Charles Vidor, Col.), la danse au côté d'un personnage animé (Anchors Aweigh) la prise de vue en décors naturels (On the Town, 1949), la présentation des différents aspects du personnage principal féminin par un montage dansé sans parole.


Son style original, athlétique, viril, acrobatique, typiquement américain, semble transformer le monde entier en royaume de la gaieté et de la danse, une expression de l'éternelle jeunesse. « He had plenty of ginger but no Ginger », a déclaré le romancier John Updike dans une étude sur Kelly, car, contrairement à F. Astaire, il n'a jamais eu de partenaire stable avec qui il aurait pu former un duo. L'image retenue n'est donc pas celle d'un Kelly faisant la cour mais plutôt celle d'un Kelly se donnant en spectacle. Il semble au mieux de lui-même lorsqu'il fait le clown avec Frank Sinatra dans Anchors Aweigh, avec les Nicholas Brothers (The Pirate, 1948), sur des patins à roulettes (It's Always Fair Weather, 1955) ou avec un balai (Thousands Cheer, 1943, MGM). Pour le monde entier, il est l'homme au parapluie, dansant seul dans les flaques d'eau, visage illuminé et sourire radieux sous les averses MGM du fameux Singing in The Rain (1952).


Source : Eliane Seguin, Dictionnaire de la danse, sous la direction de Philippe Le Moal, Larousse, 2008

Mlle Bessy, la force d'un destin

Direction artistique / Conception : Nicolas Ribowski

Chorégraphie : Gene Kelly, Claude Bessy

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Ciné développement, Mezzo, Odyssée ; Participation : CNC, ministère de la Culture et de la Communication (DMDTS)

Durée : 53'

Nos suggestions de videos
03:38

Yvette Chauviré

Fokine, Michel (France)

  • Ajouter à la playlist
28:55

Carolyn Carslon, A Woman of Many Faces

Carlson, Carolyn (France)

  • Ajouter à la playlist
54:01

Carolyn Carlson, Solo

Carolyn Carlson, Solo (Italy)

  • Ajouter à la playlist
47:41

Au cœur des sables

Acogny, Germaine (Senegal)

  • Ajouter à la playlist
07:40

Éric Languet, chorégraphe

Languet, Éric (Éric Languet, chorégraphe)

  • Ajouter à la playlist
04:27

Samia forever

Samia forever (Samia forever)

  • Ajouter à la playlist
01:52

Ghazeia danseuse d'Egypte

Ghazeia danseuse d'Egypte (France)

  • Ajouter à la playlist
10:25

Le Mystère Babilée

Babilée, Jean (France)

  • Ajouter à la playlist
01:24:57

Maïa

Plissetskaïa, Maïa (Russian Federation)

  • Ajouter à la playlist
58:58

L'Homme qui danse

L'Homme qui danse (France)

  • Ajouter à la playlist
01:43:47

Maguy Marin, le pari de la rencontre

Marin, Maguy (France)

  • Ajouter à la playlist
17:30

Le pasodoble de Caroline

Kelemenis, Michel (France)

  • Ajouter à la playlist
05:50

Floréal

Floréal (Belgium)

  • Ajouter à la playlist
32:46

Dix anges, portraits

Bagouet, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
02:10

Fenella

Gleich, Julia K. (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
25:40

Le genou de Mathilde

Gallotta, Jean-Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
06:17

Narcisses-0

Lamaison, Coraline (France)

  • Ajouter à la playlist
03:23

Dix anges

Bagouet, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
13:31

CÉDEZ LE PASSAGE - ÉPISODE 2 : Corps Contraints - Nacera Belaza et Dalila Belaza

Belaza, Nacera (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Céline Roux

La danse classique occidentale entre dans la modernité du 20e siècle : Les Ballets russes et les Ballets suédois

Parcours

Si le 19e siècle est celui du romantisme, l’entrée dans le nouveau siècle est synonyme de modernité ! Ce sera quelques décennies plus tard que lui sera attribué a posteriori un nom : « le néo-classique ».

Découvrir
En savoir plus

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

Montpellier Danse

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

La collection Dominique Bagouet sur Numeridanse présente les œuvres les plus emblématiques de son répertoire et s’enrichit au fur et à mesure de films liés à la transmission de son répertoire grâce au travail mené par l’association Les Carnets Bagouet.

Découvrir
En savoir plus

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

Nawel Oulad

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

CEDEZ LE PASSAGE

Variations sur mobiliers urbains dissuasifs

Les documentaires dansés CEDEZ LE PASSAGE cherchent à rendre visibles des tentatives d’appropriation par le corps d’un espace qui semble a priori impossible pour la danse : le mobilier urbain anti-SDF.

Plusieurs danseurs-chorégraphes vont en duo à la rencontre de ces mobiliers urbains dissuasifs. Ils questionnent avec leurs corps et leurs voix ces architectures inhospitalières.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus