Solo

2009
Année de création : 2003

 
close

Solo

SOLO / création 2003

Chorégraphie, interprétation Philippe Decouflé

Philippe Decouflé danse ici à la première personne. Mais il ne chorégraphie pas son ego. Il donne des fragments d'existence et de sensations où chacun peut se bricoler un portrait. Son "Solo" est un «je» de bascule, entre lui et nous.

Sa vie, son œuvre ? On s'en fiche. Le "Solo" est très vaguement autobiographique. Mais il parle au cœur humain. Imaginez ainsi dix doigts filmés en gros plan sur une table, soit deux mains baladeuses qui virevoltent et donnent le tempo. Cela n'a l'air de rien, à l'écrit, mais la scène est tellement forte que plusieurs spectateurs se sont évanouis. Songez encore qu'un festival de caméras et d'écrans kaléidoscopent Decouflé jusqu'à l'infini. Le voici transformé en maître de ballet aquatique où il constitue, à lui seul, la médusante ribambelle de beautés en maillot de bain. Et ce n'est qu'un début, le spectacle continue... «Le doute m'habite», explique le chorégraphe en ouverture du Solo. Un spécialiste de la question et du sujet, René Descartes, l'avait dit avant lui : «Je ne suis pas cet assemblage de membres que l'on appelle le corps humain». Je danse donc je suis, c'est un apport incontestable de Decouflé à la philosophie

Sources: Programme de salle de la Maison de la Danse

Générique

direction artistique et interprétation Philippe Decouflé
musique Joachim Latarjet
vidéo Olivier Simola
lumières Patrice Besombes
son Claire Thiébault
régie plateau et vidéo Laurent Radanovic
accessoires Pierre-Jean Verbraeken
direction de production Franck Piquard
direction technique Lahlou Benamirouche
coordination Perrine Brudieu

production Compagnie DCA – Philippe Decouflé coproduction : Grand Théâtre de Luxembourg, Festival de danse de Cannes

La Compagnie DCA est subventionnée par la DRAC Ile-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Saint-Denis.


production DCA, Maison de la Danse date du document vidéo 2009 réalisation vidéo Charles Picq

Durée de l'oeuvre 1h15

Mise à jour : décembre 2011

Decouflé, Philippe

Danseur, chorégraphe. Né à Paris, le 22 octobre 1961.

Après s’être formé au cirque, au mime et à la danse contemporaine, Philippe Decouflé fonde en 1983 la compagnie DCA. Avec des influences aussi variées que le Ballet triadique, Tex Avery, Alwin Nikolaïs ou Groucho Marx, il trouve une signature hybride, entre mouvement, machinerie de théâtre et magie du cinéma. Il créé des spectacles comme "Codex", "Triton" ou "Shazam!" mais orchestre aussi des événements populaires comme les cérémonies des Jeux Olympiques d’Albertville (1992), du 50e Festival de Cannes (1997) ou La Mêlée des mondes pour la Coupe du monde de rugby (2007).

Source : Site de la Cie DCA

En savoir plus

cie-dca.com

DCA

Direction artistique: Philippe Decouflé

Année de création: 1983

Venu à la danse par les cours d'expression corporelle d'Isaac Alvarez ou l'école de cirque d'Annie Fratellini, Philippe Decouflé, après un parcours de danseur (Régine Chopinot, Alwin Nikolais) fonde sa compagnie Vague Café, rapidement connue sous le nom de DCA : "Vague Café" du nom de son premier spectacle plébiscité par le public et les institutions, DCA pour Decouflé's Company for the Arts ou Défense Contre Avion, c'est selon.

Philippe Decouflé monte ensuite plusieurs spectacles sur un ton résolument humoristique et décalé ("Surprises", "Fraîcheur Limite", "Soupière de Luxe","Tranche de Cake"...) et son nom se fait peu à peu connaître en France et en Europe. En 1986, le succès de "Codex" contribue à la définition d'une identité artistique de plus en plus affirmée: "Codex" s'inspire en effet d'une encyclopédie dessinée dans la fin des années 70 par un jeune italien, Luigi Séraphini.

Au croisement de son travail de chorégraphe, il s'intéresse au cinéma. Dès la création de sa compagnie, il réalise des vidéos danse - "La Voix des Légumes", "Jump" - et un peu plus tard un court-métrage, "Caramba", suivi de vidéo-clips – "True faith" pour New Order et "She drives me crazy" pour les FineYoung Cannibals.

Source: Site de la compagnie DCA

En savoir plus

cie-dca.com

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés, une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection