Marcel Duchamp mis à nu par sa célibataire, même

2014
Année de création : 2013

Lecture-démonstration de la Correspondance de Marcel Duchamp et de son ami Henri-Pierre Roché par Philippe Decouflé, Alice Roland et Christophe Salengro.

 
close

Marcel Duchamp mis à nu par sa célibataire même

Lecture - démonstration - 2013 - Compagnie DCA / Philippe Decouflé

Cette lecture-démonstration a été créée dans le cadre du festival de la correspondance de Grignan en juillet 2013. L’accueil du public nous a donné envie de reprendre ce spectacle étrange. Il s’agit d’une lecture de la correspondance de Marcel Duchamp avec son ami Henri-Pierre Roché, qui couvre la période de 1922 à 1952. Trois personnages sont autour d’une table : Marcel Duchamp, qui lit ses lettres ; la célibataire même, qui commente, et le sujet sorti du cadre, qui s’occupe de la comptabilité. Les rôles sont souples et se mélangent parfois. Même si Marcel Duchamp a été proche des surréalistes, sa correspondance est réaliste : il s’entretient avec Henri-Pierre Roché de questions matérielles, depuis paris ou New York.
Gérald Stehr est l’initiateur et l’auteur de ce projet sur la correspondance de Duchamp. Il en a compilé les extraits, nous laissant toute liberté d’adaptation. nous avons opté pour une grande simplicité et une mise en scène épurée. Peu de danse, pas de musique, quelques objets symboliques et la projection d’un film de Marcel Duchamp. « Réduire, réduire, réduire était mon obsession » disait Marcel Duchamp.

 

Crédits

Mise en scène et interprétation :
Marcel Duchamp : Christophe Salengro
La célibataire même : Alice Roland
Le sujet sorti du cadre : Philippe Decouflé
Adaptation : Gérald Stehr

Texte :
le texte est librement inspiré de Correspondances Marcel Duchamp - Henri-Pierre Roché 1918-1959, de Scarlett et Philippe Reliquet, publié aux éditions Mamco


Lumières : Patrice Besombes
Direction technique : Lahlou Benamirouche
Projection d’Anemic Cinema de Marcel Duchamp
Distribution Cinédoc Paris Films Coop
Direction de production, directeur délégué :Frank Piquard
Administratrice adjointe : Estelle le Goasduff
Attachée de production : Juliette Medevielle
Diffusion internationale : Esther Welger
Attachée de presse : Dorothée Duplan, Planbey Agency
Production compagnie DCA / Philippe Decouflé en accord avec l’association Marcel Duchamp

 

Decouflé, Philippe

Danseur, chorégraphe. Né à Paris, le 22 octobre 1961.

Après s’être formé au cirque, au mime et à la danse contemporaine, Philippe Decouflé fonde en 1983 la compagnie DCA. Avec des influences aussi variées que le Ballet triadique, Tex Avery, Alwin Nikolaïs ou Groucho Marx, il trouve une signature hybride, entre mouvement, machinerie de théâtre et magie du cinéma. Il créé des spectacles comme "Codex", "Triton" ou "Shazam!" mais orchestre aussi des événements populaires comme les cérémonies des Jeux Olympiques d’Albertville (1992), du 50e Festival de Cannes (1997) ou La Mêlée des mondes pour la Coupe du monde de rugby (2007).

Source : Site de la Cie DCA

En savoir plus

cie-dca.com

DCA

Direction artistique: Philippe Decouflé

Année de création: 1983

Venu à la danse par les cours d'expression corporelle d'Isaac Alvarez ou l'école de cirque d'Annie Fratellini, Philippe Decouflé, après un parcours de danseur (Régine Chopinot, Alwin Nikolais) fonde sa compagnie Vague Café, rapidement connue sous le nom de DCA : "Vague Café" du nom de son premier spectacle plébiscité par le public et les institutions, DCA pour Decouflé's Company for the Arts ou Défense Contre Avion, c'est selon.

Philippe Decouflé monte ensuite plusieurs spectacles sur un ton résolument humoristique et décalé ("Surprises", "Fraîcheur Limite", "Soupière de Luxe","Tranche de Cake"...) et son nom se fait peu à peu connaître en France et en Europe. En 1986, le succès de "Codex" contribue à la définition d'une identité artistique de plus en plus affirmée: "Codex" s'inspire en effet d'une encyclopédie dessinée dans la fin des années 70 par un jeune italien, Luigi Séraphini.

Au croisement de son travail de chorégraphe, il s'intéresse au cinéma. Dès la création de sa compagnie, il réalise des vidéos danse - "La Voix des Légumes", "Jump" - et un peu plus tard un court-métrage, "Caramba", suivi de vidéo-clips – "True faith" pour New Order et "She drives me crazy" pour les FineYoung Cannibals.

Source: Site de la compagnie DCA

En savoir plus

cie-dca.com

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés, une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection