Rencontre: Kader Attou & Andrés Marin

2013

Quand l’intensité poétique de Kader Attou vient se frotter aux énergies brûlantes du flamenco d’Andrés Marin, tout en retenue, tensions et fulgurances. La rencontre d’un pionnier du hip hop avec l’un des artistes les plus significatifs du flamenco actuel.

 
close

Marin, Andrés

Fils du danseur Andrés Marín et de la chanteuse Isabel Vargas, il commence à danser dès son plus jeune âge. C’est un autodidacte, il ne s’est jamais présenté à aucun concours de danse d’où sa grande personnalité et son charisme naturel. En 1999, la danseuse gitane Manuela Carrasco l’invite en tant que soliste dans son spectacle La Raiz del Grito. En janvier 2002, il crée sa première compagnie et présente le spectacle Mas alla del tiempo. En 2004, il présente son deuxième travail de compagnie, Asimetrias. En octobre 2006, il lance El Alba del Ultimo Dia, à la Biennale de Séville. L’été suivant, il crée, sous la direction de Blanca Li, le rôle de Federico Garcia Lorca, dans Poeta en Nueva York. En parallèle avec sa carrière de danseur, Andrés Marín dirige des masterclass et sa propre école de danse « Andrés Marín Flamenco Abierto » à Séville.


Attou, Kader

Directeur du CCN de La Rochelle et du Poitou-Charentes, directeur artistique, danseur et chorégraphe de la cie Accrorap.

La création hip hop d’aujourd’hui, danse d’auteurs et nouvelle scène de danse, porte l’image de la culture française dans le monde entier. Kader Attou revendique une pleine appartenance à cette nouvelle scène de danse. Il est l’un des représentants majeurs de la danse française hip hop, la cie Accrorap, une compagnie emblématique.

Contemporanéité, mélange de cultures, engagement humaniste, Kader Attou signe une danse de son temps où la rencontre, l’échange et le partage sont les moteurs et les sources créatrices.

Dès 1989, dans la fièvre de la découverte de la breakdance et avec les premiers spectacles d’Accrorap, naît le désir d’approfondir la question du sens et de développer une démarche artistique. Athina, en 1994, marque les grands débuts d’Accrorap sur la scène de la Biennale de la danse de Lyon. Créée en 1996 Kelkemo, hommage aux enfants de réfugiés bosniaques et croates, est le fruit d’une expérience très forte dans des camps à Zagreb en 1994 et 1995. Prière pour un fou (1999), pièce charnière dans l’univers chorégraphique de Kader Attou, tente de renouer le dialogue que le drame algérien rend à cette période de plus en plus douloureusement improbable. La cie Accrorap se donne alors la liberté d’inventer une danse riche et humaine avec Anokha (2000), au croisement du hip hop et de la danse indienne, de l’Orient et de l’Occident. Composée de saynètes où se côtoient performance, émotion, musicalité, Pourquoi pas (2002), aborde un univers fait de poésie et de légèreté. Douar (2004), conçu dans le cadre de l’année de l’Algérie en France, interroge les problématiques de l’exil, de l’ennui, écho des préoccupations de la jeunesse des quartiers de France et d’Algérie. Les corps étrangers (2006), projet international - France, Inde, Brésil, Algérie, Côte d’Ivoire - évoque la condition humaine et cherche les points de rencontres possibles entre cultures et esthétiques, pour construire avec la danse un espace de dialogue qui puisse questionner l’avenir. Petites histoires.com (2008), succès critique et public, raconte une France populaire à partir de saynètes burlesques, tout en gardant un propos engagé et sensible.
En 2008, Kader Attou est nommé directeur du CCN de La Rochelle et du Poitou-Charentes, devenant ainsi le premier chorégraphe hip hop à la tête d’une telle institution.
Trio (?) (2010) renoue avec l’univers du cirque. Symfonia Piésni Załosnych (2010) s’attache à l’intégralité de la Symphonie n°3 dite des Chants plaintifs, du compositeur polonais Henryk Mikołaj Górecki. Cette création en explore l’ensemble des aspects compositionnels, se laisse transporter par la voix, traverser par la force mélodique et s’unit au message d’espoir.
En 2013, Kader Attou revient aux sources du hip hop, à ses premières sensations : The Roots est une aventure humaine, un voyage, un grand plongeon dans son univers poétique. Onze danseurs hip hop d’excellence en sont les interprètes, ils créent un groupe en totale symbiose.
Créée en aout 2014 pour la 10ème édition des Nuits Romanes en Poitou-Charentes, Un break à Mozart, née de la rencontre du CCN de La Rochelle et de l’Orchestre des Champs-Elysées, se pose en véritable dialogue entre danse d’aujourd’hui et musique des Lumières avec comme œuvre musicale directrice : le Requiem de Mozart.
En septembre 2014 à l’occasion de la Biennale de Lyon, Kader Attou crée OPUS 14 pour seize danseurs, hommes et femmes, qui allient puissance, altérité, engagement, poétique des corps en une pièce fondamentalement hip hop.
Sur le socle de Un break à Mozart, Un break à Mozart 1.1 - nouvelle création de Kader Attou pour 11 danseurs et 10 musiciens de l’Orchestre des Champs-Elysées - est donnée en première en novembre 2016 à La Coursive La Rochelle dans le cadre de Shake La Rochelle ! première édition du Festival hip hop du CCN.
En janvier 2013, Kader Attou est promu au rang de chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres puis au nouvel an 2015, il est nommé chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur.

http://www.ccnlarochelle.com/

Riolon, Luc

Après des études de mathématiques supérieures et de médecine, Luc Riolon débute la réalisation dans le cadre de sa faculté de médecine, puis rencontre les chorégraphes des années 1980 (Maguy Marin, Mark Tompkins, Josef Nadj, Daniel larrieu, Odile Duboc, Josette Baiz, Angelin Preljocaj, etc.) avec qui il tourne de nombreux films (recréation pour la caméra, captations). Dans les années 1980 avec le chorégraphe américain Mark Tompkins il introduit la vidéo sur la scène, retransmettant en direct sur des écrans géants les images qu'il tourne avec sa caméra en étant sur le plateau avec les danseurs, mélangeant images sur bande et direct.
Avec Daniel Larrieu, il participe à la création du spectacle Waterproof, chorégraphie contemporaine qui se déroule dans une piscine, en filmant en direct les danseurs évoluant dans l'eau et mixant les images en direct avec des images subaquatiques préenregistrées.
Puis il collabore pendant 10 ans avec Eve Ruggieri pour son émission « Musiques au cœur ». Il tourne avec elle de nombreux documentaires sur la musique classique, l'opéra et la danse.
À partir de 1999 il réalise des documentaires de vulgarisation scientifique, en suivant les travaux de chercheurs de terrain attachés à la résolution d’une énigme particulière. Ces deux domaines artistiques et scientifiques qui peuvent sembler bien séparés l’un de l’autre mais sont pourtant, au regard de Luc Riolon, animés de la même démarche. Le désir de comprendre le monde, que ce soit par l’art ou par la recherche scientifique, et restituer cette découverte au plus grand nombre. Parmi ses documentaires scientifiques récents, on peut citer par exemple « Tchernobyl, une histoire naturelle ?», « L’Énigme du Caïman Noir », « Voyage en eau trouble » ou « Delta du Nil : La fin du miracle ». Ces documentaires de vulgarisation scientifique ont récemment reçu des prix dans des festivals en France, comme à l’étranger.

Source: Vimeo

En savoir plus

vimeo.com

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

CCN de La Rochelle - Cie Accrorap, direction Kader Attou

CCN de La Rochelle - Cie Accrorap, direction Kader Attou

La création hip hop d’aujourd’hui, danse d’auteurs et nouvelle scène de danse, porte l’image de la culture française dans le monde entier. Kader Attou revendique une pleine appartenance à cette nouvelle scène de danse. Il est l’un des représentants majeurs de la danse française hip hop, la cie Accrorap, une compagnie emblématique. En 2008, il devient le premier chorégraphe en danse hip hop directeur d’un centre chorégraphique national à La Rochelle.

Voir la collection
Chaillot - Théâtre national de la Danse

Chaillot - Théâtre national de la Danse

Situé place du Trocadéro, dans le 16e arrondissement de Paris, Chaillot est l’un des lieux les plus prestigieux de la capitale. Il est depuis 2008 principalement consacré à la danse, mais reste ouvert à toute la diversité des esthétiques et se distingue comme un théâtre de création. Le chorégraphe Didier Deschamps le dirige depuis juillet 2011.

Voir la collection