Koma

2009
Année de création : 2009

Depuis toujours fascinée par les contes et légendes, Michèle Anne De Mey entreprend ici une adaptation du mythe fondateur de la Corée.

 
close

Koma

MICHÈLE ANNE DE MEY

Solo pour une danseuse inspiré du conte Coréen Tangun Shin Wha / 2009 / 20'

dans le cadre de la soirée composée Korean Screens – four solo dances initié par Bozar

Depuis toujours fascinée par les contes et légendes, Michèle Anne De Mey entreprend ici une adaptation du mythe fondateur de la Corée. Ce conte Tangun Shin Wha narre comment un ours, à force de patience et de courage obtient des dieux la grâce d'être transformé en homme. En fait d'homme, il renaîtra sous la forme d'une femme et épousera Hwan-ung, fils du Dieu Hwan-in qui, ému par tant de sincérité et de détermination en tombe amoureux. De cette union naîtra le peuple coréen.

La fable, peu avare en allégories est pour la chorégraphe le formidable prétexte à une réflexion autour de la naissance et l'enfantement. Un questionnement la menant immanquablement à envisager deux de ses corollaires : l'épreuve et la patience.

Dans une scénographie résolument dépouillée figurant la grotte où l'ours s'est retiré pour attendre sa mue (on pense à Platon), la danseuse coréenne Kyung Hee Woo (P.A.R.T.S), entame un cheminement qui la mènera de l'animalité – figurée par la peau d'ours qui la dérobe à notre regard – à l'humanité, vers laquelle son corps à présent dévoilé, tend tout entier. Pour mettre en scène cette métamorphose, Michèle Anne De Mey emprunte au registre du Taekwondo: les Kata du Karaté coréen sont la structure séculaire sur laquelle elle prend appui pour donner naissance à ses mouvements. Vocabulaire idéal si l'on songe à la position centrale qu'occupe la métaphore animalière dans certains arts martiaux.

Koma (ours en coréen) est un solo en forme de transformation pour dire la force qui peut animer les êtres quand ils sont mus par la puissance du désir.

Générique

Chorégraphie Michèle Anne De Mey Assistant à la chorégraphie Grégory Grosjean Créé pour et dansé par Kyung Hee Woo Costume 1 Gérard Viard Costume 2 Estelle Bibbo Musique La Folie - Henri le Bailly Yo soy la locura Bande son Xavier Meeus Scénographie, lumières Simon Siegmann Production / diffusion Ludovica Riccardi - Production BOZAR DANCE Co-production Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles Soutiens Ministère belges des Affaires étrangères / Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme de la République de Corée

En savoir plus

www.charleroi-danses.be

Dernière mise à jour : mai 2013

De Mey, Michèle Anne

Chorégraphe belge, Michèle Anne De Mey (Bruxelles - 1959) étudie de 1976 à 1979 à Mudra, l'école fondée par Maurice Béjart (Bruxelles).
Elle donne une nouvelle orientation à la danse contemporaine en signant ses premières chorégraphies : Passé Simple (1981), les duos Ballatum (1984) et Face à Face (1986). Parallèlement, elle collabore durant 6 ans à la création et à l'interprétation de plusieurs pièces d'Anne Teresa de Keersmaeker dont Fase (1982), Rosas danst Rosas (1983), Elena's Aria (1984) et Ottone, ottone (1988). Bien qu'une attention particulière soit toujours portée au lien entre la danse et la musique, la structure chorégraphique des créations de Michèle Anne De Mey nourrit un contenu dramaturgique fort et place le danseur dans un rapport scène/public spécifique et novateur. En 1990, à l'occasion de la création de Sinfonia Eroica, elle fonde sa compagnie. Viennent ensuite une série de 15 créations rencontrant chacune un succès international. On citera 13 Reasons ...(to sing), création en collaboration avec Thierry De Mey pour le Folkwang Tanzstudio à Essen (2005), 12 Easy Waltzes (2004), Raining Dogs (2002), Utopie (2001), Katamenia (1997), Pulcinella (1994), Love Sonnets (1994), Châteaux en Espagne (1991), Cahier (1995), etc.

De plus, elle développe un important travail pédagogique (à Amsterdam, à l'INSAS-Bruxelles, au CNDC d'Angers, à l'École en Couleurs). Durant trois ans, elle travaille avec les enfants de l'École en Couleurs à l'élaboration de la création du Sacre en Couleurs présentée à l'occasion de Bruxelles/Brussel 2000.
Son travail chorégraphique est le point de départ de la réalisation de plusieurs films dont Love Sonnets et 21 Études à danser de Thierry De Mey, Face à Face d'Eric Pauwels. Créant son univers chorégraphique à partir de musiques fortes et des compositeurs de renom, elle a travaillé avec Thierry De Mey, Robert Wyatt, Jonathan Harvey. Depuis plusieurs années, elle développe des collaborations étroites avec d'autres artistes comme le plasticien-scénographe Simon Siegmann et le réalisateur-compositeur Thierry De Mey ainsi que Stéphane Olivier, membre du collectif Transquinquennal et Grégory Grosjean. Ils signent en collectif, le duo 12 Easy Waltzes.


En juin 2006 elle a recréé pour neuf danseurs Sinfonia Eroica, une de ses pièces phares des années 1990. Depuis lors, la pièce s'est produite plus de 100 fois, partout dans le monde. En décembre 2007 elle crée le spectacle P.L.U.G, sur la mécanique de l'accouplement. En juin 2009, Michèle Anne présente Koma, un solo pour une danseuse, dans le cadre du festival Made in Korea initié par BOZAR. Ce solo fait partie d'une série de quatre dont les trois autres sont de Sidi Larbi Cherkaoui, Arco Renz et Thomas Hauert. Neige, a fait l'ouverture de la Biennale de Charleroi Danses en novembre 2009 et poursuit ses tournées.

A l'occasion du festival VIA, en mars 2011, elle créé avec Jaco Van Dormael et en collectif avec Gregory Grosjean, Thomas Gunzig, Julien Lambert, Nicolas Olivier et Sylvie Olivé, Kiss & Cry - NanoDanses, un spectacle inédit et ambitieux qui met en confrontation cinéma, danse, texte, théâtre et bricolages de génie. Plus de 20 dates sont déjà annoncées.

Michèle Anne De Mey est aujourd'hui artiste associée à Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En mai 2012, elle présente sa dernière pièce Lamento, solo créé pour et interprété par la danseuse Gabriella Iacono à partir du Lamento d'Arianna de Monteverdi.

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Institution de référence sur le plan international, Charleroi Danses est dirigé depuis 2006 par Vincent Thirion, intendant général et directeur artistique et compte 3 artistes associés qui aux côtés de ce dernier, contribuent à forger les orientations et la politique artistique du Centre : les chorégraphes Michèle Anne De Mey et Pierre Droulers et le compositeur et réalisateur de films de danse Thierry De Mey.

Voir la collection