Grande leçon de danse de Murray Louis

Auteur : Louis, Murray

enregistré au CND le 15 février 2011

 
close

Grande leçon Murray Louis

Intervenant Murray Louis

Les grandes leçons de danse font découvrir la pratique et la théorie d'un enseignement, l'univers d'un « maître », des démarches pédagogiques et des esthétiques différentes. Le public est invité à suivre, dans une proximité immédiate, le travail des danseurs professionnels tel qu'il ne le voit jamais.

« Nik était comme un chêne. Dans la nature il existe toutes sortes d'arbres qui reproduisent différentes graines. Certaines [...] tombent près de l'arbre et reproduisent le même arbre tandis que d'autres sont emportées au loin, font leur vie et se distinguent. Nikolais veilla à ce que ses graines à lui trouvent leur propre chemin, ne restent pas dans son voisinage, ne le copient pas. [...] il demandait [qu'elles] se servent du vocabulaire lumineux qu'il avait créé pour éclairer l'Art de la Danse. Même lui ne suivit pas sa propre trace et veilla à emprunter le chemin en mouvement que son esprit lui indiquait... »

Murray Louis « Le Prisme Nikolais », Théâtre de la Ville, Paris, 2004

Générique

Intervenant Murray LOUIS
Assistant de Murray LOUIS Alberto DEL SAZ
Danseurs Véronique BAUER Christine GERARD Catherine LANGLADE Philippe PRIASSO Pascale RAYGASSE Manuelle ROBERT Patrick ROGER
Traducteur Marc LAWTON
Réalisation Centre national de la danse

Dernière mise à jour : février 2012

Louis, Murray

« Murray Louis, Fuchs M., dit (né en 1926). Danseur, chorégraphe et pédagogue américain. D'origine modeste, il grandit à New York. En 1946, il rejoint Anna Halprin à San Francisco qui l'oriente vers Hanya Holm. C'est en 1949 qu'il rencontre Alwin Nikolaïs : leur collaboration sur plus de cinquante ans est la clé de leur réussite. Formé à la « Henry Street Playhouse », il se voit confier les cours pour enfants et, tout en suivant des études universitaires, s'impose vite comme soliste chez Nikolais avec un rare contrôle corporel. Il commence très tôt à chorégraphier, travaillant au début avec des danseurs de Nikolais tels P. Lamhut, G. Bailin avant de devenir indépendant, en 1969.

Remarquable pédagogue, il aide son compagnon à élaborer son enseignement. En 1989, les deux compagnies fusionnent pour former la Nikolais and Murray Louis Dance qu'il dirige seul après la disparition de son maître en 1993.

Auteur de plus de cent œuvres, développant un style incisif, souvent humoristique (Junk Dances, 1964), il se distingue de Nikolais par la priorité donnée aux danseurs et à ses choix musicaux éclectiques (classique, jazz, électronique). Il explore le mouvement pur et l'abstraction, se scrute en profondeur dans ses solos tels « Chimera » (1966) et « Déjà Vu » (1977), atteignant la plénitude de son art avec sa compagnie (« Porcelain Dialogues », 1974 ; « Schubert », 1977). Le public européen le découvre dans « Hoopla » et le compare alors au mine Marceau.

Acclamé par la critique, régulièrement distingué, il tourne dans le monde entier et crée pour J. Limón, R. Noureev, le Ballet royal danois et la Batsheva Dance Company, entre autres. Dans ses livres d'essais « Inside Dance » (Saint Martin's Press, 1980) et « On Dance » (A Cappella Books, 1992), il se révèle un défenseur hardi et lucide de sa profession. »

Marc Lawton « Dictionnaire de la danse », éd. Larousse, 1999

Dernière mise à jour : février 2012

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre national de la danse

Centre national de la danse

Menant une politique active de soutien à la création et à la diffusion, le CND favorise la rencontre entre publics et professionnels autour de toutes les esthétiques. Les services et ressources proposés s’adressent à tous les acteurs du secteur (danseurs, chorégraphes, professeurs, administrateurs, chercheurs, programmateurs, compagnies, lieux de création et de diffusion, lieux de formation ou écoles de danse, relais culturels…).

Voir la collection