Brûlent nos cœurs insoumis - Teaser

2017
Année de création : 2017

Collaboration entre Christian et François Ben Aïm, Ibrahim Maalouf pour la composition musicale et Guillaume Poix pour la dramaturgie, cette pièce interroge avec intensité et dérision ce qui conditionne notre destin et notre extravagance à le déjouer.

 
close

Brûlent nos cœurs insoumis

Création 2017 - Pièce pour 4 danseurs

A partir de fragments de textes, Christian et François Ben Aïm tissent, en complicité avec l’auteur Guillaume Poix, une épopée chorégraphique : Quatre hommes, frères et étrangers, entre union et désunion, sont amenés à se livrer corps et âmes dans une mise en abyme du récit de leur destinée.
Brûlent nos coeurs insoumis agence un corpus de scènes comme autant de points de vue différents, de champ et de contre-champs sur une histoire subjective de notre monde contemporain.
La partition musicale d'Ibrahim Maalouf vient relier les filiations perdues et soutenir le récit avec force.
Christian et François Ben Aïm questionnent la fraternité et l’insoumission dans une société traversée par une violence déterminée, comme un héritage transmis, qui imprègne les corps, s’insinue dans nos habitudes et s’ancre dans notre mémoire collective.
La scène devient le lieu du souvenir : chaque geste est une parole, un acte de rébellion pour ne rien oublier d’un monde où tout incite à passer vite.
Une course, à l’encontre de l’air du temps, qui interroge ce qui conditionne notre destin et nos irrépressibles tentatives de le déjouer.
Une marche à rebours, comme signe d’insoumission.

Générique

Chorégraphie : Christian et François Ben Aïm
Composition originale et direction musicale : Ibrahim Maalouf
Dramaturgie : Guillaume Poix

Interprétation : Fabien Almakiewicz, Christian Ben Aïm, François Ben Aïm, Félix Héaulme
Enregistrement de la bande son : Ibrahim Maalouf, trompette
Le Quatuor Voce : Sarah Dayan & Cécile Roubin, violons ; Guillaume Becker, alto ; Lydia Shelley, violoncelle

Assistanat chorégraphique : Jessica Fouché et Mélodie Gonzales
Scénographie : Camille Duchemin
Costumes : Camille Ait Allouache
Création lumières : Laurent Patissier
Ingénieur son : Hervé Le Dorlot
Régie générale : Luc Béril
Construction décor : Thierry Rasamiarisoa et Bruno Perachon
Remerciements à : Claire de Zorzi, Patrick Berger, Patrice Pépin, Clémence Beauxis et Pierre Galais

Ben Aïm, Christian et François

 

Formés à la danse, au théâtre physique et au cirque, Christian et François Ben Aïm commencent, chacun de leur côté, un parcours d’interprète au Canada et en France.

 

Leur collaboration débute en 1997, avec la création d'une première pièce à quatre mains et se structure en 1999 avec la création de la compagnie CFB 451. A ce jour, ils ont chorégraphié ensemble une vingtaine de pièces.

 

Leur première pièce A l’abri du regard des hommes, avant d’aller mourir ailleurs est un acte fondateur, une pièce hybride où danseurs et comédiens partagent la même énergie physique et brute. Suivent dans la même veine La Frontera ou Ne vous fiez pas au titre, il peut encore changer, pour une danse non dénuée d’humour et pleine de surprises. En 2004 et 2006, ils travaillent sur un diptyque autour de l’univers de Bernard-Marie Koltès, Carcasses, un œil pour deux et En plein cœur, deux pièces où le texte résonne dans une scénographie et une création musicale sur-mesure.

 

La musique prend alors une place de plus en plus prégnante dans leurs créations. Une grand nombre de leurs chorégraphies sont interprétées sur des compositions musicales originales (You're a bird, now !, Amor Fati Fati Amor, Louves, Résistance au droit, L'ogresse des archives et son chien, La forêt ébouriffée). Dans You're a bird, now ! et L'ogresse des archives et son chien les musiciens et/ou chanteur sont intégrés à la scénographie et interprètent en live la composition musicale.

 

En 2014, pour la pièce La légèreté des tempêtes, la partition est pour la première fois composée en amont de l'écriture chorégraphique, laissant au compositeur Jean-Baptiste Sabiani une grande liberté dans son interprétation de la thématique. La musique y est jouée sur scène par trois violoncellistes et un chanteur-percussionniste.

 

Calendrier des créations :

2016 : Peuplé, dépeuplé
2014 : La légèreté des tempêtes
2013 : L'orée des visages (création commune avec la compagnie de marionnette Pseudonymo)
2013 : Karma
2013 : La forêt ébouriffée
2011 : L'ogresse des archives et son chien
2010 : Valse en trois temps
2010 : Résistance au droit
2008 : Amor Fati Fati Amor
2008 : Louves
2007 : You're a bird, now !
2006 : En plein coeur
2004 : Carcasses, un oeil pour deux
2003 : Ne vous fiez pas au titre, il peut encore changer
2001 : Ô mon frère !
2001 : La fontera
1999 : L'homme en marche
1999 : L'enfant du miroir
1999 : Création de la compagnie CFB 451
1998 : L'homme rapaillé
1997 : A l'abri du regard des hommes, avant d'aller mourir ailleurs

Ben Aïm, Christian et François

UNE FRONDAISON

Est-ce un hasard si l’arbre et la forêt sont des éléments récurrents qui jalonnent bon nombre de pièces de Christian et François Ben Aïm ? Qu’ils habitent le plateau, rondins ou tronc monumental, qu’ils descendent des cintres comme un bosquet renversé, ou s’inscrivent dans un décor vidéo, ils marquent le territoire d’une démarche riche, peuplée d’espaces denses propices à ouvrir les imaginaires.

La forêt Ben Aïm est abondante, luxuriante. Elle fourmille de personnages, d’êtres alambiqués, d’histoires à reconstituer. Elle appelle des voix, des musiques, des images. S’y perdre, c’est aller à la découverte d’une humanité impatiente, prompte à faire surgir dans ses corps les forces et fragilités de chacun. Dans son épaisseur, on distingue les mots de Peter Handke, de Bernard-Marie Koltès, les photographies de Josef Koudelka, les tableaux de Hopper ou les personnages des contes de fées…

A FLEUR DE PEAU, AU CREUX DU CORPS

C’est à tort que l’on a voulu faire rentrer la démarche de la compagnie dans les habits d’une danse-théâtre, vite devenus trop courts, au rythme de créations qui ont toujours fait fi des modes ou des chapelles. Il s’agit davantage pour les chorégraphes de fouiller un rapport à la vie même, d’en creuser les émotions, de faire surgir des présences et des sensibilités exacerbées… Mais le corps reste le vecteur principal et son expressivité balaie d’un revers de la main toute tentative de dire une histoire. Des faits sont là, des événements ont lieu, des textes existent, et pourtant c’est le corps comme outil plastique et physique qui ouvre la voie d’un imaginaire en action. La danse domine le jeu, incarnant les forces en présence dans une tension trouble entre l’hypersensibilité et la distance de la légèreté. Les émotions sont piquées au vif, mais l’humour et l’étrangeté ne sont pas loin, rendant les états de corps toujours plus habités et incongrus.

AU RENDEZ-VOUS DES ÉCRITURES

Dans cette forêt, les corps font feu de tout bois. Ils deviennent les lieux d’une écriture chorégraphique qui s’invente dans l’enchevêtrement des techniques du mouvement et des ressources dramaturgiques. La danse, la musique, le cirque, la vidéo… sont les moteurs qui placent l’interprète dans le tourbillon de l’illusion scénique, ou plutôt dans l’œil du cyclone : car l’interprète reste au cœur des enjeux de toutes ces écritures qui se croisent. Il n’énonce pas mais incarne un état de corps, une émotion, une matière, qui dialoguent dans le mirage du plateau.

C’est en jouant de connivence et de complicité avec le public que Christian et François creusent cette dynamique. Mais dans la forêt Ben Aïm, c’est en suivant les chemins de traverse que l’on se retrouve et se reconnaît le mieux : du solo le plus intime à l’événement de masse, de l’espace public à la boîte noire, Christian et François Ben Aïm sèment leurs graines au gré d’un vent qui les mène droit vers d’autres terrains à défricher. De nouvelles clairières où tout peut arriver : des pièces qui s’écrivent à deux ou quatre mains, des projets au creux de nouveaux territoires, mais toujours aux sources du spectaculaire et de l’humain.

Nathalie Yokel

CFB 451

11, rue du 14 juillet - MCVA
94 270 Le Kremlin-Bicêtre
Téléphone : 01 43 60 76 11

Site internet : www.cfbenaim.com

Directeurs artistiques : Christian et François Ben Aïm

Administratrice : Ambre Takei
administration@cfbenaim.com

Attachée à la communication et aux relations publiques : Prune Allain-Bonsergent
communication@cfbenaim.com

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Christian et François Ben Aïm

Christian et François Ben Aïm

La collaboration de Christian et François Ben Aïm débute en 1997, avec la création d'une première pièce à quatre mains et se structure en 1999 avec la création de la compagnie CFB 451. A ce jour, ils ont chorégraphié ensemble une vingtaine de pièces. Christian et François Ben Aïm affirment dans un tandem fraternel une danse contemporaine sensible et poétique à l'écriture physique. A travers leurs créations ils mettent à nu nos ambivalences, nos fragilités, nos relations aux autres pour mieux révéler les différents visages de notre humanité.

Voir la collection