Insurrection (« l’Ordre établi »)

2014
Auteur : Duboc, Odile
Année de création : 1989

Extrait chorégraphique remonté par le groupe Le Château Coquelle (Dunkerque), coordinatrice artistique Marion Merlin, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

 
close

Danse en amateur et répertoire

Le CN D coordonne un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà de la phase d’apprentissage technique et du cours de danse, qui permet à des groupes de danseurs, composé d’un minimum de cinq danseurs, de découvrir une écriture chorégraphique à travers une œuvre significative dans l'histoire de la danse, et ayant connu l'épreuve de la scène, ou des danses non reliées à une pratique scénique (danses traditionnelles, danses du monde…) en se confrontant aux sources de cette pratique.

Ouvert à tous les styles et à toutes les histoires de danse, le projet comporte deux volets : l’appropriation dansée d’une œuvre ou l’exploration d’un corpus de danses, la connaissance approfondie de l’environnement culturel du répertoire travaillé.

Le programme permet aux groupes et à leurs coordinateurs artistiques de rencontrer et travailler avec un professionnel confirmé (chorégraphe et/ou interprète du répertoire choisi, notateur ou collecteur) : son intervention auprès du groupe couvre un volume de trente à quarante heures, et plus, réparties en fonction des nécessités de travail. Le groupe s’engage à présenter son travail en public deux fois au minimum, dont une lors d’une journée nationale rassemblant les différents groupes retenus et leur donnant ainsi accès à une grande scène.

Insurrection

chorégraphie Odile Duboc
extrait chorégraphique remonté par le groupe Le Château Coquelle (Dunkerque), coordinatrice artistique Marion Merlin, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

Le groupe

Le groupe Le Château Coquelle est constitué de danseurs amateurs qui suivent des ateliers de danse classique et contemporaine depuis l’âge de cinq ans. Leur professeur, Christine Vandenbussche, organise chaque année un spectacle de danse chorégraphié par elle-même comprenant la restitution des travaux des ateliers et de la création. Le groupe participe à des rencontres chorégraphiques, des concours régionaux et nationaux. Les ateliers ont aussi pour objectif la préparation à la scène. Les ateliers de danse du Château Coquelle ont déjà expérimenté le programme Danse en amateur et répertoire avec Françoise Rognerud pour la pièce « Trois Boléros » d’Odile Duboc. Le groupe a le souhait de prolonger l’apprentissage des œuvres d’Odile Duboc et de poursuivre le travail chorégraphique avec Françoise Rognerud.

Le projet

« Insurrection »a été créée en 1989 par Odile Duboc. À l’origine cette pièce de 1 h 15 pour vingt danseurs était composée de trois parties : « l’Ordre établi » puis la partie insurrectionnelle, une transition et « Codicille ». Cette pièce se joue sur un plateau nu, où tout le travail se fait sur l’effet de masse, des costumes simples et un jeu de lumières. La partie de « l’Ordre établi » traduit la rigidité des lignes, la partie insurrectionnelle manifeste une déconstruction et le « Codicille » amène un retour à la sérénité. L’extrait choisi sont les dix premières minutes de « l’Ordre établi » pour l’effet de groupe, le grand nombre de danseurs, la construction et décontraction des lignes et l’écoute des danseurs qui doivent travailler en osmose.

La chorégraphe

Figure incontournable de la danse contemporaine française, Odile Duboc a été la première à lancer ses danseurs dans les rues d’Aix-en-Provence, tels une volée d’étourneaux. Elle était l’aînée de cette génération de chorégraphes de la « nouvelle danse française » et elle a laissé quelques-unes des pièces les plus importantes de ce courant, « Projet de la matière »notamment, créée en 1993 et qui a fait date. Son œuvre a influencé et inspiré durablement de nombreux danseurs, devenus chorégraphes. Infatigable pédagogue, persuadée de l’importance de la transmission, elle a paradoxalement stipulé dans son testament qu’elle ne voulait pas qu’on remonte ses pièces, à quelques exceptions près. C’est donc une occasion exceptionnelle de découvrir un extrait de cette pièce créée en 1989.

 

GÉNÉRIQUE

chorégraphie Odile Duboc

création les 10 et 11 mars 1989 au théâtre municipal d’Angers (à l’issue d’une résidence au Centre national de danse contemporaine d’Angers)

pour 20 danseurs Mourad Beleksir, Nordine Benchof, Nathalie Collantès, Muriel Corbel, Vincent Druguet, Jean-Pascal Gilly, Laurence Giraud, Céline Gruyer, Emmanuelle Huynh, Stéphane Lemaire, Denis Loubaton, Pascale Luce, Nadège MacLeay, Nuch, Sonia Onckelinx, Jarmo Penttila, Cécile Proust, Sylvain Prunenec, Patrice Usseglio, Dominique Verpraet

extrait chorégraphique remonté par le groupe Le Château Coquelle (Dunkerque), coordinatrice artistique Marion Merlin, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

transmission Françoise Rognerud

danseurs (16) Perrine Baron, Juliette Caulier, Melyne Claeysen, Manon David, Théo Delezeene, Noémie Dubois, Élisabeth Kephalianos, Clémentine Luce, Clothilde Noyer, Justine Pingret Versluys, Louise Richebourg, Barbara Saelen, Pauline Turpin, Christine Vandenbussche, Eva Vandenbussche, Perrine Versluys

durée 12 minutes
réalisation Violaine Rival
mise à jour mai 2017

Duboc, Odile

Née en 1941, Odile Duboc baigne dès son plus jeune âge dans la danse classique avant de découvrir d'autres formes de danse. Dans les années 1970, elle crée à Aix-en-Provence sa propre école : les Ateliers de la danse. En 1983, elle crée à Paris, avec la créatrice lumières Françoise Michel, une compagnie baptisée « Contre Jour », en clin d'œil à leur collaboration. Elle est nommée en 1990 directrice du Centre chorégraphique national (C.C.N.) de Franche- Comté à Belfort, après le grand succès de sa pièce « Insurrection » (1989).
Au sein du C.C.N., elle crée plusieurs œuvres chorégraphiques très remarquées comme «Projet de la matière» (1993), «Trois boléros» (1996) ou «Rien ne laisse présager de l'état de l'eau» (2005), tout en honorant diverses commandes extérieures, avec Ludovic Lagarde notamment, tant dans le monde théâtral qu'à l'opéra, ou encore pour d'autres compagnies de danse (Ballet de l'Opéra de Paris, Ballet du Rhin, Opéra de Lyon, etc.).

Avec son équipe du Centre chorégraphique de Belfort, elle organise aussi de nombreuses actions favorisant le développement de la culture chorégraphique auprès des divers publics de la danse, et crée des événements dont certains associent de nombreux amateurs (« La Pierre et les songes » par exemple, en 2007).
Elle quitte le 31 décembre 2008 la direction du Centre chorégraphique national de Franche- Comté, auquel a été attaché pendant toute cette période le nom de sa compagnie, et prépare en 2009 la reprise de la pièce phare « Insurrection ».

Elle est décédée à Paris le 23 avril 2010 alors qu'elle préparait une création au Centre Pompidou sur une partition de Pierre Boulez.

(Source : document de présentation des fonds d'archives et collections particulières, CND, 2010)

Dernière mise à jour : janvier 2013

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire est un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà du cours de danse et de la phase d’apprentissage technique. Destiné à des groupes de danseurs amateurs, il ouvre un espace de partage pour ceux qui désirent approfondir une pratique et une connaissance de la danse en relation avec son histoire.

Voir la collection