Danse de l'épervier (La)

1984
Année de création : 1983

Des personnages de légende aux costumes moyenâgeux et orientaux ont rendez-vous près d'un puits. Lent rituel ponctué de courses que la prise de vue métamorphose et dilate par des ralentis.

 
close

Danse de l'épervier (La)

La danse de l'épervier

Conte chorégraphique du Ma Danse Rituel Théâtre, d'après le spectacle "Le Puits de l'épervier" de Hideyuki Yano. Des personnages de légende aux costumes moyenâgeux et orientaux ont rendez-vous près d'un puits. Lent rituel ponctué de courses que la prise de vue métamorphose et dilate par des ralentis.

Le traitement de l'image fait écho au caractère presque sacré de certaines figures chorégraphiques. Les danseurs sont baignés dans des fumerolles synthétiques moirées et autour d'eux se tisse un réseau d'auras diaprées qui traduit l'atmosphère mystique de l'univers de Yano. Les effets spéciaux deviennent la traduction visuelle de la recherche spirituelle d'un chorégraphe qui, à la fin des années 70, influença discrètement de nombreuses personnalités de la danse contemporaine française.


(Patrick Bossatti)

 

 

 

 

Générique

1984, 12', couleur, adaptation

 

Réalisation : Robert Cahen

Production : Ina, ministère de la Culture

 

 

 

Contact

Ministère de la Culture et de la Communication : claire.perrus@culture.gouv.fr

CNC Images de la culture : alain.sartelet@cnc.fr


Dernière mise à jour : décembre 2013

Yano, Hideyuki

Né à Tokyo en 1943, Hideyuki Yano part aux États-Unis en 1961 pour suivre des études littéraires, puis revient au Japon et s'intéresse au théâtre nô. En 1969, il crée ses premiers spectacles qui réunissent sur scène comédiens, danseurs et musiciens. Il s'installe à Paris en 1973 et fonde trois ans plus tard le groupe Ma Danse Rituel Théâtre, dont feront notamment partie Elsa Wolliaston, Lila Greene, Sidonie Rochon, Mark Tompkins, Karine Saporta et François Verret. Ses créations explorent les limites de la danse, aux frontières du théâtre et de la musique et sa figure – aujourd'hui en partie effacée et, à la fois, mythifiée – va occuper une place très particulière au sein de la nouvelle danse française.

Tandis que parallèlement le public européen découvre le butô, de l'œuvre d'Hideyuki Yano se dégage l'idée que la danse est l'expression, non pas d'une technique, mais d'un état intérieur où la sensation et le désir sont au premier plan. L'artiste suscite ainsi des univers plastiques au pouvoir magnétique, notamment avec « Géo-chorégraphie » (1977), « Hana-Cristal fleur » (1979), «Au puits de l'épervier» (1983) ou le triptyque «Salomé» d'après Oscar Wilde (1986).
En 1986, H. Yano devient directeur du Centre chorégraphique national de Besançon- Franche-Comté. Il décède à Paris en 1988.

(Source : document de présentation des fonds d'archives et collections particulières, CND, 2010)

Dernière mise à jour : janvier 2013

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Collection CNC - Images de la culture

Collection CNC - Images de la culture

Sous l’égide du Ministère de la Culture et de la Communication, le catalogue Images de la culture, géré par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), présente 300 de ses films consacrés à la danse. Réunissant captations de spectacle, fictions, entretiens ou documentaires, cette collection donne à voir une précieuse diversité d’esthétiques et d’approches de l’art chorégraphique du XXe siècle à aujourd’hui.

Voir la collection