Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La vidéo a été avec ajoutée succès.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter S'inscrire
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter S'inscrire
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist
La description est limitée à 500 caractères
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Modifier la playlist
La description est limitée à 500 caractères
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
Help Par défaut, la recherche retourne les résultats pour tous les mots trouvés. Pour une recherche avancée, préfixez votre recherche par ":"
(ex ":hiphop && breakdance").

Vous pouvez utiliser les opérateurs suivants: AND (&&), OR (||), NOT (! ou -)


Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Yvan Vaffan

réalisation Philippe Chambon
chorégraphie Jean-Claude Gallotta
restitution de la pièce Mathilde Altaraz
interprètes Alexane Albert, Ximena Figueroa, Ibrahim Guétissi, Mathieu Heyraud, Georgia Ives, Bruno Maréchal, Cécile Renard, Gaetano Vaccaro, Thierry Verger, Stéphane Vitrano, Béatrice Warrand

 

En revisitant cette pièce créée en 1984, jamais reprise depuis, je poursuis ce rêve un peu fou de recréer chaque année une de mes chorégraphies en alternance avec une création. J'éprouve depuis toujours le besoin de voir revivre mes pièces, d'en constituer le répertoire, de les relier entre elles, de défier l'éphémère, de confronter mon travail au temps. Yvan Vaffan est une pièce que l'on a qualifié à l'époque de tribale, truculente, voire théâtrale. Je souhaite la reprendre dans cette même veine tout en cherchant en elle d'autres ressorts secrets, pour mesurer sa capacité à dialoguer librement avec l'époque. Pour cela, je m'apprête avec bonheur à la réinterroger avec des interprètes dont la plupart n'étaient pas nés au moment de la création, à la réinventer avec eux, à accorder ses rythmes aux souffles d'aujourd'hui. Je crois que la danse, c'est son lot, a toujours ce travail à faire, de renaitre inlassablement.
Jean-Claude Gallotta - 2012

 

C'est sans doute des Aventures d'Ivan Vaffan, en 1984, que date le nom de « tribu » longtemps accolé aux danseurs de Jean-Claude Gallotta. « Tribu » parce que garçons et filles se donnaient des airs de guerriers et d'amazones incontrôlables venus d'on ne sait quelle Mongolie, harnachés comme des barbares, barbus, vêtus de loques et de strass, agitant de grands drapeaux plus vibrionnants que belliqueux. Il y avait de la joie, de l'extase, de la prière, ou du moins des rites qui s'en approchent, des attouchements, tous un peu bâtard, tous sachant s'apaiser avant de partir à la conquête d'une quelconque incongruité sensuelle, voire d'un mot d'amour.
La presse s'interrogea sur les moeurs et les rites de cette étrange horde dont les membres ne cessaient de s'étreindre fougueusement, de s'empoigner, de se palper, de se découvrir, étonnés comme des enfants. On parla alors, au-delà de la gestuelle, de « l'esprit Gallotta ». Le chorégraphe « brouille les cartes du sexe et redistribue les caresses » notait l'écrivain Hervé Guibert.
Près de trois décennies plus tard, Jean-Claude Gallotta poursuit ce rêve un peu fou de récréer chaque année une de ses premières chorégraphies.
« J'éprouve toujours le besoin, dit-il de voir revivre mes pièces, d'en constituer le répertoire, de les relier entre elles, de défi er l'éphémère qui les constitue, de confronter mon travail au temps. Pour cela je m'apprête avec bonheur à réinterroger Yvan Vaffan avec des interprètes dont la plupart n'étaient pas nés au moment de la création, à réinventer cette pièce avec eux, à accorder ses rythmes aux souffles d'aujourd'hui. »
Il s'agit alors pour lui de vérifier comment l'allégresse des années quatre-vingt résiste dans le bain moins insouciant d'aujourd'hui, où le concept de la joie est en berne ; comment l'on peut encore « redistribuer les caresses » mais aussi les drapeaux, les frontières, les identités, les intimités ; comment, enfin, sa nouvelle tribu s'y prendra pour se disputer l'ordre des places sur le canapé, entre postures polissonnes et fougue contestataire.
Claude-Henri Buffard - 2012

 

Générique
chorégraphie Jean-Claude Gallotta
restitution de la pièce et assistante à la chorégraphie Mathilde Altaraz
musique Strigall
dramaturgie Claude-Henri Buffard
costumes Marion Mercier et Jacques Schiotto d'après Jean-Yves Langlais
assistante costumes Anne Jonathan
scénographie Manuel Bernard et Jeanne Dard d'après Jean-Yves Langlais
lumières Manuel Bernard
interprètes Alexane Albert, Ximena Figueroa, Ibrahim Guétissi, Mathieu Heyraud, Georgia Ives, Bruno Maréchal, Cécile Renard, Gaetano Vaccaro, Thierry Verger, Stéphane Vitrano, Béatrice Warrand
production Centre chorégraphique national de Grenoble
avec le soutien de la MC2 : Grenoble

 

Réalisation Philippe Chambon
Don Diego Production - 2013

durée 1h30

dernière mise à jour le 29 mars 2013

Gallotta, Jean-Claude

Après un séjour à New York à la fin des années 70 où il découvre l'univers de la post-modern Dance (Merce Cunningham, Yvonne Rainer, Lucinda Childs, Trisha Brown, Steve Paxton, Stuart Sherman...), Jean-Claude Gallotta fonde à Grenoble – avec Mathilde Altaraz – le Groupe Émile Dubois qui deviendra Centre chorégraphique national en 1984. Installé depuis ses débuts à la Maison de la culture (dont il sera le directeur de 1986 à 1989), il y crée plus de soixante chorégraphies présentées sur tous les continents, dont Ulysse, Mammame, Docteur Labus, Presque Don Quichotte, les Larmes de Marco Polo, 99 duos, Trois générations, Cher Ulysse...


Il a également chorégraphié plusieurs pièces pour le Ballet de l'Opéra de Lyon et pour le Ballet de l'Opéra de Paris. Invité par le metteur en scène Tadashi Suzuki à Shizuoka (Japon), il y a créé et fait travailler une compagnie japonaise de 1997 à 2000. Après l'Homme à tête de chou (à partir de l'album de Serge Gainsbourg dans une version d'Alain Bashung) en 2009, il crée en 2011 Daphnis é Chloé (Théâtre de la Ville) et le Sacre du printemps (Théâtre national de Chaillot) ; fin 2012, il présente Racheter la mort des gestes - Chroniques chorégraphiques 1 au Théâtre de la Ville, puis à la MC2 ; début 2013, la recréation d'Yvan Vaffan cherchant ainsi patiemment à partager avec le public un même récit, celui d'une histoire et d'un avenir artistique communs.

En octobre 2013, il co-signe le spectacle l'Histoire du soldat de Stravinsky et l'Amour sorcier de Manuel de Falla avec le chef d'orchestre Marc Minkowski et le metteur en scène Jacques Osinski. En 14-15, il présente le Sacre et ses révolutions à la Philharmonie de Parie et en juin, crée l'Étranger à partir du roman d'Albert Camus à la MC2 : Grenoble.

Il ouvre la saison 2015-2016 avec My Rock à la MC2 : Grenoble, puis au Théâtre du Rond-Point à Paris.

 

 

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus