Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Vertikal

Biennale de la danse 2018 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Merzouki, Mourad (France)

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vertikal

Biennale de la danse 2018 - Réalisateur-rice : Plasson, Fabien

Chorégraphe(s) : Merzouki, Mourad (France)

Producteur vidéo : Maison de la Danse de Lyon

Vertikal

Il y a une vingtaine d’années, le B-boy de Saint-Priest Mourad Merzouki grimpait littéralement aux murs de la Maison de la Danse de Lyon. Avec Vertikal,  on le retrouve dans une nouvelle exploration de l’espace. À partir d'un  dispositif proposé par Fabrice Guillot de la compagnie Retouramont, spécialiste des techniques aériennes, le chorégraphe quitte le sol.  Après s’être confronté à la troisième dimension avec Pixel, il ouvre un nouveau champ des possibles pour le hip hop.
À la verticale donc, trouvant de nouveaux appuis, dix danseurs  s’élancent dans les airs. « Le rapport au sol, primordial pour le  danseur hip hop, dit Mourad Merzouki, est fondamentalement modifié. Les  jeux de contacts entre les interprètes sont bousculés : le danseur est  tour à tour socle et porteur ou au contraire voltigeur, marionnette  animée par le contrepoids de ses partenaires au sol. »
Le compositeur Armand Amar accompagne les voltiges en fusionnant cordes  et instruments électroniques. Une création qui tisse des liens et trace  de nouvelles lignes de fuite dans l’espace tout en conservant le  vocabulaire de la danse hip hop.


Source : Maison de la Danse de Lyon

Merzouki, Mourad

Le chorégraphe Mourad Merzouki, figure du mouvement hip-hop depuis le début des années 1990, inscrit son travail au carrefour de multiples disciplines. Autour de la danse hip-hop explorée dans tous ses styles, se greffent le cirque, les arts martiaux, les arts plastiques, la vidéo et la musique live. Sans perdre de vue les racines du mouvement, ses origines sociales et géographiques, cette confrontation permet d’ouvrir de nouveaux horizons à la danse et dégage des points de vue inédits.


Sa formation s’enracine dès l’âge de 7 ans dans la pratique des arts martiaux et des arts du cirque à Saint-Priest, dans l’est lyonnais. À 15 ans, sa rencontre avec la culture hip-hop l’emmène vers le monde de la danse. Il s’attaque à la chorégraphie et crée ainsi sa première compagnie Accrorap en 1989, avec Kader Attou, Eric Mezino et Chaouki Saïd. 


Il développe cette gestuelle née dans la rue tout en se confrontant à d’autres langages chorégraphiques auprès notamment de Maryse Delente, Jean-François Duroure et Josef Nadj.


En 1994, la compagnie présente Athina lors de la Biennale de la Danse de Lyon, un véritable succès qui réussit à transposer la danse hip-hop de la rue à la scène. Les premières représentations internationales de la compagnie la mènent vers des terrains inexplorés, comme un camp de réfugiés en Croatie ; Mourad Merzouki y fait l’expérience de la danse comme puissant vecteur de communication.

Pour développer son propre univers artistique lié à son histoire et à sa sensibilité, le chorégraphe décide de fonder en 1996 sa propre compagnie, qui prend le nom de sa pièce inaugurale : Käfig signifie « cage » en arabe et en allemand. Ce choix indique son parti pris d’ouverture et son refus de s’enfermer dans un style. 


De 1996 à 2006, il créé 14 pièces, dont la diffusion ne cesse s’élargir. 


À partir de janvier 2006, il imagine et conçoit un lieu de création et de développement chorégraphique qui met en œuvre un nouveau rendez-vous pour la danse hip-hop avec le festival Karavel : le centre chorégraphique Pôle Pik ouvre ses portes à Bron en 2009. 

En juin 2009, le chorégraphe est nommé à la direction du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne. Il y développe un projet intitulé « La danse, une fenêtre sur le monde », dont l’ouverture est le maître-mot. Il poursuit, à côté de la création et de la diffusion de ses spectacles, un travail de formation et de sensibilisation à la danse hip-hop, en créant des rencontres originales favorisant l’accès à l’art chorégraphique et le soutien aux équipes indépendantes. En 2013, il créé le festival Kalypso, offrant un nouvel espace de visibilité aux compagnies de danse hip-hop sur le territoire francilien.


En mars 2016, il est nommé conseiller artistique de Pôle en Scènes à Bron, projet mettant en synergie le centre chorégraphique Pôle Pik, l’Espace Albert Camus et le Fort autour d’une ambition commune de diffusion, de formation et de création du spectacle vivant. Il reste fidèle à sa démarche artistique en proposant de créer des passerelles entre les disciplines, d’ouvrir les espaces et de les investir avec un public toujours plus large.


Mourad Merzouki est membre de la commission d’aide à la création chorégraphique de la DRAC Île-de-France et du comité mécénat danse de la Caisse des Dépôts. 


Il figure dans le Who’s Who et a fait son entrée dans le Petit Larousse Illustré 2019.


Source : site du CCN de Créteil et du Val-de-Marne

Pour en savoir plus : https://ccncreteil.com/

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.


Source : Maison de la Danse, Fabien Plasson

Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig

Soutenus par l’État et les collectivités territoriales, les Centres chorégraphiques nationaux (CCN) favorisent l’essor de la danse, à la fois par la dynamique de création de leurs directeurs-chorégraphes, mais aussi par le soutien à des artistes chorégraphiques de courants variés, par la diffusion d’oeuvres et le travail de sensibilisation des publics à l’art de la danse. Il existe aujourd’hui 19 Centres chorégraphiques nationaux. Le CCN de Créteil est l’un des premiers à avoir été créé, par Maguy Marin. Trois d’entre eux sont aujourd’hui dirigés par des chorégraphes hip-hop, à Créteil (Mourad Merzouki), à La Rochelle (Kader Attou) et à Rennes (collectif FAIR-E).


À la direction du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig depuis 2009, Mourad Merzouki développe un projet artistique tout à la fois ouvert sur le monde et ancré sur le territoire, dépassant les frontières esthétiques, culturelles et sociales. Tournées, ateliers, résidences, festival Kalypso : les rendez-vous sont nombreux pour découvrir et célébrer la danse hip-hop, un art devenu en plus de 30 ans un marqueur fort de l’identité culturelle de notre patrimoine.

Vertikal

Direction artistique / Conception : Mourad Merzouki

Chorégraphie : Mourad Merzouki

Assistance à la chorégraphie : Marjorie Hannoteaux

Scénographie : Benjamin Lebreton

Musique originale : Armand Amar

Lumières : Yoann Tivoli

Costumes : Pascale Robin

Décors : Fabrice Guillot / Cie Retouramont

Autres collaborations : Laurent Philippe (photographie)

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Production Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig. Coproduction Biennale de la danse de Lyon, Scène nationale du Sud-Aquitain. Remerciements Denis Welkenhuyzen, à l’origine de cette rencontre artistique.

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Maison de la Danse de Lyon - Fabien Plasson, 2018

Nos suggestions de themas et videos

Aucun Résultat

En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus