Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

SYMPATHETIC MAGIC

VIADANSE - CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort 2017 - Réalisateur-rice : demangeot, Dominique

Chorégraphe(s) : Fattoumi, Héla (France) Lamoureux, Éric (France)

Présentée dans la/les collection(s) : VIADANSE - CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort

Producteur vidéo : diversions

en fr

SYMPATHETIC MAGIC

VIADANSE - CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort 2017 - Réalisateur-rice : demangeot, Dominique

Chorégraphe(s) : Fattoumi, Héla (France) Lamoureux, Éric (France)

Présentée dans la/les collection(s) : VIADANSE - CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort

Producteur vidéo : diversions

en fr

Sympathetic magic

Sympathetic magic, le teaser

SYMPATHETIC MAGIC

À l’occasion de la sortie du quatrième album de Peter von Poehl SYMPATHETIC MAGIC, Héla Fattoumi et Eric lamoureux reprennent le chemin de la scène. Ensemble ils poursuivent leur collaboration pour un nouveau concert dansé qui entremêle les lignes mélodiques des chansons du pop singer et la poétique de la danse des deux chorégraphes.Voix cristalline, éclats d’images, étincelles de gestes, pour un spectacle tout en scintillements...

Fattoumi, Héla

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux fondent la Compagnie FATTOUMI/LAMOUREUX en 1988.  Leur première pièce Husaïs est couronnée du prix de la 1ère œuvre au concours international de Bagnolet en 1990, suivie du trio Après-midi  prix Nouveaux Talents Danse de la SACD en 1991. Ces deux œuvres les  propulsent parmi les leaders d’une nouvelle génération de la création  contemporaine et leur apportent une reconnaissance internationale.  

Un espace de recherche dont la source est l’entremêlement de leurs particularités.  De pièce en pièce, ils sondent inlassablement l’intelligence sensible du  corps, son pouvoir de dévoilement du sens qui est aussi pensée (penser)  en mouvement.  Durant cette première période plusieurs pièces marquantes voient le jour dans la continuité d’Husaïs : Si loin que l’on aille (Théâtre de la Bastille et Théâtre de la Ville, 1992) ; Fiesta (Commande du Festival d’Avignon, 1992) ; Asile Poétique (Théâtre de la Ville, 2000) à partir des textes du poète Antonio Ramos Rosa ; Wasla, Ce qui relie…  (Biennale de Lyon, 1998) ; Vita Nova (Grande Halle de la Villette,  2000) avec la 11ème promotion du Centre National des Arts du Cirque.  Ces pièces affirment un travail chorégraphique relié aux notions de  maîtrise/non maîtrise, de puissance/fragile, de minimalisme/performatif,  faisant surgir une danse dont la charge expressive est traversée par  une « énergie graphique ».  

Nommés à la direction du CCN de Caen/Basse-Normandie en 2004,  ils poursuivent alors leur démarche à travers des pièces plus portées  sur des sujets à forte tonalité sociétale.  Ce seront La Madâ’a (Arsenal de Metz, 2004) avec les frères Joubran, virtuoses palestiniens du oud ; Pièze (Unité de pression) et La danse de Pièze  (Festival Dialogue de corps, Ouagadougou, 2006 et Théâtre de la  Bastille), autour de la notion d’ « homosensualité » dans le monde  arabo-musulman ; Just to dance… (Espace des Arts de Chalon-sur-Saône, 2010), pièce autour de la notion de « créolisation » développée par Édouard Glissant ; MANTA,  solo créé au Festival Montpellier Danse 2009 puis en tournée  internationale (Tokyo, Séoul, Berlin, Tunis, Bruxelles, Stockholm,  Oslo), à partir de la problématique que soulève le port du niqab ; Lost in burqa,  (Festival danse d’ailleurs, 2011) performance pour 8 interprètes  réalisée à partir des « vêtements-sculptures » de la plasticienne  marocaine Majida Khattari ; Masculines (Arsenal de Metz, 2013) sur les représentations du féminin de part et d’autre de la Méditerranée.  

Ils réactivent une recherche chorégraphique se ressourçant au potentiel expressif et poétique de la danse.  Une douce imprudence co-signée avec Thierry Thieû Niang (Festival  Ardanthé 2013, Théâtre National de Chaillot, 2014) sur la notion du «  Care » ; Waves commande pour le NorrlandsOperan et son  Orchestre symphonique dans le cadre de Umeå 2014, capitale européenne de  la Culture pour laquelle ils s’associent avec le chanteur et  compositeur suédois Peter von Poehl.  

Ils s’aventurent régulièrement hors des théâtres pour réagir in-situ à d’autres contextes de réactivité.  En février 2009, ils signent la performance Stèles dans le cadre d’une « Nocturne » exceptionnelle, commande du Musée du Louvre.  En 2008 il créent Promenade au Grand Palais et imaginent un dialogue avec les sculptures monumentales de Richard Serra.  En janvier 2012 ils créent Circle invitant le public au centre  d’un dispositif circulaire où la danse s’enivre à l’énergie mêlée de 26  danseurs professionnels et amateurs.  En 2013, dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste, ils  investissent l’exposition « Un été au bord de l’eau » du Musée des  Beaux-Arts de Caen pour une Flânerie chorégraphique.  

Création du Festival Danse d’Ailleurs (2005)  Dès 2005, ils initient le Festival Danse d’Ailleurs qui a vocation à  remettre en perspective la notion d’universalisme en questionnant les  cadres référents de la modernité en art selon les horizons culturels.  Les quatre premières éditions ont fait focus sur des artistes issus du  vaste et divers continent africain et ont valu à ce jeune festival un  rayonnement international grandissant, les éditions suivantes ont ouvert  le spectre jusqu’en Asie en lien avec le Festival Hot Summer in Kyoto  au Japon.  

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux sont fortement engagés dans  différentes instances à la promotion et à la défense de l’art  chorégraphique.  De 2001 à 2004, Héla Fattoumi est vice-présidente Danse de la SACD  (Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques). Elle est à ce titre  chargée de la programmation du « Vif du sujet » au Festival d’Avignon.  De 2006 à 2008, elle préside l’ACCN (Association des Centres  Chorégraphiques Nationaux). Présidence reprise de 2010 à 2013 par Éric  Lamoureux, qui assure depuis la vice-présidence.  Depuis septembre 2013 Héla Fattoumi est présidente déléguée à la prospective au SYNDEAC.  


Ils sont nommés à la direction du Centre chorégraphique National de Franche Comté à Belfort en mars 2015. Dès leur nomination à la direction du CCNFCB ils rebaptisent l’institution VIADANSE, dans la perspective d’impulser une nouvelle dynamique et de faciliter l’appropriation par le public du projet et de l’institution.


Ils enrichissent leur répertoire grâce à la création de plusieurs spectacles dont
OSCYL en lien avec les arts plastiques, traversé par la notion d’altérité qui constitue un fil conducteur dans le parcours des deux créateurs. Ils s’aventurent ainsi à la croisée des disciplines dans une tentative de décloisonnement entre la danse, les arts plastiques, le théâtre d’objets, le théâtre de marionnettes.
Création en Septembre 2017 pour l’ouverture du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville Mézières. Avant-première au Festival International de Roverreto (Italie) puis le Théâtre National de Chaillot

BNETT WASLA relié au désir de poursuivre la transmission d’un répertoire aux jeunes génération. les deux chorégraphes réinventent une partition pour quatre femmes, danseuses du jeune Ballet National Tunisien. Ainsi ils s’engagent dans une véritable expérience intergénérationnelle et transculturelle, puisant dans l’intime et le singulier vers le collectif, traversé des enjeux liés à l’émancipation de la femme.
Création pour l’ouverture de la cité de la Culture de Tunis.

SWING Museum, spectacle jeune et tout public. SWING Museum propose un voyage imaginaire, à la croisée de la danse, de l’art dadaïste, des marionnettes et de l’imagerie vidéo. Ce conte féerique au décor mouvant s’appuie sur une trame narrative, l’aventure surprenante d’un gardien de musée qui fait un rêve éveillé
Création en février 2018 au festival À pas contés CDCN Dijon, soutenue par le Festival international MOMIX de Kingersheim.

• AKZAK, l’impatience d’une jeunesse reliée, autour du rapport danse/musique. Guidés par le double élan « aller vers et accueillir », les deux chorégraphes embarquent 12 danseurs venus d’Afrique et d’Europe vers une pièce chorégraphique chorale, en dialogue avec une composition musicale originale de et par le percussionniste virtuose Xavier Desandre Navarre. Création les 25 et 26 septembre 2020 aux Zébrures d’Automne, Les Francophonies, Des écritures à la scène, Limoges.


En lien avec les musiques actuelles :
SYMPATHETIC MAGIC avec le chanteur pop Peter von Poehl (collaboration entamée avec WAVES)
• L’évènement MOUVEMENTS Interstices chorégraphiques à l’occasion des 30 ans du festival les Eurockéennes. Une collection de 19 films courts, réunissant de nombreux chorégraphes et danseurs représentatifs de la richesse et de la diversité du champ chorégraphique et offrant ainsi à la danse un espace de visibilité hors norme. coproduction : Ministère de la Culture, Territoire de Musique, Arte Concert, VIADANSE, Sequence.


Ils créent trois autres formes en lien avec les musées et/ou l’espace public :
OSCYL Variation
• SUPERPOSE et BETWEEN.
Ces différents formats et leur diversité ont offert l’opportunité d’aller à la rencontre du public en faisant varier les contextes de réceptivité. Ils ont également permis de démultiplier les possibilités de diffusion

Ils créent trois spectacles avec les amateurs de toutes générations
CIRCLE, PULSE, JONCTION. Ils ont été de formidables activateurs de lien via l’engagement dans des expériences humaines et artistiques.


Ils initient TERRITOIRES DANSÉS EN COMMUN - un projet d’éducation artistique et culturelle à l’échelle transfrontalière
Soucieux de développer un réseau actif de personnes ressources dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle à l’échelle du territoire transfrontalier, afin de multiplier les possibilités d’intervention artistique en milieu scolaire au-delà même des frontières nationales, VIADANSE, avec le soutien du Fonds de Coopération Belfort – Canton du Jura, de la DRAC Bourgogne Franche-Comté, du Rectorat de l’Académie de Besançon et du Département de l’enseignement de la République et Canton du Jura, met en place un ambitieux programme de formation de personnes ressources de part et d’autre de la frontière (Territoire de Belfort, Pays de Montbéliard, Canton du Jura et Jura bernois en Suisse).

Le dépôt d’un dossier de financement dans le cadre du dispositif Interreg France-Suisse, validé le 7 décembre 2018, permet à ce projet une ambition et une pérennité pour les trois prochaines années, jusqu’en décembre 2021.

Lamoureux, Éric

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux fondent la Compagnie FATTOUMI/LAMOUREUX en 1988.  Leur première pièce Husaïs est couronnée du prix de la 1ère œuvre au concours international de Bagnolet en 1990, suivie du trio Après-midi  prix Nouveaux Talents Danse de la SACD en 1991. Ces deux œuvres les  propulsent parmi les leaders d’une nouvelle génération de la création  contemporaine et leur apportent une reconnaissance internationale.
 

Un espace de recherche dont la source est l’entremêlement de leurs particularités.  De pièce en pièce, ils sondent inlassablement l’intelligence sensible du  corps, son pouvoir de dévoilement du sens qui est aussi pensée (penser)  en mouvement.  Durant cette première période plusieurs pièces marquantes voient le jour dans la continuité d’Husaïs : Si loin que l’on aille (Théâtre de la Bastille et Théâtre de la Ville, 1992) ; Fiesta (Commande du Festival d’Avignon, 1992) ; Asile Poétique (Théâtre de la Ville, 2000) à partir des textes du poète Antonio Ramos Rosa ; Wasla, Ce qui relie…  (Biennale de Lyon, 1998) ; Vita Nova (Grande Halle de la Villette,  2000) avec la 11ème promotion du Centre National des Arts du Cirque.  Ces pièces affirment un travail chorégraphique relié aux notions de  maîtrise/non maîtrise, de puissance/fragile, de minimalisme/performatif,  faisant surgir une danse dont la charge expressive est traversée par  une « énergie graphique ».
 

Nommés à la direction du CCN de Caen/Basse-Normandie en 2004,  ils poursuivent alors leur démarche à travers des pièces plus portées  sur des sujets à forte tonalité sociétale.  Ce seront La Madâ’a (Arsenal de Metz, 2004) avec les frères Joubran, virtuoses palestiniens du oud ; Pièze (Unité de pression) et La danse de Pièze  (Festival Dialogue de corps, Ouagadougou, 2006 et Théâtre de la  Bastille), autour de la notion d’ « homosensualité » dans le monde  arabo-musulman ; Just to dance… (Espace des Arts de Chalon-sur-Saône, 2010), pièce autour de la notion de « créolisation » développée par Édouard Glissant ; MANTA,  solo créé au Festival Montpellier Danse 2009 puis en tournée  internationale (Tokyo, Séoul, Berlin, Tunis, Bruxelles, Stockholm,  Oslo), à partir de la problématique que soulève le port du niqab ; Lost in burqa,  (Festival danse d’ailleurs, 2011) performance pour 8 interprètes  réalisée à partir des « vêtements-sculptures » de la plasticienne  marocaine Majida Khattari ; Masculines (Arsenal de Metz, 2013) sur les représentations du féminin de part et d’autre de la Méditerranée.
 

Ils réactivent une recherche chorégraphique se ressourçant au potentiel expressif et poétique de la danse.  Une douce imprudence co-signée avec Thierry Thieû Niang (Festival  Ardanthé 2013, Théâtre National de Chaillot, 2014) sur la notion du «  Care » ; Waves commande pour le NorrlandsOperan et son  Orchestre symphonique dans le cadre de Umeå 2014, capitale européenne de  la Culture pour laquelle ils s’associent avec le chanteur et  compositeur suédois Peter von Poehl.
 

Ils s’aventurent régulièrement hors des théâtres pour réagir in-situ à d’autres contextes de réactivité.  En février 2009, ils signent la performance Stèles dans le cadre d’une « Nocturne » exceptionnelle, commande du Musée du Louvre.  En 2008 il créent Promenade au Grand Palais et imaginent un dialogue avec les sculptures monumentales de Richard Serra.  En janvier 2012 ils créent Circle invitant le public au centre  d’un dispositif circulaire où la danse s’enivre à l’énergie mêlée de 26  danseurs professionnels et amateurs.  En 2013, dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste, ils  investissent l’exposition « Un été au bord de l’eau » du Musée des  Beaux-Arts de Caen pour une Flânerie chorégraphique.
 

Création du Festival Danse d’Ailleurs (2005)  Dès 2005, ils initient le Festival Danse d’Ailleurs qui a vocation à  remettre en perspective la notion d’universalisme en questionnant les  cadres référents de la modernité en art selon les horizons culturels.  Les quatre premières éditions ont fait focus sur des artistes issus du  vaste et divers continent africain et ont valu à ce jeune festival un  rayonnement international grandissant, les éditions suivantes ont ouvert  le spectre jusqu’en Asie en lien avec le Festival Hot Summer in Kyoto  au Japon.
 

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux sont fortement engagés dans  différentes instances à la promotion et à la défense de l’art  chorégraphique.  De 2001 à 2004, Héla Fattoumi est vice-présidente Danse de la SACD  (Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques). Elle est à ce titre  chargée de la programmation du « Vif du sujet » au Festival d’Avignon.  De 2006 à 2008, elle préside l’ACCN (Association des Centres  Chorégraphiques Nationaux). Présidence reprise de 2010 à 2013 par Éric  Lamoureux, qui assure depuis la vice-présidence.  Depuis septembre 2013 Héla Fattoumi est présidente déléguée à la prospective au SYNDEAC.
 

Ils sont nommés à la direction du Centre chorégraphique National de Franche Comté à Belfort en mars 2015. Dès leur nomination à la direction du CCNFCB ils rebaptisent l’institution VIADANSE, dans la perspective d’impulser une nouvelle dynamique et de faciliter l’appropriation par le public du projet et de l’institution.


Ils enrichissent leur répertoire grâce à la création de plusieurs spectacles dont
OSCYL en lien avec les arts plastiques, traversé par la notion d’altérité qui constitue un fil conducteur dans le parcours des deux créateurs. Ils s’aventurent ainsi à la croisée des disciplines dans une tentative de décloisonnement entre la danse, les arts plastiques, le théâtre d’objets, le théâtre de marionnettes.
Création en Septembre 2017 pour l’ouverture du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville Mézières. Avant-première au Festival International de Roverreto (Italie) puis le Théâtre National de Chaillot

BNETT WASLA relié au désir de poursuivre la transmission d’un répertoire aux jeunes génération. les deux chorégraphes réinventent une partition pour quatre femmes, danseuses du jeune Ballet National Tunisien. Ainsi ils s’engagent dans une véritable expérience intergénérationnelle et transculturelle, puisant dans l’intime et le singulier vers le collectif, traversé des enjeux liés à l’émancipation de la femme.
Création pour l’ouverture de la cité de la Culture de Tunis.

SWING Museum, spectacle jeune et tout public. SWING Museum propose un voyage imaginaire, à la croisée de la danse, de l’art dadaïste, des marionnettes et de l’imagerie vidéo. Ce conte féerique au décor mouvant s’appuie sur une trame narrative, l’aventure surprenante d’un gardien de musée qui fait un rêve éveillé
Création en février 2018 au festival À pas contés CDCN Dijon, soutenue par le Festival international MOMIX de Kingersheim.

• AKZAK, l’impatience d’une jeunesse reliée, autour du rapport danse/musique. Guidés par le double élan « aller vers et accueillir », les deux chorégraphes embarquent 12 danseurs venus d’Afrique et d’Europe vers une pièce chorégraphique chorale, en dialogue avec une composition musicale originale de et par le percussionniste virtuose Xavier Desandre Navarre. Création les 25 et 26 septembre 2020 aux Zébrures d’Automne, Les Francophonies, Des écritures à la scène, Limoges.


En lien avec les musiques actuelles :
SYMPATHETIC MAGIC avec le chanteur pop Peter von Poehl (collaboration entamée avec WAVES)
• L’évènement MOUVEMENTS Interstices chorégraphiques à l’occasion des 30 ans du festival les Eurockéennes. Une collection de 19 films courts, réunissant de nombreux chorégraphes et danseurs représentatifs de la richesse et de la diversité du champ chorégraphique et offrant ainsi à la danse un espace de visibilité hors norme. coproduction : Ministère de la Culture, Territoire de Musique, Arte Concert, VIADANSE, Sequence.


Ils créent trois autres formes en lien avec les musées et/ou l’espace public :
OSCYL Variation
• SUPERPOSE et BETWEEN.
Ces différents formats et leur diversité ont offert l’opportunité d’aller à la rencontre du public en faisant varier les contextes de réceptivité. Ils ont également permis de démultiplier les possibilités de diffusion

Ils créent trois spectacles avec les amateurs de toutes générations
CIRCLE, PULSE, JONCTION. Ils ont été de formidables activateurs de lien via l’engagement dans des expériences humaines et artistiques.


Ils initient TERRITOIRES DANSÉS EN COMMUN - un projet d’éducation artistique et culturelle à l’échelle transfrontalière
Soucieux de développer un réseau actif de personnes ressources dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle à l’échelle du territoire transfrontalier, afin de multiplier les possibilités d’intervention artistique en milieu scolaire au-delà même des frontières nationales, VIADANSE, avec le soutien du Fonds de Coopération Belfort – Canton du Jura, de la DRAC Bourgogne Franche-Comté, du Rectorat de l’Académie de Besançon et du Département de l’enseignement de la République et Canton du Jura, met en place un ambitieux programme de formation de personnes ressources de part et d’autre de la frontière (Territoire de Belfort, Pays de Montbéliard, Canton du Jura et Jura bernois en Suisse).

Le dépôt d’un dossier de financement dans le cadre du dispositif Interreg France-Suisse, validé le 7 décembre 2018, permet à ce projet une ambition et une pérennité pour les trois prochaines années, jusqu’en décembre 2021.

Von Poehl, Peter

Peter von Poehl est né le 31 Mars 1972 à Malmö en Suède.
Au début des années 2000, Peter von Poehl collabore largement avec Bertrand Burgalat et son label parisien Tricatel, notamment sur l’album de l’écrivain Michel Houellebecq Présence humaine en 2000. Puis, il offre ses services de réalisateur, musicien et compositeur à des artistes aussi différents que Alain Chamfort, Depeche Mode ou Bertrand Burgalat lui-même. Quand le studio d’enregistrement du label Tricatel à Paris ferme, Peter von Poehl continue cependant à produire des enregistrements pour d’autres artistes. Beaucoup d’entre eux font partie de la scène musicale française. Entre autres : Doriand (Le Grand Bain, 2004), Lio (Dites au Prince Charmant, 2005) , Florian Horwath (We Are All Gold, 2005), Vincent Delerm (Les Piqûres d’araignée, 2006) et Marie Modiano (Outland, 2008).

Le premier album solo de Peter von Poehl intitulé Going To Where The Tea Trees Are est publié en 2006 par le célèbre label français indépendant Tôt ou Tard. Puis les différents labels indépendants du monde entier tels que Bella Union (Royaume-Unis), World’s Fair (États-Unis) et Speak n’ Spell (Australie) éditent l’opus. À sa sortie, l’album est salué par la critique et l’utilisation de plusieurs chansons — notamment The Story Of The Impossible — dans le cinéma et la publicité contribue à faire connaître la musique du songwriter scandinave à un large public. L’album est suivi d’une grande tournée en France et à l’étranger et Peter von Poehl est invité en première partie de prestigieux artistes dont le groupe Air, Phoenix, St Vincent et Brian Wilson.

May Day, son second album est publié en 2009, coproduit par Christoffer Lundquist et enregistré au studio AGM de Vallarum dans le sud de la Suède. Encore une fois, une grande tournée suit la publication de l’opus qui va l’emmener à partager l’affiche avec des artistes tels que Ben Harper, Wild beasts et Peter Doherty. En 2010, il représente la Suède lors de l’Exposition universelle de Shanghai.

Big Issues Printed Small, troisième album studio de Peter von Poehl est sorti en mars 2013. En étroite collaboration avec l’arrangeur Martin Hederos, l’album est basé sur une partition écrite et développée pour différentes formations orchestrales - jusqu’à 40 musiciens – qu’il interprétera au cours d’une série de concerts dans des lieux prestigieux tels que la Salle Pleyel à Paris ou l’Opéra de Rennes. Après une absence de près de quatre ans, la presse musicale et le public ont accueilli chaleureusement ce dernier opus qui marque le retour de Peter von Poehl sur le devant de la scène.

Peter von Poehl compose également des bandes originales de films. Celle du déjà culte et classique Vanishing Waves du lituanien Kristina Buozyté en 2012 ou bien celle du film Main dans la main de Valérie Donzelli (France, 2012). La réalisatrice avait déjà utilisé une musique de Peter von Poehl pour son film à succès La Guerre est déclarée (2011).
En 2013, il s’associe pour la première fois à des chorégraphes – Héla Fattoumi et Éric Lamoureux - pour composer une musique originale pour orchestre symphonique.

Boistelle, Antoine

Percussions

Antoine Boistelle est un musicien originaire du Havre. Après avoir suivi une formation à l’école de musique de Nancy, il lance très rapidement sa carrière de batteur et forme son premier groupe «The Film » avec Benjamin Lebeau et Guillaume Brière.

Très vite, Antoine Boistelle multiplie les collaborations en tant que musicien et accompagne des artistes tels que Peter Von Poehl, Gaétan Roussel ou encore Vitalic.

Par la suite, il fonde avec Thomas Drouard le projet électro « Plaisirs » et rejoint la formation du groupe electro punk, « Maestro ».

Parcabe, Frédéric

Basse

Fred Parcabe a commencé sa carrière en tant que guitariste professionnel, dès l’âge de 19 ans, à Paris. Il a ensuite fondé le combo américano-européen « The Learned» avec qui il a tourné dans toute l’Europe pendant 5 ans et enregistré 2 albums. Il enchaîne ensuite de nombreuses séances de studio en France et en Angleterre, notamment avec le producteur Mike Bigwood avec lequel il apprend les technique de productions et d’enregistrement. Puis, il part au USA travailler avec le producteur Mario Caldato ( Beasty Boys, Beck, Byork...). En tant que compositeur et réalisateur, il monte las bas un projet avec des musiciens de REM, Eels et des Beasty Boys.

De retour en France, il travaille en tournée et en studio aussi bien en tant que guitariste, bassiste que compositeur, arrangeur, producteur et manager, pour de nombreux artistes tels que : Blue Oyster Cult, Dennis Dunaway
( Alice Cooper), Jude, The love me notes, Tony Joe White, Cruxified Barbara, Wishbone Ash, Polar, Jad Wio, Etyl, Killer Komanski, Curt Smith, The Charlatans, American dog... Dernièrement, il a réalisé et produit le dernier album de JC & The Judas. Fred Pacabe fait partie de deux formations : Scary Monsters Sacrifice et I’m Your Man !

Willmann, Claire

Plasticienne, vidéaste

Claire Willemann est plasticienne et vidéaste, diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art de Mulhouse en 2010. Elle vit et travaille en Franche-Comté, et ailleurs.

Artiste aux multiples facettes, elle crée des images, objets et installations - issues de ses déplacements, questionnant la perception, la notion de paysage, sa relation à un environnement, ou sa rencontre avec les mondes animaux - comme autant de manières d’habiter poétiquement le monde.

Depuis 2011, elle collabore en vidéo avec différents musiciens et artistes sonores. Sa pratique évolue aussi depuis 2013 et l’obtention de son Master Euromédias de l’Université de Dijon vers la documentation filmée d’œuvres ou d’artistes, et depuis 2015 vers la création vidéo en live ou non pour le spectacle vivant et plus particulièrement la danse. 

demangeot, Dominique

VIADANSE - Direction Fattoumi-Lamoureux - CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort

Le Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort est un lieu dédié à la création contemporaine. Le label CCN (centre chorégraphique national) a vu le jour en 1984. Il y a actuellement 19 centres chorégraphiques nationaux en activité en France.

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux ont été nommés à la direction du Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort le 1er mars 2015. Leur projet VIADANSE est construit dans la perspective d’un centre chorégraphique de 3ème génération, autour d’un concept dynamique qui évoque la circulation des projets et la constitution de réseaux à travers la région Bourgogne Franche-Comté, la Suisse et l’Union européenne. Ce projet trace des axes forts en matière de création et de diffusion, en diversifiant les propositions, en travaillant à la construction d’un réseau de production et d’accompagnement d’artistes, tant sur le plan régional qu'international. 

En parallèle des productions des deux directeurs-chorégraphes, VIADANSE accueille chaque année une quinzaine d’équipes artistiques de France et de l’étranger pour des temps de résidences artistiques allant d’une à trois semaines. Les espaces de travail sont ainsi occupés en permanence par la Cie Fattoumi-Lamoureux ou par des équipes artistiques nationales ou internationales invitées, faisant de VIADANSE un lieu de création ouvert sur le monde et sur la multitude des esthétiques de la danse contemporaine du XXIème siècle. 

VIADANSE a aussi pour ambition de réinventer le lien avec les publics, en particulier les jeunes, et de rechercher de nouvelles voies en matière d’éducation artistique et culturelle (EAC), notamment par la mise en œuvre de programmes de formation destinés aux acteurs de l’EAC en région Bourgogne Franche-Comté et sur le territoire trans-frontalier franco-suisse. A ce titre, VIADANSE co-pilote le projet « Territoires Dansés en Commun », financé au travers du programme Interreg IV France-Suisse, entre 2018 et 2021.

À gauche de la lune

Créé en 1995, À Gauche de la Lune est une société lilloise de production de concerts spécialisée dans les musiques actuelles.

Tourneur, agent, producteur, promoteur local, À Gauche de la Lune a su diversifier son rôle autour du live, en salle et festivals, et du développement d’artistes.

SYMPATHETIC MAGIC

Direction artistique / Conception : Peter von Poehl/Héla Fattoumi/Éric Lamoureux

Chorégraphie : Héla Fattoumi/Éric Lamoureux

Interprétation : Héla Fattoumi/Éric Lamoureux

Mise en scène : Peter von Poehl/Héla Fattoumi/Éric Lamoureux

Musique originale : Peter von Poehl

Musique live : Peter von Poehl-Musique, voix et guitare/Antoine Boistelle - Percussions/Frédéric Parcabe - Basse

Conception vidéo : diversions

Lumières : Sylvain Roch

Costumes : Maryline Lafay

Décors : Olivier Cardot

Direction technique : Thierry Meyer

Autres collaborations : Claire Willmann, vidéaste

Production / Coproduction de l'œuvre chorégraphique : Production/VIADANSE et A gauche de la lune - Co-production/GéNéRiQ, les Eurockéennes, Ma scène nationale du Pays de Montbéliard

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Diversions

Durée : 70 minutes

Nos suggestions de videos
03:00

We dance to forget

De Preter, Koen (France)

  • Ajouter à la playlist
21:10

Concert Dansé

Fattoumi, Héla (France)

  • Ajouter à la playlist
07:43

Eikon [danse de Michael Jackson]

Delaunay, Raphaëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
02:46

Um Olhar

Rodovalho, Henrique (Brazil)

  • Ajouter à la playlist
04:28

Micro

Rigal, Pierre (France)

  • Ajouter à la playlist
05:09

Micro

Rigal, Pierre (France)

  • Ajouter à la playlist
03:03

LOVETRAIN2020

Gat, Emanuel (France)

  • Ajouter à la playlist
04:31

Sadonna - The Brown Ambition Tour

Gutierrez, Miguel (France)

  • Ajouter à la playlist
03:01

Vivace

Richard, Alban (France)

  • Ajouter à la playlist
14:16

So long as baby...love and songs will be

Robbe, Hervé (France)

  • Ajouter à la playlist
16:40

CouaC

Michard, Alain (France)

  • Ajouter à la playlist
12:29

J'ai tout donné

Michard, Alain (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

40 ans de rock et danse

Exposition virtuelle

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus, oh oh oh

Chic planète, dansons dessus...

Et mettons-nous tous nus 

> Chanson de l’Affaire Louis Trio (1987)

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus