Aller au contenu principal
Retour à la recherche
  • Ajouter à la playlist

Si c’est une fille - Visite chorégraphiée

Maison de la Danse de Lyon 2021 - Réalisateur-rice : Deschamps, Tiffanie

Chorégraphe(s) : Alzieu, Marion (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 2020 > 2021

en fr

Si c’est une fille - Visite chorégraphiée

Maison de la Danse de Lyon 2021 - Réalisateur-rice : Deschamps, Tiffanie

Chorégraphe(s) : Alzieu, Marion (France)

Présentée dans la/les collection(s) : Maison de la Danse de Lyon , Saisons 2020 > 2021

en fr

Si c'est une fille - Visite chorégraphiée

« Nous femmes, nous voulons être ce que nous sommes, et ne point être ce qu’on nous fait ». 

– Maria Deraisme, 1869 - 


Accompagnée d'une partie de l’équipe de sa prochaine création Si c’est une fille, Marion Alzieu propose une plongée dans la question des corps et leurs représentations dans diverses cultures aujourd’hui. Disposer d'un corps féminin n'est pas anodin, la société attribue aux femmes des injonctions et obligations différentes selon la culture ou l'appartenance. 

Choisissant la salle de l'ancienne chapelle, Marion et ses danseurs tissent une performance à partir de différentes esthétiques chorégraphiques telles que la danse contemporaine, la danse hip-hop, les techniques de marionnettiste. Les œuvres présentes deviennent alors personnages à part entière de la performance, à la fois sources d'inspiration et compagnons de danse. 

Certaines emblématiques, comme l' »Eve » de Rodin, « La folle danseuse » de Rik Wouters ou encore « la Vénus au collier » d'Aristide Maillol, dialoguent avec les danseurs aux corps alors perméables à la puissance des statues de bronze, de plâtre. 

Comment incarner la puissance de la sensualité ? Comment magnifier la beauté de la pudeur, de la vulnérabilité ? Comment faire corps à corps avec des mouvements, postures figés ?
Dans une gestuelle empreinte à la fois de subtilité et d'une énergie terrienne, cette performance traduit l'envie inconditionnelle de célébrer la femme, célébrer les corps, rendre compte de notre puissance. 

Alzieu, Marion

Marion se passionne très jeune pour la danse sous toutes ses formes. Elle débute par le classique et la modern dance. Elle suit un cursus de formation professionnelle de 4 ans (2006-2010) entre le Centre James Carlès (Toulouse) et la compagnie Coline (Istres).

Marion intègre la Jasmin Vardimon Dance Company à Londres et travaille au Royal Opera House.

A son retour en France, en plus d’être stagiaire dans plusieurs pièces d’Emanuel Gat, elle travaille pour les compagnies de Salia Sanou, Hervé Chaussard, Amala Dianor et Serge Aimé Coulibaly.

Ses expériences d’interprète et son parcours l’amènent à enrichir sa recherche et ses connaissances. Elle touche à plusieurs styles et techniques (classique, modern-dance, hip-hop, certaines danses traditionnelles d’Afrique, contemporain, yoga, feldenkrais, gaga).

En 2013, Marion se lance dans la chorégraphie. Elle crée le duo « En terre d’attente » pour le Festival FIDO (Burkina-Faso) puis le présente à La Parenthèse lors du Festival Off en Avignon de 2014.

En 2014, elle fonde sa compagnie, la compagnie Ma’ et crée sa deuxième pièce, le solo «Ceci n’est pas une femme blanche».

La pièce tourne notamment en Europe et en Afrique et reçoit plusieurs distinctions à différents concours européens (Pologne, Italie, France, Espagne).

Cette reconnaissance lui donne l’opportunité de créer sa troisième pièce « W », duo avec le musicien Michael Avron. En novembre 2019, elle présente la pièce finalisée au CAD de Montmélian.

En 2018, elle co-chorégraphie le groupe de Villeurbanne, pour le défilé de la Biennale de la Danse de Lyon. En collaboration avec Sigue Sayouba (cie Teguerer), elle met en scène une chorégraphie pour 300 danseurs amateurs.

Titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de danse, Marion intervient depuis 2018 auprès de plusieurs formations professionnalisantes (la formation I.D à Feyzin et la formation Calabash à Lyon).


En savoir plus : compagniema.com

Deschamps, Tiffanie

Après une formation en montage vidéo, Tiffanie Deschamps fait ses premières armes à la télévision. Dès le début, elle ne cesse de faire des ponts entre son travail de monteuse dans l'audiovisuel et ses activités de régisseuse lumière et d'assistante mise en scène pour le spectacle vivant avec le collectif Mac Guffin.
Co-fondatrice et co-directrice du Théâtre de l'Uchronie à Lyon depuis 2013, elle en vient naturellement à mettre en image des pièces théâtrales et chorégraphiques, et à raconter la danse, notamment au sein de la Maison de la Danse de Lyon et lors d'événements culturels comme la Biennale de la Danse de Lyon.

Si c'est une fille - visite chorégraphiée

Chorégraphie : Marion Alzieu

Interprétation : Alice Masson, Freddy Madodé, Marion Alzieu

Musique originale : Michael Avron

Production / Coproduction de l'œuvre vidéo : Musée des Beaux-Arts de Lyon, Maison de la Danse de Lyon

En savoir plus sur "Si c'est une fille - Visite chorégraphiée"

Pour voir et en savoir plus sur les quatre œuvres du musée des Beaux-Arts de Lyon  citées dans ce texte, utiliser les liens hypertexte.

Jean-Pierre Cortot (1787 - 1843), Pandore, 1819, bronze. 

Auguste Rodin (1840-1917), Ève, 1881, bronze. 

Rik Wouters (1882 –1916), La Vierge folle, dit aussi La Folle danseuse, 1909-1912, bronze. Vous trouverez ici un commentaire sur une autre version en bronze de l’œuvre de Lyon. 

Aristide Maillol (1861-1944), Vénus au collier, 1918-1928, bronze. 

Des arts plastiques, la sculpture est sans doute le plus proche de la danse : si elle fige le mouvement, elle s’en rapproche par son rapport à l’espace. C’est une des nombreuses raisons expliquant le choix de Marion Alzieu de réaliser sa carte blanche dans l’ancienne chapelle du musée. Cet espace, tout comme le jardin visible dans l’introduction de la vidéo, est dédié à la statuaire française du XIXe siècle. On y découvre un grand nombre de corps féminins grandeur nature, non sans lien avec la thématique de la création Si c’est une fille de Marion Alzieu

La chorégraphe a apprécié la variété des couleurs et textures en présence. En effet, hormis le bois, tous les matériaux utilisés en sculpture sont représentés dans la chapelle : terre cuite, plâtre, pierres dont le marbre, et bronze. Ces matières réagissent différemment à la lumière (absorbée ou réfléchie), créant ainsi des ambiances différentes.

Elle a également été particulièrement sensible à la variété des styles. Ainsi les nus hiératiques de la Vénus de Maillol ou de la Pandore de Cortot, remarqués par Marion Alzieu, sont des nus de la tradition classique : peu expressifs, lisses, ils incarnent un idéal. De l’autre côté de la tradition classique, l’Ève de Rodin est un symbole de modernité. Le corps d’Ève est plus naturel et très expressif. De plus, à l’instar de son contemporain Claude Monet dont les touches sont visibles sur les œuvres, Rodin laisse apparentes des traces du processus de création comme les traces d’outils. Cet aspect « non fini » participe de l’expressivité de l’œuvre. Rappelons que l’œuvre en bronze fut dans un premier temps réalisée en plâtre par Rodin. 

Le travail proposé par Marion Alzieu et ses danseurs autour d’Ève nous permet également d’évoquer un lien très fort entre la danse et le monde muséal : la scénographie. Ève, chef d’œuvre du musée, est exposée de manière à être vue et mise en valeur : en hauteur, isolée et entourée d’œuvres disposées symétriquement, dont la blancheur contraste avec le noir du bronze de Rodin. Inspirée par l’isolement de la statue, Marion Alzieu a imaginé ce très beau final dans lequel les danseurs, dans un tourbillon autour d’Ève, portent sa vulnérabilité.

Enfin, les œuvres de la chapelle datant du XIXe siècle, elles sont figuratives et, pour une grande part, narratives. Marion Alzieu ne pouvait qu’être touchée par le sens de deux œuvres d’époques différentes représentant Pandore et Ève. Ces deux figures féminines, liées à  la tradition méditerranéenne, l’une mythologique, l’autre biblique, incarnent la faute originelle et font ainsi porter à la femme la responsabilité des malheurs de l’Homme. Soulignons que c’est le positionnement de ces deux œuvres, chacune à une extrémité de la chapelle, qui a inspiré à Marion Alzieu ce cheminement dans tout cet espace.

Pour finir avec une note plus positive, La Folle danseuse de Rik Wouters représente simplement la joie. L’absolue liberté de ce corps en déséquilibre est un hommage du sculpteur à la grande danseuse américaine Isadora Duncan. L’œuvre nous rappelle que de nombreux artistes furent inspirés par la danse (Rodin, Degas, etc). Elle nous permet également d’évoquer les émotions, matériau essentiel des plasticiens et chorégraphes. Après des jours de travail pour retrouver la liberté exprimée par la danse d’Isadora Duncan, le modèle de Wouters, son épouse, excédé, eut un ultime mouvement d’épuisement et de colère : le mouvement était trouvé, l’artiste n’eut qu’à modifier l’expression du visage. Cette anecdote nous rappelle que des émotions contraires peuvent être très proches, et par là, la complexité et la beauté du travail des artistes. Marion Alzieu, tout en exploitant la rage de ses danseurs sur la condition des femmes tient à évoquer une force tranquille, une douceur féminine : elle fait ainsi alterner dans sa chorégraphie des mouvements très contrastés. Son ambition est de  toucher le public par l’émotion, de créer chez le spectateur un mouvement, une réflexion, de manière subtile, sans aucune injonction.

Nos suggestions de videos
43:25

Jours étranges, reprise 2016

Bagouet, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
03:03

Luisance

Richard, Alban (France)

  • Ajouter à la playlist
02:12

Moving Numbers

Swinston, Robert (France)

  • Ajouter à la playlist
01:04

INSTANTANÉS #1 Anne-Flore de Rochambeau - Teaser

Ben Aïm, Christian & François (France)

  • Ajouter à la playlist
11:59

Feathers of La Fronde

Barua, Natalia (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
14:18

Sehnsucht [remontage 2015]

Waehner, Karin (France)

  • Ajouter à la playlist
03:15

Bal des génies

Bal des genies (Bal des genies)

  • Ajouter à la playlist
11:20

The Sacred Wood, 1882

The Sacred Wood, 1882 (Iceland)

  • Ajouter à la playlist
03:29

Paso Doble

Nadj, Josef (France)

  • Ajouter à la playlist
03:32

BGirls

BGirls (BGirls)

  • Ajouter à la playlist
03:04

BGirls

BGirls (BGirls)

  • Ajouter à la playlist
56:28

La Suite Logique des Choses

Brumachon, Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
02:56

Waiting

Ikeda, Carlotta (France)

  • Ajouter à la playlist
03:25

La Suite Logique des Choses

Brumachon, Claude (France)

  • Ajouter à la playlist
47:49

Dépêche-toi !

Bouvier, Joëlle (France)

  • Ajouter à la playlist
20:37

Du doute et de la certitude

Giordano, Raffaella (France)

  • Ajouter à la playlist
03:37

Jean Weidt - Physical encounters

Wirthmüller, Britta (Germany)

  • Ajouter à la playlist
07:52

Le Cantique des Cantiques - Création à la Maison

Lagraa, Abou (France)

  • Ajouter à la playlist
03:04

Duo

Forsythe, William (France)

  • Ajouter à la playlist
Nos suggestions de themas

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

Nawel Oulad

Danse sur Mobilier urbain dissuasif

Exposition virtuelle

CEDEZ LE PASSAGE

Variations sur mobiliers urbains dissuasifs

Les documentaires dansés CEDEZ LE PASSAGE cherchent à rendre visibles des tentatives d’appropriation par le corps d’un espace qui semble a priori impossible pour la danse : le mobilier urbain anti-SDF.

Plusieurs danseurs-chorégraphes vont en duo à la rencontre de ces mobiliers urbains dissuasifs. Ils questionnent avec leurs corps et leurs voix ces architectures inhospitalières.

Découvrir
En savoir plus

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

La filiation «américaine» de la danse moderne [1900-1930] : De la danse libre à la Modern Dance.

Parcours

Découvrir
En savoir plus

Noé Soulier : Repenser le mouvement

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

Noé Soulier : Repenser le mouvement

Exposition virtuelle


Découvrir
En savoir plus

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Parcours

Céline Roux

[1930-1960] : Entre Europe et Etats-Unis, un néoclassicisme à l’écoute de son temps

Parcours

Les Ballets russes ont ouvert la porte à ce qui sera nommé plus tard : le néoclassique. A l’époque, l’expression « ballet moderne » est souvent utilisée pour définir ce renouvellement esthétique : un savant mélange de tradition et d’innovation définit par chaque chorégraphe.

Découvrir
En savoir plus

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

Francis de Coninck

La Nouvelle Danse Française des années 80

Parcours

En France, à l’aube des années 80, une génération de jeunes s’empare du corps dansant pour esquisser leur vision singulière du monde. 

Découvrir
En savoir plus

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Parcours

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

[1970-2018] Développements néoclassiques : diffusion mondiale, répertoires multiples et dialogues avec la danse contemporaine

Parcours

Avec les années 1970, l’élan des artistes vers un nouveau classique a plus d’un demi-siècle et ainsi plusieurs générations se sont déjà déployées depuis les Ballets Russes. Au fil des décennies, chacun a défendu ou défend la danse classique sous le signe de la nouveauté, de la singularité, de la connexion avec les autres arts et avec les préoccupations de son temps.

Découvrir
En savoir plus

Charles Picq, réalisateur en danse

Exposition virtuelle

Maison de la Danse de Lyon

Charles Picq, réalisateur en danse

Exposition virtuelle

Rencontre avec Charles Picq, réalisateur et vidéaste de la danse. 

Découvrir
En savoir plus

Sacré Sacre

Webdoc

Julie Charrier

Sacré Sacre

Webdoc

Classique, tellurique, chamanique, révolutionnaire ? Le 29 mai 1913, la première du "Sacre du printemps" de Nijinski fit scandale. Ce webdoc vous raconte l'histoire de cette pièce majeure qui a inspiré tant de chorégraphes.

Découvrir
En savoir plus

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Julie Charrier

Pourquoi je danse ?

Webdoc

Danses sociales ou contestataires, rythmes ou identités, rituels ou plaisirs...Les raisons de danser sont multiples, autant que les points de vue. Un webdoc pour parcourir, extraits d’œuvre et témoignages d’amateurs à l’appui, toutes les bonnes raisons de danser !
Découvrir
En savoir plus

Genèse des oeuvres

Parcours

Centre national de la danse

Genèse des oeuvres

Parcours

Un spectacle de danse se crée en plusieurs étapes qui se situent entre le moment où s’énonce un désir initial qui lance le projet, et celui de la première représentation.

Découvrir
En savoir plus

Quand le réel s'invite

Parcours

Centre National de la danse

Quand le réel s'invite

Parcours

Comment les œuvres témoignent-elles du monde ? L’artiste contemporain est-il lui-même le produit d’une époque, d’un milieu, d’une culture ?  

Découvrir
En savoir plus

Le Butô

Parcours

Olivier Lefebvre

Le Butô

Parcours

Une découverte de la danse japonaise du Butô. 

Découvrir
En savoir plus

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

Montpellier Danse

COLLECTION BAGOUET

Exposition virtuelle

Dominique Bagouet a créé plus de 45 pièces en 15 ans. Certaines ont marqué le paysage chorégraphique entre 1980 et 1992, année de sa disparition. Cette collection montre les œuvres les plus emblématiques et s’enrichit au fur et à mesure de films liés à la transmission de son répertoire grâce au travail mené par l’association Les Carnets Bagouet créée par ses interprètes après sa disparition.

Découvrir
En savoir plus

L'artiste engagé

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

L'artiste engagé

Parcours

Dans tous les arts et ici spécialement en danse, l’artiste crée parfois pour défendre une cause, dénoncer un fait, troubler, choquer. Voici un panorama de quelques créations chorégraphiques « engagées ».

Découvrir
En savoir plus

Des genres et des styles

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Des genres et des styles

Parcours

La danse est un terme bien vaste qui comprend beaucoup de spécificités. Ils dépendent de la culture d’un pays, d’une époque, d’un lieu. Ce Parcours propose une visite entre les genres et les styles de la danse.

Découvrir
En savoir plus

Danse et percussions

Parcours

Camille Rocailleux

Danse et percussions

Parcours

Découvrez de quelles manières ont collaboré chorégraphes et éléments percussifs.

Découvrir
En savoir plus

Vidéo-danses mexicaines

Exposition virtuelle

Centre de Vidéo Danse de Bourgogne

Vidéo-danses mexicaines

Exposition virtuelle

Une sélection de vidéo-danses mexicaines réalisée par le festival AGITE Y SIRVA (https://www.agiteysirva.com/).
 

Découvrir
En savoir plus

Danse dehors

Parcours

Julie Charrier

Danse dehors

Parcours

La scène d’un théâtre et le studio ne sont pas les seuls lieux de travail ou de représentation d’une pièce chorégraphique. Parfois, les danseurs et les chorégraphes dansent à l’extérieur.

Découvrir
En savoir plus

Rituels

Parcours

Anne Décoret-Ahiha

Rituels

Parcours

Découvrez comment la notion de rituel prend sens dans diverses danses à travers ces extraits.

Découvrir
En savoir plus

Les états de corps

Parcours

Philippe Guisgand

Les états de corps

Parcours

Explication du terme « état de corps » pour la danse.

Découvrir
En savoir plus
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus