Aller au contenu principal
Ajouter cette vidéo à une playlist

Title

Choreographer

La vidéo a été avec ajoutée succès.

Vous devez être membre pour profiter de toutes les fonctionnalités Se connecter Register
Vous devez être membre pour voir cette playlist Se connecter Register
Supprimer mon historique vidéo Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Supprimer mon historique de recherche Êtes-vous sûr de vouloir supprimer l'historique ?
Créer une playlist
La description est limitée à 500 caractères
Vous pouvez désormais rendre vos playlists publiques! Pour cela, rendez-vous sur votre compte personnel

Attention !
Cette vidéo contient de la nudité ou de la violence.
Modifier la playlist
La description est limitée à 500 caractères
Supprimer la playlist Êtes-vous sûr de vouloir supprimer la playlist ?
Partager cette playlist
Configurer l'accès Garder votre playlist privée
(elle ne sera visible que par vous)
Rendre votre playlist publique
(et partagez-là avec les autres utilisateurs)
Configurer l'accès
Partager Adresse Partager par e-mail Envoyer
  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favoris Ajouter à vos favoris

Rien ne laisse présager de l'état de l'eau [remontage 2016]

2016 - Réalisateur-rice : Zeriahen, Karim

Chorégraphe(s) : Duboc, Odile (France)

Déposé par Centre national de la danse - Danse en amateur et répertoire

Producteur : Centre national de la danse

Durée : 14:02

en fr

Rien ne laisse présager de l'état de l'eau [remontage 2016]

2016 - Réalisateur-rice : Zeriahen, Karim

Chorégraphe(s) : Duboc, Odile (France)

Déposé par Centre national de la danse - Danse en amateur et répertoire

Producteur : Centre national de la danse

Durée : 14:02

en fr

Rien ne laisse présager de l’état de l’eau

Conception Odile Duboc et Françoise Michel
Extrait remonté par le groupe Trajectoires (Caen), responsable artistique Florence Divert Issembourg, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2015)


Le groupe
Le groupe Trajectoires rassemble huit jeunes filles et cinq adultes dans la même volonté d’approfondir et de ciseler des états 
de corps complexes. Basé à Caen (Calvados), dirigé par Florence Divert Issembourg, il revendique ouverture, sens du partage et bonheur de travailler ensemble en s’attaquant à toutes les facettes qui peuvent nourrir
 un spectacle de danse, de la musique à la peinture en passant par les textes. 


Le projet
Le désir de plonger dans l’écriture
 et la matière chorégraphique d’Odile Duboc est irrigué par le fait qu’elle a marqué le parcours de danseuse de Florence Divert Issembourg, conquise par son plaisir à transmettre, sa générosité et sa façon
 de donner confiance aux interprètes. 
Elle apprécie aussi la richesse de son vocabulaire et sa finesse. En découvrant 
la pièce « Rien ne laisse présager de l’état
 de l’eau », en 2007, elle a eu envie 
de reconduire et de partager sa passion avec ses élèves. C’est Blandine Minot-Stora qui a transmis les différentes matières issues du spectacle. 


La chorégraphe
Figure incontournable de la danse contemporaine française, chorégraphe
et pédagogue, Odile Duboc (1941-2010) a fondé sa compagnie Contrejour en 1983 avec sa complice et créatrice de lumières Françoise Michel. De 1990 à 2008, elle dirige le Centre chorégraphique national de Franche-Comté, à Belfort. Parmi
ses spectacles-phares, il faut citer « Insurrection »(1989), « Projet de la matière »(1993) avec la plasticienne Marie-Josée Pillet, « Trois Boléros »(1996), « Rien ne laisse présager de l’état de l’eau »(2005)... Chacun de ses spectacles est conçu 
en étroite collaboration avec Françoise Michel. Au fil du temps, elle a mis au point une gestuelle profonde et organique 
en relation avec l’eau, l’air, la terre, le feu. Son sens de l’abstraction douce est porté par une densité physique insolite 
et une connaissance précise du corps. Pédagogue et aimant partager,
 elle a su fédérer les énergies d’interprètes et chorégraphes comme Boris Charmatz, Emmanuelle Huynh, Alban Richard, Brigitte Asselineau... 


GÉNÉRIQUE

Création les 22 et 23 septembre 2005 à La Filature – scène nationale de Mulhouse

Pièce pour 10 danseurs Édith Christoph, Bruno Danjoux, Vincent Druguet, Stéfany Ganachaud, Dominique Grimomprez, Jung-ae Kim, Clément Layes, Blandine Minot, Alban Richard, Françoise Rognerud
Musique Thomas Jeker
Mise à jour juin 2016

Duboc, Odile

Née en 1941, Odile Duboc baigne dès son plus jeune âge dans la danse classique avant de découvrir d'autres formes de danse. Dans les années 1970, elle crée à Aix-en-Provence sa propre école : les Ateliers de la danse. En 1983, elle crée à Paris, avec la créatrice lumières Françoise Michel, une compagnie baptisée « Contre Jour », en clin d'œil à leur collaboration. Elle est nommée en 1990 directrice du Centre chorégraphique national (C.C.N.) de Franche- Comté à Belfort, après le grand succès de sa pièce « Insurrection » (1989).
Au sein du C.C.N., elle crée plusieurs œuvres chorégraphiques très remarquées comme «Projet de la matière» (1993), «Trois boléros» (1996) ou «Rien ne laisse présager de l'état de l'eau» (2005), tout en honorant diverses commandes extérieures, avec Ludovic Lagarde notamment, tant dans le monde théâtral qu'à l'opéra, ou encore pour d'autres compagnies de danse (Ballet de l'Opéra de Paris, Ballet du Rhin, Opéra de Lyon, etc.).

Avec son équipe du Centre chorégraphique de Belfort, elle organise aussi de nombreuses actions favorisant le développement de la culture chorégraphique auprès des divers publics de la danse, et crée des événements dont certains associent de nombreux amateurs (« La Pierre et les songes » par exemple, en 2007).
Elle quitte le 31 décembre 2008 la direction du Centre chorégraphique national de Franche- Comté, auquel a été attaché pendant toute cette période le nom de sa compagnie, et prépare en 2009 la reprise de la pièce phare « Insurrection ».

Elle est décédée à Paris le 23 avril 2010 alors qu'elle préparait une création au Centre Pompidou sur une partition de Pierre Boulez.


Source : document de présentation des fonds d'archives et collections particulières, CND, 2010

Zeriahen, Karim

Un autre mouvement

Des images du spectacle vivant au vivant des images, le réalisateur et artiste vidéaste Karim Zeriahen semble avoir trouvé le chemin le plus court. Depuis le début des années 90, où il embarque sur la tournée Sud-Américaine du Cargo avec Philippe Decouflé, il met en mouvement l'art de la scène, la danse contemporaine le plus souvent.

Karim Zeriahen entame un compagnonnage fructueux avec Mathilde Monnier installée à Montpellier. Stop, Videlilah ou Le jour de nuit, courts films adaptés de créations de la chorégraphe puis La place du singe, captation d'un duo vivifiant où Mathilde Monnier y donne la réplique à l'écrivaine Christine Angot sont les témoins de ces échanges. A chaque fois la caméra de Karim Zeriahen investit ses territoires en mouvement, une gestuelle non pas figée mais magnifiée.

Le chorégraphe Herman Diephuis rejoint bien vite cette galerie de portraits dansants. On aura vu également des documentaires qui d'Albert Maysles à Hubert de Givenchy de Joe Dalessandro à Paul Morrissey imposent la signature de Karim Zeriahen. Une manière de filmer à la gestuelle assurée. Aujourd'hui, le réalisateur s'attache dans un projet nouveau à "aller chercher au delà des traits physiques dans les infimes mouvements du langage du corps". Soit une collection de portraits filmés comme autant de pièces uniques qui ne sont pas sans rappeler la tradition des portraits de maîtres ou de commande. Ces tableaux vivants voient les modèles poser devant la caméra de Karim Zeriahen pendant un temps donné quasiment immobiles laissant apparaître d'infimes traces de respiration, de battements de cils, de mouvements d'yeux. Filmés  puis retransmis en boucle sur une écran plat doté d'une carte mémoire.

Avec cette collection en train de se constituer, Karim Zeriahen s'interroge, à sa façon documentaire autant que plasticienne, sur ce monde virtuel abreuvé d'images. En prenant le temps de la pause, et ses modèles avec lui, il questionne notre regard.
A vue d'œil.


Source : Philippe Noisette, Site internet de Karim Zeriahen


En savoir plus : www.karimzeriahen.com

Rien ne laisse présager de l'état de l'eau [Remontage 2016]

Direction artistique / Conception : Odile Duboc et Françoise Michel

Interprétation : Alice Le Bigot, Zoé Dujarrier, Orphina Couturier, Emily McAleer, Jade Lhémery, Basia Travers, Lila Chauvin, Léane Plihon, Laure Mimoso, Alex Shiel, Frédérique Villain, Thierry Bourdon, Nicolas Képa

Musique originale : Thomas Jeker

Autres collaborations : Extrait remonté par le groupe Trajectoires (Caen), responsable artistique Florence Divert Issembourg, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2015) - Transmission Blandine Minot-Stora

Les vidéos du moment

02:31

La belle au bois dormant

Petipa, Marius (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:58

Milena & Michael

Gat, Emanuel (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:59

<<both, and >>

Maliphant, Russell (United Kingdom)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:59

Jessica and me

Morganti, Cristiana (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
03:46

100% polyester, objet dansant n°( à définir)

Rizzo, Christian (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
04:13

Tout morose

Hervieu, Dominique (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
02:31

Soapéra

Monnier, Mathilde (France)

  • Ajouter à la playlist
  • Enlever de vos favorisAjouter à vos favoris
}
En naviguant sur ce site, vous reconnaissez et acceptez l'usage de cookies pour faciliter votre navigation.
Vous pouvez bloquez ces cookies en modifiant vos paramètres de sécurités de votre navigateur ou en cliquant surce lien.
J'accepte En savoir plus